Ma mairie, mes galères

Lors de mes dernières chroniques, je t’ai parlé de notre rencontre, de la demande en mariage, de nos envies générales et du choix de nos témoins. Et tout ça c’est super mais, à un moment donné, il a bien fallu passer aux choses sérieuses et commencer à préparer concrètement ce mariage dont j’avais envie depuis tellement longtemps. S’est alors posée la question qui nous embêtait depuis déjà quelque temps, avant-même la demande en mariage : dans quelle commune procéder à la cérémonie civile ?

Ma mairie, mes galères

Crédits photo (creative commons) : dmonteirogil

Chez nous ?

Au moment où l’Ours m’a demandée en mariage, nous habitions vers Lyon, mais nous ne savions pas encore ou nous allions vivre pendant l’année à venir. Je savais juste que j’allais être mutée dans l’académie de Clermont-Ferrand (qui comprend toute l’Auvergne), mais je ne savais pas où exactement. Ça a donné lieu, lors des mois précédant la demande (puisque comme je te l’ai dit dans l’une de mes précédentes chroniques, je l’attendais depuis déjà quelques temps !) à une inquiétude monstrueuse. Et si j’atterrissais dans un lieu que je déteste ? Ça voudrait dire qu’on ne pourrait pas se marier tant que je n’aurai pas eu de nouvelle mutation ? Et si je n’obtiens rien de satisfaisant avant dix ans ? En plus, ça voudrait dire que tant que je n’ai pas mon affectation précise, je ne pourrai pas commencer à choisir un lieu, des prestataires, rien ! MAIS JE VEUX COMMENCER TOUT DE SUITE MOI !

Finalement, nous avons éliminé l’Auvergne. Trop de stress avant même d’avoir vraiment commencé ! (Et je pense que nous avons bien fait puisque nous avons finalement été envoyés en premier lieu dans une ville qui ne nous a pas plu du tout !)

Chez nos mes parents ?

Légalement, je pense que tu le sais, on ne peut se marier que dans trois communes différentes : la commune de résidence du couple, celle des parents de la mariée ou celle des parents du marié. Nous avons tout de suite éliminé le village de ses parents, trop éloigné de tout le reste de notre entourage, et dans lequel l’Ours n’avait pas d’attaches particulières.

Il ne restait donc que la commune de mes parents, un tout petit village de 200 habitants en Ardèche. C’est un lieu que j’aime beaucoup, dans lequel l’Ours et moi avons de nombreux souvenirs en commun, avec de belles salles à proximité et d’importantes capacités d’hébergement. De plus, tout notre entourage peut y venir assez facilement, alors c’est décidé, nous nous marierons à V. Problème réglé !

Tu m’as crue ? Moi aussi j’y ai cru pendant quelques semaines. Sauf qu’un tout petit village… ça veut dire aussi une toute petite mairie. Pour te la faire courte, 30 personnes à peine auraient pu tenir dans la salle des mariages, et les autres auraient dû attendre dehors. En hiver. Sans rien entendre de ce qui se passe à l’intérieur. Gé-nial. J’ai demandé au maire toutes les solutions alternatives possibles (même de faire la cérémonie entière dehors, après tout ça va vite et avec quelques champignons chauffants ça aurait pu être sympa), mais rien n’y a fait. Soit je fais avec la mini salle des mariages, soit je me marie dans une autre commune. ARGGGH.

Le début des galères…

Après un petit sérieux coup de stress et de nombreuses recherches sur Internet, je finis par entendre parler de la fameuse « dérogation » qui te permet de te marier dans une autre mairie que les trois possibles légalement. Il n’a pas été évident de trouver des informations claires sur le sujet mais, en gros, il suffirait d’écrire une lettre au maire de la commune dans laquelle tu souhaites te marier, en lui expliquant les raisons qui te poussent à demander cette dérogation. Bon, ça me semblait un peu trop facile alors j’ai essayé d’appeler les préfectures départementales/communales pour avoir plus d’informations, mais je n’en ai pas su davantage, et j’ai carrément eu l’impression d’être une extra-terrestre, à croire que JAMAIS AU GRAND JAMAIS une future mariée n’avait demandé de dérogation en Ardèche.

Quoi qu’il en soit, j’ai rapidement pensé à D, le village voisin de V, dont je connais bien la mairie puisque beaucoup de membres de ma famille paternelle s’y sont mariés, et que ma tante y est conseillère municipale. La salle est assez grande et plutôt agréable, et j’ai de nombreuses attaches familiales et sentimentales avec le village. J’ai donc aussitôt écrit une lettre de demande de dérogation au maire, et ensuite… j’ai attendu.

Pour tout te dire, j’ai attendu vraiment longtemps, et depuis que j’ai commencé à écrire cette chronique, j’en ai changé trois fois la fin… Si toi aussi tu demandes une dérogation pour te marier dans un petit village, il faut que tu saches que souvent les choses prennent du temps, car tout le monde doit en parler à tout le monde, veiller à ne pas froisser les susceptibilités, trouver des compromis… D’abord, c’est ma mère qui m’a dit qu’en croisant le maire de D, il lui avait dit qu’il avait bien reçu ma lettre et que c’était bon pour célébrer le mariage dans sa commune. Puis, ma tante m’a dit qu’il fallait d’abord qu’il en parle à son adjointe. Ensuite c’est le maire lui-même qui m’a dit « ça devrait être bon, j’en parle à la maire de V. pour qu’elle ne se vexe pas et je vous rappelle »… ce qu’il n’a pas fait. Deux jours avant d’imprimer les faire-part, j’ai commencé à le harceler lourdement, et c’est alors seulement que j’ai réussi à avoir confirmation qu’on pourrait bien se marier à D. OUF ! J’ai enfin pu lancer l’impression des faire-part, pour finalement être rappelée le lendemain par le maire qui  venait d’appeler le procureur de la république, qui lui avait dit que le mariage ne pouvait avoir lieu QUE dans l’une des trois communes légales, sinon il n’était pas valable. MAIS ALORS ELLE SERT À QUOI LA DÉROGATION ??? (Grrrr). A priori, je dois donc demander à ma tante une attestation d’hébergement au cours du mois qui précède le mariage.  Affaire à suivre, mais je peux te dire que c’est une sacrée prise de tête…

Malgré tout, nous sommes heureux d’avoir décidé de célébrer notre mariage en Ardèche, car comme tu pourras le lire dans ma prochaine chronique, lors de notre recherche de salle proche de V (quand je ne savais pas encore à quelle point la salle était petite !), nous sommes tombés amoureux d’un lieu exceptionnel…

Et toi, as-tu eu des difficultés à choisir la mairie de ton mariage ? As-tu dû, comme moi,  demander une dérogation ? Est-ce que toi aussi tu as eu l’impression que personne n’avait jamais entendu parler de cette possibilité ? Raconte-moi tout !

Enregistrer


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



16 commentaires sur “Ma mairie, mes galères”

  • Merci pour ta chrnoqie Mlle Origan, je ne savais même pas qu’on pouvait demander une dérogation. Si j’avais su , je pense que je me serais lancée dans la même galère que toi ! Et maintenant qu’en est-il ? est-ce que tu pourra bien te marrier la où tu le souhaites ?

    • J’en suis toujours au même stade que lorsque j’ai écrit l’article. Je vais demander une attestation d’hébergement à ma tante (mais je ne peux pas le faire avant d’être à trois mois du mariage) et espérer très fort que ça va être bon… Et si ça ne l’est pas, hé bien on retournera dans la mairie de chez mes parents. Ce qui me tue c’est qu’il suffit que le maire soit d’accord pour que la dérogation soit acceptée, il l’est, mais sa secrétaire elle ne l’est pas, d’où toutes ces galères…
      Honnêtement je pense que rester dans l’une des trois communes légales évite un sacré stress !

  • J’ai tenté comme toi une dérogation pour me marier civilement dans le village de ma grand-mère (j’y ai passé toutes mes vacances, attache sentimentale forte, on y fait la cérémonie civile ET la réception). Elle nous a été refusée, ou plutôt il nous a été répondu que l’on ne peut pas faire de dérogation. Légalement dans les textes la dérogation n’existe pas… Et j’avoue ne pas trop comprendre pourquoi le maire d’une autre commune n’aurait pas les pouvoirs de nous marier, vraiment je sais c’est juste juridique mais je comprends pas la logique derrière…

    • Bonjour, je tenais à apporter mon témoignage. Je me suis mariée en avril dans le village de ma grand-mère (en Normandie). Je précise que nos parents et nous même habitons en région parisienne. Le maire n’était pas contre mais il voulait absolument qu’on ait une dérogation. Nous avons fait la demande au procureur en explicant tous les liens avec la région et la commune. Nous avons eu comme réponse qu’on ne pouvait pas avoir de dérogation officielle ce n’était pas possible mais qu’une simple attestation d’hébergement temporaire suffisait. Nous sommes donc retournés voir le maire qui a pris la lettre et à dit c’est bon pas besoin de plus. Nous avons juste fait une attestation toute simple comme quoi je résidais chez ma grand-mère.
      Bon courage à vous.

    • Bonjour,
      Pour nous aussi, le mariage a eu lieu dans la petite ville de ma grand-mère. Et pareillement, le maire nous a donné son accord oral en nous disant qu’il devait juste en parler en conseil municipal et avoir l’attestation d’hebergement de ma grand-mère. J’etais moi aussi stressée par cette histoire de mairie, mais c’est le maire lui-même qui m’a enlevé ce poids, en me disant : « oh! Vous voulez vous marier quand? (Moi : en août prochain, sachant qu’on était en juillet l’annee d’avant…) ahhhhh! Mais pas de problème, vous m’auriez dit c’est pour la semaine prochaine, j’aurais eu du mal à dire oui, mais là pas de soucis, je me suis moi-même marié en Martinique sans aucune attache parentale là-bas… )

  • J’ai hâte de voir le lieu sélectionné puisque nous nous marions aussi en Ardèche !
    Je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à avoir des soucis avec l’administratif pour préparer le jour J. Bon courage !

  • Officier d’état-civil au rapport !
    On ne peut pas demander de dérogation pour une autre commune. C’est le procureur de la République qui prend cette décision et je n’ai jamais vu qu’il est donné son accord (dans mon département en tout cas).
    De même, le mariage civil s’effectue dans la Maison Commune (= mairie) et les registres ne peuvent en sortir que pour des raisons exceptionnelles (emprisonnement d’un des époux, impossibilité médicale de se déplacer ou destruction de la mairie …)

    • Ah, c’est top d’avoir le commentaire de quelqu’un qui connaît un peu le sujet ! C’est tellement difficile d’avoir des informations claires et précises !
      Alors pour le fait que le registre ne doit pas quitter la mairie j’étais au courant (et ça ne me pose aucun problème). Par contre du coup je comprends de ton commentaire que cette histoire de demande de dérogation est une sorte de mythe finalement. Tous les sites qui en parlent laissent entendre que c’est super simple et qu’il suffit que le maire soit d’accord, mais en fait si je comprends bien c’est l’accord du procureur de la république qui est nécessaire, et il ne le donne quasiment jamais (sauf peut-être cas hyper exceptionnel). Mais alors, pense-tu qu’en demandant une attestation d’hébergement à ma tante je pourrai me marier à D. ?

      • Il faut que ta tante amène un justificatif de domicile à son nom, avec sa carte d’identité et une attestation sur l’honneur que tu habite chez elle (ou ton mari).
        Dans les grosses communes, les officiers d’état-civil ne peuvent pas toujours vérifier ces infos (donc ça fonctionne parfois) mais dans les petites communes où tout le monde se connait c’est souvent plus délicat.
        Néanmoins je tenterais le coup …

  • Et ben .. Je te souhaite de tout coeur que ça fonctionne !
    J’avais lu des choses aussi par rapport à cette dérogation (on se demandait si on allait s’en servir au tout début, quand on envisageait de se marier au domaine de Sarson). J’avais lu qu’il fallait prouver que tu avais été contrainte de vivre dans ladite commune au moins trois mois avant le mariage. Donc compliqué.
    Je croise les doigts pour vous !!

    • C’est gentil de croiser les doigts ! Je te jure qu’à un moment donné j’avais envie de me taper la tête contre les murs avec cette histoire ! En plus de ça ce que tu dis avoir lu est tellement opposé à ce que j’ai lu ailleurs ! Un vrai casse-tête ! Mais bon, je me dis qu’au final s’il faut le faire à V, hé bien on le fera à V, tant pis, ce ne sera pas notre seule cérémonie de la journée, et le principal c’est qu’on sera mariés !

  • Ohalalalalal….Quelle tuile….Et en plus on est dans le suspens, car on ne connait toujours pas le dénouement…Et je ne parle même pas de ton propre suspens ! Allez on t’envoie de bonnes ondes et on croise fort les doigts: D

  • Hello ,
    en tant qu’agent administratif et je gère un peu d’état civil , tu ne peux faire de dérogation . ce n’est ni le Maire , ni la secrétaire de Mairie qui décide mais le procureur ! il existe des cas extrêmes comme cité plus haut . mais en revanche le fait que la salle ne convienne pas car trop petite ne l’est pas . le mariage est valable seulement s’il est célébré au bon endroit ( votre commune , ou celle des parents des époux ) . En ce qui concerne l’attestation peut être que cela marchera mais attention en principe le procureur s’oppose !

  • Ha je ne savais pas qu’il y avait ces 3 choix « fixes ». En belgique on doit se marier obligatoirement dans sa commune de résidence.. Cette histoire de dérogation me fait penser aux galères administratives qu’on a eu pour l’église par contre (où il y a la même contrainte : dans sa commune de résidence ou celle des parents ou celles où l’un ou l’autre s’est fait baptisé par exemple). Il y a aussi un système de « dérogation » en théorie mais en pratique c’est la croix et la banière..! on nous a tellement découragés (les pretres et autres personnels des églises) qu’on a laissé tombé..

  • Petit apparté : les préfectures sont départementales ou régionales… ou sont des sou-préfectures et n’ont aucun « pouvoir » ni regard sur les mariages célébrés en mairie (déformation pro 🙂 ).
    C’est pas bien la fin du monde de se marier dans une autre commune que la sienne !!
    De notre côté, nous nous sommes mariés fin juin et avons également rencontré un problème d’exiguïté de la salle ; alors nous avons demandé à être mariés sur la terrasse de la mairie qui surplombe un petit jardinet tout mignon. Mais à notre demande et vu le contexte tendu avec l’ancienne municipalité, la mairesse a sollicité le procureur pour lui en demander l’autorisation et heuhhh je la fais courte : c’était le cadet de ses soucis….

  • Ahaha la galère de la derogation… Nous ça a mis 1 mois pour avoir en reponse la copie de l’article disant qu’on pouvait se marier que dans la commune de nos parents ou dans celle où on vit. Belle deception.

    J’imagine pas ton etat de stress avant l’impression des FP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *