J-1 : où comment réussir à courir partout sans s’énerver. Ou pas.

Nous approchons doucement mais sûrement vers le 26 juillet 2014. Cette date que j’ai écris sur nos faire-parts et sur mon rétroplanning.

Nous sommes le 25 juillet, il est 8 h 30, j’ouvre les yeux. Nous sommes à J-1. Je suis entre euphorie et craintes. Je dis “Gniiiii” dès que je peux. Je suis avec mes copines, dans le gîte de groupe et nous sommes à fond. Nous sommes surtout trop contentes de nous voir.

Le programme de la journée est assez… gargantuesque

Je n’ai plus de listes, j’essaye de me souvenir de ce que j’ai à faire et surtout j’essaye de faire en sorte d’optimiser nos déplacements. Car, à la campagne, ce qui tue, ce sont les déplacements inutiles. Et entre chez ma famille et notre salle, il y a vingt minutes de trajet. Je ne vais pas faire déplacer une quinzaine de personnes toutes les heures, au gré de mes envies.

Les garçons partent de leur côté : Grumpf a son propre programme et sera en totale autonomie avec son témoin, qu’on appellera le Couteau (ne cherchez pas).

Les filles et moi, nous prenons une voiture et direction… les courses. Les courses pour le vendredi soir et le samedi soir. En à peine trente minutes, elles prennent tout ce qu’il faut pour un bon repas à 30 (des pâtes) et un bon petit-déjeuner. Elles sont parfaites.

[Aparté conseils : ON]

Madame Sourire et Grumpf te conseillent de faire tes courses au Drive pour le mariage. Parce que pousser des packs d’eau, de jus, de bières et autres la veille ou un peu avant le mariage, c’est juste l’horreur. Nous sommes passés par le Drive et nous n’avons pas regretté. On s’est même félicité. (Enfin, Grumpf m’a félicité, parce que faire sa liste de course à 23 heures le mercredi, sur le coup, ça l’a un peu gonflé !).

Madame Sourire et Grumpf te conseillent aussi de demander à la salle si ils fournissent les sacs poubelles, les produits ménagers et le papier toilettes. Parce qu’on s’est retrouvé comme des c**** avec nos rouleaux alors qu’ils les fournissaient. Mais ils ne fournissaient pas les sacs poubelles. Au moins, on peut accueillir une colonie avec le stock qu’on a.

[Aparté conseils : OFF]

Les filles filent chez ma sœur, il est 10 h 30. Elles ont décidé de faire leurs pâtisseries pour le candy-bar là-bas. Nous avons la chance d’avoir, dans nos amis, une fille extrêmement douée pour la pâtisserie et avec beaucoup de goût. Elle a donc monté une team pour l’aider à faire les gâteaux et les douceurs de notre candy-bar, qui est en fait notre goûter d’honneur. Genre la pression.

Elles sont dans la cuisine de ma sœur, mes nièces cuisinent avec elles.

Sourire_J-1

À 11 heures, Grumpf et moi, nous décollons de chez ma sœur pour aller récupérer les clés de notre salle. Nous avons une vraie émotion en arrivant là-bas : ça y est, on va se marier, c’est chez nous. C’est magnifique. Les cygnes sauvages sont là, le pré est tondu, on fait un constat rapide de la salle et voilà on a les clés. Youpi !

On repart de plus belle chez ma sœur qui improvise un repas pour 12 personnes.

Objectif de l’après-midi : la décoration de la salle

Et là commence le vrai nœud du problème. Nous n’avons pas réfléchi à notre organisation de l’après-midi. Entre les gens qui arrivent, la décoration de la salle, la récupération de la vaisselle, des planchas et de la viande, on se retrouve soudainement… débordé. Grumpf en perd son pragmatisme et commence à paniquer. Moi, je n’arrive plus à réfléchir. Je ne me souviens que d’une chose : à 14 h 12, je dois aller chercher mon témoin, un ami et nos wedding-planners de “Chéri(e) je t’aime”. Le reste…

[Aparté conseils : ON]

Madame Sourire et Grumpf te conseillent donc de ne pas penser que les fiches que tout le monde fait ne servent à rien. Parce que nous, on pensait ça. Parce que tu vois, nous, on a une bonne mémoire, une bonne organisation de nature. Oui bah nous on s’est planté. FAIS DES FICHES POUR T’ORGANISER AUSSI À J-1. OUI ! Oui, je crie mais c’est pour ton bien. Tu penseras à moi, tu verras, ce fameux jour…

[Aparté conseils : OFF]

J’espère que tu es prête, car même nous on en a le tournis rien qu’en y pensant…

À 14 h 12, je suis à la gare, je récupère les paquets… Non, nos amis et prestataires ! Nous filons alors à la salle. (Enfin, avant, ils mangent un truc. J’avais oublié ce détail : l’être humain doit manger pour être productif et pour être de bonne humeur. Tu verras, toi aussi, tu pourras oublier lorsque tu voudras que tout le monde soit à ton service). On fonce à la salle, où je rejoins mon père. Mon père nous dépose le vin, la décoration que j’avais stockée chez lui, le champagne et… C’est déjà pas mal. Je divise la salle en deux : d’un côté la vaisselle, de l’autre la déco et les courses, les courses étant plus près de la cuisine que la décoration.

