Je termine où tout a commencé…

Mon aventure ici se termine. Il fallait bien que ça arrive, hein ! Ce n’est pas comme si mon tout premier billet datait du 25 avril 2012, après tout. Ce n’est pas comme si j’étais mariée depuis 2 ans (2 ans !!!). Ce n’est pas comme si j’avais mis plus d’un an avant de te raconter mon voyage de noces en Norvège. Non, bien sûr.

Mais avant de tourner cette page, riche de rencontres et de partages comme jamais je n’aurais pu l’imaginer, je voulais te raconter une dernière chose. Celle… du tout début.

photo de couple jeu d'ombre

Crédits photo : Barbara Samson - Instant B

Comment nous nous sommes rencontrés…

Les rencontres (amoureuses) sur Internet, j’envisageais de m’y mettre “en dernier recours”. Parce que zut, il y a plein d’endroits où rencontrer des gens, pourquoi ENCORE Internet, hein ? J’y passe déjà tellement de temps ! (C’est paradoxal, n’est-ce pas, de ne pas vouloir faire de rencontres par le net… pour la raison qu’on est toujours dessus ?)

Finalement, je n’ai pas attendu le “dernier recours”. J’en avais marre d’être célibataire. Sans en être triste pour autant, tout simplement il y a un moment où… ça suffit ! Puisque les “vrais gens rencontrés en vrai” n’ont jamais mené à de belles histoires d’amûûûr, puisqu’Internet m’a déjà mené à de belles rencontres amicales… Allez, je tente !

Encore faut-il trouver sur quel site s’inscrire. Et mine de rien, ce n’est pas évident de choisir ! Entre ceux qui :

  • sont payants
  • sont gratuits
  • sont très connus
  • ont un concept qui me déplaît
  • sont basés sur des critères de sélections trop précis
  • etc.

Un site payant et connu est-il gage de sérieux ? Oui mais, en même temps, sur le site plus “fun et jeune”, je tomberais peut-être moins sur les “cas désespérés”. Mais probablement tout autant sur les chauds-lapins.

Un site basé sur les rencontres entre écologistes ? Euh mais, en même temps, je ne cherche pas spécialement un militant… Pouvoir cocher végétarien dans les recherches ? Autant ça pourrait être sympa que nous ayons ce point commun, autant ça n’est pas un critère ! (Grand carnassier, éventuellement, ça pourrait être éliminatoire…).

Un autre mettant en avant les centres d’intérêts culturels ? Mouaif… Ben non, si je renseigne que j’aime tels groupes de musique et tels films, je ne veux pas forcément rencontrer quelqu’un ayant les mêmes goûts. Je trouve ça chouette de pouvoir se faire découvrir des choses mutuellement.

Bref, je tergiverse au sujet de toutes ces choses sur un forum où j’ai mes habitudes, auprès d’un petit groupe de copines internautes. C’est alors que l’une d’elles me dit, sur le ton de la plaisanterie, que si je veux faire partie de la famille, son beau-frère est inscrit sur TelSite.

Ma foi ! Pourquoi pas ? Au moins, je la côtoie virtuellement depuis plusieurs années, je lui fais confiance. Savoir que ce garçon est très gentil et tout ce qu’il y a de plus sérieux, ça évitera d’avoir peur d’une mauvaise rencontre !

Allons-y.

L’inscription validée, je confirme rapidement ce que plusieurs copinautes ayant rencontré leur chéri sur Internet m’affirmaient : une bonne partie des boulets et des incompatibles se repèrent en quelques secondes !

Enfin, dans la soirée, je me décide à contacter le fameux beau-frère. Il me répond le lendemain. Il aime ma spontanéité lorsque j’avoue ne pas trop savoir quoi lui dire pour ce premier contact.

On s’échange de très longs messages. On se retrouve sur MSN le weekend (oui, y’avait MSN, à l’époque. Je ne suis pas SI jeune que ça). Il voudrait que l’on se rencontre, car il ne veut pas que l’on dise trop de choses virtuellement. J’accepte.

Cinq jours après mon tout premier message, un soir, nous nous retrouvons.

Pas de flash, mais j’aime bien sa voix et il s’est juste à peine parfumé (je n’aime pas trop les odeurs de parfum, une surdose même légère aurait été très mauvais signe !). On marche dans la petite ville tout en discutant. On finit par se poser à la terrasse d’une crêperie.

À la fin du repas, c’est lui qui paye. Je laisse mon côté féministe en stand-by, considérant ça comme une “invitation à aller plus loin” plus que de la “galanterie obligatoire” (car si la première peut aller tant dans un sens que dans l’autre, et est donc tout à fait recevable à mes yeux, la seconde ne va jamais qu’à sens unique !).

Nous allons nous poser sur un banc, dans le parc, face à la mairie. On parle encore, décidément, on a des choses à se raconter !

Je m’aperçois qu’il commence à se rapprocher de moi. Mais je ne sais pas du tout quoi faire. Je suis à la fois flattée, enthousiaste… Et inquiète. Alors je fais comme si de rien n’était, et je continue de parler.

photo de couple mariage médiéval inquiétude rencontre

Crédits photo : David Meyer Photographies

Une fraction de seconde, la scène a dû ressembler à ça. Ici, un peu plus de 2 ans plus tard, sur ce même banc, devant la mairie où nous avons dit “oui !”.

Il me demande alors combien j’ai déjà eu “d’histoires”… Gênée par la réponse, je prends des détours avant d’en venir au fait (aucune !). Et je me sens bête lorsqu’il me dit alors que “Ben… En fait… Moi non plus.”.

Mon petit “Ah…” dissimule un “Wahou, mais c’est über romantiiiiiiiiiiique !!!” intérieur. Un silence s’en suit… Et il se jette à l’eau. Il me dit simplement qu’il se sent bien avec moi et qu’il a très envie de m’embrasser… Et qu’il a très peur de ma réponse.

Mille choses se bousculent en moi en l’espace d’une seconde. Des “wahou !”, des “mais euh je dois répondre quoi ? Si je lui dis qu’il peut m’embrasser, ça va faire bizarre qu’on s’embrasse directement”, en passant par “euh, euh, euh, j’ai envie ou pas ?” et des “taaaaaaaaaaaaaah il veut m’embrasser, un homme qui me plaît veut m’embrasser !!!”. C’est un grand fouillis. Mon cerveau se met en mode automatique et trouve une réponse invitante, qui évite toutefois l’aspect smouack immédiat. Je lui dis qu’il peut au moins me prendre dans ses bras.

… Mais le bisou n’est pas long à arriver. Je dirais, quelque chose comme huit secondes.

Et nous restons là, enlacés, à s’embrasser, serrés l’un contre l’autre, jusqu’à la nuit tombée. Nous nous arrachons tant bien que mal à notre banc. Il me raccompagne chez mes parents. Je reste dehors jusqu’à ce que le bruit de sa voiture qui s’éloigne ne soit plus perceptible…

Pendant ce temps, lui, sur son petit nuage, manque de tomber en panne d’essence, et s’en aperçoit une fois arrivé chez lui !

Et c’est ainsi que tout a commencé…

photo de couple thème fantasy dans la forêt automne

Crédits photo : David Meyer Photographies

Voilà, cette fois-ci, c’est bien terminé. Je n’ai plus rien à te raconter. Enfin, je n’ai plus rien de mariagesque à te raconter car, en vérité, avec mon clavier, je suis une grande bavarde, et tu me retrouveras papoter sur les blogs Dans Ma Tribu et Sous Notre Toit !

À toi qui me lis, je te souhaite un mariage plein de joies. Et si je devais ne te donner qu’un conseil, ce serait celui que tu as entendu mille fois : profite. Maintenant, j’ai compris. Ce n’est pas seulement que ça passe vite. C’est qu’il faut prendre le temps de se rendre compte, le jour J. Malgré tous les couacs qu’il peut y avoir, tu es en train de t’unir à la personne que tu aimes, et les gens qui comptent sont là pour vous. C’est tout. Et c’est extraordinaire.

Et toi, as-tu déjà tenté de rencontrer ton Amoureux sur Internet ? Est-ce aussi avec lui que tu vas te marier aujourd’hui ? Raconte-moi !



22 commentaires sur “Je termine où tout a commencé…”

  • C’est cro mignon.
    Les rencontres sur le net j’ai tenté très brièvement et finalement hum…. Et j’ai rencontré chéri juste dans la foulée pour un plan “professionnel” (je voulais faire de la photo de concert et son groupe cherchait de l’image) par l’intermédiaire d’un copain. Le pire c’est que j’ai faillit ne pas y aller en me rendant compte du quartier …
    Votre histoire est très jolie et finalement tu as surtout rencontré un proche d’une de tes copines 🙂

  • J’ai rencontré mon homme sur un site de rencontre pour Geek que j’ai connu en lisant un de mes magasines féminin préféré.

    On habitait à 1000km l’un de l’autre, on a papoté pendant 2 semaines (mail, sms, tel, webcam on rythmés nos journées), ensuite ça a été plus fort que nous, il a pris l’avion pour venir me voir.
    Il devait venir pour le weekend mais n’ai jamais reparti. On a vécu environ un an dans ma p’tite maison et avons choisi de nous trouver un nid à nous. Du coup j’en ai profité pour changer de vie et partir vivre dans la région d’où venait M. Snowz.
    Adieu le nord froid et humide, bonjour le sud chaud, l’accent qui chante, les cigales et la playa…

    Le mariage est prévu mais on ne sait pas encore pour quand (on pense fin 2015 ou bien courant 2016). Ce sera en petit comité (tout petit) et très simple donc pas prise de tête, on organisera ça au moment ou on aura un peu plus de moyen, du temps et surtout un moment ou on peu réunir tout le monde.

  • C’est super mignon.
    Comme toi, rencontré mon homme qui est devenu mon mari sur le net. On cherchait pas forcément de rencontrer qqun mais papoter un peu. Mais le hasard fait parfois bien les choses : )

    Tout plein de bonheur à vous 2

  • Ca me fait tout bizarre de lire ton dernier article ici, car je t’ai suivi dès tes tout premiers billets, je les ai commentés (sous apmelie je crois), suivis, aimés ! Je me suis mariée aussi en novembre 2012 donc j’ai évolué avec toi ! Vive les mariages automnales 🙂 Entre temps, je me suis lancée dans une nouvelle aventure (photographe d’amoureux 🙂 ) car cette étape m’a profondément marquée. J’ai vu que toi aussi tu avais de nouveaux projets !
    A bientôt sur les deux autres sites alors, où j’espère qu’on suivra vos projets de nouveau chez-vous !

    • Oh, consœur de mariage en novembre 2012. 🙂
      Je compte bien vous raconter mes prochaines aventures sur les autres blogs oui ! 😀 Quand on commence, on ne peut plus s’arrêter.

  • bouhou, tu me fais pleurer mme Lutine, quelle belle histoire… Et illustrer avec les photos du mariage, ça donne toute la profondeur…
    J’ai aussi suivi tous tes articles du début jusqu’à la fin et j’ai aimé que vous soyez aller au bout de vos idées… Et que tu nous aies raconter en détails en ne cachant pas tes sentiments comment tu as vécu tout ça… Donc merci !
    Et à bientôt sur les autres sites de Dentelle power 😉

    • Merci pour ton gentil message, ça me touche beaucoup, car c’est vraiment ce que j’ai souhaité faire en étant chroniqueuse ici : ne rien cacher, ni les états d’âme, ni les élans d’amour… J’espère que cela aura aidé les futures mariées ! 🙂

  • Quand une amie m’a suggéré de m’inscrire sur un site de rencontres, j’ai dit “ça va pas, je veux une rencontre de façon naturelle moi !”. Et là elle me répond que la plupart des couples se forment sur le lieu des études, ou sur le lieu de travail ou sur le lieu de loisirs, et… qu’il n’y a rien de naturel à ça… Hum, c’est vrai ça ! C’est donc grâce à sa remarque que j’ai cliqué… sur le premier site venu… et que j’ai rencontré celui qui est devenu mon mari. Plein de bonheur à vous deux !

  • Moi aussi, j’ai rencontré mon amoureux sur le net… et depuis: un pacs puis ” 2 bébés coeurs” sont nés, une maison nous abrite et nous avons ENFIN décidé de nous marier, lol.
    Ton recit m’a beaucoup émue et m’a fait revivre pendant quelques minutes notre rencontre.
    Bonne continuation 🙂

  • Ah c’est vraiment mignon ! et sympa de partager ça !
    Nous avons aussi eu des débuts très romantiques avec mon mari et nous utilisions aussi MSN pour discuter le soir avant d’être officiellement ensemble! Et ça ne remonte qu’en 2009 😉
    Félicitations à vous deux !

  • Ton histoire est vraiment trop belle !!! Ça m’a ému !!! Je te souhaite une belle et longue vie avec ton amoureux et je continuerais de te lire sur les autres blogs !

  • Trop mignon! Tu fais partie des chroniqueuses que j ai suivies quand j ai découvert Mlle Dentelle! Tout plein de bonheur à vous deux! 🙂

  • Merci pour ce bel article et pour les conseils! Je tâcherai de ne pas l’oublier le jour au moi aussi j’aurais le bonheur de dire oui! 🙂

  • Hey c’est trop drole ton histoire! Nous aussi on s’est rencontré sur le net (un forum en fait pas un site de rencontre.) Et le premier soir après quelques bisous j’ai pris le train pendant que lui galérait pour rentrer chez lui car il n’avait plus assez d’essence (et plus de liquide pour en acheter ^^).
    Bon par contre nous vivions à 500km alors on s’est rencontré à mi chemin entre nos deux villes: Besançon (ou il m’a emmené en aout dernier afin de me demander en mariage!). Belle histoire en tout cas et belles photos…je vais remonter dans les vieux dossier dentelle de 2012 pour lire tes chroniques 😉
    Belle continuation à vous deux ^^

  • Mme Lutine, j’ai adoré toutes tes chroniques et cette dernière est une belle façon de clore tes récits de mariage. De ton histoire je retiens cette évidence qui nous frappe parfois avec l’amour. Ce n’est pas comme ça qu’on imaginait LA rencontre, ce n’est pas comme ça qu’on l’imaginait forcément LUI. Et pourtant, quand nos chemins se croisent, c’est lui, on le sait et les choses se font… tout doucement et naturellement. Merci d’avoir partagé avec nous cette belle histoire du Lutin et de sa Lutine qui se trouvent.

    • Hé oui. 🙂 J’aime bien qu’on ne puisse finalement jamais savoir ce qui se passera vraiment. On imagine comment sera la rencontre, on imagine ce que sera d’aimer et d’être aimé, on imagine comment sera la vie quotidienne, on imagine la maison qu’on habitera, les enfants qu’on aura… Et puis, rien ne se passe vraiment comme on l’imaginait. Tant mieux ! 😀 On imaginait que ce serait génial, alors que c’est en fait bien plus que ça.

  • J’ai rencontré mon homme sur internet aussi… après des mois (12) de discussions, de rires, de “jamais je sortirai encore avec qqun à l’autre bout de la France”… c’est arrivé alors qu’on ne s’y attendait ni l’un ni l’autre! Alors oui, Vive MSN, Vive Internet! 😀

  • Merci à toutes pour vos gentils mots. 🙂 Merci d’avoir été là, merci de faire vivre Mademoiselle Dentelle chaque jour ! ♥
    Heureux mariage à vous toutes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *