L’histoire des chaussures d’une non shoes addict

Petite pause au milieu de notre dernière semaine pré-mariage pour te parler d’une drôle d’aventure personnelle, mes chaussures de mariée. Promis après je reprends le fil de nos derniers jours de célibats !

L’histoire d’une non shoes addict

À la base, je suis un peu aux antipodes de bon nombre de mes collègues chroniqueuses : les chaussures et moi ça fait deux. Jusqu’à très récemment c’était basket de chez Gémo ou basket de chez Gémo. Bon je me suis un peu améliorée en rentrant dans la vie active : ballerines l’été, bottines avec un peu de talon l’hiver. Et puis j’ai fait une folie un jour avec des jolis talons aiguilles, que je ne sors que pour les grandes occasions (remise des diplômes, réunion au sommet au boulot…).

Le décor est posé, pour moi les chaussures de mariage c’était le dernier de mes soucis, surtout que personne ne pourra les voir après tout, sous ma belle robe.

Première commande, des chaussures de mariée classiques

Du coup, j’ai assez rapidement commandé des chaussures de mariée ivoire, avec 3 centimètres de talon pour pas avoir trop mal au pied et une lanière pour les tenir au mieux.

Et puis je suis devenue chroniqueuse pour Mlle Dentelle. J’ai suivi tous les récits de ces magnifiques femmes, et je me suis mise à baver devant les photos de leurs chaussures, qui les mettent si bien en valeur et permettent souvent un joli clin d’œil aux couleurs du mariage.

Un jour, mes chaussures sont arrivées. Et là… grande déception : la forme ne me va pas du tout, ça me fait des pieds de quatre pieds de long, c’est le cas de le dire.

Chaussure Mme Piccolo

Crédits photo : Photo personnelle

J’ai essayé de m’auto-convaincre pendant des semaines que ce n’était pas grave, que personne ne les verrait. Mais régulièrement je revoyais des photos, où je voyais la joie des filles qui recevaient leurs magnifiques souliers.

Deuxième essai, les chaussures dorés et à paillettes

Alors j’ai fini par craquer. A plus de deux mois du mariage, j’ai commandé sur internet mes nouvelles pantoufles de verre futurs souliers dorés, et pailletés.

chaussure light in the box

Crédits photo : light in the box

Quelques minutes heures de recherche sur internet (faut bien s’occuper pendant ses rares pauses lorsqu’on travaille au Salon de l’Agriculture de Paris !) et voilà, plus qu’à attendre.

Attendre…

Attendre….

Au bout d’un mois et demi, j’ai commencé à harceler le site, sans réponses. Puis j’ai eu le droit aux retours approximatifs « mais si Madame, c’est bien arrivé dans votre pays »… Oui, ça fait un mois et demi que c’est noté à Roissy. En gros, ça m’apprendra à acheter à l’étranger, dans une grande chaîne internet.

Le désespoir, les multiples recherches et la happy-end de cette histoire

Et là, la non shoes addict que je suis est devenue complètement folle. Désespérée de devoir utiliser les chaussures que je trouvais de plus en plus moche. J’ai écumé les magasins de chaussures, du Leclerc au petit magasin. Et les quelques critères n’arrangeaient pas l’affaire : des chaussures avec bout fermé, avec une lanière sur la cheville pour bien les tenir, dorées et surtout avec 3 centimètres de talon pour aller avec l’ourlet de la robe. Mission impossible.

Rien. Nada. Niet. Ouin.

Nous voilà une semaine avant le mariage, nous avons pris la route avec dans la voiture la boite à chaussure honnis, mais toujours mieux que mes baskets (trouées et décolorées) ou mes ballerines (pas en meilleur état).

Et puis, il a fallu que j’aille faire quelques courses. Le mariage est dans 3 jours ? Et bien pas grave, rien n’est perdu. Et là, au détour d’un rayon de Gémo (et oui, encore et toujours !), je les ai trouvé. Jolies, parfaites, mes yeux scintillent ! Bon d’accord, elles sont un peu trop haute, et puis il n’y a pas de lanière. Oui mais elles tiennent bien, semblent super confortable, elles sont même dorées tout en restant discret (rappelle toi, je suis censé être une non shoes addict pas habitué aux beaux souliers)…

Chaussure Mme Piccolo

Crédits photo : Photo personnelle

Finalement je les ai porté presque non stop les derniers jours. Et j’en suis tombée amoureuse ! Moi qui ne pensais pas apporter d’importance à cet accessoire au début, il a fini par devenir indispensable.

Petit regret du jour J, je n’ai pas pensé à faire les belles photos qui me faisait tant rêver…

Mais j’avais mes chaussures, belles, parfaites, confortables. Je ne les ai quitté que vers 2h du mat’ !

En plus, j’ai déjà eu l’occasion de les reporter pour un rendez-vous professionnel important ! Ça m’a mis tellement de bonne humeur de les reporter.

Chaussure Mme Piccolo - FULL STORY - Blandine & Pierre

Crédits photo : Castille Alma et David Pommier

Pour le plaisir, une première photo du grand jour !

Et voilà la petite histoire du jour, ou comment une non shoes addict est devenu une bridezilla des chaussures, au point de faire aujourd’hui des sourires débiles en regardant son placard à chaussure !

Et toi, as tu eu du mal à choisir tes chaussures de mariée ? Es-tu une shoes addict ou as tu comme moi découvert ce monde avec l’approche de ton grand jour ? As tu trouvé certains de tes accessoires au dernier moment ?


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



4 commentaires sur “L’histoire des chaussures d’une non shoes addict”

  • Comme je te comprend ! Enfin presque : parce que moi j’ai toujours adoré les chaussures sans jamais osé en acheter … Et puis il y a eu le mariage !
    Petit bonus : je porte en ce moment même mes chaussures de mariage !
    En tout cas elles sont très belle !!!

  • L’effet de Melle Dentelle sur une Bride …
    Elle sont superbes tes chaussures !
    Et c’est exactement ce que j’aime dans les chaussures qui ne sont pas blanches : tu peux encore en profiter par la suite et te rappeler ce merveilleux jour.
    En tout cas je suis très contente que tu aies trouvé chaussure à ton pied. (Viiite la suite !)

  • c’est peut-être un article que j’aurai du lire avant mon mariage… En effet, pas chaussure pour deux sou, je savais juste que je ne les voulais pas blanche. Ne trouvant mon bonheur dans les magasins, j’ai commandé des escarpin en suédine bleu trop grande et trop haute que j’ai porté que le temps des photos de couple et la cérémonie a la mairie.
    Juste avant l’église j’avais troqué pour des sandales malheureusement neuves (sandales cassé la semaine avant la mariage) qui m’on encore fait plus mal au pieds.

    avant d’aller au diner nous avons fait un crochet par la maison et j’ai finis la soirée en …. chaussons. d’ailleurs je ne les ai plus quitté avant le lundi suivant ( oui retour de noce et ménage des salles en chaussons)

    Bref j’aurai du faire différemment et accorder plus d’importance a ce point

  • Je suis une de ces démones accro aux chaussures de la team et auteur d’un article spécial chaussures….et je me sens un peu responsable de tes aventures ,-) Les chaussures que tu as trouvées sont très chouettes et en plus tu peux les remettre…As-tu finalement reçu celles commandées par internet ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *