Trouver une robe de mariée courte… oui, courte !

Je rentre juste de mon troisième essayage de robe. Oui oui, tu as bien lu, le troisième ! Ah ben oui, c’est vrai, tu n’es pas au courant : j’ai choisi de faire faire ma robe sur mesure !

Reprenons.

La dernière fois, je t’ai raconté comment j’avais fini par essayer pas moins de 15 robes en une semaine, comment j’ai vraiment hésité entre 5 d’entre elles. Et comment je suis passée de l’euphorie au désespoir en l’espace de 24h. Mais tout ça, c’était avant mon dernier rendez-vous !

Sixième et dernier essayage

Ce dernier rendez-vous était chez une créatrice. Si tu as suivi l’épisode précédent, j’étais un peu revenue de l’idée de la robe sur mesure, car le prix annoncé m’avait nettement refroidie.

Entre nous, j’aurais même annulé ce dernier rendez-vous si mon portable ne m’avait pas lâchement lachée, m’empêchant de prévenir la dame…

Bref, quand j’ai poussé la porte, j’étais en mode « je suis là pour ne pas lui poser un lapin, je fais un tour et je repars dare-dare ».

En entrant, j’aperçois tout de suite un modèle long, sur un cintre, qui m’appelle. Bon, je ne suis pas une sauvage hein, quand même, alors avant de me jeter dessus, je dis bonjour à la dame et lui explique brièvement ce qui m’amène (une robe ? Sans blague !). Et surtout, le style que j’ai en tête : courte, pas de bustier… bref, tu connais mes critères.

Je vois bien sur son visage que ça ne l’emballe pas du tout, du tout. Un rapide coup d’œil à la pièce dans laquelle je me trouve m’indique qu’elle n’a que deux modèles courts : un tutu-bustier et un tailleur – là je sens que le rendez-vous va vraiment tourner court…

Sauf que la belle robe longue me fait quand même vraiment de l’œil ! Je demande à la passer… (ça prend un peu de temps, la robe est en taille 36, je fais un bon 40)… je sors de la cabine… et je vois les mâchoires tomber. Mes deux amies, qui m’avaient accompagnée à plusieurs de mes essayages, s’exclament en chœur : « ah oui ! ».

amies qui photographient

Crédits photo : Chavvon Larissa Photography

Je suis du même avis : j’adore !

Mais… (il faut toujours qu’il y ait un « mais »…) elle est longue. Eh oui. Vraiment, les blogueuses savent très bien de quoi elles parlent quand elles te disent de ne pas rester bloquée sur tes a priori en matière de robe, mais moi je suis têtue. Bornée. Butée. Tête de cochon, oui Mademoiselle !

Finalement, même si 3 robes longues figurent parmi mon top 5, je prends conscience à ce moment-là que ce que je veux vraiment, c’est du court.

Dans du court, je suis moi, je bouge naturellement, je fais l’idiote… Alors qu’en robe longue, je me sens obligée de bien me tenir, de tortiller des fesses et soigner mon langage. C’est joli, mais ce n’est pas moi. Et nulle envie de voir une inconnue sur mes photos de mariage dans 10 ans (« C’est toi ça maman ? On ne dirait pas ! »). Bref, je ne suis pas prête à y renoncer.

Je le dis à la créatrice. Elle n’est pas emballée du tout. Je lui demande si elle peut mettre des épingles pour voir ce que ça donnerait. Elle a peur que ça abîme la robe, mais s’exécute quand même. Elle s’écarte…

WOW ! Ah, là oui ! Ça y est, c’est elle ! Coup de cœur unanime pour moi, mes deux amies… et la créatrice ! Eh oui, même elle, elle est conquise ! Ouf !

Reste encore à discuter du prix… Bon, là, dear bride-to-be, je suis obligée de t’avouer que je n’ai aucune volonté. Car bien sûr, cette robe, même en version courte, est 300 euros au dessus de mon budget. Mais :

  • pour en avoir essayé et aimé beaucoup, je suis sûre que c’est ELLE
  • elle est conforme en tous points à ce que je recherchais
  • les finitions et les matières sont parfaites
  • le prix inclut la robe + une étole assortie
  • il inclut aussi des retouches après, pour que je puisse la réutiliser !

Alors voilà, comme je suis un être faible, j’ai craqué. Immédiatement. Sans délai de réflexion. Oui, je suis bornée et impulsive. Ouch.

J’ai bien sûr dû avouer à Ken ce « léger » dépassement… Eh bien tu sais quoi ? Ken est l’homme le plus merveilleux de toute la terre ! Il a été super compréhensif, il m’a dit : « Si tu as pris cette décision, c’est que ça en valait vraiment la peine. Je te fais confiance ! ». Scotchée, la Tout-Court !

Je t’ai dit que j’en étais à mon troisième essayage… Rassure-toi, j’aime te faire mariner, mais cette fois tu n’auras pas à attendre une semaine pour connaître la suite ! Déjà que je ne peux pas te montrer de photos…

Celui-ci était donc mon premier essayage. Comme je me suis décidée tout de suite, la créatrice a pris mes mesures sur le champ, et j’ai déposé un premier chèque d’acompte (gloups).

Deux semaines plus tard, j’y retournais déjà pour le second essayage !

J’avais la trouille au ventre : et si je m’étais décidée trop vite ? Est-ce que la robe va encore me plaire ? Lorsque je l’avais essayée, elle n’était pas du tout à ma taille, et la longueur était donnée avec des épingles – il fallait faire un très gros effort d’imagination pour y voir la robe de mes rêves… et si je m’étais trompée ?

Pour ce second rendez-vous, la créatrice avait construit le « squelette » du haut de la robe. J’ai donc passé cette partie de la robe sur mon jean/baskets, la grande classe. Premier ouf de soulagement : la forme du haut me plaît encore plus lorsqu’il est à ma taille !

Et j’ai revu la robe sur cintre : oui, c’est bien elle. Bon, mais là, je n’ai essayé que le « squelette », reste encore à voir avec la vraie matière… et le bas !

Au passage, j’en ai profité pour demander à la créatrice des petites modifications pour que ce soit parfaitement à mon goût. (Bah oui, tant qu’à faire, autant être pénible jusqu’au bout !)

Un mois de plus a passé et aujourd’hui, j’y suis retournée pour mon troisième essayage, hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!

mariée rousse cri

Encore une fois, j’étais assaillie de doutes. Est-ce que je n’ai pas pris des risques en choisissant du sur-mesure ? N’aurais-je pas mieux fait de prendre une robe standardisée dans une grande chaîne, avec de solides garanties financières ?

Attention hein, ce n’est pas que MA créatrice ne m’inspire pas confiance, mais d’une manière générale, on sait que c’est toujours plus risqué de passer par de petits artisans… Et sinon, peut-être qu’en vrai, ça fait moche ce haut avec une jupe courte !

Je te rassure tout de suite : ça rend très bien, en court (en tout cas en mode « squelette »). La robe commence vraiment à prendre forme ! (Hiiiiiiiiiiiii !!! ) Nous avons ajusté la longueur et l’amplitude de la jupe, la hauteur de la démarcation entre le haut et la jupe… Et bien sûr, on réajustera le tout le mois prochain, quand la créatrice aura fait le tout dans la bonne matière.

Ça avance bien, et ça me rassure aussi par rapport au risque de banqueroute (voir plus haut) !

En tout, la créatrice prévoit 6 ou 7 essayages, pour mon plus grand bonheur : quelle bride-to-be ne rêve pas d’essayer sa robe tous les mois ?!

En principe donc, le mois prochain, la jupe et le haut seront dans leur vraie matière (de la soie) et il ne restera plus qu’à les recouvrir de dentelle de calais pour le haut et d’organza pour le bas !  Hiiiiiiiiiiiii !!!

Bilan de la mission « trouver une robe courte » :

  • Coût final : gloups
  • Stress : une grosse dose, quand même, même s’il était en grande partie auto-infligé à force de croire les vendeuses qui te disent « c’est le dernier exemplaire et le modèle n’est pas suivi »
  • Temps passé : une semaine chrono, je trouve que je ne m’en sors pas si mal !
  • Plaisir : gros kiff ! J’ai essayé 16 robes, je me suis trouvée belle plein de fois, j’ai trouvé mon bonheur… Et en plus, j’ai le droit d’y retourner tous les mois, que demander de plus ?

Toi aussi tu es bornée ? Tu restes bloquée sur ton idée initiale ? Tu as trouvé ton bonheur ? Tu t’es lancée dans l’aventure du sur-mesure ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



19 commentaires sur “Trouver une robe de mariée courte… oui, courte !”

  • super d’avoir des nouvelles et surtout des tres bonnes 🙂 Ca va etre tres dur d’attendre jusqu’en mai pour voir ta robe!

    De mon coté, bonne nouvelle aussi: j’étais a 2 doigts d’acheter la Suzanne Ermann, quand j’en ai vu une dans un grand magasin pour 80€!! c’est sur qu’elle ne se compare pas a l’autre (et puis pas du tout le même style), mais raccourcie un peu elle sera magnifique, et je peux m’offrir de supères chaussures 😉

      • ah j’avais pas vu ton message (et du coup je sais pas si tu verras ma réponse!)
        Je l’ai trouvée chez House of Fraser (google Ariella Lace), je l’ai trouvée plus jolie en vrai que sur le site

  • Super, c’est génial l’euphorie qu’on ressent quand on a enfin trouvé LA robe, même si comme toi, je doute encore et toujours et je n’ai pas le droit d’y retourner si souvent. Veinarde !!!

  • Haha j’étais sûre que ça serait du court !!
    Yay pour le sur-mesure avec plein d’essayage. C’est tellement génial de voir une robe se créer à partir de rien.
    On a vraiment hâte de voir le résultat maintenant.
    Et les chaussures 😉

    • argh, les chaussures m’en parle pas… je te jure, je vais finir par garder la vieille paire dont je t’ai parlé à la soirée Dentelle!

    • bah moi non plus je tiens pas, c’est ça le problème! sauf qu’elle n’est pas faite, donc là matériellement je ne peux rien vous montrer 🙁 Promis je vous en reparle quand ça aura un peu avancé!

  • génial, moi aussi j’ai fait ma robe sur mesure, j’ai adooré pouvoir demandé tous les petits détails que je voulais ^^
    A defaut de nous montrer ta robe, tu nous dirais pas le nom de ta créatrice par hasard….

    • Oui, je me souviens, ta robe était superbe, le haut en particulier…
      Comment j’ai pu oublier de vous donner le nom de ma créatriiiicce!! c’est Diane Hameline. Il y a quelques modèles sur son site, mais pas le mien :-/

  • tout comme toi.. bornée, sur mesure, dépassement de budget, l’homme qui dit « aller si t’en ai contente c’est que vaille le coup, fait le cheque »
    le coté stressant, mais un bon stress
    moi aussi j’aimerais bien savoir qui est cette fée qui va te faire ta robe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *