Mon mariage broc, rétro, rock : la cérémonie laïque – les mots de la fin

Après que notre officiant nous ait souhaité les plus belles choses qui soient, avec les jolis mots de J. Brel, il fût temps de prononcer nos vœux.

M. Tao et moi n’avons pas eu du tout la même manière d’aborder nos écrits : tout d’abord, M. Tao rédige absolument tout directement sur son ordinateur (et c’est tant mieux parce qu’il a une écriture absolument cradoc). Il a besoin de poser des idées, de les « mâturer », puis revenir dessus. Il a donc mis plusieurs mois à écrire ses vœux. Il a, en bon ingénieur/informaticien/chef d’équipe/scientifique qu’il est, brainstormé, jeté des mots, les a assemblés, transformés, les a tous réfléchi longuement, bref, ce fut un travail de longue haleine. Tellement qu’il m’a énormément stressé. J’avais l’impression de ne pas avoir passé assez de temps sur les miens.

Car ma méthode à moi est à l’opposé. Elle s’apparente à une séance de méditation, voire à une séance de psy. C’est assez difficile à décrire, mais parfois, je suis dans un mood, une énergie, qui me pousse à écrire, toujours à la main, jusqu’à ce que le flot s’arrête. Parfois, je me réveille en pleine nuit avec ce besoin impérieux d’écrire ce que j’ai dans la tête. J’écris, parfois 5 pages, parfois seulement deux mots, et quand la source est tarie, je suis en paix, et je ne reviens pas sur mes textes. C’est pour ça qu’il m’est souvent difficile d’écrire sous la contrainte. Les rédactions au lycée étaient une vraie torture pour moi. Ces vœux, je ne les ai donc pas réfléchis. Ils sont venus à moi. Je n’y ai pas pensé (enfin j’ai essayé, voyant M. Tao les commencer genre un an avant notre mariage (j’exagère juste un chouilla)), j’ai laissé mon inconscient penser, sans le forcer, sans interagir (c’est un peu bizarre dit comme ça mais je suis sûre de ne pas être seule dans ce cas (ni dans ma tête mais c’est une autre histoire)).

Et puis un jour, un ou deux mois avant le jour J, ils sont apparus, et je les ai écrits. Une page recto verso, en 20 minutes. Et je n’y suis pas revenue. Je l’ai lu et relu mainte et mainte fois ensuite, pour m’en imprégner totalement, pour m’entraîner à le dire à voix haute, face à l’homme qui partagera normalement toute ma vie mais aussi face à tous ces gens qui me sont si proches mais devant qui je n’ai jamais rien dit d’aussi intime.

Les échanges de vœux pendant la cérémonie laïque

Crédits photo : Photo personnelle

Je les ai cachés dans l’un de mes Harry Potter, et ainsi, personne n’a été surpris de me voir me balader avec un livre (ce livre) sous le bras. Ce livre qui m’a suivi jusque sous mon fauteuil, le jour de notre cérémonie laïque, comme quoi, Harry Potter était parmi nous jusqu’au bout !

Tout ça pour te dire que chaque personne est unique, et chaque personne a sa propre méthode d’écriture. À toi de trouver la tienne pour écrire ces vœux qui te ressembleront le plus. Certains ont besoin d’un temps important, d’autres travaillent mieux dans la précipitation, quoi qu’il en soit, ces vœux sont censés te ressembler, et c’est bien le plus important.

Venons-en au fait : nos vœux

M. Tao a souhaité commencer. Je le soupçonne d’avoir voulu s’en débarrasser au plus vite. Je sais aussi que si ça n’avait pas été le cas, il n’aurait pas été concentré à 100% sur ce que je lui disais, donc ça m’allait bien.

Ses vœux, ils étaient tout simplement lui. Ils étaient beaux, ils étaient simples, sans fioritures, ils lui ressemblaient et en même temps, ils me ressemblaient, parce qu’il avait instillé dans ses mots des rappels à moi, des petites choses glissées subrepticement, comme des clins d’œil que les moins proches ne pouvaient pas comprendre, sur moi, ce que je suis. Et ça m’a d’autant plus touché. Je t’en donne quelques extraits :

« Mlle [ã]ncre, je vais te parler aujourd’hui du 5 octobre. Et comme j’aime les nombres, je vais te parler en particulier du chiffre 5. Cinq, c’est le nombre de doigts sur une main, aussi sur un pied.
C’est les Jackson Five, le Club des 5.
Et c’est nous aussi.
Cinq, c’est le nombre d’années qui se sont passées depuis qu’on s’est rencontrés.
C’est la rencontre entre nos deux univers. […]
Et surtout, je t’ai découvert toi.
Toi, avec ta grande sensibilité, ton cœur sur la main, et ce mélange étonnant de force de caractère et de fragilité.
Et ton franc parlé, ton authenticité : tu dis ce que tu penses et tu fais ce que tu dis.
Cinq, c’est aussi notre vie à 5, la vie à cinq qu’on construit au fur et à mesure que les jours passent. […] »

Les échanges de vœux pendant la cérémonie laïque

Crédits photo : Olivier Baron photographe

Ce qui était aussi amusant, et étonnant, mais pas tant que ça, c’est que certaines de nos idées se croisaient. Nous avons tous les deux parlé, notamment, des difficultés que nous pouvons rencontrer dans cette famille recomposée. Je trouve ça en fait assez rassurant, c’est, je pense, la preuve que nous avons les même ressentis, les mêmes impressions, les mêmes difficultés et que nous pouvons donc s’en parler sans peur d’être incompris, aller de l’avant ensemble.

Avant d’entendre ses vœux, j’avais ce stress, complètement idiot, mais pourtant présent, que mes vœux ne collent pas aux siens, qu’ils ne soient pas à la hauteur, et puis quand je les ai entendus, je me suis dit que si, décidément, nous nous complétions bien, et que ces deux vœux, ensemble, seraient parfaits.

C’était alors à mon tour de parler. D’exprimer devant tous ces visages, plus ou moins inconnus, ce que je ressentais, ce que je souhaitais, et ce que je promettrais.

Mes vœux ont commencé par une citation qui m’avait marquée il y a quelques années, après que l’on se soit rencontrés, et que j’ai toujours gardé en tête :

« Un jour, quelqu’un te serrera tellement fort dans ses bras qu’il recollera tous les morceaux »

« Il est des jours où l’on fait de mauvais choix, d’autres où l’on remercie nos petites voix de nous avoir poussé vers les bons. Le jour où je t’ai rencontré a failli ne pas exister. Ce jour-là aurait été encore marqué par un mauvais choix. Mais voilà, nous nous sommes rencontrés, nous nous sommes aimés, […]  Depuis lors, je me sens forte, je garde la tête haute et le courage d’avancer. Surement parce que tu me serres toujours si fort que mon cœur s’est recollé. […] Nos jours ne sont pas paisibles, non. Ils sont constellés de rires, de larmes, de joies, de colère, de passion. Parfois, nous ne sommes pas d’accord, nous ne nous comprenons pas, et nous avons besoin de beaucoup de patience, d’abnégation, et une certaine dose de démence pour réussir à nous entendre, si ce n’est nous comprendre. Parfois, on s’agace, on se chamaille et on se tracasse. Mais toujours, on s’aime doucement, tendrement, follement ou passionnément. La vie aime créer des turbulences et nous les affrontons toujours avec brio. […] »

Les échanges de vœux pendant la cérémonie laïque

Crédits photo : Olivier Baron photographe

Étonnamment (ou pas) en récitant mes vœux, je me suis plongée dans les yeux de mon nouveau mari tout neuf, sans jamais regarder autour. Je n’ai regardé personne d’autres, et si j’ai parfois entendu des rires à mes blagues, je n’ai pas su, sur le moment, comment les gens avaient réagi, s’ils avaient eux aussi été touchés par mes mots. C’est plus tard, en voyant les photos, et en en parlant avec eux, que j’ai pu m’en rendre compte.

Ensuite, est venu le temps de la remise des alliances. Nous les avions glissé dans une montre à gousset que ma fille portait autour du cou. Elle nous les a apportés à ce moment-là, et avec M. Tao, nous nous sommes dits qu’on n’avait absolument rien préparé ! Nous avons donc poursuivi notre joyeux bazar, en nous glissant tout simplement les alliances au doigt, l’un à l’autre, et puis voilà ! C’est fini !

Les échanges de vœux pendant la cérémonie laïque

Crédits photo : Olivier Baron photographe

Il faut quand même que je te raconte ce que je souhaitais au début. Te rappelles-tu, dans Game of Throne, du mariage de Robb Stark et de Talissa ? (Si tu n’as pas vu cette série, je vais te dire un secret, moi non plus ! enfin je suis très en retard quoi… Si tu les as vu mais ne t’en rappelle pas, voici un petit souvenir : )

Voilà ce que nous souhaitions (enfin ce que JE souhaitais…) : musique d’ambiance, des mots que nous aurions préparé, qui auraient eu une signification pour nous, et que l’on aurait récité ensemble, à l’unisson, puis nous aurions mis nos alliances. Mais voilà, ça a fait un gros flop, et nous n’avons absolument pas eu le temps de préparer cela. Ça fait partie de mes quelques regrets, il faut bien le dire.

Notre cérémonie s’est alors terminée, sous la musique d’AC/DC, Highway to Hell, et plutôt que de partir ainsi je ne sais où, nous avons fait une ligne de gros câlins, de bisous, et d’amour, encore !

Les échanges de vœux pendant la cérémonie laïque

Crédits photo : Olivier Baron photographe

Et toi, as-tu eu du mal à rédiger tes vœux ? Comment t’y es-tu prise ? As-tu eu des difficultés ou des regrets ?


Pssst ! Tu as besoin d’aide pour créer ta cérémonie laïque ? Pas de panique, Mademoiselle Dentelle est là pour toi ! Découvre le guide « Cérémonies laïques : Guide pratique pour une cérémonie qui vous ressemble » pour glaner toutes nos bonnes idées. Si tu fais appel à un proche pour officier celle-ci, je t’invite à faire un tour du côté de notre coaching de l’officiant afin de lui donner toutes les clés pour préparer et célébrer votre union ! ❤ 



3 commentaires sur “Mon mariage broc, rétro, rock : la cérémonie laïque – les mots de la fin”

  • Je rêve d’avoir une cérémonie comme la tienne! Niveau écriture je suis un savant mélange entre ton chéri et toi . J’ai jeté des mots sur mon smartphone à un moment où l’envie m’a prise, les mo sont venus seuls, facilement et depuis je les retravaille sans cesse, sans relâche…😘😘

  • « Un jour, quelqu’un te serrera tellement fort dans ses bras qu’il recollera tous les morceaux »
    Cette phrase me représente aussi tellement… représente ce que j’éprouve (entre autre chose) vis-à-vis de Mister Simba… que j’ai décidé moi aussi de débuter mes vœux par elle 🥰 Je m’arrêterai là pour ce qui me concerne, les yeux de mon homme traînent régulièrement sur Mademoiselle Dentelle 😉

    Pour en revenir à votre échange de vœux avec M. Tao, je trouve cela tout simplement sublime !!! Les échanges d’alliances à la GOT ne sont qu’un détail finalement et je suis d’avis que tu n’as aucun regret à avoir à ce niveau… 🙂

  • Quelle magnifique cérémonie et de superbes photos pour toujours s’en souvenir.
    On a écrit nos voeux une semaine avant le mariage (team vraiment dernière minute). Un peu comme toi, je les ai écrit d’une traite, j’ai laissé couler les mots sur le papier, sans brouillon, directement sur le papier Canson 200g. Je les voulais naturels et spontanés, qu’ils reflètent mon état d’esprit à l’instant-T.

Commente ici !