Mon mariage d’automne simple et authentique

Tu t’en seras peut-être doutée, la « crise passagère » dont je te faisais part dans ma dernière chronique était en fait loin d’être passagère, ce qui explique ma longue absence ici. Mais, comme toi, j’ai été choquée d’apprendre la fin de Mademoiselle Dentelle. C’est pourquoi j’ai décidé de revenir, avec la ferme intention de tenir ma promesse : te livrer le récit de mon mariage, car il a finalement bel et bien eu lieu. Et je vais le faire en mode « mariage de lectrice », alors prépare toi à une loooongue chronique !

J’ai rencontré M. Grand à l’université de Lille il y a un peu plus de 14 ans, c’était l’époque où on se parlait sur MSN et où les smartphones n’existaient pas encore. Nous avons d’abord été amis, puis très bons amis, et nous nous sommes timidement avoué nos sentiments l’un pour l’autre en mai 2006, poussés par un ami commun, M. Avocat. J’ai alors 19 ans, il en a 21, nous sommes étudiants et vivons encore chez nos parents.

  • En 2007, un an de couple, nous adoptons un chien, ça devient sérieux !
  • En 2009, je travaille à Lille, lui entre dans la fonction publique et part travailler en région parisienne. C’est le début d’une relation de couple à distance, nous nous voyons les weekends et pendant nos vacances.
  • En 2011, alors que nous faisons la queue dans une attraction à Disneyland Paris, M. Grand me demande en PACS. Sauf que… je n’ai pas compris ! Il faut dire, à ma décharge, qu’il est champion pour faire des annonces capillotractées. Et puis, il n’avait pas de bague… Nous nous pacsons tout de même en octobre 2011. Mais si sa demande en PACS lui laisse un souvenir ému, je n’en ai malheureusement aucun souvenir (oups).
  • En 2012, même si M. Grand part toujours à Paris pour la semaine, nous décidons d’emménager ensemble dans le Pas-de-Calais. Et nous adoptons un deuxième chien. Nous sommes désormais un « vieux » couple, c’est officiel.
  • En 2014, la famille s’agrandit à nouveau : nous accueillons notre fille, notre Petite Douceur, qui nous comble de bonheur ! Les premiers mois ne sont pas faciles, c’est un déchirement chaque dimanche soir quand M. Grand doit nous quitter jusqu’au vendredi soir suivant…
  • Mais, en 2015, M. Grand obtient enfin sa mutation dans le Pas-de-Calais ! Nous y achetons notre maison, notre nid, en 2016.
  • En 2017, nous évoquons le mariage, et décidons ensemble de franchir cette nouvelle étape. Monsieur Grand me fera quand même une demande en bonne et due forme, genou à terre, en octobre 2017, exactement au même endroit que la demande en PACS. Et cette fois-ci, j’ai compris ! Même s’il n’avait toujours pas de bague (moi, de mauvaise foi ?).
  • Nous nous sommes mariés un an plus tard, en octobre 2018, dans notre belle région des Hauts-de-France, sous la pluie de ch’Nord…

Et voici tout de suite les images de cette jolie parenthèse.

Crédit photos : Stéphanie et Mickaël Lootens Photographes

Crédit photo : photos personnelles

Mon mariage en quelques mots

Même si nos préparatifs ont été tantôt amusants, tantôt tendus, j’en garde globalement un très bon souvenir. Néanmoins, je vois arriver la dernière semaine avec un certain soulagement. Je suis pressée d’être au grand jour pour ne plus ressentir tout ce stress, et pouvoir me laisser complètement porter, puisque c’est ma Lucette aka ma petite sœur qui va tout coordonner le jour J.

Nous terminons l’installation et la déco du lieu de réception le vendredi vers minuit. Je suis dans un tel état d’excitation que je ne ressens pas la fatigue. Je dois pourtant être très fatiguée car sur la route du retour, je réussis à me faire flasher par un radar automatique pourtant parfaitement indiqué !

Se faire flasher pour la 1ère fois de sa vie le jour de son mariage ? Check ✔

Mais ce n’est pas grave, on va se marier !!

Je parviens difficilement à m’endormir vers 3 heures… et le réveil sonne à 7 heures ! Mais je suis tellement excitée que je ne suis toujours pas fatiguée. Dans quelques heures, on va se marier !!

Le temps est maussade, peu importe… On va se marier !!

Nos préparatifs se déroulent chez mon amie et témoin, Melle Amande. Durant ce moment, je suis plutôt zen, j’essaie de profiter à fond, d’ancrer tout ça dans ma mémoire… Pendant que j’enfile ma précieuse au rez-de-chaussée, aidée de mes témoins d’amour, de ma cousine adorée et de ma super coiffeuse, ma maman s’occupe de la tenue de notre Petite Douceur, tandis que M. Grand se prépare à l’étage avec un de ses témoins, M. Robot.

Un peu avant 11 heures, les photographes nous pressent. Le timing est correct, mais il est temps de faire la remise des bouquets si nous voulons être à l’heure à la mairie. M. Grand nous rejoint donc avec mon bouquet et celui de notre fille, on se découvre mutuellement dans nos jolies tenues qui étaient restées secrètes. Beaucoup d’émotions, quelques larmichettes…
Puis on se met en route dans le combi VW conduit par mon père, qui nous emmène à la mairie. Et là, le combi a un problème technique : impossible de rouler à plus de 20 km/h ! Nous mettons 3/4 d’heure pour parcourir les 15 km qui nous séparent du lieu de cérémonie ! Heureusement pour nous, aucun autre mariage ne sera célébré dans notre mairie ce jour-là, l’adjoint est patient et s’amuse de la situation avec nos invités en attendant notre arrivée.

Nous finissons par arriver. Pas vraiment le temps de saluer qui que ce soit, M. Grand entre au bras de sa maman, moi à celui de mon papa. La cérémonie est vraiment belle, drôle par moments, émouvante à d’autres, notre Petite Douceur est très fière de nous amener les alliances (encore des larmichettes), j’en garde un très joli souvenir.

En sortant de la mairie, nous profitons d’un beau rayon de soleil (le seul de la journée) pour faire des photos de groupes. Ensuite, en route pour la ferme de l’Abbaye, à Clairmarais. M. Grand et moi faisons les 3/4 d’heure de route dans le combi (il a été réparé pendant la cérémonie civile grâce à la réactivité de notre super prestataire, Les Belles Échappées, qui a dépêché un mécanicien), toujours avec mon père comme chauffeur et un des photographes. Nous profitons de ce moment à deux, cette petite bulle de calme et de sérénité. Nous réalisons que ça y est, nous sommes mari et femme !!

Nous arrivons à notre lieu de réception sous des trombes d’eau (qui ne se sont jamais arrêtées ; j’ai passé la journée à ricaner en ravalant mes réparties acerbes à chaque « Eh ! Tu sais c’qu’on dit ? Mariage pluvieux, mariage heureux ! »). Nous sommes chaleureusement accueillis par nos convives dans la grange où se tiennent le cocktail déjeunatoire puis le goûter d’honneur. L’après-midi passe assez vite, néanmoins nous essayons de passer du temps avec chacun, de profiter au maximum. Tous ont l’air heureux, tous nous complimentent, tout le monde est adorable, nous recevons beaucoup d’amour !

Et vient le moment de changer de salle avec les invités qui restent pour la soirée. Elle sera tout aussi magique que l’après-midi. Nous avons eu quelques surprises : un discours en musique très drôle mais aussi très émouvant de la part de M. Avocat (torrent de larmichettes !), le groupe de mon beau-frère qui a choisi notre chanson d’ouverture de bal et qui a fait danser tout le monde sur des reprises et des compo perso pendant 1 heure…

Nos invités ont commencé à partir vers 1h30, on ne s’attendait pas à ce que les gens restent si tard alors qu’ils étaient là depuis 11h30 le matin pour la cérémonie. Nous avons eu énormément de retours positifs, nos convives ont passé un bon moment, se sont amusés, ont bien mangé… Beaucoup nous ont dit que notre mariage était simple et authentique, à notre image : on ne pouvait pas nous faire meilleur compliment !

Nous avons dormi dans la salle avec nos proches, famille et amis/témoins.

Le dimanche, la cérémonie laïque qui était normalement prévue n’a finalement pas eu lieu (M. Avocat qui devait officier n’était pas prêt et se mettait beaucoup trop de pression, on avait donc pris la décision de l’annuler quelques jours avant), mais nous avons quand même maintenu un des rituels qui nous tenait à cœur : notre « soupe des mariés », composée à partir des légumes de mon bouquet. C’était très sympa de cuisiner ensemble, et elle nous a réchauffés le midi.

Et une de mes sœurs avait préparé un rituel surprise, l’arbre à souhaits, qu’elle a tout de même proposé : des rubans suspendus au bout desquels chacun a noué un petit papier avec un vœu pour nous ou un petit mot gentil. Très touchant. Elle avait aussi écrit avec son compagnon, mon beau-frère musicien, une chanson sur nous qu’ils ont interprétée pendant l’après-midi, sur l’air de « La vie en rose » (mais d’où a bien pu venir toute cette eau qui est sortie de mes yeux ce weekend là ?!).

Cette journée a été pleine de douceur, nous l’avons vécue sur un nuage.

Nous avons encore dormi dans la salle le dimanche soir, pour en profiter au maximum et rester dans notre bulle, puis le lendemain nous avons tout rangé et nettoyé.

Nous sommes rentrés chez nous le lundi soir, des paillettes plein la tête, fatigués mais heureux. Et mariés !! Hiii !!

Le budget

Les tenues

  • ma robe et celle de ma fille : 540 €, dont 120 € pour l’achat de la robe d’occasion (something old), et 420 € pour sa transformation/customisation et pour la création de la robe de Petite Douceur (offertes par mon Papa)
  • mes chaussures Dogo (something new)58 € en vente privée
  • mes gants et mon châle : offerts par ma sœur et témoin, Melle Pok
  • mes bijoux : le collier m’avait été offert par M. Grand plusieurs années auparavant, les autres bijoux m’ont été prêtés par une amie (something borrowed and something blue)
  • ma lingerie : 20 € environ
  • les chaussures, le body et le boléro de ma fille : 15 € environ
  • ma paire de chaussures de secours, mes converse customisées : 0 €, mais des heures de dessin !…
  • le costume de M. Grand : 600 € environ (offert par ses parents)
  • les chaussures de M. Grand, Jef : 100 € environ
  • nos accessoires et ceux de nos témoins, de chez Colonel Moutarde : 259 €, dont 25 € pour le foulard dans mes cheveux, 24 € pour les barrettes dans les cheveux de Petite Douceur, 36 € pour le nœud papillon de M. Grand, et 174 € pour les cravates de ses témoins et les bracelets de mes témoins

Budget total tenues : 1592 €, dont 1140 € offerts par notre famille (de notre poche : 452 €)

Crédit photos : Stéphanie et Mickaël Lootens Photographes

À la sortie de la mairie, tout beaux et fraîchement mariés !

Crédit photo : photos personnelles

J’adorais ces converse, je les avais achetées au début de notre relation, et 12 ans plus tard, elles étaient toujours là, fidèles au poste. Elles méritaient bien une petite mise en beauté, elles aussi !

Mise en beauté

  • Esthéticienne : 92€
  • Coiffure pour ma fille et moi : 69€

Budget total mise en beauté : 161€

La décoration

Nous voulions au maximum faire nous-mêmes, dans l’esprit récup’, pour limiter notre consommation et la pollution qui en découle. Les DIY ne nous ont pratiquement rien coûté, puisque nous avons utilisé ce que nous avions sous la main (bouchons de liège, bouteilles en verre, piques à brochettes…). Et comme je fais beaucoup de travaux manuels, j’avais déjà énormément de matériel à disposition (perforatrices, papiers colorés, pistolet à colle…). Pour la déco des tables de la réception, thématisées Disney, j’ai fait le tour de la famille et des amis pour voir ce qu’ils pourraient nous prêter qui correspondrait, et j’ai choisi les thèmes de chaque table en fonction. Je n’ai pas eu à acheter quoi que ce soit. Ma maman a confectionné des petits photophores avec des pots de yaourts en verre (la récup’, c’est de famille !), son conjoint nous a fait les rondins de bois.

Nous avons loué les nappes et serviettes de table, ainsi que certains éléments de déco (les lampions « dentelle », les bonbonnières…) pour 323€.

Et nous avons acheté des guirlandes lumineuses et du petit petit matériel (punaises, patafix, fil de pêche…) pour 50€ environ.

Budget total déco : 373€

Le lieu

Location de la Ferme de l’Abbaye, à Clairmarais : 2000€

Les repas

Pour une centaines de personnes au cocktail déjeunatoire et au goûter, environ 60 personnes au repas du soir, et une vingtaine de personnes le dimanche (petit-déjeuner et repas du midi)

  • cocktail + goûter + repas de réception du soir, 100 % bio, Mimi Galette : 3150€
  • buffet de fromages, Le Comptoir Laitier : 600€ environ (offert par les parents de M. Grand)
  • les macarons + pain, boulangerie-pâtisserie Delalleau : 240€
  • les merveilleux de Fred : 276€ (offerts par ma « Lucette »)
  • bonbons et chocolats : 65€ environ
  • les boissons, Allan Boissons + Métro : 658€ + 242€ = 900€
  • repas du dimanche matin et midi (on a fait très simple, quelques restes de la veille, essentiellement les fromages, la « soupe des mariés », un peu de charcuterie, des salades…) : 30€ (courses payées par nos parents)

Budget total repas : 5261€ dont 906€ offerts (de notre poche 4355€)

Crédit photo : Le Comptoir Laitier

Ai-je besoin de préciser que je suis dingue de fromages ???

Le combi VW

Location 1 journée, Les Belles Échappées : 229€

Les « fleurs »

  • Bouquet de légumes de la mariée : 39€
  • Bouquet de légumes demoiselle d’honneur : 19€
  • Bouquet de fleurs séchées : 20€
  • Composition « potagère » : 18€
  • Boutonnières légumes témoins : 3€
  • Boutonnière du mariée : offerte
  • Cadeaux invités (bouchons de mini-succulentes) : 35€

Budget total fleuriste : 134 €

Crédit photo : B. Ray Fleuriste-créateur

Bouchons creusés par M. Grand himself

Les photographes

Présence des 2 photographes des préparatifs (1 heure avant la cérémonie) jusqu’à la fin du vin d’honneur (jusqu’à la fin du cocktail déjeunatoire pour nous) + séance After Day : 950€

Les alliances

En or éthique, label Fairmined, de chez April Paris : 1120€ (510€ la mienne, 540€ celle de M. Grand, et 70€ de gravure)

Crédit photo : photos personnelles

Avec le hidden-Mickey ultime…

La papeterie

  • Faire-parts ensemencés Growing Paper : 200€
  • Cartes de remerciements, réalisées et imprimées par une amie : offertes

Location des jeux anciens

Association Wellouëj, pour 5 jeux : 80€

Weekend de noces à Disneyland Paris

2 jours/1 nuit en suite Honeymoon à l’Hôtel New York + restaurants et quelques petits extras : 1200€ environ

Amende parce que je me suis fait flashée par un radar automatique sur la route du retour entre notre lieu de réception et notre maison la nuit avant le mariage alors que j’ai fait cette route plein de fois toute la semaine et que je savais très bien qu’il était là : 45€

Ma maman et son conjoint nous ont offert 1250€ pour participation aux frais au cours des préparatifs.

Coût total de notre mariage : 13300€

De notre poche : 10004€

L’écrire me donne le vertige.

Nous avions prévu de mettre 8000€ grand maximum. Nous avons donc déboursé 2000€ de plus que la limite que nous nous étions fixés.

Forcément, le plus gros poste de dépense a été les repas. Logique, puisque le samedi nous proposions deux repas et un goûter d’honneur, ça fait tout de suite grimper le budget, bien plus que le plus classique vin d’honneur + repas. Mais nous ne regrettons absolument pas ce choix, nous avons eu d’excellents retours sur le cocktail à base de galettes bretonnes que Mimi Galette nous avait concocté, le repas du soir a beaucoup plu également, nos invités ont trouvé le food-truck original. Et personnellement, même si cette journée du samedi a été fatigante, j’ai adoré la commencer tôt le matin et pouvoir profiter longuement de tout le monde durant le cocktail et le goûter, puis la soirée.

Après, nous avons aussi eu trois « craquages » : le lieu de réception, nos alliances et notre weekend de noces.

Pour ce qui est de la Ferme de l’Abbaye, c’est vrai que le prix n’était pas celui que nous pensions mettre. Et c’est vrai que c’était loin de chez nous, donc pas forcément très pratique. Mais, encore une fois, aucun regret, nous avons eu un gros coup de cœur pour ce lieu magique. Et M. Canler, le propriétaire, est très sympathique et arrangeant, il nous a permis de venir plus tôt que prévu pour commencer à installer la déco, et nous a laissés ranger et nettoyer tranquillement dans la semaine qui a suivi le mariage. Nous avons profité pleinement de la salle de réception, dans laquelle nous avons dormi le samedi avec la famille proche qui restait le lendemain, et nous y avons encore dormi le dimanche, pour prolonger notre bulle de bonheur.

Au sujet des alliances, pas de regret non plus. Il était clair pour nous que c’est ce qui resterait de notre mariage, ce serait notre souvenir le plus marquant, et le symbole le plus fort de notre union. Il fallait donc que ces bijoux soient constitués de manière éthique, car je ne nous voyais pas porter toute notre vie des alliances qui auraient contribué à l’exploitation d’êtres humains ou qui auraient nui à l’environnement. Notre choix s’est porté sur April Paris pour ce poste-là, et nous avons été enchantés de l’accueil que Muriel nous a réservé. Elle a bien compris nos attentes, a respecté le budget que nous avions prévu (finalement un peu dépassé une fois la gravure ajoutée, mais nous avons préféré faire graver nos alliances avant le mariage car nous nous sommes dits que nous n’aurions pas l’envie/le courage de les renvoyer pour les faire graver après le mariage).

Enfin, concernant notre weekend de noces, il est vrai que la somme engagée peut paraître importante. Ceci dit, nous avions envie de nous faire plaisir, puisque nous adorons Disneyland et que c’est un peu là que toute cette aventure mariagesque a commencé ! Et puis, nous savions que nous ne partirions pas en voyage de noces tout de suite, car nous tenons à partir avec notre Petite Douceur, mais elle était encore un peu petite au moment du mariage.

Le bilan

Ce que je referais

TOUT !

J’ai adoré notre mariage. Il ne pouvait pas être plus parfait, ça a même été au-delà de mes espérances.

J’ai adoré ces mois de préparation, tous ces préparatifs en famille, les DIY à gogo…

J’ai adoré les 3 EVJF de folie que nos témoins m’ont concoctés, sur 3 week-ends d’affilée…

Je suis particulièrement ravie d’avoir fait confiance à des prestataires/prest’amis :

  • qu’on n’avait pas pu « tester », comme Isabelle, de Domi’coiff à Fréthun, la coiffeuse fabuleuse qui a su comprendre exactement ce que je voulais, m’a fait une coiffure au top sans avoir pu faire d’essai avant le jour J, et est même restée volontairement après pour aider mes témoins à m’habiller et m’accessoiriser ;
  • qui débutaient dans la prestation mariage, comme Myriam de Mimi Galette, que nous avons démarchée en catastrophe 3 mois avant le mariage, notre traiteur initial ayant mis la clef sous la porte, et qui a su nous rassurer, séduire nos papilles en nous recevant chez elle pour une dégustation de l’ensemble des pièces prévues pour le cocktail, le goûter ET le repas du soir en 3 services (j’ai tellement bien mangé ce jour-là que je n’ai pas de regret de n’avoir pas vraiment pu profiter de toute ces bonnes choses le jour du mariage), trouver un plan B le jour J quand le four de la cuisine est tombé en panne, refaire en vitesse des galettes durant le cocktail car certains de nos convives avaient encore faim, et avant tout, nous mitonner un cocktail, un goûter et un repas de réception fabuleux ;

photos personnelles

petit aperçu de la dégustation privée chez Mimi Galette, pour te mettre l’eau à la bouche (moi je salive rien que d’y repenser !)

  • qui n’avaient absolument pas d’expérience dans l’organisation d’un mariage, comme ma sœur qui a fait office de « Lucette », ou coordinatrice du jour J, et a géré comme une cheffe (merci le coaching Mademoiselle Dentelle qui nous a bien aidés, sur ce coup-là, comme en bien d’autres occasions !) ;
  • qui étaient au contraire des habitués des mariages et nous ont donné plein de conseils précieux, comme nos photographes, Stéphanie et Mickaël Lootens (le parapluie transparent, je n’y aurais jamais pensé !), qui ont aussi d’ailleurs été nos gardiens du temps ce jour-là ;
  • qui étaient des fanas de seconde main et de customisation, comme Peggy Charles, la styliste-modéliste géniale qui m’a aiguillée vers l’achat d’une robe d’occasion plutôt que vers du pur sur-mesure, et a su créer deux robes uniques et assorties pour Petite Douceur et moi ;
  • qui se sont demandé pendant 1/2 seconde ce qu’on entendait exactement par « bouquet de légumes »… avant de trouver le challenge amusant et de relever le défi, comme la pétillante Camille de B.Ray fleuriste-créateur, qui a été très à l’écoute et qui se plie en quatre pour faire plaisir à ses clients ;
  • qui aiment improviser, comme mon beau-frère et son groupe qui nous ont offert un concert et ont choisi pour nous la chanson de notre première danse ! (Oui oui, tu as bien lu, nous ne savions pas sur quelle musique nous allions ouvrir le bal. Risqué, mais nous avons adoré nous laisser surprendre. Et on dansait un slow, donc niveau choré, ça allait, on maîtrisait !)…

Ce que je ne referais pas

RIEN !

Bien sûr, il y a eu des couacs, aussi bien pendant les préparatifs que le jour J, dont certains que nous avons appris plus tard car ma super Lucette a géré pour que nous soyons libérés de toute contingence matérielle (d’ailleurs, je ne saurais trop te conseiller que de nommer une personne en charge de la coordination le jour de ton mariage, quel pied de n’avoir rien d’autre à penser que de kiffer ton grand jour !).

Mais finalement, à chaque fois, ça a été « un mal pour un bien », comme aime à le dire M. Grand.

Par exemple, la cérémonie laïque que nous souhaitions pour le dimanche n’a finalement pas eu lieu. Est-ce que j’ai été déçue ? Evidemment. M.Grand et moi avions passé du temps à penser cette cérémonie, à l’organiser, à chercher les musiques qui accompagneraient les différents temps forts, à imaginer nos rituels… J’étais même plus déçue encore pour mes sœurs qui avaient préparé des lectures, certains des rituels, des surprises. Mais en réalité, le dimanche nous étions tellement fatigués que nous nous sommes félicités d’avoir annulé. Et cette journée a été parfaite comme elle était.

Bon, si, avec le recul, il y a quand même des petites choses que je ne referais pas :

  • passer autant de temps sur certains DIY, qui au final n’ont pas servi à grand chose. Par exemple, fabriquer nos petits porte-clefs à base de bouchons de liège (esprit récup’), qui devaient servir de marque-verres pendant le cocktail afin de limiter la vaisselle, nous a pris un temps fou, mais la moitié de nos convives n’ont pas compris/vu les porte-clefs, et nous sommes restés avec.
  • ne pas louer de chauffage pour la grange où le cocktail et le goûter se déroulaient. Nous nous sommes laissés abuser par le temps magnifique et les températures clémentes que nous avions encore 2-3 jours avant le mariage (le weekend d’avant, il faisait 25° !), mais le jour J il a plu toute la journée sans arrêt et il a fait très froid, il a même gelé cette nuit-là. Et si personnellement, comme beaucoup de brides, je n’ai absolument pas ressenti le froid le jour de mon mariage, je sais que beaucoup de nos convives étaient par contre frigorifiés.
  • Mettre, involontairement, un peu trop de pression sur nos témoins, Melle Amande, qui a eu l’impression de ne pas avoir été assez présente pendant les derniers mois de préparatifs alors qu’elle vivait à ce moment-là un premier trimestre de grossesse difficile (elle nous a annoncé la nouvelle après le mariage), Melle Pok, à qui j’en ai fait voir de toutes les couleurs en l’appelant en panique les deux semaines précédent le mariage, avec des demandes « urgentes » et farfelues (« il me faut absolument une étole ! Tu peux me trouver ça ? », « non, plutôt un châle en fait », « et des mitaines ! », « non, des gants »…), M. Avocat, qui s’en veut encore aujourd’hui pour la cérémonie laïque, alors qu’il a assuré de multiples façons, et que nous ne cessons de lui répéter que c’était finalement une bonne chose, M. Robot, qui s’est senti obligé de porter un costume parce qu’on lui avait offert une cravate… Bref, à la fin, j’ai apparemment basculé en mode « bridezilla », et il était temps pour tout le monde, et surtout pour notre wedding team, que le mariage ait lieu !

Après 1 an et demi, nous trouvons toujours que notre mariage était parfait, et nous referions tout pareil si c’était à refaire ! Même si ça a été des mois d’organisation, de DIY, de stress… Nous ne regrettons absolument pas le temps et l’énergie que nous y avons consacrés, ça en valait largement la peine. Et nos invités nous l’ont rendu au centuple à travers tout l’amour qu’ils nous ont témoigné.

Je suis également très heureuse d’avoir pu faire partie de la grande famille Dentelle. J’y ai rencontré des femmes formidables, qui m’ont conseillée et soutenue pendant ces longs mois, sans être saoulées, et avec qui j’ai pu, durant mes préparatifs de mariage, partager mes déboires mais aussi les paillettes et les licornes ! Je suis déçue de ne pas avoir pu poster des chroniques régulièrement comme je l’imaginais au départ, mais je suis contente d’avoir pu revenir pour te conter mon mariage d’automne simple et authentique.

Je veux terminer ici en remerciant Anne, Gwénaëlle, Fabiola et Camille, ainsi que l’ensemble des Dentelles, et bien sûr toi, fidèle lectrice : merci à vous toutes, du fond du cœur, pour cette belle aventure.



4 commentaires sur “Mon mariage d’automne simple et authentique”

  • Ahhhhhh madame Minuscule le retour…. Génial. Merci d’avoir partagé avec.nous la fin de ton récit aujourd’hui. Je suis ravie de voir que ton grand jour fut à l’image de ce que vous souhaitiez.
    Et si tu veux allez boire un verre en terrasse fais moi signe…. gros bisous à quelques dizaines de kilomètres de distance.

    • Merci Mme Chat Potté ❤ Eh oui, dernier baroud d’honneur pour Mme Minuscule… 😏
      Mais oui, j’irai boire un verre avec toi avec grand plaisir ! On ne va quand même pas se quitter comme ça, les ch’ti dentelles 😘

  • Contente que tu sois finalement revenue nous raconter ton joli jour !! Pas de chance pour la pluie et pour la cérémonie laïque, mais vous étiez très beau et comme tu le dis si bien vous avez eu le mariage de vos rêves et plus encore et c’est bien le plus important !! Alors je vous souhaite beaucoup de bonheur pour la suite et de l’amour pour toujours !! <3

Commente ici !