Mariée en colère

Le blues de la future mariée

J’ai beau m’appeler Mademoiselle Sourire, régulièrement, j’ai une boule au ventre en pensant à mon mariage. A tout ce qu’il nous reste à faire, ou à tout ce que j’ai parcouru.

Je ne suis pas Bridezilla, loin de là. Je suis juste angoissée par ma famille, par les histoires et tous les à-côté qui font que je ne pense pas positivement à mon mariage… J’ai très envie de faire comme cette mariée !

Mariée en colère

Crédits photo (creative commons) : Bp6316

C’est un peu dur d’avancer dans les préparatifs, en ce moment. J’ai du mal même à raconter ici tout ce qu’on a fait depuis le début.

A Noël, cela faisait un an que j’avais annoncé notre mariage, dans des conditions plus que désastreuses, avec des larmes, qui hélas, n’étaient pas de joie.

Mon Grumpf est parfaitement intégré à la famille et ce n’est pas cela qui a dérangé ma Maman. Deux divorces l’ont particulièrement marqué. C’est aussi pour cela qu’avec Grumpf, on avait décidé d’annoncer à nos familles la nouvelle séparément. Je ne voulais pas qu’il voit ma mère dans l’état où elle allait être. Et j’ai bien fait.  Surtout, je voulais le dire très, très, très en avance, pour que ma maman se fasse à l’idée et puisse tranquillement aller vers la joie…

Cela a ses avantages et ses inconvénients, d’annoncer très en avance ton mariage.

  • Pour ton entourage, c’est très long

Déjà, tout le monde en parle pendant quelques temps, avec des questions complétement loufoques ou hors de propos. Puis, quand ils comprennent que tu ne vas en faire qu’à ta tête et que tu vas t’habiller en robe courte et colorée, ils commencent à se désintéresser. Et c’est plutôt une bonne chose pour toi et ton Grumpf.

  • C’est très long aussi pour vous deux

Nous, ça fait plus d’un an qu’on prépare notre mariage, qu’on a le lieu, qu’on a des tas de petits détails. Et tu l’as compris, je suis du genre impatiente et j’aime quand ça pulse. C’est mon caractère. Alors attendre des mois que ça se réalise, ce n’est pas dans ma nature. Et c’est donc un marathon, long, très long, qui parfois me blase particulièrement.

Oui, il y a certaines semaines, où franchement, je n’en ai strictement rien à faire de notre mariage.

D’ailleurs je l’oublie. Lors d’une conversation au travail, alors que les autres parlaient des vacances de juillet, je me demandais ce que moi j’allais faire. On m’a répondu « Mais ce n’est pas le mois où tu te maries ? »… Ah si. Ces semaines-là, je me moque de savoir comment ça va se passer, comment je vais m’habiller, comment ma maman va réagir. Je m’en moque, on verra bien.

Oui, il y a des semaines où je suis à fond. Où je vais tout imaginer, où Grumpf va chercher son costume, où nous allons rêver de ce jour, où on va prendre des décisions. En un an, je dirais qu’on a eu trois belles semaines comme ça :  pour le lieu, pour ma robe et pour notre Save The Date. Trois semaines sur cinquante-deux. Bravo.

Et il y a les autres semaines.

Celles où je traîne notre mariage comme un boulet  événement important, qu’il faut faire avancer, parce que c’est comme ça. On s’aime, on a plein de projets, on a des familles vraiment pas faciles (surtout moi) et il faut avancer, construire ce qu’on a envie de construire. Il faut prendre des décisions, et l’euphorie du début retombe.

Je ne dirais pas que ma famille gâche mes préparatifs. Mais parfois, j’aimerais simplement que ce soit plus simple. Que la fête simple qu’on voulait, reste la fête simple qu’on aura. J’aimerais arrêter de me dire que notre mariage va tourner au vinaigre…

C’est pourquoi j’ai décidé aussi de laisser passer.

Laisser passer les remarques, me concentrer sur l’essentiel. Je laisse passer les « Ta robe, je la prendrais même pas pour descendre les poubelles ». Ou les « J’espère que tu n’as pas invité Untel ». Et les « Mais si je viens pas, c’est pas contre vous, mais je veux pas croiser X… ».

Je laisse passer. Ou même, j’envoie valser. Je pense à mon Grumpf et à nos amis, qui eux, feront le déplacement et joueront le jeu. Je pense positif, je suis plus forte que tout cela, je vais passer un super week-end avec les gens que j’aime, avec mes amis incroyables et tout va très bien se passer.

Et tu sais, ma Chère, de faire comme ça, cela m’évite de sacrées nuits blanches, ou des ulcères à l’estomac.

Alors, c’est sûr, parfois je suis drôlement blasée, et c’est un peu difficile d’avancer. Mais au fond, je sais que notre grand jour arrive. Et comme j’aime le répéter, on va pas se fâcher pour une journée. Des journées, nous allons en avoir des tas d’autres. Et avec le sourire en plus !

Ça t’arrive aussi à toi, d’avoir le blues ? Ta famille est aussi un facteur de stress ? Parfois, tu en as carrément ras-le-bol, d’organiser ton mariage ? Dis-moi ce que tu en penses…

Moi, 29 ans, Grumpf, lui, 28 ans. Amoureux depuis six ans, nous nous sommes mariés en juillet 2014 en Champagne Ardenne. Un mariage très coloré, avec une cérémonie laïque en plein air, un goûter et une plancha. Et surtout des proches qui nous ont montrés à quel point ils tenaient à nous. Pour en savoir plus : Instagram : madame.sourire Blog perso (qui ne parle PAS DU TOUT mariage ) : madamesourire.fr

Commentaires

  • Avatar
    Mademoiselle Creamy
    Répondre
    12 janvier 2014

    ca me fait beaucoup de peine de te lire… je voudrais que chaque futurs mariés puissent vivre cette journée si importante dans leur vie sans avoir à gérer les caractères et opinions de chacun :/

    Comme tu dis, envoie valser et essayer d’être heureux pour vous… tant pis pour ceux qui n’arrivent pas à l’être !

  • Avatar
    Sophie
    Répondre
    12 janvier 2014

    Tiens, j’ai agi exactement comme toi.
    Des remarques, pas forcément asssassines, mais étant susceptible…
    Notre union, et la fête, s’étalait sur le week end: samedi mariage, réception, danse jusqu’au bout de la nuit, et le dimanche, le brunch. Tout ça dans un petit hotel restaurant qu’on avait réservé en entier, on payait les chambres aux invités (et je dis: vive les mariages en hiver ou j’ai pu négocier les chambres presque à moitié prix!)
    J’ai fait l’erreur de tourner ça sur le FP de façon assez littéraire, mais compréhensible. (‘nous vous invitons aux festivités qui se dérouleront sur deux jours.Une chambre vous attendra et un brunch sera servi le lendemain de notre union ») en tout cas mes parents qui n’ont pas fait l’ENA ont compris que samedi on faisait la fete et le dimanche on faisait le rebond.
    Ma BM, non. Elle a compris sa version, et l’a colportée à tout ce coté de la famille. (qu’on se mariait samedi, et qu’on mangeait juste le dimanche). PLutôt que de m’appeller pour me demander des précisions, comme ont fait les autres invités, non, elle a préféré dire n’importe quoi à n’importe qui.
    C’est rien, et a posteriori j’en rigole, mais sur le moment, pendant des mois, sa bêtise m’a rongé.
    Quand ils ont recu le FP, elle a envoyé un texto à mon chéri en demandant: « ben, on répond comment ya pas de cartons réponses? » (j’ai failli répondre;; par signaux de fumée, voyons!!)
    Eux et leurs filles, ma grand mère aussi m’ont pourri mes préparatifs. On a même failli tout annuler pour se marier aux Seychelles tellement j’en avais marre de nous justifier.
    Et finalement, le jour j, tout s’est merveilleusement déroulé. Je suis sure qu’ils ne doivent pas en penser moins quand même, et à vrai dire, maibntenant je m’en fiche: je suis sa femme, j’ai une légitimité.

  • Avatar
    tetelle
    Répondre
    12 janvier 2014

    tout ceux-ci est bien triste!mais l’important c’est vous…et votre amour!!moi c’est un peut pareil,bon pas d’histoire,au contraire j’ai l’impression que tout le monde s’en fou royalement!!alors je me demande si les personnes sont heureuses pour nous!!et je me demande comment va ce passer le jour J…
    Mais je sais que il y aura au moins 6 personnes heureuses ce jour la moi,mon cher et tendre,et nos 4 petites princesses!!et je me dit que c’est sa l’important..

  • Avatar
    Madame Nounours
    Répondre
    12 janvier 2014

    Avec les familles, c’est rare que c’est une partie de plaisir, j’ai connu cela avec certaines personnes de ma famille. A la fin des préparatifs j’en avait un certain ras-le-bol car j’étais impatiente que le jour J arrive et que je puisse passé à autre chose. Bon courage, ça va passé vite d’ici à ton mariage et tu verras qu’à trois mois de ton jour J tu as des gens de ton entourage qui va se réveiller et qui va vous poser pleins de questions sur les avancés du mariage.

  • Avatar
    Dame Apollon
    Répondre
    12 janvier 2014

    Chez moi aussi les préparatifs ont provoqué quelques tensions. J’ai des parents divorcés, et je suis brouillée avec mon père (et surtout sa nouvelle femme) à qui je ne parle plus depuis six ans, bien que j’ai encore de très bonnes relations avec le reste de ma famille paternelle.
    Mais presque toute cette famille paternelle (excepté ma grand-mère et trois cousins) a fait le choix de ne pas venir, en nous fournissant des excuses plus ou moins fantaisistes. J’ai laissé couler. Ma mère a fait pendant des mois la tête à cause des quatre pauvres rescapés de ma famille paternelle qui allaient squatter son… pardon, mon mariage. J’ai laissé couler.
    Et au final, mes oncles et mes autres cousines que je ne vois de toute façon pratiquement jamais n’ont pas manqué du tout, et ma mère a passé toute la soirée à rigoler avec ma grand-mère et mes cousins paternels… Comme quoi 🙂
    Tu peux essayer de contenter tout le monde, mais tu n’y arriveras jamais complètement. Fais ce qui te tient à cœur, et laisse parler. Au mariage, les gens qui critiquent aujourd’hui seront entraînés par la fête et il y a 90% de chance pour que tout se passe à merveille 🙂
    Et moi aussi je n’ai pas été à fond pendant un an, j’ai eu des gros coups de mou où je ne faisais plus rien pendant des semaines voire des mois, et j’oubliais aussi bien souvent mon mariage (ma grand-mère me disait par exemple : « Ca va être une année importante pour toi ! » et je répondais : « Oui, je vais valider mon master » certes) :p Et au final, ben c’était pas trop trop mal organisé… 😀

  • Avatar
    Mademoiselle Julie
    Répondre
    12 janvier 2014

    Très bel article. Comme je te comprends… Que te dire de +… Tu fais très bien la part des choses toi même. Positives et ne perds pas des yeux l’objectif numéro 1 !! Je me désintéresse aussi de mon mariage pourtant le tic tac se fait bruyant là!!!!! Mais c’est pour mieux savourer le jour J, à trop penser, à trop imaginer , voire trop rêver ; le jour J pourrait perdre de sa saveur . Je pense aussi que les préparatifs sont une période ou l’on voudrait tout contrôler mais lâchons du leste ça ne sert à rien sinon s’abîmer . Gros clin d’œil mademoiselle Sourire et en avant !!!!!!

  • Avatar
    Mademoiselle Irbis
    Répondre
    12 janvier 2014

    Allez courage ! Organiser son mariage sur un ton aussi long c’est dur !
    De mon côté 10 mois de préparatifs pour faire plaisir à Superman, mais je l’aurai bien fait en moins de 5 mois. Pour éviter ce blues, et un lassement assez inévitable je pense sur une aussi grande période de préparation.
    Le plus simple, est de ne pas s’en vouloir de ne PAS penser à son mariage. Ce n’est qu’une journée après tout, le plus important c’est tout ce qui va venir après ^^

  • Avatar
    Mademoiselle Ino
    Répondre
    12 janvier 2014

    Préparer un mariage sur plus d’un an, présente l’avantage de ne pas être stressée et prise par le temps, mais c’est long ! Et les périodes de désintérêt arrivent sans que l’on s’en rende compte. Je comprends ce que tu peux ressentir surtout sur la réaction des parents. Ce n’est pas toujours facile de faire comprendre ses choix aux proches qui ne partagent pas ton enthousiasme. L’essentiel, c’est de profiter de votre journée, et des petits bonheurs que procurent les préparatifs.

  • Avatar
    mlle M
    Répondre
    12 janvier 2014

    coucou,
    Ton article a retenu toute mon attention parce que j’ai a peu pres les meme soucis.
    Ce que j’ai trouvé marrant, c’est qu’outre la situation qui ressemble à la mienne, nous avons quelques similitude dans les infos (date de ton mariage=date de naissance de mon fils, lieu de ton mariage=ma region d’origine…)
    Je comprends parfaitement ton stress car je subis le meme depuis peu de temps…
    Entre la belle famille (que j’ai rencontré 1 seule fois) qui s’est invitée au mariage (le jour de cette meme unique rencontre), ma famille (proche) qui se reveil seulement maintenant, qui me mettent la pression et qui finissent par me dire que soient il ne compte plus venir, soient ils vont revoir leur priorité, soient il ne pourront peut etre pas la parce qu’ils ont un concert (a defaut d’avoir poney ce jour la^^).
    Mes temoins qui s’en battent litterallement les reins et qui ne repondent jamais aux messages, textos ou coups de fils…
    Je trouve vraiment abusé que l’un des plus beaux jours de notre vie, soit gaché dans ses preparations par des membres de nos familles qui soit dit en passant, sont sensé etre heureux pour nous…non?! Ah bon, je croyais^^.
    Alors bon courage a toi, je ne serai pas de bon conseil pour le coup, si ce n’est te dire d’eviter de penser aux desagrements et reparer VOTRE jour, pour VOUS…car comme dit Mr. M , « on se marie pour nous, pas pour les autres »!

  • Avatar
    mlle future madame
    Répondre
    12 janvier 2014

    Je me reconnais dans l article et dans les commentaires. Il faudrait absolument que je finisse les faire part mais a quoi bon, pour une journée sur 2014 ? Est ce que ça intéresse vraiment les gens qu’on se marie ?
    Et puis après il y les témoins qui te tanne pour que tu fasse la liste des invités aux enterrements de vie ! Alors ca redonne le sourire 🙂

  • Avatar
    Mlle Suisse
    Répondre
    12 janvier 2014

    Je te souhaite aussi beaucoup de courage et surtout, ne te laisse pas empoisonner par ta mère ou autres remarques assassines.

    L’avantage d’avoir du temps pour préparer le mariage, c’est que ca évite pas mal de stress je trouve. Nous nous marions aussi le 26 juillet 2014 🙂 Et nous avons encore quelques trucs à préparer mais le fait d’avoir le temps me soulage beaucoup.

  • Avatar
    Mademoiselle Bulle
    Répondre
    12 janvier 2014

    Ne laisse pas toutes ces considérations gâcher ton bonheur, ce serait vraiment dommage !
    Je trouve aussi que la durée des préparatifs émousse l’enthousiasme. J’étais euphorique après la demande et puis… c’est loin quoi. Toute cette organisation a une très fâcheuse tendance à faire perdre de vue l’essentiel. J’avais sans doute idéalisé la période des fiançailles, imaginé un bonheur délicieusement enivrant, noyé dans du sirop à la fraise. Alors j’en veux à tous ces gens (y compris bien souvent le futur marié) de venir diluer mon sirop à la fraise en me demandant de régler cinq milliards de micro détails qui ne concerneront qu’une journée dans notre vie. Et je m’en veux de me sentir aussi blessée par des réflexions certes désagréables mais qui ne concernent pas tant mon « mariage » mais uniquement le jour de nos noces. Pas simple tout ça !

  • Avatar
    Pris
    Répondre
    12 janvier 2014

    Je me retrouve un peu dans ton récit… En revanche, moi, tout ça m’a parut tellement insurmontable que nous avons décidé de nous marier loin de tout et de tout le monde… A l’île Maurice, avec nos 2 enfants et c’est tout… Parfois je regrete une peu cette décision, me marier loin des gens que j’aime, j’ai peur de me sentir seule… Mais bon… La machine est lancée maintenant… En avant….

  • Avatar
    Mlle cendrillon
    Répondre
    12 janvier 2014

    J’ai exactement le même sentiment mais pas pour les mêmes raisons. Notre mariage est dans 1 an et nous l’avons annoncé cet été. Mon bonheur s’est vite dissipé en effet, personne n’était heureux pour nous même pas les parents ni même les témoins. Les préparatifs se passent mais sans la magie que j’espérais. L’impression que c’est seulement une formalité alors que pour mon homme et moi c’est tout. Le mariage est moment que l’on attend avec impatience pour une femme et de voir mon entourage comme cela me fait mal. Ma soeur s’est mariée cette année et la famille était très impatiente et très enthousiaste même pendant les préparatifs. Ils ont réussis à me faire réfléchir si vraiment le mariage que je rêve était nessaire. On réfléchi même à se marier seuls avec uniquement un témoin chacun.

  • Avatar
    magali
    Répondre
    12 janvier 2014

    je me reconnais tout à fait dans ton article….nous préparons notre mariage depuis bientot 8 mois et notre jour J est dans plus de 8 mois! Beaucoup de réactions plus ou moins négatives au début des préparatifs:  » tu te maries à la fin du mois c’est ça, vu que tout est déjà quasi prêt?  » ou  » Pourquoi te remariais , c’est inutile! » ….
    j’ai cette vague impression d’accorder plus d’importance à certaines personnes de mon entourage qu’eux ne nous en accordent…
    Mais le pire reste pour moi la réaction de ma maman…qui ne voulais surtout pas que je me remaries et encore moins mettre un budget assez conséquent dans ce mariage…mais à force de discussions, de l’avoir fait participer au 1 er essayage de ma Précieuse et de lui avoir demander une aide culinaire pour le vin d’honneur ( elle est chargée de préparer le bar » choux à la crème » !) elle a changé petit à petit d’avis.
    Personnellement je pense que nous sommes peut être atteinte du syndrôme  » Blues prénuptial » …et que notre guérison miraculeuse viendra quand nous prononcerons le « OUI » à notre chéri!
    Bon courage à toi, et profite à fond!!!

  • Avatar
    Olivia
    Répondre
    12 janvier 2014

    Ooooo que cet article tombe a point! Je suis exactement dans le même état que toi. Pour des raisons plus ou moins identiques ( mes beaux parents qui étaient très enchantés de notre mariage ont décidés de divorces cette année et cela crée bcp de tensions a tel pont qu’ils ne nous parlent plus depuis 2 mois et ont décidés de boycotter le mariage) je suis en ce moment vraiment démotivés par tout ça! Entre mes envies ( rêves), les attentes de ma famille, et les crises de ma BF je n’ai pas du tout le cœur à préparer ce soit disant « plus beau jour de ma vie ». Mais comme toi par moment j’arrive à me remotiver et j’avance( à pas de fourmis en ce moment certes!) mais le 19 juillet est encore loin ( dans ma tête,).
    Je te souhaite beaucoup de courage dans cette lutte des préparatifs et de retrouver le bonheur de l’organisation de cette journée qui sera magique pour toi ( et pour moi j’espère! 😉 )

  • Avatar
    Répondre
    13 janvier 2014

    C’est exactement pour ça qu’on se marie sans nos familles, pour que ça reste notre mariage rêvé avec tout ce et ceux qu’on a envie.

  • Avatar
    Mademoiselle Médicis
    Répondre
    13 janvier 2014

    Ce que tu décris Mademoiselle Sourire fait écho à chèque je ressens en ce moment. Je suis blasée que ce que je pensais être des détails concentrent beaucoup d’attention et d’avis divergents. Le fait de préparer depuis 2011 doit jouer aussi.
    Je suis super choquée par les réflexions que l’on t’a faites. J’aurais mis une baffe et désinvité direct. Pffff, que les gens peuvent être méchants et mal élevés !

    • Avatar
      Mademoiselle Médicis
      Répondre
      13 janvier 2014

      Tu as bien raison : THINK POSITIVE !

  • Avatar
    Madame Zelda
    Répondre
    14 janvier 2014

    Comme je te comprends ! d’ailleurs j’avais écrit une chronique sur le même thème et les commentaires m’avaient fait pensé que nous étions nombreuses à souffrir de pré wedding blues… Je te rejoins sur le temps de préparation très long, je pense que ça joue. En tous cas, sache que le jour J toutes ses tensions et les longs mois d’attente s’effacent ! Courage courage, plein de bonnes ondes !

  • Avatar
    Mademoiselle Bidou
    Répondre
    17 janvier 2014

    Oh je me vois dans tes lignes ! C’est tellement dur parfois de se projeter à dans plusieurs mois. Je me dis que ça n’arrivera jamais … J’ai absolument rien fait pendant 4 mois. Là le mariage approche et ça va un peu mieux, ça me donne un petit coup de fouet ! Mais certains jours, j’ai vraiment la tête ailleurs et j’ai la femme !!!!!

  • Avatar
    Mademoiselle Lyly.G
    Répondre
    29 mars 2014

    Bonjour,
    Quand je lis ton article et les commentaires qui suivent ça me rassure…
    Mon homme m’a fait sa demande en février pour un mariage prévu en mai 2014(il voulait que ça soit simple et rapide).
    Mes parents étaient contents de mon re-marige, sauf que depuis début mars, suite a des incompréhensions mes parents refusent de venir a mon mariage et de le financer comme c’était prévu…
    On a du abandonner la salle des fêtes a cause d’un budget trop serré, sans parler de la robe (qui ne me plait qu’a moitié), les faire part low-cost… je vais avoir un re-mariage pourri, je ne sais même pas si on prend un traiteur ou un resto.
    J’évite le sujet du mariage avec mon homme, j’ai cette foutue boule dans ma gorge qui me donne envie de pleurer.
    Ma témoin qui est aussi mon amie d’enfance, ne se presse pas pour m’apporter les papiers de la mairie. Elle ne me donne pas de nouvelles, juste elle est débordée (pas d’enfant juste un chien!)

    Ma future belle fille de 14 ans, est une peste qui est défendue a 100% par son père, c’est moi la méchante!

    J’en arrive à la conclusion: je pense que je ne veux pas d’un mariage au rabais et en plus que je me trompe surement de personne mais j’ai peur de finir seule avec mes soucis de santé.
    J’ai déjà un divorce à mon actif, pas deux!

    Y’a de la joie tralalalala

    Désolée pour mon commentaire négatif mais j’avais un grand besoin de vider mon sac.

  • Avatar
    daeschler
    Répondre
    15 janvier 2015

    bonjour Madame Sourire,

    Je prépare aussi mon mariage dans la région nantaise donc je voulais savoir si tu avais des astuces et adresses à me passer stp

    Merci et toutes mes félicitations pour ton mariage

Poster une réponse