Sourire_J-1_2

Mon témoin semble dubitatif face à mon organisation (coucou Madame Winkle qui est en train de mettre mon chemin de table !).

Pendant que mes supers wedding-planners montent les tables, moi je lance un atelier de FVC : faîtes-vous chier. Mes amis m’aident à finir :

  • mes escort-cards moulin à vent
  • à mettre du masking-tape sur mes pots de confiture
  • à faire une vingtaine de pompons en plus.

Et tout le monde met la main à la pâte ! Moi, pendant ce temps-là, je suis une pile électrique. Je repars à 17 heures, seule, pour ma manucure. J’ai l’impression que j’ai vraiment autre chose à faire mais c’est le cadeau de ma Maman, et je suis forcée. C’est un supplice. Et je ne sais pas quel vernis mettre, parce que je n’y ai pas réfléchi. Je te conseille donc d’y réfléchir.

Je sors à 18 heures et alors que je pensais retourner à la salle tranquillement… Je me souviens que quelqu’un doit aller chercher notre repas du dimanche, notre brunch sucré/salé. Ah. Je suis seule, avec mes mains faites, tout le monde est à la salle. Et bien, c’est Bibi qui va le faire.

Je passe donc chercher le repas pour 50 du lendemain. J’ai envie de pleurer en poussant mon caddie. Je ne sais pas comment tout ça va passer dans ma voiture. Je suis exténuée et je suis seule. Personne ne répond au téléphone.

Je passe chez ma sœur pour stocker les plats et là, miracle ! Ma mère débarque et m’aide ! Ouiiii ! Je ne sais pas comment c’est possible et comment elle savait, mais elle m’a aidée !

Madame Sourire te conseille de n’être jamais seule la veille de ton mariage. Tu te greffes une copine, un témoin, une sœur, ce que tu veux, MAIS NE SOIS JAMAIS SEULE. Pour ton moral. Pour ton cœur. Pour tout.

Après un dernier passage à la salle, que j’aurais pu éviter, je repars vers le gîte, encore seule, en passant par une forêt, noire de chez noire, et je me monte des films en me disant que ce n’est pas très prudent la veille de son mariage.

J’arrive au gîte et je rejoins la salle commune où on est 28 à manger des pâtes carbo.

Après une bonne frayeur faite sur la soi-disant perte de notre ordinateur avec toutes nos musiques (coucou le Couteau qui l’avait mis dans sa chambre…), je me couche avec Grumpf. Exténués. Il est 22 h 30.

Demain, je me marie.

Et toi, tu penseras à noter tous mes conseils pour ne pas courir sans t’énerver la veille de ton jour J, hein ?!



27 commentaires sur “J-1 : où comment réussir à courir partout sans s’énerver. Ou pas.”

  • Le stress en te lisant !!! (eh… dis, ça finit bien quand même ?!!). J’avais fait un planning pour tout ce qu’il y avait à faire la veille du mariage (surtout qu’on avait tout fait nous-mêmes, sans wedding-planner) : les amis qui étaient là pour nous aider (encore merci à eux !) se sont gentiment moqués de moi, mais… c’était effectivement bien utile ! Hâte de lire le récit du Jour J.

  • ça m’a fait rire… Mais pfiou, je compatis
    (et je rajoute un conseil, les fiches, c’est bien de les faire, mais c’est encore mieux de les imprimer avant J-1, j’avais pris mon ordi et je me suis dit que j’imprimerai au dernier moment sauf que bon, l’imprimante étant pas compatissante à l’idée et comme on avait rendez-vous, je suis partie à la salle alors qu’il nous manquait une liste et peut-être celle la plus utile : quelle bouffe pour quel moment, du coup, ce fut le bordel dans le rangement des frigos et on a oublié des desserts chez mes parents snif.
    Mais bon, le jour J, je m’en fichais donc on relativise 🙂

  • Oh mon Dieu, je compatis ! Moi qui pensais avoir couru dans tous les sens la veille, ben en fait, non ! Mais la bonne nouvelle dans ton récit, c’est que quoi qu’il arrive : tout se gère, tout se goupille, et on finit par s’en sortir 😉 Bon courage à toutes celles qui sont dans la dernière ligne droite !

  • Je suis une fana des Check list j’en fait tout le temps, pour tout.
    Donc je pense que le mariage en sera truffe.
    Merci pour ce récit des derniers préparatifs c’est le top 🙂

  • Je compatis avec toi ! Je crois que même avec une organisation du tonnerre de Dieu on se retrouve débordé ce fameux J-1.
    Trop de monde et de choses à gérer en même temps !

  • Nous avons eu un peu la même journée ! Sauf que moi j’ai loupé mon RV manicure : je tournais la fiche de tâches du jour (oui ça nous on la faisait chaque soir pour le lendemain et chacun prenait ce qui n’était pas barré et ça a super bien marché) dans tous les sens en me disant qu’on avait bien avancé et que peut-être ce soir on aurait effectivement tout fini (lire en bref, un peu de lumière au fond du tunnel) quand j’entends mes copines qui terminaient leur mission fleurs dire “c’est à quelle heure ton RV toi demain?””pour les ongl..?.”….*ùù#@£ là mon cerveau n’a fait qu’un tour “mais quelle heure il eeeeeesst??????!!!!!!” 18h30 ” “j’ai loupé mon RV manicuuuuuuuuure tout est fichuuuuuu !” lol et c’est donc là que j’ai pleuré pour une manicure, si si ! Le mariage (enfin les prépas) rend fou, c’est sûr ! Jamais dans ma vie j’aurais cru un jour pleurer pour une robe ou une manicure (alors que je ne savais même pas ce que c’était il y a un an!). Bon je ris mais je l’ai eu ma manicure, le lendemain quoi ! lol
    Merci Madame Sourire de m’avoir refait rire et de nous faire partager la suite de ton mariage aussi rapidement, c’est trop chouette !

  • Je confirme, les listes c’est salvateur (et les imprimer c’est pas mal Mme Gezillig 😉 ).

    En tout cas moi ça m’a permis d’avoir tout bouclé le vendredi matin pour un mariage le samedi. Mais j’avoue, j’ai triché, dans mes listes j’avais prévu vendredi=rien pour absorber les retards.

    Futures mariées, si vous avez la possibilité de le faire (pour nous c’est le restaurant qui se chargeait de la mise en place), ne prévoyez RIEN la veille de votre mariage!

      • Tout à fait Mme Sourire, prévoir le jour d’avant en off ce n’est pas possible pour tout le monde (par exemple si on n’a pas les clés de la salle avant la veille!). Mais franchement si vous pouvez : gardez ce jour vide pour absorber les retards!

        Remarque, cela vaut généralement pour toute la semaine d’avant le mariage : un jour sans rien (l’avant-veille?) ça permet souvent de finaliser les choses d’un planning très chargé 😉

        Hâte d’avoir la suite !

  • Je plussoie le conseil d’avoir toujours une amie/témoin/soeur auprès de soi: ça fait du bien, on rigole, ça passe plus vite dans la bonne humeur, et on évite les disputes pré mariage dues au stress 😉 (bon mais après il faut penser à se coucher tôt, avec une super copine c’est pas gagné….)

  • Super article, on sent vraiment toute l’excitation et le stress de la veille et j’ai noté tous les conseils qui semblent essentiels et auxquels je n’avais pas pensés. Bon, mon mariage est en décembre 2015, j’ai le temps, mais quand même… Très bien écris 🙂

  • J’adore ton article mais maintenant j’appréhende encore plus ce J-1 qui ne sera que dans un an pour moi. Bon allez je me motive et je vais lister tout ce qu’il me reste à faire…. pfff hihi. En tout cas j’ai hâte de lire le récit de ta belle journée !! <3

  • Merci pour ce récit à la fois stressant… et drôle ! 😀 Et pour tous les petits conseils. 🙂

    Nous n’avions pas fait de listes, mais en fait il n’y avait pas non plus une infinité de choses à faire. Tout tenait dans deux voitures, la manucure a été faite avant d’aller à la salle… Et le repas du midi était à récupérer le matin même du mariage. (Ce qui, finalement, n’était pas plus mal, puisqu’il n’y avait rien d’autre à récupérer ailleurs, et que ça a fait ça de moins à organiser le jour de l’installation.)
    Au final ce qui a été très stressant ce jour-là n’aurait, je crois, pas pu être évité par des listes : c’était dû au fait que j’étais la seule à avoir en tête le résultat général à atteindre.
    Quand on avait besoin de petites mains pour ci ou ça, il y avait toujours quelqu’un de disponible, ça s’est bien goupillé.
    Le fait qu’on ait été assez peu nombreux, qu’on n’avait qu’une salle à décorer, pas de logistique “culinaire” à gérer, tout ça a sans doute bien aidé à ce que ça coule même sans listes. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *