Mon mariage civil Années Folles : notre entrée en musique

Je t’ai laissée alors que nous venions de nous changer, comme nos invités, pour revêtir nos habits de lumière (vue ma robe à paillettes, c’est le moins que l’on puisse dire). Nous nous éclipsons donc un peu avant la fin du goûter d’honneur (d’ailleurs, on sentait bien que les invités commençaient à s’impatienter de rentrer dans la partie dîner, c’est qu’il était temps). Nous chargeons donc nos supers copains (reconvertis en chauffeurs de salle, mais avec style !) de diriger les invités vers l’espace repas.

Crédit photo : Charlène Drouel

Une réalisation que j’adore de ma belle-soeur L. : elle n’était pas avec nous pour cause de grossesse très avancée, mais j’étais ravie qu’elle soit un peu avec nous grâce à ça !

Le placement à table sans plan de table

Nous avions choisi de ne pas faire de plan de table pour ce dîner, sauf pour notre table (je n’avais pas envie d’une prise de tête supplémentaire), mais à la réflexion, j’aurai dû ! Ou alors, prévoir au minimum un plan de table mais non placé. Les invités se sont donc placés comme ils le souhaitaient, ce qui a donné lieu à quelques (minuscules) soucis :

  • Les tables faisaient toutes la même taille (le même nombre de convives), sauf que les groupes, eux, n’étaient pas homogènes. Les invités se sont donc placés naturellement par groupe, mais par petits groupes : il restait systématiquement quelques places vides sur les tables. Une fois habillée et avant de lancer notre entrée, j’ai dû faire l’hôtesse : déplacer certains invités, en présenter d’autres ensemble pour qu’ils passent la soirée ensemble… pour compléter les tables et laisser une table aux dernières personnes à s’asseoir (à savoir mes parents…, gloups).
  • Dans le même esprit, nous avons déménagé des tables pour permettre aux groupes de se placer ensemble (personnellement, je trouve ça affreux quand je fais partie d’un groupe, que l’on se mette à table, mais qu’il manque deux places et donc qu’un couple doive « s’exiler »).
  • Des ados n’ont pas vu qu’une table leur était réservée et se sont placés naturellement avec leurs parents, ce qui a eu pour effet de « supprimer » des places pour les adultes. C’est comme ça que j’ai retrouvé mes deux grands cousins à la table des enfants parce qu’il n’y avait plus de place pour eux, alors qu’ils étaient bien comptés comme des adultes…

Sur le coup, j’ai quand même été légèrement contrariée. Heureusement, je suis juste intervenue dans le placement/déplacement de certains invités : j’ai finalement improvisé un plan de table en direct en matchant les invités. Pour le reste, notre super team s’est chargée du reste et j’ai pu retourner tranquillement en coulisses avec M. Redingote pour continuer de stresser répéter.

Les Années Folles en musique… et en mouvements !

Je te le disais dans ma présentation, je fais partie d’une association de danse, et nous nous produisons régulièrement dans des spectacles. C’est donc tout naturellement que j’ai demandé à mes amies de participer à notre entrée : nous avons justement un charleston à notre répertoire (le charleston de Cabaret, la comédie musicale) !

Crédit photo : Charlène Drouel

Je ne pouvais rien trouver de mieux pour lancer notre soirée et surtout immerger les invités dans l’ambiance « Années Folles » que nous voulions.

Dans notre association, nous avons pour tradition de « créer » une chorégraphie en l’honneur d’une danseuse pour son mariage, un anniversaire… J’ai donc choisi ma chanson : je voulais absolument Fireballs de PitBull ! On retrouve bien le côté Années Folles/charleston et avec un petit côté moderne (et j’adore PitBull). Elles ont donc créé une superbe chorégraphie à danser juste après le premier Charleston.

Crédit photo : Charlène Drouel

Ce début de soirée avait donc tout l’air d’un vrai spectacle. Il ne manquait qu’une chose : les mariés ! Je ne sais plus comment j’ai convaincu M. Redingote, mais nous avons pris des cours de danse ! Nous avons convenu de faire notre entrée après les deux chorégraphies de Charleston : les filles terminaient de danser, se plaçaient, puis une nouvelle musique se lançait : Bang Bang de Will I Am, elles s’écartaient et nous entrions en scène ! La surprise a été totale pour bon nombre de nos invités : peu étaient au courant pour le spectacle, et encore moins pour notre danse !

Crédit photo : Charlène Drouel

D’ailleurs, si toi aussi tu souhaites apprendre une chorégraphie originale, je te conseille vivement Arts et compagnie : les filles nous ont créé une chorégraphie sur mesure, adaptée au niveau de danse de M. Redingote. Elles ont eu beaucoup de patience pour nous faire répéter, ont été limpides dans leurs explications (la condition sine qua non de M., il devait comprendre) et ont vraiment transformé l’expérience en moment génial de couple, parfait pendant le tourbillon des préparatifs.

Crédit photo : Charlène Drouel

La chorégraphie a eu beaucoup de succès : j’étais d’ailleurs jalouse de M. Redingote qui a récolté plus de compliments que moi pour avoir osé se lancer ! J’ai adoré ce moment de complicité avec mon mari et de pouvoir partager ma passion avec lui. Entre ma jambe Pin Up et la chorégraphie, mon mariage a coché toutes les cases de mes fantasmes d’ados :).

Crédit photo : Charlène Drouel

À la fin de notre chorégraphie, nous avons demandé au DJ de faire continuer la musique : les filles et mes amies proches nous ont alors rejoint sur la piste ! Nous avons dansé quelques minutes puis avons lancé l’apéritif ! Charlène, notre photographe, s’éclipse : je me rends alors compte qu’il est déjà 20 heures, que la journée a filé à toute vitesse, je compte bien profiter de la soirée !

Bonjour, bonjour, je suis Mademoiselle Bulles et je me suis mariée en deux fois (en mars et juillet 2017) avec M. Redingote. Notre mariage civil a eu pour thème "les années folles" et on a embarqué nos invités dans une ambiance rétro et joyeuse. Pour notre mariage religieux, pas de thème mais un esprit "champêtre chic", avec des touches corail, pêche et doré. Tu peux me retrouver sur Instagram sur @mmebulles ; m'écrire à l'adresse mmebulles@gmail.com ; me rejoindre sur www.paillettesetchaussettes.fr ! A bientôt !

Commentaires

  • Avatar
    Aurélie
    Répondre
    18 mai 2020

    Waah ça brille dis donc ! Super sympa cette entrée en musique, ce devait être top ! Ton stress s’est-il calmé pendant la soirée, parce que pour danser tout en ayant ces douleurs au ventre : bravo !! Il est top le DIY en bouchons avec vos initiales 🙂 mais dis donc, il en fallu un certain nombre de bouchons … vous avez aidé à consommer les bouteilles ? XD

  • Avatar
    Madame Chaton
    Répondre
    18 mai 2020

    ooooooh mais j’adore !!! c’est génial cette entrée en musique !! J’ai buggué au départ, je te cherchais parmi les danseuses, mais cette robe longue dorée !!! trop canon !! Tu l’as trouvée où ? Hâte de lire la suite et de voir encore toutes tes photos !!!

  • Avatar
    Madame Crapate
    Répondre
    18 mai 2020

    Super vos habits de lumière ! Cette idée de « spectacle » c’est vraiment super chouette ! J’adore le charleston et je suis sure que ça fait un super souvenir à vos invités !

  • Avatar
    Mademoiselle Nala
    Répondre
    19 mai 2020

    Une entrée dont je serais bien incapable, en grande introvertie que je suis. Mais ça semble top en tout cas, et on voit que M. Redingote et toi y avez pris beaucoup de plaisir 🙂 Vos tenues sont superbes en tout cas, la tienne surtout reflète tellement l’esprit des années 20. Bref j’adore !!! Bravo à vous deux pour le challenge relevé en tout cas 😉

  • Avatar
    Madame Pomme de Pin
    Répondre
    19 mai 2020

    J’adore votre entrée. Je suis fan de charleston alors offrir un tel spectacle presque cabaret à tes invités je trouve ça génial. Beaucon ont dû ête surpris. Ça à dû mettre une ambiance de folie dès le début de la soirée. J’aimerais tellement voir une vidéo de votre entrée.

  • Avatar
    Madame noisette
    Répondre
    19 mai 2020

    Quelle entrée extraordinaire avec ces danses et tenues années folles! Vos invités ont certainement eu des étoiles dans les yeux!

Poster une réponse