Mademoiselle Moutarde et la dernière croisade – Partie 2

Tu te souviens certainement de mes premières options : le prêt-à-porter et le sur-mesure, qui malheureusement ont échoué. Aujourd’hui je viens te raconter mes essayages en boutique.

Crédits photo (creative commons) : Susanne Nilsson

Les premiers essayages en boutique

Un beau jour d’octobre, j’embarque mes deux témoins, la Brune et la Blonde pour une journée spéciale mariage : deux magasins de robes dans la matinée et visite de la salle dans l’après-midi.

9h30. Nous arrivons dans la première boutique. On nous installe et nous demande de feuilleter les catalogues pour repérer les modèles qui pourraient me plaire. Déjà, l’exercice est compliqué, car la marque propose beaucoup de robes avec du volume et/ou des bustiers. C’est-à-dire tout ce que je ne veux pas.

Je cherche un peu plus et je trouve quelques robes. La vendeuse, appelons-la Mireille, me montre aussi quelques modèles, des bustiers évidemment, je lui rétorque que je n’aime pas ça, et là, je deviens une extra-terrestre : « ah bon, vous êtes sûre ? », « vous êtes vraiment sûre que vous n’aimez pas les bustiers ? », « c’est peut-être juste que vous n’avez pas l’habitude », « vous êtes sûre que vous ne voulez pas en essayer ? ».

« Nooooooooooon, je n’en veux pas de tes bustiers, je n’aime pas ça, je déteste les bustiers, c’est pas si compliqué à comprendre si ?!!! » Bon, j’exagère mais zut, quand une femme dit NON, c’est NON ! Ça vaut aussi pour les bustiers.

 

Je passe donc aux essayages, et je découvre ce que vit chaque future mariée. En sous vêtement, et talons (mode prostituée russe ON), je me gèle en essayant désespérément de cacher mes rondeurs disgracieuses à la sympathique porte de prison Mireille.

– Petit coup de gueule –

Hé les « Mireille » des boutiques de robe de mariée, c’est quoi votre problème ? Non mais sérieux, vous faites quand même pas le pire métier du monde ! Vous n’êtes pas tellement confrontées à la misère humaine, à la maladie, à la mort, alors merci de rendre agréable ce moment unique pour une femme ! Commencez par sourire, le reste viendra tout seul.

– Petit coup de gueule terminé –

Voila donc que je plonge littéralement dans ma robe : je lève les bras, rentre le menton et me laisse habiller. Je sors de la cabine et me place devant le miroir et mes témoins. Là, je me regarde et je me trouve tout, sauf jolie : pas « mariée », pas mise en valeur, j’ai l’impression d’être déguisée et cette robe me donne 10 kilos de plus (déjà que nous sommes 6 mois après la naissance de Little Bouddha et que je suis loin d’avoir perdu tous mes kilos…) Je me dis que c’est la robe, alors j’en passe une deuxième, puis une troisième et ce jusqu’à six…

Je n’ai malheureusement pas eu le droit de faire de photos et j’ai un peu occulté tous ces essayages tant je n’étais pas à l’aise. Je peux juste te dire que j’avais l’impression que ces robes pesaient une tonne, que je trouvais le tissu épais et la dentelle grossière, même si Mireille me certifiait que, non, cette dentelle était très fine, à cela je ne vois que deux explications : Mireille a perdu la vue lors d’un combat de nunchaku avec une cliente qui lui demandait de sourire, ou bien, elle n’a jamais vu de jolie dentelle. Je te laisse faire ton choix.

En plus de ça, j’ai bien sûr dû essayer des bustiers, auxquels on m’a assuré qu’il est possible de rajouter de petites manches… au final c’était juste un bustier avec des manches rajoutées… Évidemment aucune de ces robes n’est à ma taille, trop grandes, trop petites, il y en a même une pour laquelle j’ai dû me faire une idée juste en la tenant devant moi. Ahem.

Je suis sortie déçue, je n’ai rien aimé dans cette boutique, ni les robes, ni les matières, ni l’ambiance pesante, ni Mireille. Je fais juste une parenthèse pour préciser que mon intention ici n’est pas de « cracher sur la marque », surtout pas, juste d’exprimer mon ressenti. Il y a certainement de très jolis modèles, mais ce n’est pas à mon goût, si j’avais été dans un autre été d’esprit peut être que j’aurais préféré ces modèles, je ne sais pas, je te donne juste un sentiment, alors ne soit pas offusquée, chacun ses goûts comme on dit !

Mireille me donne une carte m’indiquant le nom de la robe que j’avais « préférée », et me dit que vraiment je ne devais pas traîner à faire ma commande – sans quoi le monde s’anéantirait ! La robe est au prix de 445 euros, auquel il faut ajouter le jupon et les magnifiques manches en mousseline rajoutées, avec la lingerie, on arrive à la coquette somme de 815 euros.

Next !

La deuxième boutique… ou pas

Nous nous rendons donc à quelques rues de là, pour notre deuxième rendez-vous. La boutique est petite, une personne est déjà en cours d’essayage et une deuxième est assise et attend son tour. On nous laisse donc debout, près de l’entrée, avec un catalogue. Là encore peu d’inspiration, mais on verra. Nous attendons. Nous attendons. Nous attendons encore. Et encore. Nous avions rendez-vous à 11h, il est11h45 et nous sommes toujours en train d’attendre. Agacées et un peu pressées (rappelle-toi, nous allons visiter la salle l’après midi, à une heure de route de là), nous décidons de partir. Je ne pousserais pas à nouveau un coup de gueule mais je n’en pense pas moins, j’avais appelé pour prendre rendez-vous bon sang !

Bref, nous partons, je suis vraiment dégoûtée de ces essayages. Je doute énormément et je suis très contrariée. J’ai envie de tout plaquer et de me marier en pyjama, en train de manger de la glace à même le pot : c’est la déprime qui me guette. Tout le monde me dit de refaire des essayages, pour ne pas rester sur une si mauvaise impression.

J’arrête ici pour aujourd’hui, et je reviens très vite te raconter le troisième et dernier volet et de ces palpitantes aventures !

Et toi, comment se sont passés tes essayages ? Tu as vécu des moments difficiles ou au contraire tout s’est passé sans encombre ? Je veux tout savoir !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



20 commentaires sur “Mademoiselle Moutarde et la dernière croisade – Partie 2”

  • Olala mais ces quoi ces boutiques c’est carrément abusé! De quoi bien te dégoûter mais allez je suis sûre que dans la dernière c’était top. J’ai eu de la chance pas de Mireille pour ma part, les essayages se sont vraiment bien passés dans les 3 boutiques et elle ne m’ont pas mis la pression pour prendre une décision.

  • Personnellement je suis tombée sur une Mireille donc je te comprends ! Puis les 3/4 d’heure de retard c’est vraiment pas cool :/ j’espère que la suite sera plus rejouissante pour toi ! 🙂

  • Comme Madame Loup je suis également tombée sur une Mireille (qui ressemblait à Desireless) et ma mère a dut intervenir pour me calmer sinon je l’aurais étranglé je crois. Heureusement c’était mon dernier essayage. J’admire ton self control après 3/4 d’heure d’attente, encore une fois j’aurais étranglé des gens (moi violente?). Hâte de voir un dénouement à tout ça que j’espère positif pour toi

  • Les mireilles c’est une plaie, j’ai eu la chance d’y échapper.
    Par contre j’ai l’impression que tu n’avais pas bien cerné les boutiques avant d’y aller. Tu n’avais pas regardé leur modèles en ligne (pour t’assurer que leur style te convenait) et pré-sélectionné les robes que tu voulais essayé.
    J’avais aussi regardé les commentaires des clients sur les boutiques pour savoir si je m’y présentais ou pas.

    Pour les robes, je fais partie de celles qui ont finalement pris quelque chose d’assez différent de leur idée initiale donc je comprends que la vendeuse insiste un peu.

    Tu sais que le jupon et surtout les sous vêtements, tu peux les acheter où tu veux et bien moins cher que cela.

    J’espère que tout c’est bien passé dans la 3ème boutique.
    Quoi qu’un mariage nudiste sur Miss Dentelle, ca serait rigolo !!! :-p

    • Si j’avais regardé un peu les modèles de la 1ère boutique (la 2ème n’a pas de site internet) mais dans la mesure où je savais un peu ce que je voulais j’attendais aussi des vendeuses qu’elles fassent leur job, c’est à dire qu’elles me proposent des robes en adéquation avec mes envies. Il n’y a pas que des bustiers dans la collection en question, ça me parait pas logique de l’imposer à quelqu’un qui n’aime pas !
      Et il faut dire que je suis de celles qui ont pris une robe tout à fait similaire à leur idée de départ!

    • Je suis d’accord avec toi, il faut pas rester bloqué sur l’idée qu’on a au départ. Moi même j’ai horreur des robes bustiers (ça n’engage que moi mais j’arrive pas à trouver jolies les mariées avec leurs épaules à l’air) , mais sur les conseils de la vendeuse, j’ai trouvé ça très flatteur sur moi, et on a la possibilité de personnaliser pas mal de choses sur une robe de mariée, j’ai beaucoup aimé l’effet de bretelles ajoutées au bustier que la vendeuse me proposait.

  • Comme toi je suis tombée sur une Mireille dès le premier essayage. Cela m’a définitivement vaccinée contre les boutiques de robes de mariée. J’ai trouvé une petite couturière sympa, et tout s’est bien terminé !

    • Oui je te comprends, j’allais partir sur une couturière aussi mais elle n’a jamais répondu à mon mail, j’ai donc laissé tomber la couturière (voir mon 1er article sur les robes)
      Poissarde moi ?? 😉

  • Quelle horreur pour ces premiers essayages : comment peut-on être aussi désagréable ? Ce n’est pas facile de supporter certains clients je le conçois, mais quand même ! J’espère pour toi que la suite s’est mieux passée ! J’ai eu de la chance : je n’ai eu qu’une « mini » Mireille… mais ça m’a déjà suffi ^^

    • J’ai du mal à comprendre aussi, comme je dis elles ne font pas le pire métier du monde quand même, alors je dis pas, il y a des jours avec et des jours sans, mais ma Mireille n’est malheureusement pas un cas unique!

  • Pouah pas de bol pour ces deux boutiques ! J’ai aussi eu droit au « comment ça, pas de bustier ? Mais ça va à tout le monde les bustiers, avec ça vous ne pouvez pas vous tromper, et puis toutes les mariées disent ça et finissent par acheter un bustier »… Euh, comment dire… Non ? Ça m’agace ces vendeuses qui ont des idées toutes faites, les mêmes qui te disent que « les robes fluides, ça ne fait pas mariage ». Aaaaaaaaaaaaaaah !

    • tellement d’accord pour pas de bustier ça ne va pas à tout le monde, d’ailleurs j’ai fait une petite référence à toi et à Madame Loup dans mon article sur la recherche de la robe!

    • En plus j’ai envie de dire, peu importe que ça aille ou que ca n’aille pas, si tu n’aime pas je ne vois pas pourquoi on te l’imposerait!!
      La coupe mulet m’irait certainement très bien, et pourtant je n’en veux pas pour mon mariage, c’est comme ça (et ce même si la coupe mulet était à la mode, ou si je me mariais avec un joueur de foot des années 80!!!)

    • faut vraiment être complètement inculte en plus pour dire qu’une robe fluide ne fait pas mariage 😀 j’attendrais quand même d’une vendeuse de robes de mariées un minimum de curiosité, de culture, de finesse intellectuelle! Si on se penche un peu dans l’histoire de la mode, et notamment de la mode nuptiale, qui est une invention assez récente, on voit quand même qu’au cours des deux derniers siècles, les femmes se sont souvent mariées en robes très fluides (directoire, 1er empire, « belle époque », entre deux guerres, années 60 et 70 notamment)

  • Oh purée c’est fou ça! La base, en commerce, c’est quand même l’accueil!
    J’ai eu une expérience assez bizarre pour les essayages de robes: contrairement à toi, j’ai eu une vendeuse très agréable, à l’écoute et de bons conseils. Et contrairement à toi, je me suis trouvée jolie dans les robes que j’essayais (enfin certaines plus que d’autres) et même , à ma grande surprise, les bustiers m’allaient très bien. Mais j’ai vraiment ressenti cette impression d’être déguisée: oui c’était joli, mais j’avais juste l’impression de jouer un rôle, de me déguiser en mariée! C’était tellement pas moi 😀 mon futur mari a eu une sorte de coup de foudre quand il m’a vue sortir de la cabine la 1re fois (tellement pas l’habitude de me voir si bien habillée!)
    J’ai aimé cette expérience de porter des robes magnifiques, j’ai trouvé que la dame dans le miroir, avec mon visage, était très jolie… mais m’imaginer déambuler toute une journée comme ça , ça me faisait rire tellement ça m’a paru comique. Il paraît que quand on se voit en robe de mariée la 1re fois, on comprend enfin que c’est réal, qu’on va vraiment se marier: moi ça m’a surtout fait comprendre que les bustiers baleinés, les taffetas, les envolées de tulle, les jupons à cerceau… c’est vraiment pas fait pour moi! La vendeuse m’avait conseillé de revenir à la sortie de la collection suivante, pour me faire essayer des robes fluides (elle n’en avait plus, j’étais venue pendant les soldes d’été)
    Mais entre temps j’ai trouvé mon bonheur: une robe ancienne des années 1905-1910 à se damner, sur Etsy, tout en dentelle et mousseline de coton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *