Mon mariage champêtre à paillettes : la veille du grand jour

Le vendredi matin, je me réveille en pleine forme : j’ai hâte d’aller m’occuper de notre salle et de mettre en place tout ce que j’imagine depuis des mois. Nous prenons le temps de prendre un bon petit déjeuner, de câliner Little M. et nous partons : nous ne manquons pas de bras !

Nous nous divisons en deux équipes : une équipe au Clos de la Robe pour commencer l’installation (nous avons toute une « barrière » de pompons à mettre en place) et autre équipe dans la salle du vin d’honneur (en face de l’Eglise de mon village). Mes parents, dans l’équipe « vin d’honneur » m’appellent à peine arrivés : la Mairie ne peut finalement pas nous donner les clés. Pas de souci, on s’en occupera après. Nous nous retrouvons donc plutôt nombreux pour l’installation, c’est tant mieux !

La salle de réception

Je réparti encore les équipes (comme pour le mariage civil) : les filles au dépliage de pompons, et les garçons à l’installation des meubles à l’extérieur pour l’apéritif. Ça prend finalement moins de temps que prévu aux garçons : je les fais donc enchaîner sur l’aménagement intérieur.

Crédit photo : photo personnelle

Le gros avantage de louer la salle à un traiteur, c’est que ce sont eux qui se sont occupés du dressage des tables : nappage, verrerie, couverts… tout ce qui prend un temps infini habituellement est géré par leurs soins. Nous avons donc « juste » à installer les rondins de bois, les bougies, les dragées en « libre-service », les cadeau d’invités, les marques places avec les brins d’eucalyptus, les noms de table et mes fameuses cocottes.

Crédit photo : Charlène Drouel

Crédit photo : Charlène Drouel

Ma belle-soeur L. prend la direction de l’installation de la « barrière » de pompons, je lui fais totalement confiance ! De mon côté, je vaque, je coordonne, j’organise et je profite !

Crédit photo : Charlène Drouel

En fin de matinée, tout l’intérieur est en place : nous faisons une pause bien méritée. Nos supers témoins en profitent pour nous offrir le livre photo de notre EVJF/EVG : c’est une superbe attention !

Le DJ arrive, nous lui laissons le champ libre pour l’installation des lumières et en profitons avec lui pour caler nos différentes musiques. Nous testons notre rock pour l’entrée : tout ça commence à devenir très très concret !

Crédit photo : photo personnelle

Nous finalisons ensuite l’installation de l’espace apéritif et mon Papa apporte son oeuvre : le bar à sirops en palettes ! Je suis tellement fan du rendu ! Nous accrochons des pompons partout dehors pour garder une cohérence dans la déco et faire correspondre dehors et dedans. J’appelle ma fleuriste : elle préfère finalement commencer par livrer l’église (qui est plus fraîche) et terminer par notre salle pour garantir la fraîcheur de ses compositions.

Crédit photo : photo personnelle

La décoration de l’Eglise

Ça tombe très bien : nous sommes presque en avance sur le planning, nous partons en direction de l’Eglise et de la salle du vin d’honneur. Ici aussi, tout s’enchaîne très bien : nous installons les bouquets de gypsophile en bout de bancs, nous déposons les livrets de messe, les confettis et les mouchoirs « pour les larmes de joie ». Le fleuriste nous livre ensuite les « médecis » : les compositions sont très impressionnantes, parfaites pour la grande entrée de notre Eglise.

Petite astuce : le jour J, nous (enfin nous, tu as compris l’idée) les déplacerons à la salle pour en profiter plus longtemps !

Crédit photo : Charlène Drouel

Crédit photo : Charlène Drouel

Nous répétons notre entrée : je veux être certaine que la musique est assez longue pour moi le temps de faire « tout le trajet » de l’entrée jusqu’à l’autel.

Le vin d’honneur

Nous passons ensuite à la salle du vin d’honneur, ou plutôt le préau. Normalement, on loue à la salle omnisports qui donne sur le préau de l’ancienne école primaire (mon école) : j’ai donc demandé (et obtenu) l’autorisation d’aller sous le préau et dans l’ancienne cour d’école !

Ici aussi, nous déplions des pompons que nous mélangeons aux lanternes. Le préau, comme dans mes souvenirs, est bien frais ! C’est vraiment très agréable pour cette fin d’après-midi estivale et j’imagine déjà le rendu le lendemain.

Crédit photo : Charlène Drouel

Nous préparons ensuite à l’intérieur (pour ne pas risquer une mauvaise surprise pendant la nuit) les tables avec de nombreuses consignes pour le traiteur, et notamment : « à installer dehors » (en très gros). Tu le vois venir ? Allez, je te le raconte maintenant comme ça je serai tranquille.

Pendant que nous recevrons les félicitations, notre super team se rendra compte que le traiteur a tout installé dedans parce que « les serveurs ont la flemme d’aller dehors ». Oui, oui. Alors que nous en avions convenu par téléphone + par mail. Heureusement, le temps que nous arrivions, les tables étaient déjà toutes réinstallées dehors, à la place (et pas dans la salle au sol vert). En y repensant après, j’ai bien un vague souvenir de voir deux de nos amis transporter une table et de ma Coloc qui les suit avec une nappe, mais je n’ai pas fait le rapprochement avant qu’ils me le racontent ! Encore une fois, ils ont géré comme des chefs !

Nous terminons notre installation à l’heure prévue : il est 19 heures, l’heure d’aller manger des pizzas ! Avant de partir de chez mes parents, je vérifie nos tenues (nous nous préparerons chez eux le lendemain) et je prépare tous les détails que je souhaite que Charlène prenne en photo (n’oublie pas ta papeterie, ça te permet de conserver un joli souvenir du jour J !).

Nous tâchons de rentrer relativement tôt : je file me laver les cheveux et m’endormir auprès de mon presque-futur-mari, demain est un grand jour !



10 commentaires sur “Mon mariage champêtre à paillettes : la veille du grand jour”

  • La salle a l’air superbe ! Et la barrière de pompons … franchement canon !! J’ai jamais vu ça une équipe traiteur qui a eu la flemme et qui n’a pas respecté les consignes …. incroyable !! Mais vous avez vraiment des amis dévoués ! Ils ont vraiment eu l’air de parer à la plupart des couacs ! La suite ! La suite !

    • Merci ! Heureusement qu’ils étaient là pour gérer tous les couacs que je n’ai pas vu du tout ! Je crois que l’on ne les remerciera jamais assez !
      La suite arrive demain : la déco et notre teaser vidéo, j’espère que ça vous plaira (j’ai un peu la pression :).

  • cette barrière de pompons et lanternes juste whaou !! j’adore, ça rend vraiment trop bien ! Mais elle est trop courte cette chronique, je suis frustrée, je veux voir plus de déco !!! tout était trop beau en tout cas, bravo; Et j’en reviens pas pour le traiteur, j’aurais pété un câble ! lol heureusement qu’ils se sont repris !

    • Pour une fois j’ai fait court, mais après, ce sont des chroniques fleuves avec 30 photos (je ne sais pas choisir, alors j’ai tout mis !). Pour le traiteur, j’ai zappé de préciser que ce n’était pas le même que pour la salle. C’était un traiteur avec lequel j’étais habituée à travailler dans mon ancien job mais à le relancer et à le driver, j’aurai dû me méfier et savoir que le jour J je n’aurai pas la possibilité d’être là pour vérifier derrière. Et finalement, ils ne se sont pas vraiment repris puisque ce sont nos parents qui ont dû jouer les serveurs pour le Champagne… on va dire que ça a donné un côté convivial !

  • Ah tous ces pompons et lanternes c’est magnifique. J’adore et j’ai hâte de voir la suite….
    Comme les filles je suis outrée du manque de professionnalisme du traiteur. J’en ai subis un peu les frais également et c’est vraiment plus que limite…

    • C’est vraiment difficile effectivement quand nos prestataires ne respectent pas leur contrat/engagement, parce qu’on pensait avoir tout tuilé et qu’ils en ont fait qu’à leur tête.
      Merci pour les compliments ! 🙂

  • Wow mais la barrière de pompons c’est juste trop trop beau !! On croirait une idée Pinterest ahah ! J’adore votre déco (j’adore les pompons mais Mr Claddagh déteste, donc j’en ai juste mis quelques uns à l’éxterieur, alors que ça rend bien mieux quand il y en a beaucoup !). Et votre traiteur… no comment 🙁

    • Merci beaucoup ! J’avoue j’ai adoré notre barrière qui habillait si bien la salle. Notre table d’honneur lui faisait face, j’ai pu l’admirer toute la soirée !

  • Ta salle est magnifique et ton équipe au top ! Vous avez fini à l’heure ! Et dans ta chronique du mariage civil tu disais que tes invités étaient surpris de voir ton mari danser mais là tu as récidiver du coup !

    • Merci Madame Crapate, et oui, nous avons recommencé ! C’était un peu différent parce que beaucoup moins chorégraphié mais je n’ai pas pu m’en empêcher :). J’étais trop contente qu’il me suive dans mes idées, encore une case de cochée pour le parfait mari pour moi :).

Commente ici !