Mon mariage classique revisité : le début de la cérémonie religieuse

On est en route pour l’église. C’est peut-être LE moment de la journée que j’attendais le plus. Je sais que nous sommes bien en retard, mais je veux éviter d’y penser. Puisque M. Patate à Raclette avait expressément exprimé le souhait de ne découvrir ma robe qu’au moment de mon entrée à l’église, Mlle Japan décide de passer un coup de fil rapide à son homme pour les prévenir que nous arrivons.

Mon arrivée à l'église // Photo : Vincent Besson Photographie

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Rattrapée une fois de plus par la tension

Lorsqu’on arrive sur le parvis de l’église, il y a le prêtre qui attend, mais il y a également ma belle-mère, et ça, ça me met en colère. Surréaction due à l’émotion, sûrement, mais je veux vraiment que personne ne me découvre dehors. Les filles transmettent mon message aux garçons, qui la font rentrer, ainsi que les derniers curieux.

Tout le monde est descendu, moi je patiente dans la voiture en attendant de pouvoir sortir. Ça prend du temps, et enfermée seule dans la voiture, j’ai chaud, je m’impatiente. Au bout d’un moment, je n’en peux plus et décide de sortir de moi-même, même s’ils ne sont pas tout à fait prêts à l’intérieur.

Ouf, je respire, et je n’ai pas du tout froid, contrairement au matin à la mairie. Je rabats mon voile devant moi. Il n’y a que mes deux fillettes d’honneur, mon photographe et ma vidéaste qui sont là, ainsi que mon père et mon frère.

Mon arrivée à l'église // Photo : Vincent Besson Photographie

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Je rejoins mon père et découvre l’intérieur de l’église, avec les ballons des deux cotés. C’est magnifique. J’en oublie presque cette palissade qui m’aura tant contrariée et fait pleurer quelques semaines auparavant. L’église est allumée, je vois nos bougies qui brillent au loin, et je me sens remplie d’une immense chaleur bienveillante. Je suis comme transportée.

La marche nuptiale

La procession commence comme convenu par l’entrée de notre prêtre sur la belle musique d’Amazing Grace, puis M. Patate à Raclette rentre juste après le prêtre au bras de sa mère, suivi de ses témoins, des miens et de mes demoiselles d’honneur. Tous évitent bien soigneusement les deux sorties de chauffage au sol qui envoient de l’air chaud vers le plafond.

Je pensais que j’allais être plus émue qu’à la mairie le matin, mais en fait non, étonnamment, je suis assez détendue. Cette chaleur m’englobe toujours. J’avance, le regard fixé sur l’autel, le regard fixé sur mon pas-tout-à-fait-encore mari, si proche et si loin à la fois.

Mon arrivée à l'église // Photo : Vincent Besson Photographie

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

J’arrive à la porte de la palissade, je la passe, et dès que j’arrive au niveau du chauffage au sol, ma robe se soulève, me faisant craindre un moment à la Marilyn Monroe (en moins sexy quand même). Je continue d’avancer en me focalisant sur ma robe, mais cette fois, c’est mon voile qui s’élève de tout son long. C’est magique, on a l’impression qu’un ange me pousse.

J’éclate de rire, et tout le monde dans l’église aussi. M. Patate à Raclette, qui était à deux doigts de pleurer, est également tout de suite plus détendu.

Mon arrivée à l'église // Photo : Vincent Besson Photographie

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Mon arrivée à l'église // Photo : Lovely Time

Crédits photo : Lovely Time

Il ne me reste que quelques pas à faire, et je rejoins mon homme. Nous montons sur l’autel, invités par le prêtre, et M. Patate à Raclette énonce son mot d’accueil, qu’il a rédigé à peine quelques heures plus tôt. C’est fait avec le cœur, et ça se sent. Il parle en nos deux noms, et je suis si heureuse d’être là, et de tous les voir.

Mon arrivée à l'église // Photo : Vincent Besson Photographie

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Nous retournons à nos places, et le prêtre commence la bénédiction nuptiale.

Et toi ? As-tu eu une mauvaise surprise en arrivant à l’église ? Étais-tu stressée ? Comment as-tu réussi (ou pas !) à te détendre ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



12 commentaires sur “Mon mariage classique revisité : le début de la cérémonie religieuse”

  • super beau! Je crois que les contrariétés style invités qui restent à l’entrée, travaux dans l’église ou autres, c’est quasi inévitable. On a eu pareil pour la sorte de cloison dans l’église (mais on le savais au moment du choix de la date: le soir, il y avait un concert, avec une estrade placée sous l’orgue, et une immense toile noire tendue sois l’orgue, c’est à dire devant le grand portail. Ce qui implique qu’on est entrés par la porte de côté, avec cette immense toile noire qui rend pas très beau en photo… tant pis!)
    Et comme toi, ma crainte principale c’était que les invités soient toujours dehors ou à la porte, au moment de notre arrivée à l’église (vu notre famille de retardataire!) et miracle, quand nous sommes sortis de la voiture, personne sur le parvis: tout le monde était entrés, à sa place, les livrets distribués… Notre prêtre et nos témoins nous attendaient à la porte, pour l’entrée!

    • Merci Julie :)!

      Oui je pense que cet aléas d’invités qui se trouve là où il faut pas est difficilement évitable en fait. Sur le moment ça agace quand même pas mal. On s’attache à de petit détails, et c’est vrai que pour moi, c’était très très important que les gens me voient qu’au moment de la remontée de l’église.

    • Oui, avec le recul on se dit, finalement c’était pas grand chose (surtout que maintenant je trouve la mezzanine construite dans l’église encore plus moche…). Le genre mauvaises surprises qui se transforme en agréable ensuite.

  • C’est clair, ce voile qui s’envole c’est magique, au risque de répéter ce qui a été dit. Ça rend une photo magnifique en plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *