La conception de ma précieuse bague de fiançailles, Monsieur prend la parole

[Dernièrement je t’ai raconté la demande en mariage de mon prince charmant. Et décidément il n’est jamais à court de surprise puisqu’aujourd’hui il m’offre… une chronique ! En effet sur une idée de Madame Myrtille dans un de ses commentaires, il a décidé de te raconter comment il en est venu à créer THE bague de fiançailles (la préciiiiiieeeuuuse !).]

Allez je laisse la parole à Monsieur Bichon…

Elle est chouette mon amoureuse… 3 ans et demi que nous nous aimons, 1 an que nous vivons ensemble… Un jour il faudra que je fasse ma demande… Oh, et si je regardais les sites d’alliance pour me faire une idée… ». Voilà à peu près comment tout a commencé…

Mes premiers pas dans le monde de la joaillerie

Mademoiselle Cendrillon te l’a déjà dit, notre domaine c’est la médecine, alors les « petits cailloux », personnellement, je n’y connaissais pas grand chose. Bien sur, je n’étais pas tout à fait néophyte. Je lui avais déjà offert quelques jolies petits bijoux mais là, j’avais envie de voir les choses en grand. Mince alors, si elle acceptait de devenir la femme de ma vie je n’allais pas symboliser ça avec une bague choisie en cinq minutes à la première bijouterie du coin.

Je me baladais donc de site en site pour me faire une idée de la bague que je pourrais – peut-être – un jour lointain – lui offrir. Au fur et à mesure je me suis rendu compte qu’il y avait des modèles récurrents : le solitaire, le diamant entouré de deux rubis/saphirs/émeraudes, le tour de diamant, les anneaux qui s’enlacent, la pierre en forme de cœur… Oui oui il y a de jolies choses mais ce n’est pas ça que je veux…
J’ai alors cherché, cherché, cherché… sans jamais trouver mon bonheur au milieu de tous ces modèles qui ne m’attiraient pas plus que ça. J’ai donc essayé de cerner ce dont j’avais envie pour cibler mes recherches.

diamond-1186139_1280

Crédits photo (creative commons) : ColiN00B

Il faut que ça brille !

Oui, alors là tu te dis « quel cliché ! Le diamant pour symboliser l’amour éternelle blablabla… », Tu n’as pas tort, mais attend de voir la suite !

Je disais donc qu’il me fallait un joli caillou bien brillant. Alors, le cœur vaillant, je me suis mis en quête d’informations sur les diamants. Les échelles de pureté, de taille, de poids, de couleur… Oh c’est beau un diamant marquise ! Oh c’est beau un diamant bleu ! Haaa mais c’est horriblement cher aussi… Je voulais un diamant d’accord, mais je n’allais quand même pas craquer mon PEL pour quelques grammes de carbone bien agencés. Bon, disons que je mettrai un diamant au centre, pour les détails on verra plus tard.

Oh et puis sa couleur préférée c’est le bleu. On va mettre des saphirs ça va lui plaire. Alors, entre toi et moi, si tu cherches un saphir entouré de diamants il y en a à la pelle, mais pour trouver l’inverse accroche toi ! cherche un peu, tu vas voir que c’est pas si facile… Mais je suis resté sur mon idée : je voulais un diamant central et des saphirs à côté.

Bon et comment va-t-on les sertir ces jolies pierres ? Oui car une pierre ça ne tient pas par l’opération du saint esprit… Me revoilà plonger dans les techniques de joaillerie : griffe, rail, clos, tension, … Là encore j’ai eu de quoi réfléchir.

Diamond_cut_history

Crédits photo (creative commons) : Popletibus

Mon idée se précisait petit à petit, ça m’amusait, mais ça restait une idée en l’air. Jusqu’à ce que j’en parle à Madame Bijoux.

De l’idée en l’air, à la conception réelle

Un soir où j’étais de garde aux urgences et où il y avait peu de patients, je me suis mis à faire un croquis de la bague qui prenait forme dans mon esprit. Un anneau qui se divisait en deux branches de chaque côté… Un diamant au sommet… Des saphirs sur chaque branche… Voilà ce que je cherchais depuis des jours sur tous les sites de vente en ligne et les bijouteries de Nantes, sans succès.

Ce soir là, ma chef de garde c’était Madame Bijoux. Je l’aime bien Madame Bijoux avec son petit accent de l’est et l’équivalent de 2 ou 3 mois de salaire à chaque doigt. Elle est plutôt chouette et surtout de bon conseil ! Assez content de mon croquis, je lui demande ce qu’elle en pense. Ni une ni deux, elle me donne l’adresse de son joaillier. Oui, tout le monde n’a pas SON joaillier, mais Madame Bijoux avait le sien. Ok je note son adresse, ça pourra servir, un jour… Si je n’arrive pas à trouver de bague à mon goût, je pourrais toujours y faire un tour…

Mais petit à petit, l’idée d’aller voir ce joaillier me trottait de plus en plus en tête. J’avais envie de voir cette bague prendre vie. Et puis, j’avais un salaire depuis quelques mois et un peu d’argent de côté, je me suis dit que je pouvais « aller jeter un coup d’œil ». Ça me donnerait une idée un peu plus précise de la bague que je pourrais – peut-être – un jour lointain – offrir à Mademoiselle Cendrillon.

Un matin, j’ai donc poussé la porte de la petite boutique de ce joaillier. Pas de vitrine. Juste un bureau et un atelier séparés par une minuscule salle d’attente. Je suis rentré dans cette atmosphère intime et je lui ai exposé mon projet.

Joaillier

Crédits photo (creative commons) : karnbadjatia

Je lui ai dit que je venais de la part de Madame Bijoux, que j’avais envie d’une bague comme ci, comme ça… Un diamant rond d’environ X carats dans la gamme de couleur Y avec un sertissage griffe… Tandis que je parlais, il donnait quelques coups de crayons et rapidement j’ai vu se dessiner la bague que j’imaginais depuis si longtemps.

Mais oui, c’est exactement ça !
….
Ok on se revoit bientôt pour choisir un diamant !

Au revoir, merci !

Je ne me rappelle pas comment nous en sommes arrivés là, mais sur le chemin du retour je me suis dit « heuu ça devient concret maintenant ».

Allez maintenant on y va !

Je suis retourné quelques semaines plus tard dans ce petit atelier pour choisir le diamant. Oui, il paraît qu’il faut aimer le diamant, donc il faut le choisir. Moi j’ai juste vu deux jolies pierres qui brillaient… Celui-là est un peu plus blanc, celui-là est un peu plus gros, mais le premier présente un peu moins d’impureté à la loupe que le second… Franchement, je ne voyais aucune différence. J’ai choisi le plus gros (0,02 carats de plus !!) pour que les branches de la bague puissent s’écarter assez.

Bague fiançailles Mlle Cendrillon

Crédits photo : Photo personnelle

De l’imaginaire à la conception graphique

” – Maintenant que vous avez choisi le diamant, la bague pourra être prête d’ici 1 à 2 mois.

– Aaah… Et bien je ne comptais pas faire ma demande si vite mais maintenant qu’on y est…

– Il nous faudrait la taille du doigt de votre future fiancée.

– Si je prends une de ses bagues ça peut le faire ?

– C’est mieux si on peut mesurer son tour de doigt.”

J’ai donc du faire croire à Mademoiselle Cendrillon que j’avais besoin qu’elle vienne avec moi chez un joaillier pour mesurer son tour de doigt, dans l’idée que – peut-être – un jour lointain – je lui offrirai une bague. Et bien elle y a cru ! J’aime bien son côté candide parfois.

Fin octobre je suis allé chercher THE bague de fiançailles. J’étais ravi. Mais maintenant il fallait que la cache à Mademoiselle Cendrillon ! Elle a la fâcheuse tendance à tellement ranger qu’elle sait exactement ou se trouve chaque objet dans notre appartement. Alors il a fallu que je ruse ! Où n’irait-elle pas fouiner ? Après avoir desserré les cordes, j’ai scotché l’écrin à l’intérieur de ma guitare. Mais le dispositif était fragile et j’ai eu peur qu’en déplaçant la guitare – pour faire le ménage – Mademoiselle Cendrillon fasse tomber l’écrin et le découvre. Finalement, j’ai opté pour une solution simple mais efficace : j’ai mis l’écrin au fond d’une chaussure ! Mademoiselle Cendrillon n’a rien soupçonné et moi je pouvais la regarder tous les jours.

Puis j’ai commencé à réfléchir à comment lui offrir, c’est à dire comment faire ma demande. Et oui, je n’allais garder cette bague au fond d’une chaussure éternellement ! Alors où ça ? Comment ? Lors de notre prochain voyage prévu à NYC ? Hum… Déjà vu. Le lieu de notre première rencontre ? Disneyland ? (qu’elle aime tant !) J’ai réfléchi pendant plusieurs semaines et ai décidé de faire ma demande à Noël !

Fiancés

Crédits photo (creative commons) : Tela Chhe

[Mademoiselle Cendrillon : Cette bague de fiançailles je l’aime d’amour, parce qu’elle est unique, parce qu’elle sort de l’esprit de Monsieur Bichon et parce qu’elle briiiiiille beaucoup aussi !]

Et toi ? Comment ton prince charmant a t-il choisi ta bague de fiançailles ? Raconte (ou mieux, laisse le raconter !)


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



8 commentaires sur “La conception de ma précieuse bague de fiançailles, Monsieur prend la parole”

  • M. Bichon, quelle jolie plume ! Merci d’être venu partager ton ressenti et tout ce cheminement avec nous 🙂

    En tout cas c’est génial et vraiment unique tout ce que tu as fait pour Mlle Cendrillon, franchement chapeau bas ! J’adore l’idée de la conception de la bague de fiançailles entièrement sortie de ton imagination et tes désirs 🙂

  • Cette bague ne ressemble à rien qu’on puisse voir ailleurs, elle est vraiment unique et belle. L’histoire est vraiment jolie aussi et j’imagine que Melle Cendrillon est très heureuse de son beau caillou !

  • Je suis contente de t’avoir convaincu de prendre la plume M. Bichon 🙂
    C’est une belle histoire, et une très jolie bague en prime. Du coup nous savons maintenant que le seul endroit où tu ne nettoies pas c’est dans les chaussures ? Heureusement que ça suffit tout juste à dissimuler “des” écrins 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *