Il était une fois nos faire-parts… – Partie 1

La date a été fixée, l’annonce a été faite, la salle a été réservée, les robes trouvées… Aujourd’hui, je vais donc te parler de la diffusion de l’information grâce aux… faire-parts !!!

Avec Monsieur Hamster, nous avions déjà commencé à réfléchir aux faire-parts fin 2013, puisque nous avions alors l’intention de nous marier civilement en mai 2014… Comme ça ne s’est pas fait, nous avions mis nos prototypes de coté.

Repartir à presque zéro…

Maintenant que le mariage approche, nous avons donc dû nous ré-atteler à la confection de ces jolies invitations. Sauf que nos premiers prototypes ne nous plaisent vraiment plus, et Hamster a eu l’idée du siècle : « Et si on faisait des petits livres, comme un livre de contes, qui racontent une histoire, mais en plus petit ! ».

Oui, mon Chéri est le plus fort en terme de « Je trouve une idée trop originale, trop compliquée, mais vraiment trop cool !!! ». Hum, hum. Bref…

Impossible de le faire changer d’avis, donc ok, partons sur l’idée du livre… Bien évidemment, ce faire-part nous allons le faire nous-même, sinon ce n’est pas drôle. Nous confectionnons nos premiers prototypes, tout d’abord avec du papier et du carton de nos poubelles, histoire de voir quel forme il aura.

DSC05846

Crédits photo : Photos personnelles

Puis nous achetons quelques belles feuilles de papier, du papier Canson et nous trouvons du carton, pas trop épais mais pas trop fin non plus, pour réaliser un prototype grandeur nature avec les vrais matériaux.

Et ça donne ça :

DSC05849

Crédits photo : Photos personnelles

Grâce à ces prototypes, nous nous apercevons que la reliure à la colle, ce n’est vraiment pas pratique et puis ce n’est pas beau ! Nous allons donc opter pour une reliure cousue ou une reliure japonaise (celle que je préfère). N’étant pas d’accord l’un et l’autre, nous décidons donc que les faire-parts ne seront pas nécessairement tous identiques ! Nous poussons cette idée jusqu’au bout donc, et nous décidons que les couvertures également ne seront pas toutes les mêmes.

À la recherche des matériaux

Bien, les prototypes finis, nous allons donc passer à la phase récupération des matériaux en quantité suffisante… Et c’est là qu’on commence à rigoler ! Le joli papier pour nos couvertures coûte un prix certain (1$ la feuille de 31cm*31cm, il m’en faut 60…). Le papier pour faire les pages, un bloc de 60 feuilles, 25$… Le carton, dans l’épaisseur qu’on veut, introuvable… Ce n’est pas gagné !

Cependant, en me baladant dans les galeries souterraines, je me trouve face au bloc de feuilles (que j’avais acheté 25$ dans un autre magasin) en promotion à 7$ ! Ahhhhhhh !!! Vite, je l’achète (donc, si tu suis bien, j’ai deux blocs de 60 feuilles de Canson…). Le lendemain est le dernier jour pour moi pour me faire rembourser de mon achat à 25$, je ne perds donc pas une seconde et je pars pour le magasin Michaels rendre mon bloc. Et là, surprise n° 2 du jour : promotion sur le joli papier que nous utiliserons pour la couverture : 5 feuilles pour 1$. Ahhh, je prends, vite !!!!! (Merci Michaels, ça tombait à pic !).

DSC05853

Crédits photo : Photo personnelle

Nous voilà donc avec tous les types de feuilles que nous désirions, à un prix plus raisonnable que prévu (j’adore faire les soldes !). Sauf que nous n’avons toujours pas de carton, et que nous sommes en octobre… Et nous sommes censés distribuer nos invitations durant les fêtes de fin d’année…

Et toi, as-tu fais tes faire-parts toi-même? As-tu aussi eu une idée très, voir trop, originale et difficile à mener à bien ? Trouver des matériaux a-t-il été plus difficile que prévu ? Dis-moi tout…


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



12 commentaires sur “Il était une fois nos faire-parts… – Partie 1”

  • Ah ah ça me rappelle quelque chose 🙂 mais en tout cas nos faire part trônent toujours fièrement chez nos invites et j’en suis toujours aussi fiere ! Bon courage, le jeu en vaut largement la chandelle!!!

  • C’est génial !! Je n’y avais pas pensé alors que je fais de la reliure. Est-ce que tu pourrais me montrer l’intérieur et me dire quels papiers (epaisseur) tu as choisi ?

    • Bonjour Mlle Ficus.
      Le papier que nous avons utilisé est le papier multimédias série XL (22,9*30,5 cm) à 160g de Canson. C’est le gros bloc bleu sur la photo.
      Ce papier est très bien car un peu épais mais pas trop. L’imprimante l’a très bien traité et l’impression était niquel. L’intérieur du faire-part sera visible lors de ma prochaine chronique.

      • Merci beaucoup, je n’avais pas vu ta réponse. Je suis partie sur des livrets, mais je n’arrive pas à finaliser proprement la couverture et le papier. Je suis partie sur une couture copte avec du fil de broderie vert !!

  • Waouh ! Pire que moi ! Je crois que les faire-part, ça a été le plus long bricolage de tous les « fais tout tout seul » que nous avons réalisés !!! Et ça m’est revenu cher (je dis « je » parce que c’est moi qui me suis occupée de ça). Même si j’en suis très contente (et c’est chouette de se dire que du faire-part à la décoration des tables en passant par les cadeaux aux invités, on a tout fait soi-même), je dirais maintenant que j’aurais dû en acheter « tout près » (surtout que les sites proposent quand même de personnaliser) : ça m’aurait laissé de l’énergie pour d’autres « postes » !!!
    Et comme Jodie… surtout le faire parce qu’on aime ça et pas « pour les invités » sous peine d’être déçue.
    En tout cas bravo !

  • Nous on finalise le document publisher et on commence les test papier… toute une aventure aussi ! Comme déjà dit plus haut, il vaut mieux le faire pour soi que pour les invités. J’avais fait de très jolis faire-parts pour nos fiançailles, presqu’aucun commentaire dessus (et pourtant, ça se voyait qu’on avait mis beaucoup de temps à les faire). Pour le mariage, ils sont plus simples parce qu’il y en a plus de 100 à faire, mais je les adore (bon, je ne suis pas objective…). On a fait simple et pas cher : deux couleurs de papier (acheté en ramette Clairefontaine), que de l’impression en noir, et les timbres ont été achetés en 2014.

  • C’est vrai que les matériaux de base coûtent extrêmement cher !
    Mais l’idée que les faire-part ne se ressemble pas tous est très sympa, et ça évite les prises de tête !
    Et bon courage pour les reliures, ça doit prendre beaucoup de temps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *