Les Aventuriers du clash perdu…

Tu sais quoi ? Je me suis mariée ! Youpi ! La chose que je craignais le plus pour notre mariage, c’était que les invités se disputent alors c’est arrivé malgré nos précautions. En effet, notre budget ne nous permettant pas de nourrir et loger la terre entière, nous avons pris soin de sélectionner les invités indispensables en limitant les risques de conflit même si nous étions bien embêtés de renoncer à la présence de certains…

Malgré cette sélection multifactorielle, parmi nos invités, 1/10e n’aime pas les mariages mais nous aime assez nous pour être présents le jour J !

Nous sommes tous les deux issus de famille où le divorce est une norme donc c’est un fait dont nous avons connaissance depuis 15 ans. Sauf que le stress, la fatigue et la réminiscence de souvenirs désagréables ne font pas toujours bon ménage sans parler de notre propre culpabilité d’infliger consciemment tout ça à ces personnes qui nous sont chères… nous n’étions donc pas à l’abri d’un clash.

Ah ! C’est pas l’pied…

Je t’en avais déjà parlé dans ma chronique sur mon EVJC, j’ai tendance à trop me soucier du confort des autres et, durant le mariage, j’ai fait de gros efforts pour fermer les yeux sur les sentiments négatifs que pouvaient, malgré tout, ressentir quelques invités. Sauf que j’ai si bien réussi à m’occuper de moi-même que je n’ai pas du tout percuté dans quel état de tension était mon propre mari tout neuf. Il y a donc eu un accrochage regretté instantanément mais trop tard quand même.

Pour ma part, j’assume très bien le fait de ne pas être parfaite et je trouve donc que notre mariage était absolument à notre image ce qui m’évite une grosse prise de tête pour essayer d’ajouter des correctifs à quelque chose qui, de toute façon, est révolu.

Mais, un mariage reste un moment “de pur bonheur” où la pression sociale nous ordonne d’être rayonnant et d’avoir le sourire un peu comme à Noël où “tout le monde, il est beau et gentil”. Il peut donc se produire une dissonance cognitive dans la tête des invités qui, viscéralement, n’aiment pas les mariages et rejettent ses promesses alors qu’ils ont sincèrement envie d’être heureux pour les mariés. Les histoires familiales sont parfois complexes et nous n’en connaissons que la partie immergée rendant le ressenti émotionnel de certains invités impossibles à prévoir et à gérer à part, éventuellement, par eux-mêmes.

Règlements de comptes et familles le jour du mariage...

Crédits photo (creative commons) : rihaij

Mais non, ça commence par la tête j’te dis !

Du côté des mariés, la dissonance cognitive n’est pas forcément loin selon comment se sont déroulés les préparatifs.

Le jour J est un aboutissement de plusieurs mois de discussions et réflexions durant lesquels il a fallu faire des choix, beaucoup de choix… en essayant d’être lucide et de penser à toutes les éventualités… et parfois en s’en prenant plein la tête (ex : les remarques de ta belle-mère, le décès de ton grand-père, le regard désapprobateur de la vendeuse de ta robe de mariée, ton chauffe-eau en panne à J-7, bref tu vois…).

Le jour J, les mariés peuvent donc être amenés à faire semblant d’être parfaitement sereins et heureux alors qu’en fait ils tendent le dos en attendant le prochain couac ou la prochaine phrase assassine qui va bien appuyer là où ça fait mal.

Nous ne sommes pas tous des maîtres zens, la plupart d’entre ne nous sommes jamais mariés avant et nous n’avons donc pas forcément l’habitude de supporter autant de tensions alors des bridezilla et des control-freak se révèlent au grand jour sans prévenir… Il s’en suit des craquages, des hurlements, des larmes voire des attaques verbales ou physiques selon les tempéraments et l’éducation de chacun.

Personne ne me traite… de mauviette !

Pour notre mariage, comme je le disais au début de la chronique, nous avons donc trié les invités sur le volet car nous n’avions pas assez confiance en leur réaction dans un tel contexte même si nous les aimons vraiment beaucoup par ailleurs.

Si tu as le choix et la possibilité de supprimer de ta liste d’invités certaines personnes que tu as identifié comme étant à risque de pourrir l’ambiance… je ne peux que te conseiller de ne pas les inviter ! Il s’agit d’un jour vraiment spécial et prendre le risque d’en garder un seul mauvais souvenir est vraiment dommage si tu veux à mon avis.

Si tu ne peux vraiment pas supprimer certaines de ces personnes à risque (comme ça a été le cas pour nous) alors préparez-vous avec ton amoureux à devoir affronter un clash inévitable (en te souhaitant qu’il ne survienne pas mais partez vraiment du principe qu’il arrivera).

Règlements de comptes et familles le jour du mariage...

Crédits photo (creative commons) : rihaij

Pour notre mariage, ce clash reste une ombre indélébile au tableau même si nous n’avons pas envie d’y penser. Je trouve malhonnête de ne pas t’en parler ici et de te faire croire que ça n’arrive jamais d’où ma chronique du jour.

D’autant plus qu’avant de me marier, j’ai assisté à des fêtes de famille et à des mariages où les invités avaient eu des comportements déplorables. Je m’étais donc préparée à tellement pire pour le mien que quand le ton a commencé à monter, je l’ai pris avec philosophie et zénitude (chose pour laquelle on m’a d’ailleurs félicité ce qui fait toujours du bien dans un tel moment). J’étais préparée sans savoir d’où ça arriverait et l’ampleur que ça aurait… et, au final, je m’y attendais tellement que ça a été très simple à gérer pour moi.

Très rapidement, le clash s’est apaisé : les protagonistes se sont calmés et ils ont pleuré et ils se sont embrassés pour se faire pardonner et se consoler mutuellement de s’être emportés pour rien. C’est une scène tellement habituelle dans l’histoire de ma famille que, limite, si elle n’avait pas eu lieu durant mon mariage… il m’aurait paru moins authentique ! Oui, je l’avoue, je suis une optimiste mais c’est le fruit d’un travail continuel, hihi ! D’ailleurs, bientôt, je vais commencer à te raconter tous les trucs très chouettes qui ont illuminé notre mariage…

Et toi, es-tu prête à garder le sourire en toutes circonstances ? Ou es-tu plutôt du genre à fondre en larmes pour diminuer ton niveau de stress le plus rapidement possible ?



8 commentaires sur “Les Aventuriers du clash perdu…”

  • Pour moi, mega clash… entre mon père et moi! Je me suis retrouvée à hurler après mon père, dans ma précieuse, en plein milieu de la rue, juste à côté de notre salle… Et ça c’est sans parler de la dispute entre mon père et ma mère, de ma soeur qui a voulut me défendre, et de la scène a laquelle ma fille a assisté en rentrant avec ma maman et ma soeur chez mes parents. Je n ai pas su rester zen, et 30 ans de frustrations sont ressortis d’un coup. Et je te l’avoue sans detour, ça a gâché notre mariage donc, oh horreur, j’ai détesté cette journée qui aurait dû être la notre.

    • je suis vraiment désolée pour toi… je n’ose pas imaginer combien ça doit être pénible de repenser à ton mariage si ces mauvais souvenirs finissent toujours pas ressortir…

  • J’avoues que j’ai beau espérer que tout se passe bien, je sais d’ores et déjà que dans nos invités, certains sont à risques (soit parce qu’ils sont comme ils sont, soit parce qu’ils n’ont pas l’alcool bon…) et fatalement, je ne peux pas ne pas les inviter…
    Donc… je ferai avec, j’anticiperai beaucoup de scénarios comme toi je pense, je vais briefer mes très proches et notamment notre wedding planner, et nous verrons bien.
    Heureusement que le clash a eu une belle issue ceci dit !

    • après, normalement quand même, le jour du mariage met des étoiles dans les yeux et des sourires dans les yeux de tout le monde… même les buveurs (le problème ne s’est pas posé pour nous car nous avons trié les invités sur le volet mais, au cas où, on avait aussi choisi que des alcools très doux pour limiter le risque quand même : vin, cidre, clairette… bio ! hihi)

  • Bon et bien, à ma connaissance, il n’y a eu aucun clash pendant notre joli jour, et il me semble bien que tous nos invités apprécient les mariages, donc oui, nous avons bien eu un mariage « tout le monde est beau et gentil », ambiance chamallow et paillettes 🙂 Cela dit, je suis sûre que ta chronique pourra aider beaucoup de futures et deja mariées à relativiser !

  • Ton article m’ouvre les yeux et réveille en moi une petite angoisse que je tente d’étouffer (j’avais plutôt bien réussi avant de lire ton article, MERCI!!! 😉 )
    J’ai l’habitude des fêtes de famille de mon côté, et les choses se passent toujours merveilleusement, je n’avais donc aucune crainte à ce sujet. Mais voilà, il y a la belle famille, dont je ne connais qu’un dixième, et de ce dixième, il y a une personne dont le comportement est vraiment déroutant. De fait, je ne sais pas comment cela va se passer avec ma famille, ET J’AI LA FROUSSE!!!!

    • avec de la chance… ils répondront par la négative à l’invitation 🙂 ça réglera le problème hihi ! le moment venu, quand tu auras vraiment un plan de table quasiment fixe, je pense que prévenir certains invités de ton côté d’avoir telle ou telle attitude avec ceux dont tu te méfies aidera bien (pour ma part, j’ai missionné certaines personnes de confiance d’essayer de mettre à l’aise les invités que je soupçonnais d’être mal-à-l’aise et le résultat a été au-delà de mes espérances !)

Leave a Reply to Mademoiselle PrettyBoots Cancel reply