Mon lumineux mariage d’été entre passion et émotion : au revoir zénitude…

La dernière fois je t’ai raconté (et surtout montré !) nos premières photos de groupe/couple et t’ai laissé avec un (petit) spoiler. Aujourd’hui je te raconte tout : allez viens on se met en route !

Quand le Gatsby rumine…

Notre parenthèse photographique terminée, nous remontons dans la voiture ravis d’être en avance sur notre programme. Delphine confirme avec nous le trajet et se met rapidement en route pour prendre de l’avance. Elle veut profiter d’un moment avant notre arrivée et le début de notre cérémonie d’engagement pour photographier le domaine et notre déco.

Gérer l'imprévu : les embouteillages le jour du mariage !

Crédits photo : Delphine Persyn - Nature Films Photography

Gérer l'imprévu : les embouteillages le jour du mariage !

Crédits photo : Delphine Persyn - Nature Films Photography

Je ne t’avais pas montré notre carrosse pour la journée.

À notre tour de démarrer ! Je suis toujours perchée sur mon petit nuage mais m’aperçois que ce sentiment de « plénitude/zénitude » n’est pas du tout partagé par M. Gatsby assis à côté de moi. Il est totalement mutique et tout sauf serein. Encore un peu stressé peut-être… ? Je tente de le dérider discrètement mais sens bien qu’il n’est pas réceptif à mes attentions. Je le trouve bien pâle d’un coup. Il ne s’agit pas de stress là c’est sûr, quelque chose le travaille.

Vraiment inquiète maintenant, je finis par lui demander ce qui ne va pas. Ce à quoi ce petit grognon me répond avec un faible sourire qu’il n’y a pas de souci et que je ne dois pas m’en faire. Pas très rassurante cette réponse tu en conviendras sûrement. Surprenant notre échange et jetant un œil dans le rétroviseur, son frère, Monsieur K. tilte d’un coup : mon petit mari tout neuf n’a rien mangé de la journée ! WHAAAAT ?? Forcément que ça ne va pas !! Et les biscuits que j’avais prévus au cas où sont avec Doudou-sœur… Il faut que M. Gatsby mange quelque chose où il ne tiendra pas jusqu’au cocktail.

Pause goûter inattendue

Sur la route, quelques minutes après sa révélation, Monsieur K. aperçoit la célèbre enseigne de fast-food au M majuscule… Non non, je t’assure, ce n’est pas une blague… Il se met aussitôt dans la file du drive en pensant prendre quelque chose que nous pourrons emporter. Manque de bol, celui-ci est… fermé ! Pas tellement le choix maintenant : il se gare sur le parking et se charge d’aller chercher de quoi nourrir M. Grognon Gatsby. Si je n’étais pas si inquiète de le voir tout pâle à côté de moi j’en rirais… Nous restons nous sagement dans la voiture. Aujourd’hui je peux t’assurer que j’en ris vraiment ! Imagine un peu la tête des employés du fast-food si j’avais débarqué au milieu de leur salle dans ma robe de mariée… !

Maman Do ayant pensé à s’assurer que je ne saute ni le petit-déjeuner ni le déjeuner, je n’ai pas vraiment faim mais la glace que Monsieur K. me ramène gentiment est quand même bien agréable. S’ensuit un moment très drôle où nous prenons soin d’étaler les nombreuses petites serviettes en papier qu’il a pensé à récupérer sur nos tenues respectives pour ne pas les salir. Je n’aurais jamais imaginé vivre ça le jour de mon mariage. M. Gatsby attaque bien vite ses frites et retrouve rapidement le sourire. Ouf !

Moins d’une heure !

C’est le temps qu’on a mis à chaque fois pour aller au Clos. Tu te souviens ? Je t’avais dit de bien noter cette phrase puisque elle allait avoir son importance par la suite… La veille encore : 45 minutes ! Oui mais aujourd’hui, nous sommes vendredi, la journée se termine et le weekend commence. Nous sommes en juin, il fait beau et la route que nous prenons mène de Paris à la Normandie… Tu vois où je veux en venir ? Les quelques ralentissements ont bientôt laissé place à de très gros embouteillages. Nous apprendrons plus tard qu’un accident – sans gravité heureusement – avait eu lieu à proximité, accentuant le phénomène.

M. Gatsby s’endort, le stress et la faim apaisés sans doute. De mon côté, je ne peux que prendre mon mal en patience. Ce que j’ai de plus en plus de mal à faire à mesure que les très longues minutes et heures s’étirent. La situation devient franchement pénible. Monsieur K. fait régulièrement un point à nos témoins qui sont plus loin devant nous et je comprends qu’une partie de nos invités – sûrement coincés eux aussi – manque encore à l’appel. J’envie M. Gatsby qui profite de ce moment pénible pour prendre un peu de repos mais impossible pour moi de faire de même tant ma position devient inconfortable – assise dans ma robe de mariage qui me paraît soudain trop longue/serrée/trop chaude malgré la clim (ne raye aucune mention elles sont TOUTES utiles).

Gérer l'imprévu : les embouteillages le jour du mariage !

Crédits photo (creative commons) : Scott Webb

Nous mettrons finalement plus de 2h30 à faire le trajet de la mairie au domaine. Ces heures me paraîtront le double. Il est 19 heures, la cérémonie devait commencer il y a une demi-heure. Juste avant d’arriver au Clos, je demande à Monsieur K. de prévenir nos témoins : nous devons passer à la cérémonie tout de suite où nous ne pourrons pas profiter du cocktail.

À notre arrivée, Maman Do et Doudou-sœur viennent m’aider à remettre un peu d’ordre dans ma tenue. La famille de M. Gatsby se réunit également autour de nous. Mais mon calme matinal est bien loin et je suis vite (un peu) agacée par toute cette agitation autour de nous. J’ai juste envie qu’on y aille là maintenant, il faut que tout le monde s’installe et qu’on commence ! Grognon à son tour la mariée…

Tu l’as compris, à cet instant je ne suis pas vraiment dans les meilleures dispositions qui soient ! Frustrée et agacée, je m’inquiète de me gâcher la cérémonie qui va suivre et qui a tellement d’importance pour nous. Est-ce que je réussirai à profiter de ce moment ? Je te le raconterai dans ma prochaine chronique…

Et toi ? As tu eu des imprévus le jour de ton mariage ? Viens me raconter ça !



8 commentaires sur “Mon lumineux mariage d’été entre passion et émotion : au revoir zénitude…”

  • Oh ma pauvre !!!! Mais quel stress ! J’aurais été d’une humeur à ta place !!!! J’espère que tu auras tout de même eu la possibilité de te détendre un peu avant la cérémonie et que tu as pu en profiter pleinement malgré cette contrariété… Hâte de lire la suite.

  • Je me doute que sur le moment ce devait être une véritable épreuve pour toi mais votre épopée chez Ronald m’a bien fait rire. Je suis désolée Mme Piment… 😅 Quel dommage de ne pas être entrée dans le restaurant avec ta belle robe de mariée ! Ahaha

    Bon sinon pour le coup, moins cool les embouteillages sur la route… 2h30 en voiture, j’aurais craqué à ta place 😦

    J’ai hâte de connaître votre organisation après ces déconvenues, en espérant que tu aies pu relâcher la pression…

    • On en rigole nous aussi aujourd’hui ! Mais je persiste : hors de question d’entrer dans le resto dans ma belle tenue, c’était un coup à se retrouver sur Twitter en moins de deux ! Ahahah

  • Oooh quelle angoisse ce long trajet !! Heureusement que vous aviez de l’avance au départ, et que ca n’a pas trop trop décalé la cérémonie et le cocktail… Et pour l’arrêt McDo, j’ai bien rigolé ! Mr Claddagh n’avait pas mangé grand chose je crois, mais heureusement il a tenu le coup (alors que d’habitude c’est un gros gros grognon quand il a faim !), et moi, ma maman s’était assurée que je ne parte pas à l’église l’estomac vide ! J’espère que tu as pu retrouver une certaine sérénité au commencement de votre cérémonie…

  • Quel stress. Je pense que j’aurais craqué à ta place…
    Ce que j’en retiens : ne pas oublier de manger, et aller au toilette avant de prendre la route car on ne sait jamais ce qui peut arriver 😀
    J’espère que cela n’a pas trop gâché ta journée et que tu as pu profiter pleinement de la cérémonie ensuite.

Commente ici !