Quand ta liste d’invités… influence tes choix – Partie 1

Une fois la demande passée, les annonces faites (ou alors c’était après ? Ou en parallèle ? Dans l’euphorie des premiers temps, mes souvenirs se mélangent un peu…), le mode dévoreuse de blogs lancé et les grands piliers de notre mariage définis, vient la grande question du « Mais qui va-t-on inviter à cette journée ? ». (Tadam, je parie que tu l’avais vue venir, celle-là !)

Comme tu es super assidue à mes chroniques (comment ça, ce n’est même pas vrai et t’es là complètement par hasard ? Bienvenue alors.), tu as déjà tilté (ou pas, donc…) que lorsque je me suis présentée ainsi que notre mariage, j’ai parlé d’un nombre conséquent d’invités.

Avant de te dévoiler ce que j’entends par “conséquent”, il faut que je reprenne pour toi les constituants principaux de notre composante « nombre d’invités ».

En premier lieu, nos familles

« Logique, » me diras-tu ! « Effectivement, » te répondrai-je.

Pour l’anecdote, il faut savoir qu’avant de me rencontrer, Monsieur Plumechon pensait avoir une grande famille. Et puis, il a découvert la famille Plumetis…

Crédits photo (creative commons) : A.Munich

Family’s generations…

Du côté de Monsieur Plumechon, en plus de ses parents et de son frère, nous avons donc des oncles et tantes en couple, des cousins et cousines en couple et des enfants pour certains de ces derniers. Ce qui nous amène à un total de quarante personnes environ.

Du côté de Mademoiselle Plumetis, en plus de mes parents, mes deux frères et ma sœur, nous avons donc ma grand-mère maternelle, des oncles et tantes en couple pour la plupart, des cousins et cousines en couple ou non et des enfants pour certains de ces derniers. (Tu remarqueras que jusqu’ici, c’est assez semblable…) Ce qui nous amène à un total de quatre-vingt-dix personnes environ !

Eeeeh oui, mon papa a la modique somme de huit frères et sœurs ! Et ma maman, si elle n’a « que » trois frères et sœurs, totalise quand même neuf neveux et nièces, qui ont eux-mêmes déjà dix enfants en tout !

Tout de suite, tu le vois bien mieux venir, notre nombre conséquent d’invités…

La réflexion n’a pas été longue pour décider de comptabiliser l’ensemble de ce petit monde au nombre des invités présents tout au long de la journée.

Pourquoi ce choix ?

  • Comme tu l’auras compris quand je t’ai détaillé la composition de nos familles, nous n’avons pris en compte que ce que j’appelle la famille directe : pas de grandes-tantes ou de cousins de nos parents au compteur. Que des gens qu’on connaît, qui peuplent nos souvenirs d’enfance et de jeunesse de façon plus ou moins importante.
  • Ma famille maternelle est toujours proche : on se rassemble encore tous au minimum deux fois par an, pour le Nouvel An et pour l’anniversaire de ma grand-mère. À cela s’ajoutent les mariages et, plus récemment, les communions de certains des enfants de la quatrième génération. Impensable pour moi de faire sans eux ! Monsieur Plumechon les ayant vus régulièrement ces dernières années, il rejoignait totalement mon point de vue. Adjugé, donc !
  • Du côté de Monsieur Plumechon, il lui semblait naturel de rassembler tout le monde. Et du coup, ça me semblait naturel aussi. Après tout, un mariage, c’est aussi une fête de famille. Si la vie fait qu’on se voit moins, c’est une bonne occasion de se rassembler, justement. En tout cas, c’est ainsi qu’on le voit. Adjugé aussi !
  • Concernant ma famille paternelle, la réflexion a été légèrement plus longue. (Pas trop non plus, je te rassure !) Les événements de la vie ont fait qu’on s’est beaucoup moins vus cette dernière décennie. Et puis, avec une partie de la famille, nous nous sommes revus plus fréquemment ces deux ou trois dernières années. Et, pour une autre partie, mes cousins se sont mariés en petit comité, en n’invitant que quelques personnes de la famille. Mais finalement, impossible pour moi de n’inviter qu’une partie d’entre eux. D’une part parce que les « potentiels non-invités » ne seraient qu’une minorité de la famille, et d’autre part pour la raison que je citais juste avant : un mariage, c’est une bonne occasion de rassembler la famille. Adjugé au complet !

Et voilà, ton cerveau qui calcule plus vite que l’éclair comptabilise déjà cent trente invités, enfants compris, pour toute la journée…

En second lieu, nos amis

« Toujours logique, » penseras-tu ! « Mais qui ne va pas simplifier notre tâche, » te répondrai-je.

Pour citer Madame Peps : « Bien entourés nous vivons, et c’est comme ça que nous souhaitons nous marier, tendance de la blogosphère ou pas ! »

Crédits photo (creative commons) : Lufina

… et amitiés multiples !

Nos amis sont, comment dire… multiples ! Nos années d’études et de colocation ont été l’occasion de nouer de nombreux liens, communs ou non.

Nos amis viennent souvent du même horizon… quoique. Il y a les très proches, les proches, les copains, les potes, ceux qu’on voit rarement mais à chaque fois comme si on s’était quittés hier, ceux qu’on croise fréquemment, ceux qu’on appelle à l’improviste pour un souper à la bonne franquette, ceux qu’on voudrait bien inviter à la maison mais sans réussir à accorder nos agendas, ceux qu’on ne voit plus vraiment mais qui gardent leur place dans nos cœurs, ceux qu’on sait qu’on va revoir à chaque gros événement, ceux qu’on croise par hasard, ceux avec qui on tente désespérément de planifier une sortie…

Nos amis sont à des stades de vie différents : il y a ceux qui se sont mariés, ceux qui se fiancent, ceux qui sont parents, ceux qui deviennent parents, ceux qui agrandissent la famille, ceux qui vivent en colocation, ceux qui se lancent dans la vie à deux, ceux qui ont acheté leur maison, ceux qui le font actuellement, ceux qui finissent leurs études, ceux qui changent de boulot, ceux qui projettent de se lancer à leur compte, ceux qui l’ont fait…

Bref, nos amis, c’est un petit monde en soi. Il s’y passe toujours quelque chose. Pour l’anecdote (oui, oui, j’aime bien te raconter des anecdotes sur ma life…), en 2015, nous avons assisté à six mariages et, après une demi-année, nous comptabilisions déjà sept naissances !

Tu le vois encore plus venir, notre nombre conséquent d’invités…

Nous avons donc opté pour la technique dite « par cercle » afin de déterminer qui nous inviterions toute la journée et qui nous n’inviterions qu’à la soirée :

  • les témoins, les amis très proches, leurs conjoints, leurs enfants : hop, toute la journée !
  • les amis proches, leurs conjoints, leurs enfants : hop, toute la journée aussi ! C’est à ce moment qu’on a bien rigolé pour savoir où « s’arrêtait » finalement le cercle des amis proches. C’est aussi à ce moment-là que le fait d’avoir énormément d’amis mariés ou prochainement mariés nous a aidés. Eh oui, finalement, le « hasard » faisant bien les choses, en grande majorité, les invitations correspondaient : journée complète pour journée complète, soirée pour soirée.
  • les autres et leurs conjoints : hop, le soir !

Ce qui nous amène donc à un total prévu de cent quatre-vingt invités pour toute la journée, dont environ vingt enfants, et d’à peu près cent vingt invités supplémentaires pour la soirée (et je te jure qu’on n’a pas prévu d’inviter toutes nos connaissances, malgré le nombre…) !

Vu les chiffres, on a estimé qu’il n’y aurait pas plus d’invités au vin d’honneur qu’à la soirée. Effectivement, nous savions qui nous voulions inviter : collègues, copains de notre groupe d’œno, amis de nos parents, copains de nos différentes associations, et nous savions que nos parents ne tenteraient pas de nous imposer plus de monde.

Maintenant, tu comprends mieux en quoi notre liste d’invités avait une influence sur les choix que nous allions faire… Être entourés des gens qu’on aime, quand ils sont aussi nombreux, je t’assure que ça joue sur certaines choses !

Mais il se fait déjà tard, je te raconterai ça la prochaine fois… (Ouuuh le teaser de fou !!)

Et toi ? Comment as-tu décidé de qui inviter ? Serez-vous également bien entourés, ou au contraire, avez-vous voulu limiter au maximum les invités ? Ta famille et celle de ton chéri sont-elles plutôt grandes ou petites ? Dis-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “Quand ta liste d’invités… influence tes choix – Partie 1”

  • Tiens donc, un décompte très proche du notre. Et encore, avec on limite de le 1er niveau puisque certains oncles et tantes ont disparu de la vie familiale avant même nos naissances. Et heureusement car on sait que pour certains, il y a déjà la 4eme génération. Et avec 8 frères et soeurs pour le mari de ma maman, 3 pour ma maman, 6 pour la maman de chéri, c’est le papa de chéri qui n’a qu’une seule soeur. On serait à 150 adultes rien que là. Et de mon côté, fut un temps où se rassemblait toute la famille élargie: frères et soeurs au niveau de mes grands-parents !!! Soit une 20aine en plus, plus les enfants devenus grand.
    Mais on a fait un choix inverse du tien: on invite que ce qu’on voit encore souvent. Idem pour les amis parce qu’avec notre vie professionnelle et associative passée, ça ferait mal. Allez, à la louche on dira 500 (j’ai fait pas mal d’années de bénévolat en animation)

    Tout ça pour réussir à limiter à 80 adultes et 10 enfants. Ouf, on n’est pas obligé de s’endetter pour 20 ans

    • L’important, c’est de faire ce qui nous convient. 🙂
      Cette journée s’étant déroulée il y a un an maintenant, je peux dire que je n’ai aucun regret sur les invitations lancées. Et qu’on est pas pour autant endetté sur 20 ans. 😀

  • Hé bien, respect! Je vous admire. Moi je n’aurais pas supporter autant de monde à notre mariage. Déjà qu’avec moins de 70 personnes j’ai des regrets de ne pas avoir pu voir tout le monde.
    Apres, c’est surement parce qu’on a pas enormement d’amis ni de famille ;), en bon introvertis qui se protègent que nous sommes.

    • C’est une question d’habitude je crois. Une fête de famille de mon côté maternel, c’est minimum 30 personnes ! Du coup, on apprend à profiter des gens même si on est nombreux. Et vu la journée de mariage qu’on a passé, je peux dire qu’on s’en est plutôt bien sorti au final. Mais je comprends que ça puisse paraître énorme. Après, ce sont les invitations lancées. Tout le monde n’a malheureusement pas pu être présents.

  • Le mariage le plus à l’opposé du notre ^^
    Le plus important étant de faire ce qui nous correspond le plus pour ce grand jour. Curieuse d’en savoir plus sur la salle.

  • Ah ben tiens… On dirait nous et nos grandes familles sans embrouilles !! Résultat : 300 invités sur le papier et finalement 250 au vin dhonneur et 200 au repas. Et avec le recul, on est resté dans notre budget et j’ai même l’impression d’avoir profité de tout le monde!!

    • Sans embrouilles peut-être pas. Mais pas qui m’ait impliqué moi directement. C’est évident un choix, mais comme toi, j’ai l’impression d’en avoir profité.

  • holala quel Bonheur d etre aussi bien entouré.
    mais je t’admire, quand je vois le mal que j’ai déjà avec ma cinquantaine d’invités

    • Je ne suis pas persuadée que la difficulté face aux invités soit proportionnelle à leur nombre. Je dois bien avouer que nous n’avons pas à nous plaindre, nos invités ont été géniaux. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *