Quand ta liste d’invités… influence tes choix – Partie 2

Selon nos premières estimations, nous inviterons environ trois cents personnes au vin d’honneur, cent quatre-vingt au repas et trois cents à la soirée ! Je te l’accorde, il est probable que toutes ne répondent pas positivement à notre invitation. Ceci dit, il était hors de question pour nous de jouer sur cette idée. Certains de nos choix allaient donc devoir tenir compte de ce nombre ou découler de nos premiers choix. (Ne t’inquiète pas si tu n’as pas suivi, je t’explique juste après !)

Un budget pour les rassembler tous

LE nerf de la guerre en somme. Notre mariage ne se fera pas en petit comité. Le budget s’en ressentira. Si certains postes ne sont absolument pas liés au nombre d’invités, d’autres le sont bien. Quelle que soit la formule choisie, nous devrons en tenir compte.

De ce constat, et de notre envie de tout financer nous-mêmes, nous sommes arrivés à deux conclusions : il nous fallait choisir une date qui nous permettrait d’économiser un maximum, et si nécessaire, nous envisagerions un prêt pour assumer nos envies.

Une journée pour les réunir tous

Monsieur Plumechon m’avait fait sa demande fin septembre. Avant la fin de l’année, une grande majorité de nos futurs invités avait appris l’heureuse nouvelle. Si nous voulions pouvoir économiser un maximum afin d’avoir le mariage de nos envies, nous n’avions (je n’avais ?) pas non plus envie d’attendre trop longtemps. (Quoooooi ? J’avais eu ma demande, je n’allais pas attendre trois ans encore pour me marier non plus !)

Un mariage à l’été ou l’automne suivant nous laissait trop peu de temps. Le printemps ou l’été d’après nous semblait (me semblait ?) tellement loin. L’hiver 2016, alors ?

Crédits photo (creative commons) : Fabrice Lambert

Un mariage hivernal… et enneigé ? (On peut rêver, non ?)

Pourquoi pas ! Dans notre domaine professionnel, l’hiver est une période avec moins d’impératifs : nos amis seraient donc plus disponibles. De plus, c’est une saison à laquelle moins de monde est tenté de célébrer son mariage. Le risque que nos invités doivent choisir entre notre joli jour et un autre était donc moindre. (Je ne sais pas pour toi… mais nous, nous constatons un vrai wedding boom depuis quelques années ! Je me demande toujours comment nous ne nous sommes jamais retrouvés à devoir faire un choix.) Mais allez, je te l’avoue, ces arguments sont quand même arrivés en second lieu.

Alors que nous réfléchissions toujours, l’envie m’a pris d’aller voir les statistiques météo de notre petite Belgique. Figure-toi que les mois de février et d’avril sont recensés comme les mois avec les plus faibles quantités de précipitations en moyenne. Avril ne m’inspirait pas vraiment. Février par contre… Pas pour la Saint-Valentin, non. Mais bien parce que nous nous étions mis ensemble en février.

Voilà comment février 2016, le mois de nos cinq ans, est devenu le mois de notre futur mariage. (Après, ce n’est pas du tout pour autant le mois où le nombre moyen de jours de précipitations est le plus faible. Mais sur le coup, j’avais lu ce que je voulais lire !)

Un lieu pour les accueillir tous

Nous nous marierons en hiver. En grand comité. En Belgique ! Pourquoi je le précise ? Parce que chez nous, il est courant d’inviter certains toute la journée, d’autres uniquement au vin d’honneur et d’autres enfin uniquement à la soirée. Disons que c’est le modèle établi d’un mariage belge, modèle que nous avions décidé de suivre.

Mais encore ? En Belgique, il n’est pas rare, en une saison plus clémente, d’avoir des réceptions où le vin d’honneur et l’accueil des invités du soir se font à l’extérieur, avec juste une solution de repli en cas de pluie. Impossible dans notre cas, tu l’auras compris. Il nous faudra trouver une salle qui nous permette de faire l’ensemble dans une ambiance chaleureuse… et donc chauffée !

Qui plus est, nous ne souhaitons pas qu’il faille déplacer des tables pour pouvoir faire entrer tous nos invités du soir. Imagine que le repas prenne un peu de retard sur ce qui est prévu : tu visualises nos amis grelottant dans leurs beaux habits en attendant qu’on finisse notre dessert ? Impensable !

Nos premiers critères pour la recherche d’une salle venaient de s’imposer.

Crédits photo (creative commons) : Kaboompics // Karolina

Une ambiance chaleureuse pour un repas convivial : que demander de plus ?

Un repas pour les sustenter tous

Monsieur Plumechon et moi sommes déjà allés plusieurs fois à des mariages en tant qu’invités (seulement) à la soirée. Si l’accueil avec un petit verre était généralement la norme, les formules variaient ensuite : dessert avec les invités du repas puis buffet du soir/foodtruck/échoppes, fromage et dessert avec les invités du repas, pains surprises dans la soirée, buffet du soir/foodtruck/échoppes en terminant par du sucré, etc. (Et je ne parle pas de la soupe à l’oignon de fin de soirée… toujours la bienvenue après avoir bu, dansé, bu, bu, dansé… !) Le tout sur mange-debout ou assis à table selon l’organisation voulue par les mariés.

Grâce à ces multiples expériences, nous savions que nous n’aimions pas trop commencer une soirée par du sucré. Par contre, nous aimions beaucoup quand le repas du soir était proposé, d’une manière ou d’une autre.

Saison oblige, le chaud s’est imposé à nous : mais quoi ? Un rapide coup d’œil aux tarifs de différents traiteurs nous a vite fait comprendre que, vu le nombre d’invités prévus (ha ha, comme si tu ne l’avais pas vu venir, cette douce rengaine !), le budget pour ce poste risquait de vite chiffrer… Et puis, nous n’aurions probablement pas de place pour que tout le monde puisse s’installer à table. Or, avec certains buffets ou certaines échoppes, il n’est pas toujours aisé de manger debout.

Bref, nous étions plongés dans nos réflexions lorsque THE IDEA a surgi ! Un plat unique, chaud, convivial, plutôt simple à manger : une évidence… que je te dévoilerai dans une prochaine chronique. (Admire mon sens du teasing… à côté de moi, les scénaristes de séries américaines n’ont qu’à bien se tenir.)

Tu te dis que je n’ai parlé que du repas du soir, essentiellement prévu pour les invités de la soirée (quelle logique !). Mais sache que ce point a influencé le choix du reste du repas. En effet, nous voulions un vin d’honneur/apéritif assez long, afin d’avoir du temps à consacrer à nos invités qui ne seraient présents qu’à cette partie.

Dès lors, il nous a été très facile d’opter pour un simple menu entrée/plat/dessert pour ceux qui nous accompagneraient toute la journée. Cette formule nous correspond bien : le temps à table ne sera pas trop important, mais nos envies quant au contenu des assiettes rendront, nous l’espérons, ce moment convivial.

Et toi ? Quels ont été les éléments déterminants dans les choix que vous avez faits ? Budget, nombre d’invités, coup de cœur pour un endroit ou une formule… ? À moins que tu n’aies eu aucune contrainte et que tu aies pu laisser libre cours à toutes tes envies ? Dis-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “Quand ta liste d’invités… influence tes choix – Partie 2”

  • Team Belgique!!! On aime bien compliquer avec vin d honneur/ toute la journée/ juste le soir ?
    Comme nous sommes au gite tout le we, on a juste une trentaine d’invités (surtout des collègues) en plus pour la soirée

    • Quand je lis certaines chroniqueuses françaises, je me dis que ce n’est pas tellement se casser la tête au final. Ça permet de pouvoir inviter plus de monde sans pour autant exploser le budget repas. 😉

  • Team plat pays également ! Maintenant que tu en parles, c’est vainqueur c’est très courant chez nous d’inviter des gens rien qu’à la soirée, ou au vin d’honneur + soirée mais pas au repas… Ça ne se fait pas du tout en France ?

    • De ce que j’ai plu lire lors des heures passées sur les blogs, français principalement, c’est qu’en France, le plus classique est le schéma : cérémonie dans l’après-midi, vin d’honneur non loin du lieu de la cérémonie et dîner (souper donc pour nous) et soirée sur le lieu de réception. Suivi généralement d’un brunch le lendemain.

      • Et j’ajouterai qu’effectivement, en France traditionnellement, les personnes invitées au repas sont celles qui restent pour la soirée !
        La différence entre les invités est plutôt : invité vin d’honneur/ invité repas. Il est rare qu’on invite au vin d’honneur, puis qu’on fasse revenir ces invités après le repas.

        • Être invité au vin d’honneur et à la soirée, sans l’être au repas, c’est plutôt rare aussi ici de ce que je connais. Souvent, c’est l’un ou l’autre !

  • Y’a un truc que j’ai pas compris… Tu as vin d’honneur, diner, puis encore un repas pour ceux qui arrivent que pour la soirée? ça fait beaucoup de bouffe tout ça 🙂 Ou est ce que c’est vin d’honneur, déjeuner, puis diner avec les invités de la soirée? ça veut dire que tous les invités ne viennent pas à la cérémonie? Certains viennent juste faire la fête? C’est compliqué… 😉

    • Comme je le disais juste au dessus en réponse à Mlle Ophrys, les schémas classiques d’un mariage belge et français sont légèrement différent. En Belgique la cérémonie est souvent en fin de matinée, sur le temps de midi ou au plus tard en début d’après-midi. Ensuite, tout se fait sur le lieu de réception. Un vin d’honneur/apéritif où généralement sont conviés, en plus des invités de toute la journée, les amis des parents, les collègues et parfois certaines personnes liées aux mariés d’une manière ou d’une autre mais qui ne sont pas les amis des mariés en tant que tel (typiquement pour nous, les gens avec qui nous suivons des cours d’oeno depuis des années). Ce vin d’honneur se déroule donc sur le temps de midi/en début d’après-midi en général. Ensuite, arrive le repas qui n’est ni le déjeuner ni le dîner en tant que tel vu que souvent il débute dans l’après-midi et se termine en soirée. Et puis, entre 20h et 21h30 selon les mariages, sont généralement conviés des invités supplémentaires, souvent les amis des mariés. Donc dans la plupart des mariages que j’ai fait, soit on arrivait au moment du fromage ou du dessert, soit après le repas et dans ce cas, oui, il y a généralement quelque chose en plus le soir (foodtruck, échoppes, buffet). Voilà, après, ce sont des grosses généralités que j’ai déduis des mariages auxquels j’ai participé et donc j’ai entendu parler. J’y reviendrai dans une prochaine chronique… 😉 Ah oui, et généralement sont invités toute la journée les familles et les amis les plus proches. 😉

  • Chez moi ça ressemble un peu à la Belgique dis donc 😉 c’edt marrant : mariage généralement le matin et fin de matinée. Vin d’honneur ou tu invites laaarge et qui duuure jusqu’en milieu d’aprem. Puis jeux (boules palets etc). Dîner avec toute la famille proche et les amis. Tu peux réinviter certains du vin d’honneur pour le dessert et le bal. Je vais faire comme ça pour certains des amis de mes parents. Et pour les parents de certaines de mes copines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *