Mon mariage broc, rétro, rock : mioches, mouflets, moutards, lardons, rejetons : les enfants !

Avant de passer à notre dîner, et à ce qui se rapproche de plus en plus de la fin de notre récit, je souhaitais te parler d’un sujet qui peut faire débat : faut-il inviter les enfants à ton mariage ?

Comment gérer les enfants à un mariage ?

Crédit photo (creative commons) : shekharchopra85

Tu as plusieurs possibilités qui s’offrent à toi :

1. À bas la marmaille !

Couches culottes et cris perçants interdits, les enfants ne sont PAS les bienvenus !

Non pas que tu ne les aime pas, mais s’ils pouvaient aller se moucher ailleurs que sur ton jupon, brailler à un autre moment que pile celui où tu t’apprêtais solennellement à dire ce « OUI ! » pour lequel tu t’étais entraînée pendant 3 ans et quart, ou bien faire une course en avion à réaction tout terrain entre les tables du dîner, oui, mais non.

Oh comme je te comprends. Dans un cas comme celui-là, tu sais déjà, bien évidemment, que tu vas te mettre 50% des parents à dos, et les 50 autres te baiseront les pieds, les yeux humides, en te remerciant de tout leur cœur d’avoir une bonne excuse pour laisser leurs petits être démoniaques anges joufflus à pépé et mémé.

Le maître mot : la DI-PLO-MA-TIE

Au lieu de leur présenter les choses sous le même angle que moi ci-dessus, essaie de te mettre à leur place, et de trouver des mots qui ne les heurteront pas. En effet, pour beaucoup de tes invités déjà parents, ils se considèrent comme une famille indissociable, ce serait impensable de laisser la chair de leur chair pour une soirée, ou un weekend si vous vous mariez loin de chez eux.

Pourquoi ne pas leur présenter les choses sous un autre jour, en leur disant par exemple que vous aimeriez tellement pouvoir profiter d’eux le plus longtemps possible, que vous savez, et à très juste titre, qu’ils seront accaparés par leurs enfants et qu’on ne peut pas (on ne doit pas ! (Oui vous pouvez en rajouter un peu, quand il s’agit de nos enfants on est toujours un peu niais)) coucher des enfants trop tard, et que ça vous ferait tant de peine qu’ils ne puissent pas rester jusqu’au bout de la nuit avec vous, eux qui sont si chers à votre cœur ?

Bon, tu as compris le topo. Brosse-les dans le sens du poil, fais comme tu veux, mais sois diplomate. Et si vraiment ça ne passe pas, et que vos amis/cousins/… ne veulent ou ne peuvent pas faire cet effort, ne leur en veut pas. Vraiment. Penses que déjà, ce n’est pas forcément si évident que ça d’avoir un mode de garde, ce n’est pas donné à tout le monde. Si ce n’est pas un problème de garde mais d’impossibilité physique de se séparer de leur(s) enfant(s), alors respecte ce choix. Des enfants, ce ne sont pas des petites choses inutiles que l’on peut laisser dans un coin. Ce sont les êtres les plus importants de tout parent, et tes amis/cousins/… seraient prêts à tuer pour eux. Alors oui, tu es leur super amie de toujours, ou leur cousine avec qui tu as fait les 400 coups, oui, mais tu n’es « que » ça. Alors si tu as fait le choix de ne pas accepter les enfants à ton mariage, il te faudra accepter que leurs parents ne veuillent pas venir.

2. Ok pour les enfants, mais pas tous hein !

Bon, j’avoue, je fais partie de cette team là. Ayant nous-même trois enfants à nous deux, il aurait été quelque peu mal placé de dire à nos invités « vous êtes gentils mais vos mioches, on n’en veut pas, on ne veut que les nôtres parce que les nôtres ils sont parfaits ! Là ! »

Oui, bon, c’est un peu vrai, mais nous avions aussi très envie de voir leur cousin qu’on ne voit qu’une fois tous les deux ans parce qu’il vient d’Argentine, ou les filles de ma très bonne copine qui sont tellement chouchou ! Oui mais alors pas les autres hein, parce que les autres ils sont infernaux !!!

En vrai, pour nous, il s’agissait de deux enfants, les enfants d’un couple d’amis, qui vraiment, me donnaient des crises d’angoisse pour mon buffet, mon dîner, ma robe, le costume de mon futur mari tout neuf, la robe de ma fille, mes décorations de table, les toilettes du domaine, la maison des propriétaires, TOUT TOUT TOUT ! Vraiment ! Des êtres DÉMONIAQUES !

Le maître mot : l’HY-PO-CRI-SIE

Ce que nous avons donc choisi de faire, personnellement, c’est de tenter de dissuader les gens. (Oui, c’est moche. Mais je te jure que tu ne connais pas ces enfants-là.)

Nous avons fait une page spéciale enfants sur notre site Internet. Une page où nous expliquons, tout simplement, que les enfants sont les bienvenus, mais qu’il y a tout de même plusieurs choses à noter. Tout d’abord, nous avons pris une baby-sitter (3 en vrai mais chut !) mais que celle-ci ne pourrait pas s’occuper de tous les enfants, que nous n’avions pas les moyens de prendre autant de baby-sitter que ce qu’il faudrait pour le nombre d’enfants invités, et que donc, nous avons choisi qu’elle ne gère « que » nos enfants et les enfants les plus proches, soit ceux de notre famille proche et ceux de nos témoins.

En vrai, nous ne leur avons pas dit ça, elles se sont occupées de tout le monde parce qu’au final, il y avait moins d’enfants que prévu, mais si tous les enfants étaient venus, vu l’écart d’âges qu’il y a en plus entre le plus jeune et le plus âgé, elles n’auraient pas pu tout gérer.

Nous les avons également mis en garde sur les lieux : il y avait un lac, qui n’était pas du tout sécurisé. Le domaine est également entouré d’une forêt, pas éclairée la nuit. Il faut dire ce qui est, quand tu as des enfants relativement calmes et que tu lis ça, tu te dis déjà, je pense, « ah ouais, faudra être hyper vigilants quand même » mais quand en plus tu as de vrai sauvageons, peut-être que tu te dis « no way ! ». Pour te rassurer, parce que je te vois commencer à me détester, les choses étaient dites plus gentiment, plus finement que ça, et nous avons aussi beaucoup rassuré les parents qui nous ont contacté à ce sujet en leur disant que non, vraiment, il n’y avait aucun problème si leurs enfants étaient présents, que nous n’étions pas si cruels que ça ! 😀

3. Ouiii ! Des enfants ! Partout partout j’en veux partout !

Mademoiselle, je t’admire. Voilà, c’est dit. Et d’ailleurs, je n’ai rien d’autre à te dire. Bon quand même, si je peux te donner un conseil :

Le maître mot : PRÉ-VOY-ANCE

Tout dépend bien sûr du nombre d’enfants que tu comptes inviter, mais s’il y en a vraiment plusieurs, peut-être serait-il intéressant que tu tentes de trouver un lieu ayant une salle pouvant les accueillir. Tout dépend aussi de l’âge de ces enfants et de la période à laquelle tu te maries.

Si les enfants que tu attends sont très jeunes, peut-être peux-tu prévoir une pièce un peu à l’écart pour éviter le bruit, mais pas trop non plus pour que les babyphones et visiophones fonctionnent sans soucis. Les parents te seront également hyper reconnaissants si tu penses à quelques couchages en surplus. Il y a les parents qui prévoient, et ceux qui se disent « il dormira dans mes bras/il ne dort ja-mais/on va partir tôt pas besoin ! » et qui au final se disent « ouh là il pèse son poids/ah tiens il dort/je m’amuse trop je veux pas partireuh »

Tu peux aussi prévoir des jeux pour différents âges, et n’oublie pas des jeux d’extérieur, mais aussi d’intérieur, au cas où il pleuve, mais aussi pour quand il fera nuit ! Petite liste non exhaustive : jeu de croquet, fléchettes (à ventouses, c’est mieux), balles, foulards, puissance 4 géant, jeu de dame taille humaine pour les jeux d’extérieur, livres, coloriages, chasse au trésor, maquillage pour les jeux d’intérieur.

Et enfin, last but not least, ce qui était vital pour nous, si tu peux te le permettre : les baby-sitters, c’est le summum de la génialitude pour tout le monde. Tu peux faire appel à des étudiantes, ayant de l’expérience bien sûr, et ça ne te coûtera pas un rein.

De notre côté, nous avions décidé que les enfants ne mangeraient pas à table avec nous. Les repas, s’éternisent toujours et les enfants n’ont pas envie de rester à table longtemps avec leurs parents. Nous leurs avions organisé un buffet rien que pour eux pendant notre vin d’honneur, de type pique-nique. Ils ont adoré, et ça leur a permis ensuite de pouvoir jouer autant qu’ils le voulaient. Si tu préfères cependant leur installer une table rien que pour eux, tu peux penser à une nappe qu’ils pourraient directement colorier, ou un petit kit de coloriage pour les faire patienter. Bien sûr, il y a toujours un ou deux d’entre eux qui resteront collés aux jupons de leur maman, mais un ou deux enfants, ça ne dérange personne. À mon mariage, ma cousine a été extrêmement surprise de voir que son petit loulou de 3 ans n’était pas allé la voir et qu’il s’était amusé avec tous les autres sans la coller comme d’habitude ! Elle nous a bénit pour les baby-sitters je crois ! 😀

Voilà, tout ça pour te dire que c’est ton mariage, tu fais ce que tu veux, tant que tout ça est fait dans le respect des uns et des autres, il n’y a pas de raison que ça se passe mal !

Et toi, as-tu choisi d’inviter les enfants ? Comment comptes-tu gérer ça ?

Je me suis mariée en Octobre 2019, en Bretagne, accompagnée de notre joyeuse tribu recomposée. Un mariage tout simple, à notre image, un chouilla bordélique, composé de la cérémonie à la mairie bien sur, mais aussi d'une cérémonie laïque. Tu peux découvrir mes aventures ici, mais tu pourras également découvrir la fin de cette jolie histoire, et bien d'autres encore sur notre famille recomposée et les vagues, vaguelettes ou tempêtes que cela apporte par exemple, sur notre nouveau site "Paillettes & Chaussettes"! À tout bientôt j'espère!

Commentaires

  • Avatar
    Madame Chaton
    Répondre
    26 avril 2020

    Ahahah, tu m’as bien fait rire !! Team je ne voulais pas d’enfants à mon mariage non plus. Au final j’ai fais comme toi, un juste milieu. Dissuader et accepter les plus proches avec baby-sitter 🙂

  • Avatar
    Anais
    Répondre
    26 avril 2020

    Génial! Ta chronique m’a bien fait rigoler ! Qui eu cru qu’il fallait déployer tant de trésors de diplomatie et stratégie !

  • Avatar
    Elodie
    Répondre
    26 avril 2020

    Ici on avait une bonne quinzaine d’enfants à notre mariage et on ne les a pas entendu ou alors je n y ai pas fait attention. On a peiné à trouver des baby sitter et on a finalement abandonné cette option car on avait peu de tout petits. Ils avaient leur salle à part, accolee à la nôtre, avec des activités, des matelas, les grands ont géré les plus jeunes et ca a roulé.
    Ils n’ont posé aucun souci durant les cérémonies non plus.
    Personnellement, on vit à 20 000 km de nos familles, quand on fait l’effort de rentrer pour un mariage il est impensable pour nous de ne pas emmener nos enfants, encore plus si le dit mariage se situe loin de chez nos parents car on ne connaîtra personne à qui les confier dans la région. Et pour les mariages ayant lieu ici, c’est pareil, on n’a pas de famille à proximité, ils sont déjà chez la nounou toute la semaine on ne les confie pas tout un we à nounou.

  • Avatar
    Madame Pomme de Pin
    Répondre
    27 avril 2020

    Moi je suis de la Team « on veut le moins d’enfants possible » d’une car on aime pas trop les mioches et de 2 car le contrat du domaine imposait une baby-sitter à partir de 5 enfants (budget supplémentaire toussa). Avec les petits cousins de la famille on avait tout pile 5 enfants (donc baby-sitter non obligatoire). On a expliqué à nos amis parents qu’on pouvait accepter que les enfants de la famille et ils ont été compréhensifs, ils sont venus à notre mariage sans les enfants.
    Sinon ta chronique était bien drôle et elle aidera sûrement certains mariés qui ne savent pas comment aborder le sujet. J’avoue que j’ai réfléchi à deux fois aux mots que j’utilisais pour expliquer aux amis notre refus des enfants.

  • Avatar
    Elo
    Répondre
    28 avril 2020

    Nous, on a pris l’option baby-sitter. Ne serait-ce que pour notre fille qui avait 15 mois le jour du mariage. Toutes nos familles étaient là, et on ne voulait pas la coller dans les pattes de qui que ce soit ni que qqn se sente obligé de rester avec elle toute la nuit.
    On a fait les photos et la petite est partie avec la baby-sitter dans une chambre qu’on avait prise exprès. Elle l’a gardé toute la nuit sans aucun soucis (repas, change, dodo…).
    Par contre, aucun des autres parents n’a souhaité profiter de l’opportunité de laisser ses enfants. C’est vraiment dommage parce la nounou était prévue pour et savait que des enfants pouvaient venir et faire des dodos express puis repartir avec les parents…

Poster une réponse