Mon mariage classique revisité : la mise en beauté de la mariée

Samedi 3 décembre 2016, la date entourée par mes soins sur tous mes calendriers est enfin arrivée. Aujourd’hui, ça fait 5 ans que j’ai échangé mon premier baiser avec M. Patate à Raclette, aujourd’hui ça fait 5 ans que je marche main dans la main avec lui. Aujourd’hui, je vais l’épouser, au bout d’une année qui n’aura pas été simple du tout.

Se réveiller le jour de son mariage

C’est à 6h30 que ma folle journée commence. C’est très étrange, après tous ces jours de préparatifs, d’ouvrir les yeux en se disant « ça y est, on y est : aujourd’hui c’est le jour de mon mariage ! ».

Les mois précédents, je me suis souvent demandée qu’est-ce que je ressentirais ce matin-là. Est-ce que je serais excitée ou stressée ? Reposée ou fatiguée ? Est-ce que je réaliserais directement que j’allais enfin épouser l’homme de ma vie pour de vrai ? La première chose à laquelle je pense en ouvrant les yeux, c’est « mon Dieu qu’est-ce que ça pique ! ». Bye bye romantisme ! Avec le peu d’heures de sommeil que j’ai au compteur, cela aurait été surprenant que j’aie une autre réaction. Même si j’ai envie de paresser un peu au lit, je ne tarde pas trop à me lever. J’ai une heure top chrono pour prendre une douche, m’habiller, prendre un petit-déjeuner et changer mes affaires de chambre.

J’ai à peine le temps de prendre mon téléphone pour constater que mon homme m’a envoyé un « je t’aime » suivi d’un petit cœur par message à 5 heures du matin, ce qui me fait automatiquement sourire. Une chose est certaine, pour le moment je ne suis pas stressée. Je jette un coup d’œil rapide par la fenêtre, espérant avoir un prémisse de la météo, mais il fait toujours nuit noire. Mme India sort de la douche et m’offre un beau sourire. « Tu as bien dormi ? ». Oui, mais surtout peu.

Direction la salle de bain. Je commence à me préparer, mais je suis au ralenti. Je mets beaucoup plus de temps que je ne le pensais. J’ai pris du retard, et quand je sors de la douche, il est 7h20. Je suis censée déjà être chez la maquilleuse. Le temps de passer d’une chambre à l’autre, il est 7h30. Nous sommes bien en retard, mais je ne suis toujours pas stressée, ce qui n’est pas le cas de mes témoins, ni de la maquilleuse qui m’appelle angoissée pour savoir où je suis. Je la rassure en lui disant qu’on arrive dans 5 petites minutes.

Pas le temps de se poser pour prendre un vrai petit-déjeuner, je chope un chausson aux pommes dans la cuisine rapidement, et nous montons dans la voiture de Mlle Japan. Petit moment de panique chez mes témoins quand Mlle Japan essaye de mettre la voiture en route sans arriver à la démarrer. Après quelques minutes d’angoisse extrême pour les filles, la voiture finit quand même par démarrer, et en même pas 5 minutes de route sous un brouillard épais, nous voilà arrivées chez ma maquilleuse.

La mise en beauté de la mariée

Il est 7h45, nous avons déjà 25 minutes de retard sur le timing, ça commence bien !

Mlle Japan se charge d’aller prévenir la coiffeuse (qui est un peu plus loin dans la rue) que je ne serai pas là pour 8 heures comme prévu, tandis que je reste avec Mme India pour me faire maquiller. Nous sommes tellement dans le speed que je ne remarque même pas la présence de notre vidéaste qui est arrivée avant nous, alors qu’à l’origine elle devait arriver pour la fin du maquillage.

Je sens la maquilleuse stressée lorsqu’elle m’installe, elle me dit que mes yeux sont gonflés (c’est normal, je n’ai dormi que 2h30), avant de commencer la mise en beauté. Puisque le test make-up était relativement récent, le maquillage va vite car la maquilleuse se souvient bien de ce que je voulais : du frais, du léger, et surtout du naturel. La particularité de cette professionnelle est qu’elle me maquille alors que je suis couchée, et j’avoue qu’avec la courte nuit que j’ai eu, j’apprécie énormément d’être dans cette position.

Les préparatifs de la mariée le jour J // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson photographie

Pendant que je me fais maquiller, les filles en profitent pour faire elles-mêmes leur propre maquillage. Nous sommes rejointes avant la fin de la prestation par Vincent, notre photographe, qui peut ainsi capter quelques clichés. En à peine 20 minutes, ma maquilleuse a fini, et elle a fait du très bon boulot. Mon teint est nickel, personne ne peut déceler que j’ai passé une nuit presque blanche. Comme toujours, j’ai un peu de mal avec ce que me renvoie mon miroir, sans pour autant me sentir déguisée. À vrai dire, je me trouve jolie, et je me dis que je devrais faire l’effort de me maquiller plus souvent.

Je prends la direction du salon de coiffure avec les filles, pendant que Vincent et Aurélia partent pour le château pour le reportage de préparation de M. Patate à Raclette. Ma coiffure devait prendre environ une heure, nous avons donc décidé avec nos imagistes qu’ils iraient sur la première demi-heure avec le marié, puis qu’ils me rejoindraient ensuite pour la fin.

Chez la coiffeuse, j’ai en tête d’apprendre nos consentements et de réviser la lecture de notre prière des époux que je dois lire pendant la bénédiction. J’avais pensé à emporter un livret de messe avec moi, sauf que je n’ai pas pensé à le vérifier. Quand je l’ai ouvert, j’ai constaté qu’il n’y avait rien à l’intérieur, j’avais juste pris une des couvertures de secours que j’avais faites. Heureusement pour moi, j’avais une copie du livret sur mon téléphone, je m’en suis donc servie.

C’est là que M. Patate à Raclette a failli faire la plus grosse gaffe possible. On se parle très souvent par Messenger et, par défaut, c’est mon nom qui se retrouve en tête de liste. En voulant envoyer une photo de son costume à sa témoin, il me l’a envoyée par erreur. Heureusement pour lui justement, je n’étais pas sur Messenger, j’ai donc juste vu s’afficher “M. Patate à Raclette vous a envoyé une photo”, suivi dans la seconde d’un “N’OUVRE SURTOUT PAS MESSENGER”. Il m’a ensuite envoyé plein de messages d’affilée pour faire remonter le plus haut possible la photo. Sur le moment je n’ai pas compris ce qu’il se passait…

Si j’étais zen jusqu’alors, bizarrement pendant la coiffure, j’ai commencé à stresser. Pourtant, l’essai coiffure était très récent (2 jours). Mais plus ça avançait, plus je stressais, et le fait que la coiffeuse n’arrêtait pas de râler parce que je ne m’étais pas lavé les cheveux depuis l’essai, n’arrangeait rien. En plus, elle avançait bien plus vite que prévu, sûrement parce que nous étions arrivées en retard et qu’elle ne voulait pas faire attendre la cliente prévue juste après moi. Résultat : j’ai été obligée de lui demander de s’arrêter pour laisser le temps à Vincent et Aurélia de revenir car, au rythme où elle allait, je n’aurais eu aucune prise de vue.

Les préparatifs de la mariée le jour J

Crédits photo : Photo personnelle

J’ai trouvé le temps extrêmement long jusqu’à ce qu’ils reviennent. Je crois même que Mlle Japan et Mme India ont appelé 2 ou 3 fois les garçons pour savoir où ils en étaient. Plus on me disait de me détendre, plus j’angoissais, alors qu’au final, on a attendu seulement 10 minutes avant que mon duo préféré ne revienne. La coiffeuse a pu reprendre son boulot, en terminant les boucles et en me vidant une bombe de laque dessus parce qu’elle avait peur que ça ne tienne pas.

Les préparatifs de la mariée le jour J // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson photographie

Les préparatifs de la mariée le jour J // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson photographie

Comme chez la maquilleuse, les filles ont profité de ce laps de temps pour se coiffer. Mme India a réussi à faire des merveilles sur elle-même et sur Mlle Japan. Avant qu’on ne parte, la coiffeuse leur a expliqué comment faire pour poser mon voile, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles ont écouté avec beaucoup d’attention.

Les préparatifs de la mariée le jour J // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson photographie

Me voici maquillée et coiffée, prête à reprendre la route du château, pour enfiler ma première tenue de lumière.

Les préparatifs de la mariée le jour J // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson photographie

Et toi, qui t’accompagnera le jour J pour ta mise en beauté ? As-tu déjà choisi ta coiffure et ton maquillage ? Dis-moi tout !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



12 commentaires sur “Mon mariage classique revisité : la mise en beauté de la mariée”

  • 2h30 de sommeil…tu m’étonnes que tu as apprécié d’être allongée ^^ le résultat est en tout cas très beau, tu es divine avec ta coiffure (même si c’est moyennement cool que tu es été pressée par ta coiffeuse quand même !) j’aime beaucoup la dernière photo où vous vous tenez les mains <3

    • Aujourd’hui je suis encore surprise d’avoir quand même réussi a tenir toute la journée avec si peu de sommeil. Ca doit etre l’impulsion d’être le jour j qui m’a donné des ailes parce qu’en temps normal, j’aurais été grognon toute la journée et KO à 18h lol!

  • Je me pose exactement les mêmes questions quel sera mon état d’esprit au réveil … en tout cas tu es magnifique !

    • Merci c’est gentil! c’est vrai que mon maquillage etait particulièrement réussi, je suis très contente d’avoir fait confiance à cette gentille esthéticienne qui a été énormément à l’écoute.

  • Ohlala, la nuit a été vraiment courte, tu as dû le sentir passer le dimanche quand l’émotion est retombée un peu! En tous cas ça ne se voit pas du tout, tu es toute fraîche, et j’aime beaucoup tes cheveux! Par contre c’est pas cool les prestataires qui te stressent alors qu’à la base tu ne l’étais pas…

    • Etrangmeent, le dimanche j’était en forme. Par contre, c’est le lundi que j’ai douillé parce que j’ai eu du mal à géré un mélonge de joie d’etre mariée et d’inquiétud epar rapport à l’état de santé de ma mère.

      Pour la coiffeuse, no comment. J’avoue que j’ai un peu moyennement apprécié son comportement. Mais vu que c’était une coiffeuse de secours trouvée à la dernière minute, je pouvais pas trop chipoter aussi.

  • Ouh que tu es jolie ! J’ai bien ri avec la gaffe de ton mari sur Messenger 😉

    Je me suis posé la même question que toi : comment on se sent le matin du jour J ? Et bien je dirais qu’on ne peut pas répondre tant qu’on ne sait pas combien d’heures on a réussi à dormir haha ^^

    • ahahahah, c’est vrai! tant que tu sais pas la nuit que tu vas passer tu peux pas anticiper.

      La gaffe de M. nous fait encore rire aujourd’hui. Il a quand meme beaucoup de chance que je ne sois pas greffée à mon téléphone tout le temps.

  • Tu es très jolie, ta mise en beauté est vraiment très réussie! Je me pose la même question également et la réponse est complètement floue…

    • merciiii :)!
      Je pense que beaucoup de mariée se pose cette question, surtout vu comment on s’est impliqué dans l’organisation les mois d’avant.
      J’aurais bien aimé me réveiller en mode sur-excitée moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *