Ne pas être une bridezilla, ou comment j’ai compris que mon mariage n’était pas le centre de l’univers

Je voulais revenir aujourd’hui avec toi sur ma mini « prise de conscience » au cours des préparatifs de notre mariage. Vois-tu, au début, en bonne future bride totalement surexcitée, je parlais de notre mariage TOUT LE TEMPS, et je m’attendais à ce que chacun de mes proches soit hyper impliqué et enthousiaste. Et malheureusement, ça n’a pas toujours été le cas…

Je t’explique donc comment j’ai géré tout ça, en espérant que mes conseils pourront te servir !

Non, ton mariage n’est pas le centre de l’univers !

Et ça, j’ai mis du temps à m’en rendre compte. Portée par l’excitation, et par le fait que j’ADORE les mariages, je me suis imaginée que tout mon entourage serait hyper partant pour des heures de DIY, de partages Pinterest, et d’heures de blablas sur le choix des couleurs de notre mariage du genre : « Tu penses qu’il vaut mieux du rose poudré ou du rose coquille d’oeuf ? »

Quelle n’a pas été ma désillusion quand je me suis aperçue que finalement, non, tout cela n’était pas des plus importants pour mes interlocuteurs.

Comment ne pas être une bridezilla ?

Crédits photo (creative commons) : Kaboompics

Je m’attendais aussi à ce que nos témoins et plus largement notre cortège se démène rapidement pour la logistique : choisir leurs tenues, leurs hébergements, prévoir nos enterrements de vie de jeune fille et de garçon..

Et puis, finalement, je voyais les mois passer, et je voyais que rien ne se préparait… Au début, j’ai été vexée : pourquoi les gens ne se rendait pas compte de l’extrême importance de tout ça, alors que le mariage approchait à vitesse grand V ?

Et puis, j’ai ensuite pris du recul par rapport à tout ça : oui, pour moi c’était absolument primordial, parce que c’était mon quotidien, mon projet n°1, mon unique obsession du moment. Mais, j’avais oublié un détail qui avait toute son importance : mes proches avaient avant tout leur vie, leurs propres problèmes, leurs projets. Et il était totalement égoïste de ma part de leur demander de faire passer MA priorité avant les leurs. Alors j’ai fait sortir la bridezilla en moi, et j’ai remis les choses en perspectives : après tout, le choix de leurs tenues, de leurs hébergement, c’était leur problème non ?

À partir de ce moment-là, j’ai réussi à être beaucoup plus apaisée, et ça a été un soulagement pour moi (mais aussi je pense pour beaucoup de nos proches…).

Et donc : entoure-toi de personnes motivées, et laisse couler !

Mon conseil premier serait donc le suivant : tu trouveras certainement quand même des proches qui adorent le mariage et qui sont autant à fond que toi dans ce projet. Alors, entoure-toi d’elles, ce seront à coup sûr tes personnes ressources tout au long des préparatifs.

Ici, c’est ma maman qui a été cette personne que je pouvais embêter à tout moment, en lui envoyant mes idées les plus farfelues, et en passant des après-midi entières à créer ces dites idées. Je ne l’en remercierai jamais assez, car ça a été un véritable soutien, et m’a permis d’éviter de virer folle durant ces préparatifs, et de me fâcher avec certains de nos proches sans réelle raison.

Maintenant que je suis mariée depuis plus d’un an, je réalise que lorsque l’on prépare un mariage, on entre dans un cercle fermé où l’on perd parfois tout sens de la rationalité. Si, si, je te jure que certaines choses te sembleront avec le recul totalement folles : par exemple, se dire que dépenser 1800€ pour des fleurs pour une journée, ce n’est « carrément pas cher », ou qu’imposer une robe à 200 euros à tout ton cortège est une demande totalement raisonnable.

Alors à chaque fois que je ressentais une pointe d’énervement par rapport à quelque chose en lien avec nos proches, je me répétais cette phrase : « Pense que TA priorité n’est pas la leur, laisse-leur prendre la place qu’ils souhaitent prendre, et faire les choix qu’ils souhaitent faire, sans rien imposer ».

Garde en tête que le plus important est que tout le monde soit présent le jour J, de bonne humeur, et prêt à faire la fête. C’est ce que tu retiendras de ton mariage, car ta journée aura beau être merveilleusement bien préparée, si jamais tu t’es mis à dos tout ton entourage à cause de ton comportement durant les préparatifs… tu auras du mal à ressentir cette bulle d’amour dont on parle tant.

Et avec ton futur mari ? Pense aux moments « 0 mariage »

N’oublie pas non plus que tu ne te maries pas seule, et que des préparatifs de mariage, ça peut être éprouvant aussi pour ton couple. Et oui, même si notre grand jour faisait partie de nos priorités, il ne faut pas oublier que le mariage n’est que le « début du reste de votre vie ».

Nous avons donc toujours gardé en tête que le mariage n’était pas une finalité, et qu’il était nécessaire de se ménager du temps rien que pour nous, et prévoir des projets post-mariage !

Comment ne pas être une bridezilla ?

Crédits photo (creative commons) : Ben Kerckx

Alors, avec mon Monsieur Motard, nous nous sommes accordés très régulièrement des soirées/weekends « 0 mariage » où nous ne parlions absolument pas de notre grand jour. Ces moments étaient réellement salvateurs pour nous, et nous ont évité de faire de notre mariage notre seul sujet de discussion. Alors bien sûr, il nous arrivait de faire quelques digressions, mais nous revenions vite dans le « droit chemin ».

L’ensemble de ces principes m’ont permis, je pense, de ne pas virer complètement bridezilla, mais également de ne pas tomber dans le wedding-blues, en me sentant totalement vide de sens après le mariage. Alors, je ne peux que t’encourager à mettre en oeuvre ces quelques conseils, pour ta santé mentale, mais également celle de ton futur-mari et de tes proches !

Et toi ? Comment se sont passés tes préparatifs ? As-tu été une bridezilla, ou au contraire un future mariée zen ? As-tu eu des tensions avec tes proches ? Viens vite me raconter tout ça !



2 commentaires sur “Ne pas être une bridezilla, ou comment j’ai compris que mon mariage n’était pas le centre de l’univers”

  • Merci pour cette chronique pleine de bon sens Mme Impatiente, qui a le mérite de mettre les choses en perspective 🙂

    Ici le mode « bridezilla » n’est pas (encore) enclenché, l’honneur est sauf ! Nous en parlons de plus en plus avec Chéri, mais je laisse tranquille mon entourage – sauf si les gens me posent des questions ^^
    Néanmoins, nos discussions ne tournent pas exclusivement autour de notre mariage à venir (que ce soit la cérémonie civile le mois prochain ou la réception en 2020). Il faut dire que la naissance de notre baby boy il y a 3 mois y est pour beaucoup, il accapare pratiquement toute notre attention 😛 Nous avons d’ailleurs laissé entre parenthèses l’ensemble des préparatifs durant toute ma grossesse (ou presque), du coup on donne un dernier coup de collier avant notre cocktail intimiste à domicile…

    Je garde ton article sous le coude, au cas où la fièvre « bridezilla » venait à me prendre dans les mois à venir !!! 😉

    • J’imagine très bien qu’avec un petit bébé, il est plus « facile » de ne pas tout faire tourner autour du mariage 😉 Profitez de lui avant tout 😀 ! Je vous souhaite de passer un merveilleux moment le mois prochain, & surtout d’en profiter à fond !

      J’espère que si un jour, la bridezilla se réveille en toi, mon article pourra t’aider 🙂

Commente ici !