Mon mariage classique revisité : la fin de notre belle journée

Après le lâcher de lanternes, nous avons prévu de faire le découpage du gâteau des mariés.

En revenant dans la salle, nous pouvons voir que notre wedding cake a fait son apparition sur le buffet des desserts.

Quand la mariée finit par craquer…

Attention, moment pas glamour : ça doit être le seul moment sur une année complète où je suis passée en mode bridezilla. Si je t’ai dit dans mes dernières chroniques qu’à chaque problème rencontré, j’avais réussi à garder mon calme, ça n’a pas du tout été le cas quand je suis arrivée devant mon buffet de desserts.

Plusieurs choses ne me conviennent pas, à commencer par la taille de notre wedding cake.

Mon wedding cake // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Il a fait l’objet d’un grand débat par mail entre la secrétaire de mon traiteur et moi la semaine précédente car la taille qu’elle nous avait annoncée nous paraissait vraiment trop réduite. Nous avons fait rajouter un étage, qui au final se révèle inutile. Je me sens trompée, et vu le supplément que nous avons dû payer pour ce gâteau, je l’ai vraiment en travers de la gorge et je ne me gêne pas pour le faire savoir.

Déception du wedding cake

Crédits photo : Photo personnelle

Tu le vois, mon air dubitatif ?

Je suis tellement agacée que même mon DJ vient me demander ce qui ne va pas. On doit débattre un bon quart d’heure devant ce wedding cake pour savoir si les trois premiers étages font bien 24cm comme nous l’avait annoncé la secrétaire. Le pâtissier vient lui-même de la cuisine pour me soutenir que oui, ça fait 24cm, moi je trouve que ça fait plutôt 40cm. Je finis par lâcher l’affaire quand le DJ me dit que de toute façon, ça ne change rien au fait qu’il soit beau.

J’aurais pu retrouver directement le sourire après ça, n’eût été l’absence de ma pyramide pour la fontaine à champagne. J’appelle la maîtresse d’hôtel, qui me dit que je n’ai jamais demandé de fontaine à champagne, mais des bouteilles sur table. Sauf que j’ai bien demandé les deux et que cette fois, je suis sûre de moi. Elle part vérifier sa feuille de route, puis revient en s’excusant platement. La pyramide est montée à une vitesse impressionnante, et nous pouvons enfin mettre en route le dessert.

Le moment de solitude : version 2

Nous passons de l’autre côté du buffet pour nous mettre face à nos invités. Le DJ lance la chanson qu’on a choisie, et les deux premières bouteilles de champagne sont ouvertes ! Nous sommes au taquet, surexcités, et remplissons les premiers étages de la pyramide.

M. Patate à Raclette et moi finissons nos bouteilles et pensons partir vers le gâteau, mais on nous en passe deux autres. Ah ? D’accord, on n’a peut-être pas fait assez de coupes. C’est reparti, on déverse nos deux bouteilles, puis encore deux autres. Ça devrait être bon, là, non ? Ah non, toujours pas, d’accord. On en repasse encore deux.

Notre fontaine à champagne // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Notre fontaine à champagne // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Notre fontaine à champagne // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

(Non, je ne suis pas du tout agacée sur cette photo…)

Nous en sommes à dix bouteilles, et je crois que ça se voit sur mon visage que je commence à être agacée puisque j’aperçois la maîtresse d’hôtel faire signe au loin d’arrêter. Ça y est, on peut enfin boire nos coupes dans nos flûtes personnalisées (et cul sec pour moi, à la demande générale !).

Notre soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

On peut passer au gâteau, youhou ! Le DJ relance la machine à fumée, l’excitation repart de plus belle.

Notre soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

On nous passe un couteau, et on essaye de couper le gâteau. Sauf que nous ne sommes pas du tout dans la position idéale : moi gauchère utilisant ma main droite, Monsieur droitier utilisant sa main gauche. Même à deux, nous avons du mal à le couper pour retirer la part que nous venons de faire. J’y vais directement au final, pour en donner un bout à M. Patate à Raclette. On peut enfin passer de l’autre côté du buffet, et retourner à notre table pour déguster ce merveilleux dessert.

La découpe de notre gâteau de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

La découpe de notre wedding cake // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Et maintenant on danse

Le repas est fini. Je m’éclipse quelques minutes avec Mlle Japan et Mme India dans la suite des mariés. Ma robe a besoin d’être réajustée avant notre ouverture de bal. Le tissu s’est détendu avec le temps, et donc j’ai passé une partie de ma soirée à remonter mon bustier. Les filles serrent autant que possible le laçage derrière pour qu’au moins le temps de la danse, tout reste en place.

On redescend, et le DJ vient me chercher pour que je rejoigne M. Patate à Raclette. Lumière tamisée, il annonce l’ouverture de bal. On rentre depuis l’extérieur, un peu crispés car plus que jamais, on sait que toute l’attention est sur nous.

Le début est un peu catastrophique car nous avons inversé nos places, mais ni vu ni connu, nous faisons une pirouette pour nous remettre en bonne position. Pour le reste, nous restons sur notre petit nuage. Je suis consciente que tout le monde nous regarde, mais je savoure ce petit moment de danse avec mon mari tout neuf, qui me regarde avec énormément d’amour. Moi, je suis quand même pas mal concentrée pour ne pas me prendre les pieds dans ma robe.

Notre première danse // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Notre première danse // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Ensuite, notre wedding team nous rejoint comme prévu pour quelques pas, puis tout le monde nous entoure pour animer la piste de danse.

Notre soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Notre soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Notre soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Notre soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Nous restons un petit quart d’heure au milieu, puis nous repartons vers les tables ou sur la terrasse pour passer un moment avec les non-danseurs ou les fumeurs. Mais par la suite, nous ne revenons pas sur la piste de danse, préférant regarder nos amis fêtards se déhancher, et papoter avec les plus réservés comme nous.

Notre soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Notre soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Notre soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

On peut parler beaucoup plus longtemps cette fois, mais c’est aussi le moment des premiers au revoir, vers minuit et demi, avec un petit pincement au cœur. Avec le froid et la route à faire pour retourner sur Lyon, je ne peux pas en vouloir à certains de partir plus tôt. L’hiver, le corps fatigue plus vite, et le repas hyper copieux qu’on leur a proposé n’a pas aidé. Et puis, je l’avoue volontiers, je suis un peu soulagée de voir que la soirée ne s’éternise pas trop car je ne tiens vraiment plus debout, et ça se voit. C’est horrible à dire, mais à un moment, je n’ai plus qu’une hâte : que les derniers invités partent !

Pour autant, il y a de l’ambiance jusqu’à 2h30/3h du matin.

Notre soirée de mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Les derniers invités partent à 3h30, et M. Patate à Raclette et moi nous retrouvons enfin seuls… ou presque, puisqu’il reste les DJ, qui doivent ranger tout leur matériel.

Exténués, mais encore sur notre nuage, nous discutons avec eux tout en commençant à ranger nous aussi la salle de notre côté. Ensuite, nous nous asseyons à une table et ouvrons notre urne, pour découvrir complètement ahuris à quel point nos invités ont été généreux avec nous.

Finalement, c’est vers 4h du matin que nous rejoignons notre suite nuptiale, encore sous l’émotion de cette folle journée. Une nuit de sommeil bien méritée nous attend, notre première en tant que mari et femme.

Notre soirée de mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Et toi ? As-tu rencontré des soucis lors de ta soirée de mariage ? Redoutais-tu la première danse ? Trouvais-tu aussi le temps long sur la fin ? Avoue-nous tout !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



6 commentaires sur “Mon mariage classique revisité : la fin de notre belle journée”

  • Je le trouve beau votre wedding cake et pas ridicule en terme de taille mais si tu t’attendais à plus haut je comprend ta frustration. Oh oui on était hyper stressé avant la première danse et j’ai galéré à danser avec ma robe, je marchais dessus dès que je reculais…

    • en fait, c’est pas le jour du mariage que je trouvais la taille ridicule. Au contraire, il était vraiment imposant ce wedding cake et superbe à mes yeux. C’est surtout par rapport à ce que m’avait dit la secretaire la semaine avant le mariage que je m’attendais à ce que les 3 premiers étages soient ridiculement petits, ce qui n’a pas été le cas.
      Sur le moment, j’ai eu l’impression qu’on allait faire un gaspillage monstre, et heureusement qu’on en a distribué une bonne partie parce que ça aurait été le cas.

  • Que de couacs… Mais honnêtement, ton wedding cake me semble joli ! Peut être était-ce l’accumulation de tous les petits couacs qui t’a donné cette impression que c’était trop… et justement au moment du gâteau.

    En tous cas j’espère vraiment que vous gardez un joli souvenir de votre mariage malgré tous ces imprévus !!

    • globalement hormis cette épisode, il n’y a pas eu trop de choses qui nous ont embête le jour j. On a appris des choses à posteriori, mais ça ne gâche pas la totalité de la journée, heureusement :).

  • je le trouve aussi très joli mais je peux comprendre ton agacement surtout si vous avez payé un supplément. J’adore sur les photos, tu ne sais pas cacher quand tu es contrariée hihi

    • oui, on a payé un supplément de presque 200€ pour un gateau inutile au final. Y a aussi eu le fait que ça m’avait rajouter de l’angoisse finalement pour rien la semaine avant, alors que j’étais déjà sur les nerfs, qui est ressorti d’un coup.

      Je pense que la fatigue a beaucoup joué aussi, le peu d’heure de sommeil la veille, la pression qui retombe, les émotions. Et comme je ne sais en général pas vraiment faire semblant ça n’a pas loupé et ça s’est bien vu sur les photos ahah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *