Petit guide du faire-part DIY

J’étais en train de rédiger ma chronique sur nos faire-part, et je me suis rendue compte qu’à chaque fois je faisais des petits apartés pour te donner un conseil général sur la réalisation du faire-part. Et ça faisait une chronique à rallonge. J’ai donc coupé les chroniques en 2 : un petit guide général sur les faire-part DIY, et une chronique qui t’explique plus comment j’ai réalisé les nôtres, avec des tutos.

L’aventure du DIY

via GIPHY

Tout d’abord, il est de mon devoir de t’avertir. Le DIY, c’est pas tout à fait la franche rigolade. Tout dépend de ton niveau bien sûr, et de la difficulté de la réalisation. Mais sache-le à l’avance, ce n’est pas forcément une partie de plaisir. Moi qui adore le scrap et les DIY, à un moment j’ai failli tout laisser tomber, j’en avais marre. Niveau temps, c’est très variable. Pour nous, ça a été une bonne heure par faire-part. On va dire que tabler entre 30 minutes et 1 heure est une bonne moyenne d’après les sondages (données très scientifiques obtenues auprès de plusieurs chroniqueuses et amies ayant tenté l’aventure !).

Ne pars pas du principe que DIY = économie d’argent. Ce n’est pas forcément vrai. Entre le papier, l’encre/l’impression, et toutes les fournitures et machines dont tu auras besoin, la note peut vite monter !

Ne sois pas trop perfectionniste ! Il est fort possible que tu n’aies pas deux faire-parts identiques ! À cause d’un découpage, d’un tampon, et l’épaisseur de ton raphia, etc.

Bref, les faire-part faits mains, ce n’est vraiment pas tout le temps tout rose. Si tu te lances dans l’aventure, fais-le en connaissance de cause. Par contre, c’est extrêmement gratifiant. Après les avoir insultés, maudits, haïs, eh bien j’en étais fière de nos faire-part. J’avais hâte de les montrer à tout le monde, de dire “c’est nous qui les avons faits !”. Bref, mes faire-part, je les aime encore plus parce qu’ils ont été faits par nos petites mains !

Que faut-il pour faire son faire-part ?

Bon, tu as vraiment envie de te lancer dans la conception de tes faire-part ?

Voici une liste de questions à te poser :

  • À quoi est-ce que tu veux qu’ils ressemblent ? Tu trouveras des milliers d’exemples de faire-part sur Pinterest. En fonction de ton thème, de tes couleurs, d’un élément que tu aimerais voir sur ton faire-part. C’est une très bonne source d’inspiration ! Attention néanmoins, en général tout est magnifique, il y a souvent des boutiques. Garde en tête que ton rendu ne sera pas forcément aussi “parfait” : ce n’est pas ton métier, ne te mets pas trop de pression ! Et personne ne saura que ce petit ruban est 0.3mm trop à droite par rapport au premier que tu as fait…
Un faire-part DIY : est-ce une bonne idée ?

Crédits photo : Copie d'écran Pinterest

  • Que veux-tu y mettre ? Très importante, cette question va déterminer la place dont tu as besoin pour pouvoir mettre toutes les informations que tu juges importantes. Dans notre cas, la place dont on avait besoin a été cruciale pour l’élaboration du faire-part et a conditionné ce dernier.
  • Comment vas-tu les imprimer ? Chez toi ? Chez l’imprimeur ? Par Internet ? Cette question peut paraître étrange, mais elle est très importante. Quand nous nous sommes lancés dans l’aventure, c’est un point auquel je n’avais pas pensé et j’ai foncé tête baissée acheter le papier. Erreur ! Car oui, ça ne m’est jamais venu à l’idée que je pouvais faire tout le design à l’ordinateur (faire un décor tout ça), le recevoir, et ensuite faire mes découpes. Au lieu de ça, je n’ai qu’imprimé le texte et fait tout le reste à la main. Je ne m’étais jamais posé la question de comment les copines chroniqueuses avaient imprimé leurs faire-part en fait… À savoir : si tu achètes ton papier, oublie l’impression sur Internet. Il faudra que tu trouves un imprimeur qui accepte d’imprimer sur ton papier, et ce n’est pas forcément évident.
  • De quel matériel as-tu besoin ? Combien de rubans ? Combien de mètres ? Combien d’encreurs ? Quelles machines et perforatrices ? Prends-toi le temps de tout marquer sur une feuille, fais-toi une liste.
  • Tu veux utiliser des perforatrices ? Attention ! Toutes les perforatrices ne peuvent pas percer les papiers épais. Vérifie bien que ta perforatrice et ton papier sont compatibles ! Autre point : les perforatrices, ça s’use. Au bout d’un moment la lame est émoussée ça ne coupe plus bien. Une astuce pour l’aiguiser/lui redonner vie : perce de l’alu (oui oui, le rouleau d’alu de cuisine) ! C’est comme ça qu’on ré-aiguise une perforatrice qui s’essouffle !
  • Combien ça va te coûter ? Le gros problème des loisirs créatifs comme ça, c’est que tu as l’impression que ça ne coûte pas trop cher alors que tu es en train de créer un gouffre dans tes finances. Tu vois ton joli petit sujet en métal rose-doré qui habillerait très bien ton faire part et ne coûte que 0.90€ ? Eh bien quand tu le multiplies par le nombre de faire-part, ça chiffre ! Et les rubans ? 2€ le mètre, ce n’est rien du tout ? Oui, mais quand il t’en faut 40m, ça chiffre d’un coup. Bref tu l’auras compris, méfie-toi des “petits prix” !
  • Combien ça pèse ? Ah ça, c’est la question que je ne me suis pas posée… Enfin si mais j’ai fait l’autruche. Erreur fatale ! Combien ça va coûter d’envoyer tes faire-part ? Au-delà de 20g, tu payes le double en timbre ! Penses à ça lorsque tu voudra rajouter le joli petit sujet en métal rose-doré dont je t’ai parlé juste avant…
  • Et enfin, est ce que ton faire-part est réalisable ? Faire 1 faire-part, c’est rigolo. 10 ça commence à être lassant. 50 tu te demandes quelle mouche t’a piquée. Fais donc bien attention à ce que ça reste supportable pour le nombre de faire-part que tu fais !

DIY et DIY

Après tu n’es pas obligée de faire du 100% DIY. Tu peux faire du semi-DIY.

Par exemple des faire-part achetés sur un site, que tu modifieras une fois reçus (rubans, perforatrices, tampons, etc.). Ça te permettra d’avoir déjà une bonne base tout en mettant ta touche à toi. Ça peut être une bonne idée si tu aimerais vraiment aller plus loin qu’un modèle commandé “tout fait” mais que tu as peur/pas le temps/la flemme (entoure-la(les) bonne(s) réponse(s)). En gros, tu pars d’un modèle commercial pour en faire ton modèle à toi (pas juste texte/photos). Par exemple une carte triptyque, que tu vas modifier avec une bordure perforée, de la ficelle de chanvre qui passe par ces perforations, et un brin de lavande dans le nœud de la ficelle pour coller à ton thème champêtre (ceci est un pur exemple inventé dans ma tête je n’ai pas de photo à te montrer…) !

Pas de panique, tu peux tenter sur le bon à tirer : lorsque tu commandes, en général tu as un ou deux faire-part qui te sont envoyés afin que tu valides et puisses faire des modifications. C’est l’occasion idéale de tenter ta personnalisation pour voir si le texte est toujours au bon endroit, si tu as assez d’espace, et surtout pour voir ce que ça donne après ta customisation ! Tu verras si ça fonctionne ou si tu dois faire des changements (sur ta commande ou tes idées) !

Pour conclure

Le DIY, c’est très à la mode, c’est sympa (enfin on s’en persuade), mais ce n’est pas automatique. Ne le fais pas par économie ou par mode. Fais-le parce que tu en as envie, que tu t’en sens capable, et que tu as le temps.

Un des meilleurs conseils que je puisse te donner est de faire une maquette. Vraiment. Même moche, pas avec les bons matériaux pour commencer. Mais en taille réelle, avec tous les éléments. Ça te permettra d’avoir une première vision de ton futur faire-part ! Et pour être franche, c’est en faisant las première maquette qui ne nous plaisait que moyennement et en la pliant différemment que j’ai eu l’idée finale ! Puis quand tu es satisfaite, tente avec les vrais matériaux (là tu pourras peser…).

En exclusivité, je te montre un de nos faire-part ! Je t’explique très bientôt comment j’ai fait pour les réaliser, certaines étapes peuvent peut-être t’intéresser pour tes projets !

Un faire-part DIY : est-ce une bonne idée ?

Crédits photo : Photo personnelle

Et toi, t’es-tu lancée également dans l’aventure du DIY pour tes faire-part ? Qu’en as-tu retenu ? Dis-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



8 commentaires sur “Petit guide du faire-part DIY”

  • J’adore ton faire part!! Très original, pile poil dans votre thème, chapeau!! Tu as dû y passer un temps fou, mais le rendu est… wahou!!!

    • Merci beaucoup Justine !
      Effectivement, il nous a demandé du boulot et pas mal d’arrachage de cheveux, mais on est bien contents du résultat !

  • J’aurais aimé tomber sur un article comme le tien avant de me lancer dans nos faire-part… Parce qu’il y a beaucoup de questions que j’ai oublié de me poser avant de me lancer et j’ai quand même pas mal ramé (surtout sur la question de l’impression en fait…) ! Donc merci pour cet article qui devrait aider quelques futurs mariés 😉

    • C’est parce que moi aussi j’ai ramé que j’ai voulu écrire cet article ! Et ton message me conforte dans l’idée que je ne suis pas la seule à ne pas m’être posé des questions essentielles avant de me lancer…!

  • Haaa le plaisir de créer soi même ses faire-parts. J’ai failli abandonner aussi
    Et tu m’as fait rire avec la maquette même moche, mes premiers essais avec des papiers de recup étaient à mourir de rire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *