Un mariage de Noël à l’ancienne, chapitre III : notre lieu de réception inattendu…

Il y a mille façons de célébrer un mariage et en particulier la réception. Du traditionnel vin d’honneur, dîner et bal au plus décalé pique-nique ou petit-déjeuner ! Aujourd’hui, il est possible de choisir ce qui nous fait rêver sans (trop ?) subir les foudres de notre entourage. Après tout un brunch de mariage comme celui de Mme Mymakao, c’est sacrément chouette.

Il est donc temps de nous pencher très sérieusement sur ce que nous allons faire et d’établir la liste des invités en fonction de notre lieu.

Que faisons-nous mes enfants ?

Si tu as suivi ma première chronique, je te parlais de mon envie de m’unir sur la plage avec 15 personnes. En délocalisant le tout à Paris, l’idée était toujours présente. Nous n’avons pas un très gros budget, spécialement pour l’île de France…Et puis, le vin d’honneur, le dîner, le bal, le lendemain, ça ne nous disait vraiment trop rien. Souvent bride varie… (Un prochain article bientôt sur le sujet !)

Pour l’occasion, M. Wayne et moi avions envie de célébrer notre union en toute simplicité et pourquoi pas dans un très bon restaurant. L’avantage d’un restaurant, c’est que tu ne payes pas la location de la salle, uniquement le menu qui parfois est moins cher que celui d’un traiteur classique. Niveau organisation c’est assez royal ! Si tu as la possibilité de choisir un lieu que tu peux décorer, agencer, personnaliser, c’est encore mieux. À l’occasion de notre mariage, nous profiterons pour offrir à nos invités – et un petit peu à nous quand même – un bon repas dans un établissement dit d’exception. Et par ici, ce n’est pas ce qui manque !

Nos premiers choix se sont naturellement portés sur des restaurant à l’architecture spéciale qui alliaient totalement esprit ancien et chic.

  • La Grande Cascade

La recherche de notre lieu de réception : la Grande Cascade

Crédits photo : La Grande Cascade

  • Bouillon Racine

La recherche de notre lieu de réception : Bouillon Racine

Crédits photo : Bouillon Racine

  • Le Pré Catelan

La recherche de notre lieu de réception : le Pré Catalan

Crédits photo : Le Pré Catelan

J’envoie des mails, j’attends des retours et, en effet, ça rentre dans le budget et ça me semble vraiment chouette !

C’était avant la logistique ET la soumission de l’idée à nos proches…

Parlons logistique parisienne : Nous nous marions un vendredi soir tout près de Paris, vraiment tout près, mais prendre la voiture pour dîner de l’autre côté du périph’, c’est envisageable si tu n’as envie de goûter qu’au dessert. (On ne parle même pas du stationnement). Il est tout aussi évident que je n’allais pas prendre les transports en commun dans ma robe de mariée ! Soyons sérieux…

Parlons envie des proches : Un restaurant ? Ça ne fait pas vraiment mariage… C’est dommage de ne pas profiter de ce jour plus longtemps. Et on fait quoi après ? On danse où ?

Ah oui, visiblement il faut danser et quand tu vis dans une famille aussi amoureuse de la piste de danse que la mienne, l’impasse était difficilement possible. Nous avons même eu l’idée de faire venir un bus festif après le dîner… Aujourd’hui, c’est devenu une blague récurrente.

C’est donc reparti pour de nouvelles recherches…

Je fais une brève parenthèse sur la location des domaines. Oui, en Ile de France, il y a des châteaux, des manoirs, des gîtes et de très belles choses, et en basse saison je pense que nous aurions pu avoir des tarifs raisonnables. Mais nous ne sommes pas véhiculés, aucun de nous ne l’est, et il n’était pas question de nous ajouter du stress supplémentaire sur ce point. Sans compter, que nous sommes toujours 15/20 sur la liste des invités, alors ce n’est pas très intéressant.

Premiers devis, premières désillusions, première décision… oui mais non !

Nous Je ne lâche pourtant rien et continue à regarder à Paris. Il y a beaucoup d’endroits qui proposent des forfaits mariages dans des cadres extrêmement beaux. Par exemple la Maison des Polytechniciens ou l’hôtel des Arts et Métiers. Mais nous sommes encore peu nombreux et je trouve les prix beaucoup trop élevés. Et M. Wayne refuse catégoriquement de se marier là, il n’aime pas du tout, alors j’écoute mon futur mari quand même. Rendons-nous à l’évidence, il n’y a rien pour nous dans la Capitale.

Nous choisissons alors de nous rapprocher de notre chez nous pour faciliter les rencontres avec nos prestataires et les déplacements le jour J… Tu la sens arriver la bride stressée ?

Dans le coin, nous retrouvons les salles des fêtes municipales, ce que j’avais, dès l’instant où j’ai compris que j’allais me marier, proscrit de toutes les discussions. Inutile d’insister sur ce point ; et je respecte tout à fait ceux qui choisissent ce lieu pour de multiples de raisons. Tout comme je ne souhaitais pas de château, je ne voulais pas de salle des fêtes.

Un premier lieu à vingt minutes, tout petit domaine, prix corrects, mais ne privatise que pour 80 personnes. Exit !

Deuxième trouvaille du côté du Parc de Sceaux, dix minutes à pied de la maison, mais un restaurant privatisable où la location de la salle n’est pas incluse.

Gérant : Pour louer la salle une journée c’est 4000 euros, et après il faut payer le menu, bien sûr !
Bride : Euh, on parle bien de la salle de 50 mètres carré ?
Gérant : Évidemment ! Et il faut louer les chaises aussi…
Bride : À ce prix là, je vais donc louer une salle de 50 mètres carré à Versailles, merci on repassera… ou pas.

Troisième round, un hôtel 4 étoiles proposant les réceptions mariage. À deux minutes à pied de la mairie ! L’idée est bonne, on demande la plaquette, plusieurs menus proposés, plusieurs prestations, on prend rendez-vous.

Il n’y a rien à redire sur le professionnalisme de cet hôtel, ni sur les prestations proposées. Au contraire, très arrangeant sur l’heure, ils nous proposent même une association avec un autre hôtel pour faire une cérémonie laïque et un goûter d’honneur au lieu de faire le vin d’honneur ici…

Il y a une piste de danse, Papa O’Hara va sauter de joie, des tables rondes (je n’aime pas ça, mais je céderai dessus), un service habitué aux réceptions et peu de décoration à prévoir. Le must : très en dessous de notre budget en invitant le double de personnes ! Pour un peu plus de la moitié de notre budget prévu sur le poste nous avons à la fois le lieu et le repas.

Je te vois arriver : de quoi tu te plains ? Sérieusement, tu es en train de nous dire que tu n’as pas signé  ?

Eh bien non… Non, nous n’avons pas signé parce que ce n’était pas ce que je voulais, ni ce que je m’étais imaginé pour mon mariage. Un hôtel, c’est bien, c’est très pratique, et celui-ci aurait certainement rendu notre réception très agréable, mais c’est très impersonnel et notre décoration n’aurait pas suffi. Je ne veux pas, ça ne me ressemble pas du tout et je suis triste.

Nous n’avons plus rien, je suis à deux doigts d’abandonner et de ne plus me marier…

Comment M. Wayne a « sauvé » notre mariage…

Autour de la table du salon, nous sommes en plein débriefing quant aux dernières possibilités qui s’offrent à nous, c’est-à-dire très peu. M. Wayne réfléchit, réfléchit encore et s’exclame soudain :

« Je me souviens d’un endroit, tout près de la maison, dans lequel nous avions fait une soirée étudiante il y a quelques années… Ça ressemblait à un manoir, je suis certaine que tu aimerais ! »

Cette phrase a sauvé notre mariage ! Je me rue mets en quête de mon PC et surfe sur le site… SURPRISE : c’est celui de la mairie. SURPRISE : c’est une salle des fêtes !

Mais alors quelle salle ! Une maison du XIXe avec un espace somptueux, des vitraux, des salons anciens… Je suis en plein rêve et le prix dans tout ça ? Moins de 1000 euros…

Moins de 1000 euros pour l’endroit de mes rêves ? Elle est où l’arnaque ? Je suis folle d’excitation à l’idée que ça pourrait être CE lieu, mais stressée qu’il ne soit pas disponible/impossible/avec des failles cachées.

La visite est prévue le lendemain, nous ne perdons pas de temps.

C’est encore mieux que les photographies. La personne qui nous fait la visite ressemble terriblement à Alfred (le majordome de Batman, idole de M. Wayne, tu l’as ?)… Je regarde langoureusement hystériquement mon cher et tendre : C’est ici, n’est-ce pas ? C’est ici que nous allons nous marier, hein ? Dis oui, dis oui, dis oui !

Ce qu’il a évident fait pour notre plus grand bonheur. Bien sûr, à cela il nous faudra rajouter le traiteur et le total sera plus élevé que l’addition de l’hôtel… Bien sûr, ça nécessite plus d’installations, de stress…

Pourtant, rien ne remplacera ce sentiment de soulagement et de bonheur qui point à chaque fois que j’imagine notre premier repas en tant qu’époux entourés de nos proches dans ce lieu qui a fait doubler notre liste d’invités et nous a conduit directement à avoir ce fameux vin d’honneur / dîner / bal… Nous ne l’avions pas vu venir !

La recherche de notre lieu de réception : la Villa Saint-Cyr

Crédits photo : Mairie de Bourg-la-Reine

La recherche de notre lieu de réception : la Villa Saint-Cyr

Crédits photo : Photo personnelle

La recherche de notre lieu de réception : la Villa Saint-Cyr

Crédits photo : Photo personnelle

Il y a deux salons identiques qui se font face, et la salle de réception est plus grande que sur la photo. Je te réserve le reste du lieu pour plus tard.

En attendant, je te laisse le soin d’imaginer la décoration  de Noël à l’ancienne que nous allons choisir… À suivre !

Et toi, as-tu trouvé ton lieu de réception facilement ? De quoi as-tu rêvé ? Est-ce que le lieu est inattendu ? Raconte-moi !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



8 commentaires sur “Un mariage de Noël à l’ancienne, chapitre III : notre lieu de réception inattendu…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *