Crise avec un presta : comment l’éviter / la gérer ?

Les préparatifs de -notre- nos mariages n’ont pas été de tout repos, physiquement et émotionnellement parlant. Que ce soient les préparatifs de notre vodiondry ou ceux de notre mariage.

Oui, en France aussi, nous avons enchaîné les galères, parfois c’était de notre faute comme lorsque nous avons commencé à chercher un DJ seulement 7 mois avant le mariage et qu’ils étaient déjà tous pris… Et parfois ce n’était pas de notre faute : nous avons aussi rencontré des problèmes avec le commercial de notre lieu de réception.

Je vais essayer dans cet article, en m’appuyant sur nos mésaventures, de te donner quelques conseils sur comment éviter et/ou comment gérer une crise avec un prestataire majeur de ton mariage.

gérer crise avec prestataires

Crédits photo (creative commons) : Pat Pilon

1- Tout écrire dans le contrat, mais vraiment TOUT (on ne le répète jamais assez…)

Veille à ce que tous les détails pratiques et logistiques apparaissent bien dans le contrat ou les CGV de ton prestataire, même si ça fait un peu control freak sur le coup.

Pourquoi ? Parce que sinon, comme nous, tu peux te retrouver avec un prestataire qui change d’avis quelques mois avant le mariage sur le fait d’installer ta déco la veille et tu te retrouves à ne pas pouvoir installer ta déco toi-même.

2- Garder en tête que ta relation avec ton prestataire est avant tout professionnelle

A force de lire sur les blogs de mariage qu’il faut avoir un bon feeling avec ses prestataires de mariage, nous (moi en tout cas) oublions parfois que nous sommes avant tout un client pour ce prestataire !

Si par la suite, vous devenez ami, c’est super, mais le jour de ton mariage, il ne sera pas là en tant qu’ami mais en tant que professionnel. Tu ne le payes pas pour venir boire du champagne et manger des petits fours.

Personnellement, j’ai tendance à faire un peu trop confiance aux gens en général et surtout j’ai tendance à croire que les prestataires que je paye cher sont forcément de bons professionnels mais là encore, ce n’est pas toujours le cas… Il faut savoir rester méfiant sans devenir parano.

3- Rester calme sans se faire marcher sur les pieds

Quand tes relations avec un prestataire commencent à se dégrader, essaie (oui je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire…) de rester le plus calme et le plus factuel possible pour ne pas définitivement pourrir tes relations avec lui.

Mine de rien, il est en position de force, surtout si comme moi c’est le plus gros poste de ton mariage. J’ai pris conscience à un moment que s’il le souhaite, il pouvait véritablement gâcher mon mariage.

Donc si ça t’arrive, il faut contenir ta rage et ton envie de lui c***** la g***** pour le bien de ton mariage.

Le mieux, c’est de toujours t’appuyer sur un fait ou un écrit : un mail où vous aviez déjà parlé de ce sujet, donner la date précise où il t’avait donné cette info à l’oral ou souligner en rouge le passage en question sur la grille tarifaire ou les CGV.

4. Si c’est possible, demande à changer d’interlocuteur

Depuis la première visite, nous avons toujours eu affaire au même interlocuteur : le commercial du château.
Au début, cela se passait très bien. Mais quelques mois avant le mariage, le rythme de nos échanges s’est grandement intensifié proportionnellement aux nombres de choses à valider pour le jour J. Rien n’était jamais clair, notamment les tarifs qui augmentaient parfois comme par magie et je ne supportais plus que chacune de nos questions nécessite au moins trois mails pour avoir une réponse précise. Nous avons donc demandé à parler au directeur du château. Au final, ça n’a pas vraiment amélioré les choses, car son discours sur les tarifs et l’organisation restait aléatoire mais son discours nous est apparu un peu plus professionnel et surtout plus clair.

Donc si ton interlocuteur a un supérieur et que le ton commence à monter, n’hésite pas à demander à parler directement avec ce dernier.

5. Savoir choisir ses combats

Si tu as beaucoup de points de discorde avec un prestataire et donc plusieurs combats à mener, choisis les plus importants ! Laisse tomber ceux qui t’importent le moins, ou qui ne changent rien pour toi, même si c’est juste une question de principe/respect/qui a la plus grosse, toussa toussa…

Exemple : lors de nos préparatifs, nous avons été en désaccord avec notre prestataires salle/traiteur sur plusieurs points : de nombreux tarifs (location des chaises, vins pendant le repas, alcool et boissons pendant la soirée dansante…), les horaires d’installation de la décoration, la composition du cocktail et du buffet des desserts et dans les derniers jours concernant le paiement de l’acompte.
En gros, ils nous ont demandé un dernier acompte une semaine avant le mariage, alors que cela n’était pas conforme à leurs CGV, et Chéri-Chéri il ne rigole pas avec les CGV ! Nous avons fait remarquer ce détail au propriétaire du château mais il n’en démordait pas… Il nous a même demandé nos coordonnées de carte bancaire (pour se servir directement sur notre compte ? Nous étions juste choqués !)
Puis devant son ton de plus en plus menaçant, nous avons fini par lâcher l’affaire sur ce point et lui donner son acompte supplémentaire. Au fond, cela ne changeait pas grand chose pour nous de payer ça maintenant ou le lendemain du mariage…  Nous en avions vraiment marre de nous battre sur chaque point du contrat et nous voulions qu’ils nous laisse tranquilles ! Eux, ça les calmés…

6. Pense à autre chose…

Parce que quand quelque chose ne va pas, on a tendance à ne penser qu’à ça (enfin moi en tout cas), essaie de penser à autres chose : à ta déco qui sera magnifique, à tes photographes trop géniaux qui te feront des souvenirs merveilleux, à vos alliances qui sont trop belles et que tu as tellement hâte de porter ou encore à ta cérémonie qui sera si émouvante…

7. Et enfin, garde espoir !

Parfois les préparatifs sont un véritable enfer, mais le jour du mariage peut tout de même se dérouler à la perfection (tant que le personnel qui fait la gueule ne te dérange pas) ! Les préparatifs deviennent alors de lointains (et mauvais) souvenirs…

Si si, promis ! J’en suis la preuve vivante, j’ai oublié (et pourtant je suis super rancunière) !

Et toi ? Tu as eu des soucis avec un ou des prestataires ? Tu es tombé sur des prestataires pas très professionnel ? Raconte-moi !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



24 commentaires sur “Crise avec un presta : comment l’éviter / la gérer ?”

  • Je vais peut-être évoquer une évidence… mais ton expérience jonché de problème avec ton prestataire “Salle” nous permet d’être beaucoup plus vigilantes.
    Je n’aurais jamais pensé à tout noter dans un contrat – en pensant naïvement que le prestataire s’en rappelera ni à laisser du mous sur certains points de frictions (même si on a raison, même pour le principe, même… !).

    Un grand merci pour ton article, je le garde précieusement en tête 🙂

  • Merci pour tes conseils Madame Vanille !
    Il faudra que j’imprime ton article et que je le colle partout dans la maison, parce que le self-control ce n’est pas toujours si simple ! =)
    Mais tu as raison, au final ce qui importe ce sont toutes ces petites choses qui te feront plaisir (les magnifiques photos, le sourire de vos invités, la cérémonie etc). Il faudra garder ça en mémoire pendant les rendez-vous compliqués … 🙂

  • Encore un article plein de sens 😉
    Je trouvre néanmoins malheureux d’avoir à se “méfier” du moindre prestataire parce qu’il te vend du rêve jusqu’au moment où tu signes le devis ou le contrat et que malgrés les CDV ou les termes du contrat ils se permettent encore de te mettre la pression (pour un accompte supplémentaire imprévu par exemple) sous pretexte qu’ils peuvent gâcher ton mariage sans effort. (Bon, après libre à toi d’essayer de lui pourrir sa réputation…)
    J’espère que notre traiteur (de loin le plus gros poste de dépense de notre mariage) sera à la hauteur de nos espérances.
    Après j’imagine que si on les harcèle de questions pendant des semaines, ces pauvres petits prestataires, ils peuvent se lasser et vouloir aussi nous exploser la tête sur le bitume. Le mieux est de réussir à installer une relation “gagnant-gagnant”.

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi ! C’est vraiment dommage de devoir se méfier de tous les prestas à cause de certains presta qui sont de très mauvais professionnels !
      Nous aussi d’accord sur le fait que certains futurs mariés peuvent être très énervants et exigeants auprès d’un presta sans que celui ci soit un mauvais professionnels ! Il y a des abus dans les deux sens c’est clair !

  • Tes commentaires sont très pertinents.
    Nous le seul souci a été le DJ qui s’est cru invité au mariage.
    Sur le coup je ne m’en suis pas trop rendu compte mais il a clairement compliqué les choses pour mes témoins et pour nous en fin de soirée.
    Mais bon ce n’est pas grave en fin de compte.

    • Ah les DJ… Je compatis… Ils sont souvent beaucoup trop “cool” pour être pro, et c’est bien dommage ! Le notre était totalement à l’ouest… et absolument pas à la hauteur de son tarif !

  • D’ailleurs… en parlant de prestataires.. j’ai une petite question à celles qui se sont déja mariés :
    Est-ce qu’il faut offrir le repas aux prestataires ? (Je pense notamment au photographe, vidéaste, DJ, …)

    • Pour moi, oui il faut offrir le repas aux prestataires! Certains traiteurs proposent même un plateau repas froid exprès. Le mieux c’est de leur poser la question si ils préfèrent un plateau froid ou une place à une table.
      Nous on avait qu’un seul prestataire (le DJ) et il nous a dit dès le début qu’il préférait le même repas que les invités et non pas un de ces plateau repas (qui apparemment ne sont pas toujours top! à vérifier avec le traiteur ce qu’il prévoit dedans donc). On lui a prévu une place à une table (près de la sono!) et on lui a préparé un marque place, des dragées comme pour tout le monde! Je trouve que c’est plus convivial et ça ne l’a pas empêché de faire son boulot au top!

    • Oui ! C’est tout de même mieux de leur prévoir un repas et chaud si tu te maries en hiver. Effectivement certains presta préfère se débrouiller tout seul, mais je suis sur que ton photographe ou ton vidéaste seront ravis de manger un bon petit plat pour reprendre des forces ! Tu n’es pas du tout obligés de lui compter une place à table avec tes invités mais je trouve plus correct de lui prévoir un repas à table dans une autre pièce par exemple. Demande à ton traiteur, il y a toujours un tarif réduits pour les menus presta.

  • Aïe, aïe pas facile toujours la relation avec les prestataires. Mais j’admire ton self-control sur ce coup là!
    Moi les conseils qui m’ont bien servi pour le choix et la relation avec les prestataires c’est:
    – de faire confiance à son feeling: si tu ne le sens pas dès le début avec un prestataire il faut passer son chemin…
    – de se rappeler que même si on prépare un des plus gros événements de notre vie, pour le traiteur ce n’est qu’un repas parmi d’autres…(donc il ne peut pas toujours répondre à nos questions dans la minute!)
    – de dire ce qu’on a dans la tête et de ne pas croire que les autres vont forcément penser comme nous et deviner nos envies! (pas besoin de lui dire ça, il le sait, c’est comme ça dans tous les mariages non? euh… non!)

    • Tes conseils sont très importants aussi, surtout le derniers ! J’aurais du le suivre plus d’ailleurs…
      Ne me félicite pas de mon selfcontrol parce qu’en réalité je n’en ai pas eu du tout lol ! Ce n’est que maintenant, 6 mois plus tard que j’arrive à en parler calmement 🙂

  • J’espère qu’au final, vos problèmes ont laissé la place au bonheur de la journée. Tu donnes de très bons conseils. Je me permets juste de rejoindre Mlle Saxo : c’est valable dans les deux sens… les mariés peuvent aussi taper sur le système des prestataires ! Plutôt que poser une question chaque semaine, il vaut peut-être mieux lister toutes les questions et les poser le même jour.

    • Oui nous avons réussi le jour-j à profiter sans penser à tout ça, merci de demander !
      Effectivement le mail listing par semaine c’est une très bonne façon de procéder ! Nous faisions souvent de longs mails récapitulatifs pour éviter les soucis avec ce presta “pas clair/pas net”.

  • Merci pour ces conseils qui sont précieux. Je pense vraiment que le mariage est un grand exercice de développement personnel. Pour ma part, je préfère utiliser le téléphone pour régler les choses et récapituler par écrit. En effet, pour certains détails on se perd avec l’écrit.

    • Tu as raison, lorsqu’on organise un événement de ce genre, on en apprends beaucoup sur soi (et sur son entourage) !
      J’ai souvent préféré l’écrit pour le mariage, car j’avais des “preuves” de ce qui était dit. Mais c’est vrai qu’a l’oral un problème est souvent résolu beaucoup plus vite !

      • Les paroles s’envolent, les écrits restent ! Un mail, et sa réponse, à ranger dans le dossier mariage pour le retrouver quand on en a besoin !

  • Un grand bravo pour avoir réussi à écrire une chronique pleine de bon sens et de très bons conseils, alors que tu avais juste envie d’étripper ton presta ! Chapeau ! j’adore ton article !

    C’est vrai que les écrits c’est vraiment essentiel en cas de crise… parler de vive voix permet de dédramatiser des écrits qu’on a pu mal interpréter, mais écrire pour se ménager des preuves.. ça sauve !

    • Merci ! C’est vrai que le premier jet de cette chronique était loin d’être aussi cool !
      C’est vrai que les écrits peuvent mal interpréter parfois, au cause du manque d’intonation mais on ne peut pas s’en passer !

  • Je confirme, ne jamais rien faire sans contrat! Nous avions “réservé” une salle qui nous avait tapé dans l’oeil, un peu champêtre, joli parc et piscine mais le propriétaire qui était une connaissance lointaine nous assurait qu’un chèque d’acompte suffisait pour réserver la salle.
    Quand j’y suis retournée 6 mois avant le mariage pour mesurait les tables… le monsieur m’annonçait sur le ton de la plaisanterie qu’il avait eu un problème cardiaque le mois précédent.
    Nous lui avons alors demandé de formalisé notre contrat pour le cas où il ne serait pas en mesure d’assurer notre prestation (dommages et intérêts…); il a refusé et voilà comment nous nous sommes retrouvés sans salle à 6 mois du mariage alors que les faire-parts venaient d’être envoyés!
    Bref, on s’est retourné vers une salle des fêtes sympa nettement moins chère et avons investi l’argent prévu pour la location de la salle dans de la déco supplémentaire pour habiller les plafonds.
    Il a fallu aussi imprimer un rectificatif et une feuille de route à distribuer à tous les invités le jour du mariage…un boulot de plus pour mes témoins!
    Bref, on est très content de notre salle et de notre mariage mais on se serait bien passé de cette mésaventure et du stress!

    • Oh quel stress ! Ma pauvre ça a du être difficile à gérer !Je suis contente de savoir que tu as tout de même aimé ta salle et surtout ton mariage ! 🙂

  • Ah, nous aussi on a eu un cas comme ça … avec la salle aussi … Sauf que c’est un peu notre faute : on a pas vraiment demandé de documents avec ce qui était compris. Et pour moi quand on me disait c’est tout compris et bien je croyais naivement que TOUT était compris …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *