Un lieu pour faire la fête : où recevoir notre petit monde ?

Faisons un bond dans le temps et laisse-moi te ramener en janvier 2015 : voilà bientôt six mois que je peaufine mes connaissances en tendances mariagesques et que je bassine Roméo à grands renforts d’idées farfelues, je suis désormais prête à passer aux choses concrètes, à commencer par la recherche du lieu de réception. Il est temps de s’atteler à trouver « the place to be » !

Les futurs mariés, leur entrain… et leurs critères

Roméo et moi avons rapidement isolé les critères qui nous paraissaient essentiels dans nos recherches de salle :

  • Une capacité d’accueil d’environ 120 personnes (à cette époque, nous avions vaguement établi la liste des invités…).
  • Une salle accessible en 30 à 45 minutes maximum depuis l’église, histoire de profiter le jour J sans gaspiller trop de temps en trajet.
  • Un extérieur agréable pour le cocktail avec une solution de repli en cas de pluie (mais il ne pleut jamais chez nous en août, c’est bien connu).
  • Un prix incluant le mobilier pour éviter de devoir faire des extras sur la location des tables et des chaises.
  • Pas de limite horaire, ni d’endroits où le bruit de la fête pourrait nous attirer les ennuis du voisinage.
  • Aucun prestataire imposé, ce qui a exclu d’entrée les salles – restaurants qui nous imposaient leur chef cuisto et leur menu.
  • Dans la mesure du possible, l’opportunité de récupérer les clés de la salle dès la veille, pour prendre le temps de mettre en place la déco.

Jusque-là, nos envies étaient loin d’être délirantes et la palette de choix qui s’offraient à nous plutôt prometteuse, le Périgord étant une région très touristique. Il n’y avait plus qu’à !

La future mariée, ses rêves… et l’épineuse question du budget !

Dans un coin de ma tête, j’ai déjà une idée très précise de la salle de mes rêves : un lieu simple mais avec le cachet de l’ancien, authentique, charmant, des murs de vieilles pierres, des poutres, le tout dans un écrin de verdure.

Avoue, toi aussi, tu t’y vois déjà !

J’ai donc naturellement orienté mes recherches vers des lieux plutôt plaisants à l’œil. Et je n’ai pas été déçue : très vite, je déniche un lieu de rêve, à 10 minutes de la ville, en pleine nature, rénové avec goût par ses propriétaires. Ni une, ni deux, je décroche le téléphone et nous voilà partis par un beau dimanche de janvier pour une première visite.

Arrivée sur place, je constate que les photos n’avaient pas menti : le lieu est enchanteur ! Un magnifique porche en vieilles pierres marque l’entrée du domaine et débouche sur un parc abrité à l’ombre d’arbres centenaires. À droite, une vieille longère rénovée pour parfaire le décor. Le parc s’ouvre sur la plaine avec une très jolie vue sur la piscine du domaine, clôturée. En contrebas, un joli pigeonnier a été remis à neuf et abrite la chambre des jeunes mariés. Et puis enfin, à gauche du parc, la salle ! Des grandes baies vitrées et des poutres dans un style un peu industriel, des jeux de lumières tamisées, des vieilles pierres en veux-tu en voilà et un énorme barnum accolé à la salle pour abriter le cocktail en cas de mauvais temps. Le tout à louer du jeudi au lundi.

Un lieu pour faire la fête : où recevoir notre petit monde dnas le Périgord ?

Crédits photo : Photo personnelle

Un lieu pour faire la fête : où recevoir notre petit monde dnas le Périgord ?  

Crédits photo : Photo personnelle

Un lieu pour faire la fête : où recevoir notre petit monde dnas le Périgord ?

Crédits photo : Photo personnelle

Biotifoul, non ?

La propriétaire est adorable et elle nous distille de bons conseils tout au long de la visite. À cette époque, nous n’avions pas encore d’idée précise sur la date du mariage que nous souhaitions fêter entre mi-juillet et mi-septembre. La propriétaire nous indique que plus nous serons flexibles sur la date, plus il sera facile de trouver des prestataires alors que, dans le cas contraire, il faudra davantage se presser pour être sûrs que les professionnels de notre choix seront libres à la date voulue.

Mais voilà que nous abordons un point essentiel dans la discussion : la salle est entourée de deux gîtes, d’une capacité de 15 à 20 personnes chacun. Et ce que nous n’avions pas compris en lisant la plaquette du domaine que nous avions reçue, c’est qu’en saison haute, il n’est pas possible de louer la salle sans les deux gîtes pendant 4 jours. Et là, après nous être serrés la main comme deux ados prépubères en visitant le lieu, après nous être lancés des regards plein d’amour tout au long des découvertes que nous offrait cet endroit parfait, après nous être franchement projetés, voilà que Roméo et moi nous prenons la réalité en pleine poire : « Bonjour, je suis M. Budget et je viens remettre un peu de raison dans tous tes projets ! ».

Les futurs mariés et la solution de repli

Hé oui, en plus d’avoir établi très approximativement la liste des invités, nous avons aussi un peu négligé la partie budget de l’affaire. Nous avons eu beau retourner le problème dans tous les sens, nous parvenions toujours à la même conclusion : pour rentrer dans les clous, il fallait qu’on remplisse impérativement les 40 et quelques couchages pendant 4 jours consécutifs et, encore, le prix de revient par nuit et par couple restait exorbitant pour nos invités. Il a donc fallu se rendre à l’évidence, et abandonner ce lieu de réception.

Si je peux te donner un conseil issu de ma maigre expérience : ne te lance pas dans tes recherches sans avoir parlé précisément du budget que tu penses allouer à chaque poste. Ça vaut pour la robe, le traiteur, le fleuriste et bien d’autres choses. Ce conseil a été dit et redit sur la toile, mais il vaut toujours mieux en remettre une couche. Il n’y a rien de pire que de rêver devant une glace vanille – pécan avant de réaliser que tu n’auras droit qu’à un sorbet à l’eau ! C’est bon les glaces à l’eau, mais c’est quand même frustrant…

Tu l’as donc compris : je m’étais un peu vraiment trop emballée sur ce coup-là et j’ai mis un certain temps à réussir à oublier cette première visite. À côté, toutes les autres salles étaient moches. Ou présentaient le même défaut : le prix. Tous les lieux de charme que je dégotais étaient organisés pour des mariages à gros budget sur 3 à 4 jours. L’autre souci, c’est que je n’étais pas contre louer une salle municipale, mais que toutes celles des environs étaient en bordure de route et offraient pour seul extérieur une vue imprenable sur le parking de la mairie. Pas franchement ce dont je rêvais, je te le concède.

Alors quoi ?

Je voyais bien un lieu, mais…

Les futurs mariés, la voix de la raison, et l’enchantement !

Mais ce lieu, c’était l’endroit que j’avais dû visiter environ 70 fois avec l’école et la famille parce qu’il était accolé à un château, le plus touristique du coin, vu, revu et re-revu et, dans mes souvenirs d’enfant, c’était un lieu un peu austère.

Wonder-Maman, sentant sa fifille freiner des 4 fers, a quand même pris rendez-vous pour visiter la salle du château, seule. Et elle est revenue enchantée : par le prix, par la localisation (à 15 minutes de la maison), la location du vendredi au lundi, le mobilier et le ménage inclus, l’absence de contrainte horaire/de prestataires imposés/de propriétaire relou qui vient faire un check-up toutes les heures pour voir si tout va bien, la terrasse extérieure surplombant la vallée et les vignes, la cuisine de l’ancien restaurant du château idéale pour le traiteur.

Mais nous avions perdu beaucoup de temps dans nos recherches à force de traîner, et il ne restait plus qu’une date en août.

C’est ainsi que nous avons réservé fissa notre salle 1 an et 3 mois en avance, en faisant une confiance aveugle à ma Maman, chose que nous n’avons pas du tout regrettée par la suite !

Un lieu pour faire la fête : où recevoir notre petit monde dnas le Périgord ?

Crédits photo : Photo personnelle

Et toi, tu as trouvé facilement ton lieu de réception ? Tu t’es prise à rêver de lieux charmants comme on en croise souvent sur les blogs mariage, avant d’être rattrapée par la raison ? Dis-moi tout !

Prenez (beaucoup) de fleurs, des matières brutes, du kraft, du liberty pour la touche de peps, une (bonne dose) d'humour et de bonne humeur, de la douceur, quelques (fortes) émotions, du fait maison, beaucoup trop d'idées, et vous obtiendrez... un mariage de fin d'été en pleine campagne ! Je suis Madame Peach, et je suis mariée à Roméo depuis le 27 août 2016. Ici, je te raconte (presque) tout : nos doutes, nos joies, nos couacs pendant les préparatifs, et surtout... notre belle journée de fin d'été !

Commentaires

  • Avatar
    Mademoiselle Zinzin
    Répondre
    22 mars 2016

    Arghiiiiiiii ! Pourquoi frustrer toutes tes lectrices ?!? La premiere salle était vraiment très jolie mais on veut voir la tienne !!! Allez, steuplé… 😉

  • Avatar
    Aurore
    Répondre
    22 mars 2016

    J’ai dû vérifier à plusieurs reprises que ce n’était pas l’un des domaines que j’ai visité. La salle ressemble énormément et j’ai eu le même problème : coup de coeur mais obligation de réserver les chambres à 150€ la nuit pour 2 jours au moins… Impossible de payer ça ou de l’imposer à nos invités !

  • Avatar
    Mlle ChatGeek
    Répondre
    22 mars 2016

    Ahhhh j’ai eu exactement la même déconvenue que toi. On se marie dans le Périgord en août 2016 également (tiens tiens) et nous avons commencé nos recherches par un magnifique château avec possibilité de loger tous nos invités…
    Mais soyons honnête, le prix est exorbitant et il a fallu revoir nos ambitions à la baisse. On a cependant trouvé notre bonheur, certes un peu cher tout de même, mais le lieu est Ô combien enchanteur.. 🙂

  • Avatar
    Adeline
    Répondre
    22 mars 2016

    Mais quel est donc ce lieu merveilleux ?.. c’est tout à fait ce que je recherche, et les gites c’est parfait pour nous..

  • Avatar
    Mini
    Répondre
    22 mars 2016

    Notre salle dispose de chambres d’hôtes et d’un gite (au total +- 25 lits), que nous sommes obligés de prendre avec la salle. Mais tout le monde préfère « nous faire un beau cadeau » plutôt que prendre une chambre à un prix qui, perso, correspond à ce que je choisis quand moi je vais en vacances. J’aurais mieux fait de dire oui à la moche salle du village tout compte fait … #MariéeEnColère (oui je passe trop de temps sur les réseaux sociaux)

      • Avatar
        Mini
        Répondre
        23 mars 2016

        Exactement ! Toute la famille/amis qui avait dit « Gardez nous une chambre ! Gardez nous une chaaaaaambre !!! » quand on parlait des salles envisagées a finalement dis : « Non, c’est bon. X sera bob. C’est pas si loin finalement. On préfère vous faire un plus gros cadeau que prendre une chambre. »

        (Note ; j’espère que le blog aura posté la réponse au bon endroit)

  • Avatar
    Mademoiselle Saxo
    Répondre
    22 mars 2016

    Arf qui ne serait pas sous le charme d’une salle avec tant de caractère. Mais l’argent reste le nerf de la guerre et c’est clair qu’il est délicat d’imposer de gros coûts aux invités. Mais il me semble que ta maman a fait une très belle trouvaille. J’ai hâte de la voir décorée 🙂

  • Avatar
    Mademoiselle Salade de Fruits
    Répondre
    23 mars 2016

    Ouuh j’ai l’impression que ta salle va être sublime !!! Déja la première était superbe (mais bon hein, le budget, que veux tu… on y passe toutes^^) !
    Des photos des photos !! …. de la déco, de la déco !!!!

  • Avatar
    Mademoiselle Ambrym
    Répondre
    23 mars 2016

    Cette première salle a l’air vraiment magnifique et je comprends ta déception….Quand je lis les chroniques des Dentelles je réalise que cette partie a l’air assez ardue, surtout pour un mariage à la belle saison. J’espère que nous verrons bientôt les photos de l’endroit que tu as finalement choisi…

  • Avatar
    Répondre
    23 mars 2016

    Oh quelle jolie salle (elle ressemble dans l’esprit, à la notre : une grange, des poutres en bois, de la vieille pierre j’adore !!!! ) sauf qu’on a eu de la chance d’avoir pu héberger les invités (c’était vraiment très rustique, pas du tout 4 étoiles lol ! ) Dommage pour la déception…. Mais j’imagine que tu as trouvé encore mieux 🙂
    Oui quand on a le coup de coeur faut plus hésiter, faut réserver fissa (pile poil à 1 an et 3 mois du mariage comme nous !!!)

Poster une réponse