Couac familial à mon mariage // Photo : UltraSpider Wedding

Mon mariage champêtre saupoudré de touches geek : le gros couac familial

Donc nous avons ouvert le bal, et jusque-là, tout allait très bien. Nous avions tenu le planning depuis le matin (youhou !) et nous nous étions mis d’accord avec les cuisines pour lancer le dessert à 23h, ce qui nous semblait acceptable pour éviter de traîner en longueur et pouvoir profiter. Car oui, la salle éteignait la musique à 3h30, il était donc hors de question de commencer la soirée à 1h du mat.

J’en profite avec Chéri pour faire enfin le tour des tables, car avec toutes les animations qu’il y a eues, nous n’avons pas pu passer du temps avec nos invités depuis le bref salut que nous avons fait au vin d’honneur. Il est bien entendu impossible d’aller partout, mais nous privilégions les personnes qui sont venues de loin et/ou que nous ne pourrons pas revoir avant un certain temps.

Le temps passe vite, l’air de rien, et maintenant que je n’ai plus rien du tout à gérer, je me détends. Je remarque tout de même du coin de l’œil que la piste de danse s’est vidée à un moment. Je me dis simplement que tout le monde profite de la fraîcheur de la soirée à l’extérieur et qu’ils reviendront plus tard se déhancher.

*Instant glamour on*

J’en profite ici pour te parler d’une chose peu ragoutante mais néanmoins nécessaire : comment aller aux toilettes avec une robe volumineuse ? Eh oui, je m’étais beaucoup posé la question car pour moi, il était hors de question de finir à trois filles dans une cabine dès qu’une envie se ferait sentir, bonjour l’intimité ! Je te conseille donc la super vidéo de Fabiola et Mme Dentelle elle-même qui, en plus d’être humoristique, est très instructive à ce sujet. J’ai moi-même essayé et validé la méthode n°3, à savoir simplement s’asseoir à l’envers, en chevauchant les toilettes comme un cheval. Bien entendu, cette méthode requiert de ne pas porter de bas collants (ou alors des autoportants, mais surtout pas des panty, je pense notamment aux mariées d’hiver).

*Instant glamour off*

J’en profite également pour te faire un petit point de suivi de notre photobooth maison : il a eu un succès fou ! Il faut dire qu’on y avait passé beaucoup de temps Chéri et moi, que ce soit pour la conception et le montage de l’appareil en lui-même (pour Chéri) ou la conception de toute la papeterie qui lui était liée (pour moi), on espérait vraiment ne pas avoir fait tout ça pour rien !

Un grand merci en particulier à nos amis un peu fous qui se sont donné comme challenge de réaliser TOUS les défis proposés (il y en avait quinze différents) et qui ont même monopolisé l’appareil une bonne partie de la soirée (mais on vous aime quand même les gars/les gates !). Les enfants ont également très bien joué leur rôle de rabatteurs (souviens-toi, ce sont eux qui avaient pour mission de rassembler les groupes pour faire une photo ensemble) et nous avons donc des photos rares de personnes qui n’auraient jamais posé ensemble par elles-mêmes.

Il faut dire que question accessoires, je n’y étais pas non plus allée de main morte : en plus des perruques, colliers de fleurs, et autres lunettes de soleil loufoques, j’avais créé pas mal d’accessoires visage (type chapeaux et scalps) en carton collé sur des piques en bois, représentant essentiellement des personnages Disney (ça a plu aux petits comme aux grands), mais aussi quelques uns de Zelda (encore merci à Mme Solène qui a bien voulu me donner ses patrons !) pour les geeks de l’assemblée et en clin d’œil au thème de l’EVG de Chéri. En tout, il y avait trois caisses remplies débordantes d’accessoires, donc chacun y a trouvé son compte !

Notre photobooth maison // Photo : UltraSpider Wedding

Crédits photo : UltraSpider Wedding

Tu as ainsi l’occasion de voir notre cabine photo DIY finie !

Notre photobooth maison // Photo : UltraSpider Wedding

Crédits photo : UltraSpider Wedding

Et ici, tu peux voir quelques uns des accessoires proposés, de même que le décor en toile de fond avec les grues en papier

Notre photobooth maison // Photo : UltraSpider Wedding

Crédits photo : UltraSpider Wedding

Et là, nos amis en train de remplir notre livre d’or (les quinze dernières pages facile à eux seuls !)

Mais bref, revenons à notre soirée !

Je suis à une table d’invités, en pleine discussion passionnée, quand je daigne enfin regarder ma montre. Il est 23h30, soit déjà trente minutes de plus que prévu (et il s’est écoulé une heure et demi environ depuis l’ouverture de bal, pour te donner une idée). Je vais donc voir le DJ en quête d’explications, qui me renvoie vers le maître de salle, qui me renvoie vers la proprio… qui m’apprend qu’en fait, Maman est dehors depuis l’ouverture de bal parce qu’elle s’est bloqué le dos.

Ni une ni deux, je fonce à l’extérieur, où je vois en effet Maman en larmes sur un tabouret, avec environ vingt personnes autour d’elle. Et là, je te le dis tout de suite : j’ai senti la colère monter en moi. Contre Maman. « Mais pourquoi contre elle ? Elle ne l’a sûrement pas fait exprès ! » me diras-tu sans doute. Et tu auras raison de le penser. Sauf qu’en fait non, elle l’a bel et bien cherché. Je t’explique.

Maman est assez fragile du dos, et ce depuis des années. Sauf que ça s’est réellement dégradé au fil des deux dernières années, et que nous avons pris la décision ensemble qu’il était plus que temps de passer par la table d’opération. Elle avait subi quatre mois avant le mariage une première opération aux cervicales, une deuxième était prévue pour ses lombaires en août (soit un mois après le mariage) et une troisième opération était à prévoir pour son épaule droite dans les six mois maximum.

La première opération s’était très bien déroulée, mais comme il est impossible pour Maman de rester tranquille quand elle sent que ça va mieux (on connaît tous quelqu’un comme ça, pas vrai ?), elle a forcé et s’est bloqué le dos en mai. J’ai alors eu l’idée (que je regrette beaucoup après coup) de lui proposer de faire une infiltration pour le jour du mariage, afin que la douleur s’atténue et qu’elle puisse elle aussi profiter de la journée sans devoir rester assise impérativement à partir de 16h.

Sauf que l’infiltration, ça cache la douleur, mais ça ne soigne rien. Et on a eu beau insister encore et encore, tu l’auras compris : Maman, se « sentant mieux », a forcé comme pas possible les derniers jours des préparatifs, mais également le jour J. Sa première (et dernière) danse avec moi, où elle n’a cessé de lever les bras et de se déhancher, l’a définitivement achevée, ça a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Et là où je lui en veux vraiment, c’est que lorsque c’est arrivé, au lieu de me prévenir de suite afin qu’on puisse appeler immédiatement l’ambulance pour l’embarquer et faire cesser la douleur, elle a préféré rester dehors, en hurlant de douleur, mais en hurlant aussi qu’il ne fallait surtout pas me prévenir (pour ne pas « gâcher » le mariage) et aussi qu’elle ne voulait pas manquer cette journée. Résultat : tout a été mis en pause pendant une heure et demi, le personnel de la salle n’osant pas aller à l’encontre de sa volonté et lancer la suite (animations restantes, dessert, tout ça…).

Couac familial à mon mariage // Photo : UltraSpider Wedding

Crédits photo : UltraSpider Wedding

Mon état d’esprit à ce moment-là… (Même si bien entendu, on n’a pas pris de photo à ce moment précis…)

Bref, j’arrive et je vois Maman dans cet état. Je comprends de suite pourquoi la piste de danse était vide : tout le monde est dehors autour d’elle. Et accessoirement, je comprends pourquoi on me ramène systématiquement à l’intérieur dès que je veux sortir prendre l’air, et pourquoi tout le monde s’est bien appliqué à m’occuper pendant une heure et demi pour que je ne me rende compte de rien.

Je suis à ce moment-là remplie de colère, contre ma mère en premier lieu, contre le personnel de la salle qui a préféré l’écouter elle plutôt que me prévenir (c’est MON mariage, non ? Ce n’est pas à moi de prendre les décisions ce jour-là ?) et contre les invités qui sont là à la regarder sans qu’aucun n’ose dégainer son téléphone…

Je prends néanmoins sur moi pour ne pas lui hurler dessus devant tout le monde, je profite du fait qu’il y ait un de mes amis qui soit kiné pour qu’il fasse ce qu’il peut afin de la rassurer et l’aider, et j’oblige la propriétaire à appeler l’ambulance. Elle mettra trente minutes à venir car dans l’endroit où j’habite, les canulars sont tellement nombreux que les services de secours ne se déplacent qu’au second coup de fil…

Ce qui veut dire que ma mère est restée souffrir dehors pendant deux heures, alors que tout aurait pu être réglé en trente minutes max… Lorsque l’ambulance arrive, le personnel disperse (enfin) les gens restés près d’elle. Je peux enfin l’approcher pour lui glisser un mot gentil avant qu’elle ne s’en aille accompagnée de son frère et de son papa. Ceux-ci ne rentreront que vers 2h du matin, soit quasi à la fin de la soirée. Mon grand-père était revenu spécialement d’Italie pour mon mariage, et avec tout ça, je n’ai même pas pu danser avec lui…

Bien entendu, quelques personnes sont déjà parties car l’attente pour le dessert était trop longue… Je retourne dans la salle et m’écroule en larmes dans les bras de Papa. Ma seule pensée à ce moment-là est que Maman m’a gâché mon mariage… Mais la soirée n’est pas finie, j’ai des invités dont je dois m’occuper ! Alors haut les cœurs, the show must go on

Et toi ? Ton photobooth a-t-il eu du succès ? As-tu essuyé un gros couac durant le soirée ? En as-tu voulu à tes invités ? Raconte-moi…

Bonjour à toutes et tous ! Je prépare un mariage dans une ancienne grange, inspiré de l'univers des jeux de rôle, avec une arrivée des mariés scénarisée en combat médiéval et de nombreuses touches de rock/métal. Le tout prévu pour juillet 2017 en Belgique (près de Mons), avec une centaine d'invités. Pour toute question, n'hésite pas à me contacter à ophrys[@]live.be

Commentaires

  • Avatar
    Madame Impatiente
    Répondre
    19 avril 2018

    Que je suis triste de lire ça… Quand j’entends une mariée dire qu’elle a pleuré le jour de son mariage, ça me rend triste, & énervée aussi… Et je comprends ton énervement contre la salle, les serveurs, enfin tout le monde quoi !

    J’espère que la suite de la soirée est un peu plus réjouissante & que vous avez pu vous éclater !!!

  • Avatar
    Madame Solène
    Répondre
    19 avril 2018

    Je suis contente que mes patrons t’aient servi et navrée de voir le couac de ta maman… Je comprends qu’elle n’ait pas voulu t’inquiéter mais même dans cette optique, deux heures c’est long… elle aurait dû te prévenir tout de suite… quel dommage! Mais tes autres invités semblent avoir assuré en te ramenant sur la piste pour le reste de la soirée !

  • Avatar
    Mademoiselle Chaton
    Répondre
    19 avril 2018

    Arf moment plus que delicat. je comprends que tu ai peté un câble. Enfin interieurement. Je suis impressionnée comme tu as réussi à prendre sur toi! Je crois que moi je me serai énervée après toute le’ monde. Lol… après tout était super top jusque là et j’espere Que le reste de la soirée t’a remonté un peu le moral !

  • Avatar
    Nala
    Répondre
    19 avril 2018

    Oh non Mme Ophrys ! je suis si triste de te lire… 🙁 On sent bien tout le désarroi et la colère que tu as pu ressentir à ce moment-là. Une jeune mariée ne devrait pas connaître ce genre d’émotions, le jour de son mariage 🙁
    Je comprends ta maman qui n’a pas voulu te prévenir, moins les invités qui étaient au courant et n’ont rien dit/fait… Comment se sent ta maman aujourd’hui ?

    Mention spéciale à ton photobooth maison, il est vraiment magnifique !!! Vous vous êtes donnés du mal avec ton Chéri, mais quelle récompense au final de constater que tout le monde s’est éclaté grâce à votre cabine 🙂
    J’adore ton fond décoré avec les grues : combien de temps cela vous avait-il pris à les réaliser ? Tu l’avais peut-être dit dans tes chroniques sur les préparatifs, excuse-moi d’avance si c’est le cas…

  • Avatar
    Mademoiselle Fantail
    Répondre
    19 avril 2018

    Oh non quel calvaire pour ta mère et pour toi… Je suis très triste de lire que tu as eu à faire face à des émotions aussi intenses et difficiles le jour de ton mariage. Surtout que ta Maman a souffert plus longtemps pour au final le même résultat que si on l’avait emmenée tout de suite, et on sent bien que cette souffrance prolongée te met hors de toi par dessus tout le reste.
    J’espère que tu as réussi à retrouver le sourire. Câlins par ordis interposés !

  • Avatar
    Mademoiselle Minuscule
    Répondre
    19 avril 2018

    Mince ! Je suis vraiment désolée pour toi, surtout que tu as toujours ce goût amer en y repensant. C’est si triste. J’espère que tu parviens quand même à voir les bons souvenirs.
    En tout cas, votre cabine photo est géniale !!! J’adorerais faire la même chose, mais quand je vois le travail que ça vous a demandé, je suis découragée d’avance !
    J’espère que la suite de ton récit sera plus heureuse. 😘

  • Avatar
    Carole
    Répondre
    3 mai 2018

    Quelle chance tu as d’avoir pu avoir des émotions envers ta mère physiquement présente le jour j. J’espère qu’un jour tu ne te concentreras que sur cette amour et que la colère s’effacera.
    Une pensée pour toutes les mariées qui n’ont pas leurs parents physiquement présents le jour j.

  • Avatar
    Sev
    Répondre
    3 mai 2018

    Je te comprends très bien et je compatis…. Les gens ne réalisent pas toujours l impact qu’ ils ont sur les autres et sont très souvent maladroits.

    A notre mariage, tout a été compliqué durant les préparatifs. Nous avons eu droit à l incompréhension de beaucoup de personnes. Un témoin qui ne veut pas qu’ on lui impose une tenue et qui trouve que notre mariage ne correspond pas à ses attentes. ( oi oui les siennes) , ma soeur qui me raye de sa vie mais qui vient quand même… ( et je ne sais toujours pas pourquoi.) Des beaux parents inexistants (mon mari est fils unique), des problèmes avec notre nouvelle maison (direction le tribunal), ma mère et ma belle soeur voulaient toutes les deux se séparer de leurs cheris… et j en passe …. et pour finir ce qui m a achevé c est un commentaire sur la piste de danse. « Tu nous as bien fait chier avec ton mariage…. mais ça en valait la peine » A sa décharge, elle était bourrée. Mais sérieusement, je l ai super mal pris. Et je dois avouer, au bout d un an, ça a toujours du mal à passer.

    Garde en mémoire toutes les jolies choses qui ce sont passées ce jour là. Parce que je suis certaine que ça a été une journée magique… Je pense que ce serait bien de le dire à ta maman et de t enlever ce poids sur l estomac. Je sais que ce n est pas facile.

    En tout cas, toutes les félicitations et tout mes voeux de bonheur.

Poster une réponse