Le mariage de Bretzel et Cannelé : l’heure des choix – Partie 1

Tout le monde te dira qu’un mariage est l’union entre deux êtres, une célébration de l’amour, l’occasion de réunir tous ses proches autour de soi, de faire une immense fête jusqu’au bout de la nuit. Ce n’est pas faux. Mais ce qu’on oublie souvent, c’est qu’avant tout, le mariage est aussi une succession sans fin de choix à faire.

Quand j’étais étudiante en paléontologie (je vous parle d’un temps…), je me rappelle avoir vu dans le bureau d’un de mes professeurs une petite phrase qui expliquait que quand on fait une découverte scientifique, on se heurte à trois catégories de personnes. Ceux qui ne sont pas d’accord ; ceux qui sont d’accord mais qui auraient fait autrement ; ceux qui sont d’accord, qui auraient fait pareil et qui sont jaloux de n’avoir pas eu l’idée eux-mêmes.

Pour les choix, c’est pareil. Et il nous a parfois fallu bien du courage pour imposer en douceur ce que nous voulions.

Choix n°1 : je suis mulhousienne, il est bordelais… on se marie à Clermont-Ferrand ?

Je ne compte plus les fois où j’ai entendu cette blague : comme nous venons chacun d’un bout de la France, nombreuses sont les personnes qui ont proposé qu’on se marie au milieu de la diagonale. En Auvergne, donc. Ça m’aurait sans aucun doute rappelé de beaux souvenirs géologiques et ça aurait été pittoresque… mais ça aurait aussi impliqué qu’on fasse bouger tout le monde et qu’on organise un mariage dans une région que nous ne connaissons que sous forme de coupes stratigraphiques.

Donc non. N’en déplaisent aux malicieux, le mariage aura lieu à l’un ou l’autre bout de cette délicieuse diagonale qui relie le Gewurztraminer au Pessac-Leognan, le Rhin à la Garonne… les bretzels aux cannelés. Mais à quel bout ?

Bordeaux ou Mulhouse ?

À ma droite, Bordeaux, la ville de notre rencontre, la ville dont je suis tellement amoureuse, là où nous vivons et où tous nos amis habitent. Mais une ville où nous n’étions pas certains de rester lorsque nous avons décidé de nous marier, une ville un peu bourgeoise où M. Cannelé n’a pas que de bons souvenirs et où aucun de nos parents ou frères et sœurs n’habitent (sauf ma belle-sœur, mais nos relations étaient un peu tendues à ce moment-là).

Choisir la ville du mariage

Crédits photo (creative commons) : James Onfink

À ma gauche, Mulhouse, MA ville, celle qui porte à chaque coin de rue l’empreinte de mes pas d’enfant et d’adolescente. Une région que mes parents et moi connaissons sur le bout des doigts, où nous pourrions profiter d’un bon « réseau ». Mais une ville assez moche, pas très glamour, peu propice au tourisme et au mariage romantique.

Choisir la ville du mariage

Crédits photo (creative commons) : Greg01402

Aussi incroyable que ça puisse paraître, Mulhouse a gagné. La très ratée Tour de l’Europe a mis K.O. la splendide et orgueilleuse Place de la Bourse… Pour plusieurs raisons.

Un choix étonnant mais finalement évident et… bien accepté !

D’abord, comme je l’ai déjà dit, je suis très attachée à ma famille ; j’avais envie que notre mariage soit une grande fête familiale, que ce jour-là je sois entourée de tous mes proches. Pour M. Cannelé, dont le rapport à la famille est à l’opposé, ça n’était pas essentiel. Nous avons donc voulu privilégier la région qui permettrait à ma famille de venir « en nombre ».

Ensuite, nous n’étions absolument pas certains de rester à Bordeaux. Entre les fins de thèse bousculées, les concours de la fonction publique et les demandes de poste à l’étranger, nous avions autant de chances d’être à Bordeaux qu’à Liverpool, Montréal ou Saintes en 2014. Or, nous n’avions personne à Bordeaux qui puisse nous servir de « base organisationnelle » alors qu’à Mulhouse, mes parents pouvaient sans trop de difficulté tenir ce rôle.

Une fois le choix fait, j’avais peur de la réaction de ma future belle-famille. Ils ont beaucoup (doux euphémisme) de préjugés sur l’Alsace et les alsaciens, ils n’ont jamais manqué de m’en faire part et j’ai très vite pensé qu’ils accueilleraient la nouvelle d’un voyage « dans le Nord » avec effroi.

Mais il est écrit que ma belle-famille me réserve de jolies surprises et tout s’est passé sans difficulté. Pour deux très simples raisons : 1. Un mariage se fait traditionnellement dans la famille de la mariée (encore une chose que nous ne savions pas !) ; 2. Ma belle-famille est très traditionaliste… Comme quoi, parfois, la tradition a du bon.

Donc nous nous marions à Mulhouse. Pour toi qui connais la ville, ça pourrait te faire sourire, rien à Mulhouse ne prête réellement au romantisme. Mais en fait, j’ai été ravie de me marier chez moi et, finalement, je n’aurais pas pu me marier ailleurs.

Et toi ? As-tu eu un dilemme cornélien à résoudre en ce qui concerne le lieu de ton mariage ? Comment ton choix a t-il été accepté par ta famille ? Tu es plutôt Bretzel ou Cannelés ?

Enregistrer

Enregistrer



9 commentaires sur “Le mariage de Bretzel et Cannelé : l’heure des choix – Partie 1”

  • Ayant une grande partie de ma famille à Bordeaux, je suis très attachée à cette ville pour tous les souvenirs que j’y ai, et c’est en plus une ville magnifique, mais… je n’aime pas spécialement l’atmosphère qui y règne. Je trouve sympa que tu te sois mariée dans ta ville natale, et peu importe le glamour pourvu qu’il y ait l’amouuuuuur !
    De notre côté, pas de dilemme puisque nous sommes tous les 2 originaires de la même ville, ce qui simplifie les choses 🙂

    Sinon, gustativement parlant, pour répondre à ta dernière question, je suis plutôt cannelés :p

  • Ici, c’est l’amoureux qui a voulu se marier “chez moi”
    Quand on a décidé de faire en deux temps, il s’est posé la question d’où faire la mairie : notre ville à nous aux Pays-Bas ou la ville d’enfance de l’amoureux (ou mes beaux-parents habitent encore), je préférais la nôtre parce que la ville est bien plus jolie mais j’ai laissé l’amoureux trancher comme on faisait déjà la grande fête chez moi… Et il a été sensible à mes arguments esthétiques notamment parce que le barbecue au lac se serait sans doute transformer en barbecue chez mes beaux-parents si on avait fait ça dans sa ville d’enfance… 🙂

  • C’est vraie que Mulhouse en elle-même n’est pas une ville très attrayante, mais à peine sorti de la ville on y trouve de très beaux villages et de très jolies salles

  • Pour notre part, le choix a été vite fait. Nous avons voulu nous marier où nous habitons… ou presque ! Ce sera le village où habitent mes parents. Symboliquement c’est important pour moi car mes parents et mes grand-parents s’y sont mariés et beaucoup d’autres baptêmes/mariages/enterrements se sont déroulés là ! Alors que mon chéri n’a pas d’attaches très sentimentales avec le village de ses parents qui est à 200kms. Choix très vite fait et tant pis pour l’esthétique également car le village n’est pas ce qu’il y a de plus beau !

  • Je ne connaissais pas cette tradition ! Zuuut, encore un truc qu’on n’aura pas à notre mariage ! 😀
    Pour le coup, ayant des parents divorcés, nous avions 5 choix possibles mais nous avons choisi là d’où nous venons (facile, on est du même coin !).
    Tout ça pour dire que bretzel ou cannelé, ils sont différents mais bons tout aautant ! ?

  • Pareil, le choix pour Mulhouse s’est vite fait 😉
    Je connaissais la tradition qui dit qu’on se marie chez la mariée, mais c’est surtout parce que c’est moi qui organisais le mariage. Mon mari ne prenait pas les devants pour le contact aux prestataires, alors je ne me voyais pas organiser dans une ville que je ne connaissais pas, dans une paroisse inconnue. Et puis, je ne me voyais pas me marier autre part que chez moi (même si je n’y habitais plus depuis des années, ça restait mon chez moi !). La salle pour les mariages à Mulhouse est tellement jolie, aussi… 😉
    J’ai hâte de voir où vous avez célébré tout ça !

  • Quelle dur choix j’ai eu à faire aussi! J’ai suivi la tradition et me suis marié chez moi, tout comme toi j’en étais trés fière. Mais à refaire, je pense que je choisirai la ville de mon chéri, plus pratique pour des question d’organisation et pour nos invités…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *