Mon mariage bilingue : la cérémonie civile

La dernière fois, je t’avais laissée juste après mon déjeuner sur le pouce, en attendant de partir à la mairie.

La cérémonie civile est à 15h, nous avons donné rendez-vous à tout le monde sur le parvis à 14h30. A 14h15, la maison commence donc à se vider, pour me laisser seule avec Papa Tout Court, qui doit me conduire à la mairie au volant de la jolie Fiat 500 décapotable que nous avons louée pour l’occasion. (J’adooore cette voiture, et du moment où on s’est fiancés, on a su que ce serait celle-là et pas une autre pour notre beau jour !)

décoration florale voiture de mariés

Crédits photo : Aurélie Vandenweghe

Il est convenu que nous n’arriverons à la mairie que vers 14h45, histoire de me faire un peu désirer. Ken, lui, doit y être pour 14h30.

Pour l’instant il n’a plu que quelques gouttes le matin, mais il fait quand même bien froid, et je suis bien contente d’avoir ce petit boléro trouvé in extrémis quelques jours plus tôt !

La pluie ? ça ne me fait ni chaud ni froid. Il fait le temps qu’il fait, il faut faire avec, on n’y peut rien. La superstition (peut-être que c’est de mauvais augure pour notre mariage ??!) a pu éffleurer mon esprit une demi seconde, mais elle a été bien vite balayée : aujourd’hui, là, dans quelques heures, j’épouse l’homme de ma vie !

Je plane complètement, je suis sur mon petit nuage. Je sais que tout est organisé, et rien ne peut gâcher ma joie à cet instant.

Le départ

Après un (très long) quart d’heure à attendre mon heure, ça y est, on part. Papa Tout Court, qui n’a pas conduit depuis de nombreuses années, n’est pas très assuré et aussi très ému, alors il roule lentement… très lentement. Je trépigne, je m’impatiente à côté de lui, lui dis d’accélérer, on se fait klaxonner, mais rien n’y fait !

Eh bien tu sais quoi ? Nous ne sommes même pas arrivés en retard, au contraire : nous arrivons sept minutes d’avance sur l’horaire d’arrivée prévu !

Oui, mais pas question que la mariée arrive en premier, manquerait plus que ça ! On s’arrête donc dans un parking pour attendre un peu pour faire notre arrivée triomphale. Rt à l’heure dite, on s’avance vers le parvis où se tiennent tous nos invités… mais pas mon Ken ! Personne ne l’a vu !

Je commence à pester intérieurement, mais pas le temps de m’en préoccuper, le grand tourbillon a commencé : des bises, des embrassades, des mots gentils de partout, de jolis compliments, des personnes que je n’ai pas vues depuis longtemps, voire jamais rencontrées, des photos, “regarde par ici”, “Tata t’es trop beeeelle”, encore des bises…

embrassades mariée et invités

La découverte

Et là, enfin, Ken apparaît ! Il s’avère qu’il était arrivé juste 2 minutes avant moi mais avait un peu trainé sur le parking… grrrr ! Ça ne se fait pas de faire attendre sa bride, non mais oh !! Mais bref, ce n’est pas le moment de lui faire une scène.

découverte des mariés

Crédits photo : Aurélie Vandenweghe

(NB : si tu tiens absolument à arriver après ton chéri à la mairie, pense à désigner une personne pour te donner le feu vert une fois qu’il est là…)

Je te rappelle qu’on a choisi de ne pas se découvrir avant et que ni l’un ni l’autre ne sait rien de la tenue de l’autre… La découverte a donc eu lieu là, sur le parvis, devant nos invités.

Tu veux que je te dise ? Bien sûr que ça nous a fait quelque chose de se voir l’un l’autre tout beaux, mais (pour en avoir reparlé avec Ken après) ni l’un ni l’autre n’avons vraiment ressenti l’émerveillement que beaucoup de brides et de grooms décrivent à ce moment-là. Je ne sais pas si c’est parce qu’on était là devant tout le monde, ou parce qu’au fond on n’était pas vraiment surpris de ce que l’autre avait choisi comme tenue, toujours est-il, pas de quoi faire tout un plat de ce moment.

La cérémonie civile

On fait entrer les invités dans la salle des mariages, notre musique d’entrée est lancée : c’est celle de notre faire-part vidéo. De l’extérieur, j’entends les invités qui la reconnaissent et relèvent le clin d’œil, ça fait plaisir.

Ken entre au bras de sa mère, pendant que Papa Tout Court me fait une de ces déclarations dont il a le secret, lui qui est habituellement si pudique sur ses sentiments… Puis c’est notre tour d’entrer, avec des papillons dans l’estomac.

cérémonie civile

Crédits photo : Aurélie Vandenweghe

Ce qu’il s’est dit après ? Je n’en sais rien. Blackout.

Enfin si : je me souviens que Ken a dit “OUI JE LE VEUX” tellement fort, sur un ton tellement déterminé, que la salle a explosé de rire et applaudi ! Je me souviens aussi que l’adjointe au maire nous a précisé qu’il n’y avait “que” dix pages pour les enfants dans le livret de famille, mais que nous pouvions en faire rajouter si nous le souhaitions – ça a bien fait rire l’assistance, ça aussi !

Mais bon, sinon, pour ce qui est de mes obligations en tant qu’épouse, tout ça, ben… va falloir que je révise un peu !

Nous sortons sous une pluie de confettis distribués avant la cérémonie par nos supers témoins, et le grand tourbillon recommence : des bises, des embrassades, des félicitations, des mots gentils de partout, de jolis compliments, des photos, “regardez par ici”, “vous êtes troooop beaux”, encore des bises…

sortie des mariés confettis

Crédits photo : Aurélie Vandenweghe

Petite confidence : c’était à la fois un moment très agréable et intense, tous ces amis réunis là rien que pour nous, certains venus de très, très loin, qui nous saluent, nous embrassent, nous félicitent… et en même temps, un moment teinté d’inconfort pour moi.

Je ne te l’ai peut-être jamais dit, mais je suis parfois un peu agoraphobe sur les bords. Et là, même si c’étaient des personnes que je connais et que j’aime, je dois dire il y a eu un moment où je me suis sentie un peu cernée, mal à l’aise. Je ne m’attendais pas du tout à me sentir comme ça à ce moment-là, c’était très désagréable et même un peu culpabilisant. Heureusement, ça s’est rapidement apaisé et je n’ai plus eu cette sensation le reste de la journée, j’ai pu vraiment profiter de mes invités.

Une autre réflexion que je me suis faite à ce moment-là: ça m’a fait super bizarre que tout le monde nous félicite alors que, pour moi, ce qui venait d’avoir lieu était une simple formalité,, et que je ne me sentais pas du tout mariée tant que la cérémonie d’engagement n’avait pas eu lieu… alors je passais mon temps à leur dire “attendez, vous n’avez encore rien vu !”.

Répit météorologique de courte durée…

À ce moment-là, il ne pleut toujours pas, et c’est un petit miracle, d’après la météo. D’un commun accord avec la photographe, nous décidons de profiter de cet état de grâce pour faire quelques photos de groupe dans les jardins de la mairie, parce qu’on ne sait jamais ce qui peut arriver, et peut-être qu’une fois au château on ne pourra plus.

Les listes d’appel, qui m’avaient tant fait stresser le matin même ? On s’en est très bien passé ! Des années de théâtre m’ont appris à avoir la voix qui porte, et tout le monde a joué le jeu (en se moquant gentiment de moi).

photos de groupes

Bien nous en a pris ! À peine le cortège s’est-il mis en branle que les gouttes commencent à tomber. D’abord doucement, mais au bout de 10 minutes de route, c’est un véritable déluge ! Le genre où tu ne vois pas la voiture qui est à 10 mètres devant toi ! Et bien tu sais quoi ? On en a ri. On était tellement incrédules, c’était tellement le pire du pire de ce qu’il pouvait nous arriver, et en même temps ça nous passait tellement au dessus, qu’on s’est tapé un méga fou rire tous les trois dans la voiture !

Bon, ajoute à la pluie le fait que Papa Tout Court n’est pas très à l’aise au volant et qu’il y a des travaux et un accident sur la route, le trajet a duré un peu plus longtemps que prévu… Mais qu’importe, on a prévu de la marge. Et puis ce petit moment avec mon Ken dans la voiture (décapotable… rappelle-moi pourquoi on a pris ça, déjà ?), c’était magique. Se retrouver (presque) juste tous les deux pour savourer l’instant, ça n’a pas de prix !

Nous arrivons au domaine pour célébrer notre cérémonie d’engagement, installée à l’intérieur finalement, et heureusement : la pluie s’est un peu calmée, mais je peux déjà te dire qu’elle durera jusqu’au soir…

La suite au prochain épisode !

Et toi, tu comptes voir ton fiancé avant la mairie ou non ? Tu appréhendes de te retrouver au centre de l’attention de tout ce monde ? Tu as prévu un petit moment à deux avec ton amoureux au milieu du grand tourbillon ? Raconte !



17 commentaires sur “Mon mariage bilingue : la cérémonie civile”

  • J’ai le même soucis d’agoraphobie et je me fais des mini crises d’angoisse lorsque je pense à mon jour J avec toutes ces personnes… En général j’essaie de me cacher quand il y a du monde, de m’éclipser et personne ne s’en rend compte, mais là ça risque d’être plus compliqué mdr
    Vous êtes magnifiques en tout cas <3

  • Link est aussi un peu agoraphobe et l’idée de devoir être au milieu de plein de monde à la mairie l’a un peu paniqué aussi avant le jour j (et certainement pendant, mais il a bien géré). Vous êtes vraiment magnifiques, et j’adore la photo de votre sortie, ça rend super bien les gros conffettis de couleur !

  • ouii ,moi aussi j’ai eu de la pluie à mon mariage le jour même, cela ne m’a rien fait ,(comme tu dit on fait avec) ,puis les jour suivant j’ai eu un coup de blues ( finalement son mariage ,on ne l’imagine jamais avec de la pluie et sur internet il n’ y a pas beaucoup d’articles où de photos avec de la pluie !!)
    maintenant je l’ai accepté ,cela ne nous a pas empeché de faire les photos dehors ni de faire le vin d’honneur dehors à l’abris d’un barnum ^^
    Mais justement c’est bien de parler de la pluie 🙂

    • Oh, je suis désolée que ça t’ait gâché ton joli jour à posteriori… mais il faut relativiser: est-ce que ça a vraiment bouleversé tes plans? est-ce que vous vous êtes moins amusés pour autant? l’émotion était-elle quand même au rendez-vous? Après tout, c’est ça qui compte, et pas les images des blogs!

      Je le dis très sincèrement: le fait qu’il ait plu ce jour-là ne me fait ni chaud ni froid. c’est comme ça, on n’y pouvait rien, on a adoré notre mariage quand même, et puis ça nous fait des choses en plus à raconter!

  • Mon compagnon est agoraphobe et je n’avais jamais pensé que ça pouvait “poser problème” le jour du mariage, mais il faudra que j’y pense… Un argument de plus pour se marier en petit comité donc ^^

    • Bon courage à ton (futur) mari alors pour passer ce moment, mais tu verras, comme ce ne sont que des gens que tu connais, bienveillants et tout et tout, ça finit par passer assez vite – en tout cas c’était mon cas!

  • Vous étiez magnifique tous les 2 !
    Comme toi, je n’aime pas la foule mais ce jour là, j’étais comme seule au monde avec mon mari à l’église et nous avons eu quelques moment sà 2 dans la journée.
    Les moments où tout les invités étaient là c’était juste génial car j’étais tellement heureuse de les avoir à mes côtés que j’ai oublié tout le monde qu’il y avait 🙂

    • Je te rassure, c’était juste ce moment de la mairie que j’ai eu du mal à gérer, parce que je n’avais pas vraiment réfléchi à ça… mais je m’y suis faite très vite et le reste de la journée s’est passé à merveille!

    • Merci! on n’a pas fait beaucoup de photos de groupe: c’est pas trop mon truc, je trouve généralement ça trop plan-plan… du coup, les quelques-unes qu’on a faites, on a essayé de les faire un peu décalées!

  • Coucou,

    C’est marrant, pour moi non plus la découverte de mon mari en tenue ne m’a autant émue que j’aurais imaginé. Peut-être parcequ’en effet sa tenue ne m’a pas étonnée et que je pensais à ce moment depuis très longtemps et qu’au final le jour J, devant tout le monde, ça n’était plus ça qui m’importait mais les voeux que nous allions nous faire.

  • Hello Madame Tout Court,
    Merci d’avoir partager cette belle journee avec nous! Je viens vers toi pour te demander plus de details sur le cote bilingue de votre mariage… Mon kiwi et moi nous marions en Aout prochain et je commence a me demander ce qui doit etre traduit ou pas… On aura une bonne vingtaine de non francophones présents… Any tips, welcome!! Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *