Mon mariage en bleu sur fond vert : la dernière ligne droite avant le jour J

Cette fois, je me lance pour de bon dans le récit de notre mariage ! Je l’ai appelé « en bleu sur fond vert » car c’est, globalement, la sensation qui me reste de ces quelques jours. Beaucoup de verdure en toile de fond, beaucoup de bleu au premier plan.

Mon mariage en bleu sur fond vert : les photos de couple // Photo : Sonia Blanc

Crédits photo : Sonia Blanc

Mini-spoil !

Tout a commencé le mardi soir, quand je quitte enfin la région parisienne en voiture. J’ai posé trois jours de congés « spécial mariage » avant le weekend et un jour de congé « normal » le lundi qui suit. Ma C3 est pleine à craquer, bien que beaucoup de choses soient déjà chez mes parents. Je pars vers 17h30, toute guillerette. Je m’installe chez mes parents qui vont être notre « base arrière » durant les cinq jours à venir. Le lieu de réception est à 40 minutes de chez eux.

Mercredi : dans la joie et la bonne humeur

Le mercredi matin, les choses sérieuses commencent. J’ouvre tous les sacs et cartons et je fais le point : est-ce qu’on a tout ? Où est le ruban bleu ? Faut-il repasser les rideaux pour la cérémonie ? Je farfouille, je déballe, je remballe, mais je suis satisfaite : toute ma check-list est « check ».

J’ai apporté un super fichier Excel conseillé par le coaching Dentelle, le « fil conducteur » qui dit qui fait quoi et quand (imprimé en douce au bureau juste avant de prendre la route, histoire de le mettre à jour jusqu’à la dernière minute). Autant te dire que la plupart des gens se sont un peu moqués de moi quand ils ont vu ça : « Dis donc, tu te crois à l’armée ? » « Hé, faut te détendre, cool, zen, lâche prise un peu ! ». N’empêche que pour se détendre le jour J, à mon avis, rien ne vaut un peu de « tension » dans la gestion de l’emploi du temps des jours précédents. Ils se sont moqués de moi, mais ça a porté ses fruits : aucun oubli, aucun gros couac.

** Donc, un conseil : même si tes proches se moquent de toi à cause de ton planning de cheftaine, tiens bon, tu ne le regretteras pas (peut-être même qu’ils te remercieront).**

Fil conducteur de notre mariage

Crédits photo : Image personnelle

Un petit extrait…

Je vais aussi chercher les boissons sans alcool chez Hyper Boissons. Première confrontation avec les caisses de bouteilles : c’est LOURD. Heureusement que mes parents nous prêtent leur Espace : coffre gigantesque et bien plat.

Grosse réflexion sur « quelles caisses et cartons mettre dans quelle voiture » : hé oui, notre déco + nos boissons + tout le bazar annexe, ça prend beaucoup (trop ?) de place. Ça demande une bonne organisation pour que tout rentre dans nos trois voitures, en gardant aussi de l’espace libre pour y caser les fleurs le vendredi matin. Et sans écraser les petites grues, si possible.

Mon mariage en bleu sur fond vert : la dernière ligne droite avant le jour J

Crédits photo (creative commons) : Joe Goldberg

** Deuxième conseil : prévois plusieurs voitures avec grands coffres pour t’aider dans cette transhumance. Si besoin, loue un utilitaire : ce ne sera pas de trop, tu verras ! **

L’après-midi, tranquille, je m’installe pour mettre les dragées dans nos petits ballotins faits avec amour. Je veux qu’ils soient bien pleins mais qu’il y ait autant de dragées dans tous : je décide de compter 20 dragées par ballotin. Je fais des petits tas de 20, je les mets dans les sachets. Et je les ferme tous en même temps, à la fin (comme ça, si à la fin il m’avait manqué des dragées et qu’il avait fallu en enlever dans les premiers ballotins, je n’aurais pas perdu de temps).

Je pensais mettre 1 heure, j’ai mis… tout l’après-midi ! Damned.

Mon Chéri arrive le mercredi soir et c’est confiants que nous allons nous coucher.

Jeudi : sous la pluie mais toujours dans la bonne humeur

Bon, le jeudi, il pleut. Très fort, même. MonChéri, ma Maman et moi partons percevoir les clés de la salle que le gérant veut bien nous confier dès aujourd’hui (chance pour nous). Quand nous arrivons, à 10 heures pile, il n’y a personne. Le grand domaine est désert. Je vais voir du côté des logements (le domaine est un ancien hôtel thermal dont les étages ont été transformés en appartements, le rez-de chaussée en salle de cocktail et dortoirs, et l’orangerie en salle de réception). Toujours personne. J’appelle le gérant : répondeur. Nous nous blottissons sous le petit auvent de l’entrée de la salle. C’est un peu déprimant, toute cette pluie. Je me résigne petit à petit à ce qu’il pleuve samedi.

Mon mariage en bleu sur fond vert : la dernière ligne droite avant le jour J // Photo : Sonia Blanc

Crédits photo : Sonia Blanc

Voilà l’entrée de la salle (mais il y avait beaucoup de pluie et pas de lampions)

Enfin, quelqu’un vient nous ouvrir. Nous nous attendions à un long état des lieux, très minutieux, au vu de la taille du domaine et de tous les équipements présents. Hé bien… pas du tout ! On nous donne les clés, et roule ma poule.

Un peu surpris, mais néanmoins ravis qu’on nous fiche la paix, Maman, MonChéri et moi faisons le tour du domaine comme des grands. Nous avons le temps de nous « ré-imprégner » des lieux, qui sont à nous pour 5 jours. Ma Maman, qui n’était pas encore venue, découvre tout (et trouve tout à son goût – ouf !). Nous faisons un point de tout ce qu’il ne faut pas oublier demain : pain, jambon et beurre pour pique-niquer (ça c’est ma liste), ordinateur pour tester la sono (ça c’est la liste de MonChéri), sacs poubelles, PQ et savon pour les mains (ça c’est la liste de ma Maman !).

Nous réfléchissons à 2 options pour la cérémonie :

  • dans le parc, nous validons un joli endroit devant une tonnelle avec les arbres au fond
  • ou, s’il pleut, l’ancienne entrée de l’hôtel thermal, qui est maintenant une petite salle en pierre très lumineuse.

Mon mariage en bleu sur fond vert : la dernière ligne droite avant le jour J

Crédits photo : Photo personnelle

Une photo de ladite petite tonnelle (prise en hiver, c’est pour ça qu’il n’y a pas de feuilles aux arbres)

Puis nous montons et plaçons les tables : ouf, mon ébauche de plan de table est validée (je t’en reparlerai dans une prochaine chronique) !

Rassurés et contents de nous, nous passons vite fait chercher les alcools chez le marchand de vin. Quel contact agréable avec ce monsieur : rapide, efficace, arrangeant, de bon conseil… une affaire qui roule !

Nous rentrons pour midi. Je veux qu’on me laisse tranquille l’après-midi, car… j’ai mon essai maquillage ! Hé oui, à seulement J-2. C’est la maquilleuse, la si gentille Patricia, qui m’a conseillé d’attendre les derniers jours, pour que ma peau ne change pas entre temps. On s’installe dans le séjour, face à la fenêtre, bien tranquilles. Patricia m’interroge sur ma robe, mon style, ce que je souhaite. Je demande seulement trois choses :

  • un teint naturel,
  • une bouche rose naturelle (elle me propose d’utiliser mon propre rouge à lèvres, pour que je puisse faire des retouches librement dans la journée du jour J),
  • des yeux plus accentués, mais dans une couleur neutre.

Très excitée, je me sens comme une gamine princesse (hihihihiiii ça commence !). Patricia travaille très délicatement, c’est vraiment un moment très agréable. Elle me demande régulièrement ce que j’en pense. Je demande juste à avoir un fard à paupière moins rose et moins nacré : deux coups de pinceau et c’est corrigé. À la fin, j’adore : c’est moi, mais en bien mieux, en super belle. Je me souris dans le miroir, je m’admire me regarde sous tous les angles : bonheur !

Mon mariage en bleu sur fond vert : la dernière ligne droite avant le jour J // Photo : Sonia Blanc

Crédits photo : Sonia Blanc

Encore un mini-spoiling du rendu le jour J (je n’ai pas de photo de l’essai)

Nous consacrons le reste de la journée à charger, décharger et recharger les voitures pour le début de la grande transhumance du lendemain.

Et malgré la météo de plus en plus morose pour samedi, c’est toujours aussi confiants que nous allons nous coucher. Si j’avais su…

Et toi ? As-tu prévu un rétroplanning précis des tâches à faire ? Quand est prévu ton essai maquillage ? Raconte-moi !



14 commentaires sur “Mon mariage en bleu sur fond vert : la dernière ligne droite avant le jour J”

  • Mais que va t-il se passer ?!? 🙂
    Tu sais faire durer le suspense.
    J’ai hâte de lire ton récit ça promet de belles emotions et d beaux mariés à en juger par les jolies photos que tu distilles 🙂

  • Le domaine est vraiment très joli ! J’ai hâte de voir la suite de ton récit !
    J’avais préparé aussi un planning de la dernière semaine avec une liste de tâches. Ca m’a enlevé beaucoup de stress pour les derniers préparatifs et rien n’a été oublié 🙂 ouf 🙂
    J’ai aussi eu droit à des moqueries de la part de mes proches mais on m’a remerciée après en me félicitant de mon organisation. Donc si ça nous fait du bien de faire un planning, on le fait et peu importe les remarques des proches 🙂

  • Moi je suis soulagée que sur le planning tu aies bien pensé à noter le chat…tu aurais pu l’oublier dans l’effervescence des préparatifs ;-). Je ne sais pas pourquoi mais quand je vois ton fichier Excel j’ai quelques sueurs froides…bon, je respire, ça va aller ! 🙂

    • Je l’aurai sûrement oublié, pauvre petit chat .
      Et idem,ça me fait un peu paniquer devant ce tableau, dire qu’il fat penser à tout tout tout, aïe !!!
      Je vais embaucher des petits lutins 🙂

      • C’est pour ça que je ne conseillerais pas de trop “externaliser” les prestations. Nous, on a voulu fournir le fromage et les boissons nous-même : rien que ça, ça rajoute plein de trucs dans la to-do-list (avant ET après le mariage, en plus). Si c’était à refaire, je passerais à 100% par le traiteur, quitte à faire quelques concessions. Et puis les dragées, les livrets de cérémonie, les menus, tout ça, j’aurais du m’y prendre bien avant (ahem).

    • Loool mais sans rire, c’était important de savoir qui emmenait le chat car MonChéri n’habitons pas ensemble et sa voiture est toute minus (amoureux des décapotables bonjour). Et sinon, bah, c’est pas un secret, les derniers jours il y a toujours beeeaacoup de choses à faire, ce fichier est là justement pour ne pas stresser. L’homme a inventé l’écriture pour se libérer de l’espace-cerveau, non ?

  • Hihiii, je crois que j’adore les chroniques des jours précédents, ça me met d’ans un vrai état d’euphorie !!
    Moi aussi je commence déja les tableaux excel et compte sur moi pour en avoir un comme toi pour les derniers jours et le jour J ! ça me rassure de voir que l’entourage réagit quoi qu’il arrive, moi aussi je me prend déja quelques réflexions ! ça me conforte dans l’idée que si, il vaut mieux être bien organisée ! N’en déplaise à certains ! (oh ça fait du bien de se le dire ça, je me rend compte en le formulant !).
    Et rien que de te voir te faire maquillée, j’ai trop hâte de faire mon essai !
    Vivement la suite ^^

  • Moi aussi j’avais un fichier planning ! Très pratique (du coup je n’ai pas oublié ma fille … rhooo la mauvaise mère …).
    J’ai hâte que tu racontes la suite !

  • Moi j’ai ri en lisant “nous partons percevoir les clés”, une petite déformation qui me rappelle l’État dans lequel était mon mari mili les derniers jours avant notre jour J… Je lui ai même répondu plusieurs fois ” oui chef” sans qu’il ne relevé, tellement il était concentré pour ne rien oublier.
    J’ai hâte de lire la suiiiiite !!!!

  • J’adore tes chroniques!! J’avais fait le même genre de planning des taches sur excel et on m’avait fait les mêmes réflexions qu’à toi!
    Avec toute cette organisation, que restait-il à faire à la wedding planeuse? 😉
    J’aime bien l’adage “on n’est jamais aussi bien servi que par soi même” alors ça ne me serait pas venu à l’idée de contacter une wedding planeuse, j’aurai vécu ça comme “quelqu’un dans mes pattes” à qui il faut expliquer tout ce que j’ai prévu ;-), le jour J tout était parfaitement calé. (je précise quand même que c’est mon ressenti personnel, et je suis persuadée qu’une wedding planeuse peut être très utile, d’ailleurs Fabiola a l’air super).

    • Ben le jour J, la WP m’a remplacée dans le rôle de la chef. Moi, je me faisais maquiller, coiffer, bisouter, prendre en photos, complimenter, tout ça. Le fichier Excel, je ne l’avais littéralement plus en main ! (et si, ça m’a bien été utile)

  • Ouf je suis tout excitée à lire ton récit lol, on s’y croirait !! Quelle organisation au top. Je pense que le fichier Excel me sera indispensable aussi pour moins stresser 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *