Mon mariage broc, rétro, rock : la cérémonie laïque – le déroulé

« Mlle [ã]ncre et M. Tao s’aiment de tout leur cœur, et donc veulent se marier. »

C’est sur ces derniers mots, les premiers de notre officiant, que je t’ai laissée la dernière fois.

Après avoir expliqué pourquoi nous souhaitions faire cette cérémonie, après avoir rassuré les croyants sur le fait qu’une cérémonie laïque pouvait être tout aussi belle qu’une cérémonie à l’église (et il a réussi à convaincre ma grand-mère, c’est dire !!) et après avoir posé le déroulé de cette cérémonie, que je vais t’expliquer immédiatement, il a laissé la parole à mon père, qui a été le premier à faire un discours.

Pour te situer dans cette cérémonie, voici ce que nous souhaitions :

  • Deux discours de proches de la mariée (une personne de la famille, un.e ami.e)
  • Deux discours de proches du marié (une personne de la famille, un.e ami.e)
  • La capsule temporelle (famille proche et témoins mettent leurs présents dans la boite, puis les mariés, puis l’officiant clos la boite jusqu’à l’année prochaine)
  • Les vœux des mariés
  • La remise des alliances
  • Un bla bla de notre part, dont je te reparle tout bientôt

C’est donc à mon père que j’ai d’abord pensé. Il aime écrire, il est à l’aise, il a de l’humour, qui d’autre aurait pu mieux le faire ? Il s’est un peu fait désirer, mais il a fini par céder. La seule contrainte qu’il m’a posée : passer en premier.

Son discours, je le craignais. S’il y a une personne qui aurait pu faire remonter les gros dossiers, c’était bien lui. Mais non, il a été délicat, tendre, drôle, il a parlé de moi, mais pas que. Il a montré aussi par ses mots l’attachement et les liens qu’il a créé avec M. Tao, il a parlé de lui, avec amour, comme un père.

[Extraits]

Oui bon, je sais, je ne vous apprends rien. Le 5 octobre, c’est aujourd’hui…
N’empêche, on en parlait, on en parlait depuis des mois ! Et nous y sommes. Enfin. […]
On m’a demandé aussi de faire un discours élogieux… et court. Élogieux… mais court pour parler de ma fille. C’est impossible. Il me faudrait au moins une heure, peut-être même une heure et demie. Alors, j’ai choisi. Ce sera un discours… court. ( merci Papa :p )
La première fois que je t’ai vue, ma fille, c’était un matin du 20e siècle vers 3h30. Et alors là, quand je t’ai vue, dans cette chambre à la Clinique, mais alors vraiment vue, tu étais belle et… brune.
[…] Et puis un jour, elle nous dit : je vais vous présenter mon compagnon. Oh la la, panique chez maman et papa. Vous savez que l’on a fait pression sur moi pour que je ne parle pas de lui.
(C’est faux !!) Et pourquoi je ne parlerai pas de celui qui me prend ma fille, Hein! Donc il est venu… C’est important la première fois. On dit que la première impression est primordiale. Il nous a parlé, oh, il est bien éduqué, il mange bien, il boit bien aussi… (aïe,aïe ma cave), il semble avoir la tête sur ses deux épaules, il fait même un peu d’humour… que je comprends ! eh oui… […] Alors M. Tao, je te demande devant tous les invités ici présents, ta maman, ton papa de bien prendre soin de ma fille… car je t’ai à l’œil […].

Déroulé de notre cérémonie laïque en extérieur // Photo : Olivier Baron

Crédits photo : Olivier Baron photographe

Ensuite, ce fut le tour de la sœur de M. Tao. Venue d’Argentine exprès, elle avait préparé un beau discours, et puis n’a pas pu l’imprimer. Elle l’a donc appris par cœur et nous a tous bluffé. Elle était perturbée par le fait qu’il n’y ait pas de pupitre. En fait, je n’en voulais pas, je trouvais ça trop guindé, ça me rappelait les workshops à mon travail, ou les vœux du PDG. Ça l’a donc un peu stressé, mais son ode à son frère, l’amour qu’elle lui porte nous a vraiment extrêmement ému.  

Déroulé de notre cérémonie laïque en extérieur // Photo : Olivier Baron

Crédits photo : Olivier Baron photographe

Après ça, nous avons choisi de faire une pause dans les discours. Nous ne voulions pas que tous les discours s’enchaînent au risque de perdre la moitié des convives. Peut-être te souviens-tu de ma chronique sur la déco de la cérémonie, où j’expliquais que j’aurais bien vu des petites tables avec des magasines, en style maison de thé en extérieur. Malheureusement, comme ça n’avait pas été réalisable, il fallait pouvoir garder un maximum les gens concentrés. Ça nécessite une cérémonie pas trop longue, et un rythme changeant.

Nous avons donc décidé de placer à ce moment-là la capsule temporelle.

Sur la musique Perfect Day, De Lou Reed, notre officiant a demandé à mes grands-parents, nos parents, la sœur de M. Tao et nos témoins, de se lever et d’aller placer leurs objets dans notre malle. Puis, ce fut notre tour, dans un joyeux Bronx (M. Tao l’avait fait mettre dans la boite par sa sœur, moi c’est ma témoin qui l’avait, que je n’avais pas eu le temps d’emballer ni d’y ajouter de petit mot, bref le BORDEL !).

Puis, mon frère a fermé la malle, et elle se trouve depuis dans la maison de mes parents, où elle attend patiemment (et nous un peu moins) nos noces de coton.

Déroulé de notre cérémonie laïque en extérieur // Photo : Olivier Baron

Crédits photo : Olivier Baron photographe

Après ce petit intermède, les discours ont repris. D’abord celui du témoin de M. Tao. Ça a été (très) (très très) difficile de convaincre M. Run run de se prêter à cet exercice. Parler en public, comme je l’avais vaguement dit dans ma chronique sur les officiants n’est déjà pas simple pour lui. Mais écrire, là, ça surpasse tout pour lui. Heureusement, il a pu être aidé par nos autres témoins pour l’aider dans ce difficile exercice, et son discours était au final très beau.

Enfin, ce fut le tour de Mademoiselle Lesprincessesontdesmuscles de faire son si beau discours.

[Extrait]

 » L’une l’autre, nous nous sommes soutenues, dans des moments difficiles, et dans les meilleurs également. Je sais que Mlle [ã]ncre a un cœur gros comme ça (tu les vois les yeux rouges là ?) et qu’elle a été présente pour moi à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit -véridique-, elle m’aide dans certains choix que j’ai eu à faire dans la vie, elle me soutient et me valorise, elle a bien plus confiance en moi que je n’en ai jamais eu. Alors à mon tour je veux te dire aujourd’hui d’avoir confiance en toi et en l’avenir ; vous avez construit quelque chose de magnifique. Je me souviens encore de tes mots il y a quelques années : « non mais moi, jamais je ne me remets avec quelqu’un » et regarde aujourd’hui où nous sommes ! M. Tao, je voudrais te la confier et te dire de prendre soin d’elle. Ne brise jamais ce petit cœur fragile qu’est le sien où je viendrai te péter les dents. […]« 

Et enfin, avant de clore cette seconde partie, je voudrais te laisser sur les mots de mon frère (et ce texte que j’adore) :

« Avant de laisser la parole aux héros du jour, je voudrais vous lire ces quelques mots de Jacques Brel :

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir, et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.
Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer, et d’oublier ce qu’il faut oublier.
Je vous souhaite des passions. Je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil, et des rires d’enfants.
Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable.”

Comment as-tu choisi, de ton côté, d’organiser ta cérémonie ? Quel rituel souhaites-tu faire ?

Je me suis mariée en Octobre 2019, en Bretagne, accompagnée de notre joyeuse tribu recomposée. Un mariage tout simple, à notre image, un chouilla bordélique, composé de la cérémonie à la mairie bien sur, mais aussi d'une cérémonie laïque. Tu peux découvrir mes aventures ici, mais tu pourras également découvrir la fin de cette jolie histoire, et bien d'autres encore sur notre famille recomposée et les vagues, vaguelettes ou tempêtes que cela apporte par exemple, sur notre nouveau site "Paillettes & Chaussettes"! À tout bientôt j'espère!

Commentaires

  • Avatar
    Madame Pomme de Pin
    Répondre
    2 mars 2020

    Très intéressant ce rituel de la capsule temporelle. J’espère que tu reviendras écrire ici en octobre pour nous parler de l’ouverture du coffre. Quel genre d’objets les gens ont-ils posés? Cadeaux neufs ou objets anciens, appartenant à quelqu’un?

  • Avatar
    Mlle couture
    Répondre
    4 mars 2020

    Roh tu m’aides a un point si tu savais… on a trouvé notre officiante qui a accepté avec joie, chouchou à déjà donné les éléments et moi je seche, complètement! La page blanche impossible de me projeter comme si ce jour que j’attendais depuis des lustres arrivait trop vite … en fait je crois bien que j’ai un peu peur… 🥺

Poster une réponse