Mon mariage classique revisité : la soirée entre repas et activités

Malgré ma petite déception liée à ce cocktail mitigé à mes yeux, je ne veux pas m’attarder dessus et gâcher le reste de la soirée.

Une entrée improvisée

Le DJ lance le début de la musique, nous attendons un peu, et dès qu’il dit nos noms, je rentre en premier, suivie par mon tout frais mari.

Nous sommes surpris (dans le bon sens) car notre DJ a amené des machines à fumée et les a activées, alors qu’il ne nous a demandé aucun supplément. Nous allons nous mettre au milieu de la piste de danse qui fait face à toutes les tables du dîner. La musique est rythmée et entraînante, tous nos invités sont debout et tapent des mains avec nous.

Ma soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Et là, gros moment de solitude pour nous. Nous n’avons rien préparé de particulier à faire sur cette musique, et une fois l’euphorie de l’entrée passée, on se sent comme deux idiots, debout devant nos invités à ne pas savoir quoi faire pendant que la musique continue.

Je ne sais pas si ça s’est vu, en tout cas, on reste plantés là un moment en se regardant du coin de l’œil. Pour abréger ce moment, M. Patate à Raclette prend l’initiative de me prendre par la main pour faire le tour de quelques tables et me faire tourner au milieu. Très bonne idée, même si avec le volume de ma robe et ma traîne, ce n’était pas aisé.

Ma soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Finalement, nous allons à table, l’occasion pour nous de nous asseoir enfin et de souffler. Je commence à accuser le coup et la fatigue se fait sentir sérieusement, même si ça ne nous fait pas perdre notre sourire.

Ma soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Je regarde assez rapidement les tables et capte des sourires par-ci par-là, je vois ma mère qui est directement dans mon champ de vision et qui a le regard rempli d’amour et de bienveillance. Rien que ça, ça me fait planer.

Le repas commence peu après, avec la mise en bouche. Pendant que tout le monde commence à manger, M. Patate à Raclette et moi peaufinons le discours que nous allons faire.

Les animations de notre repas

Le traiteur passe demander si certains veulent de nouvelles verrines de crème brûlée au foie gras, et nous décidons de nous relever à ce moment.

Verre à la main, nous allons récupérer le micro chez le DJ, et M. Patate à Raclette démarre le discours que nous avons choisi de faire en commun. Très peu pour nous les grandes élocutions en public, ni les grandes déclarations d’amour, mais nous avons tenu à rendre hommage aux deux personnes qui ont fait de nous ce que nous sommes : nos mères.

C’était un parti pris assumé de ne pas parler de nos pères respectifs. Ma mère me l’a un peu reproché par la suite, mais je n’ai aucun regret. Toutes les deux ont fait énormément de sacrifices pour nous, ma belle-mère en élevant seule mon mari, ma mère en arrêtant de travailler plusieurs mois pour être à 100% avec moi pendant ma maladie infantile.

Ça dure à peine cinq minutes, mais ce sont cinq minutes pleines d’émotion, surtout qu’elles ne s’y attendaient pas du tout.

Ma soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Ma soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Nous enchaînons directement sur la première activité que nous proposons à nos invités : “Connaissez-vous bien les mariés ?”. Le principe est simple : deux choix, trouver celui qui nous correspond le plus, et à l’arrivée, un cadeau individuel pour chaque personne de la table gagnante. Nous avions mis le jeu directement sur les tables, ce qui a permis à certains de commencer à réfléchir dès le départ dessus, et surtout, d’engager la conversation entre personnes qui ne se connaissaient pas.

On avait un peu peur que le jeu fasse un flop, mais ça s’est avéré un grand succès. Toutes les tables ont joué à fond. La table d’honneur n’a donné que des réponses alternatives complètement surréalistes (puisqu’ils connaissaient déjà toutes les réponses, forcément), qui ont à chaque fois mis l’ambiance.

À peine le temps de manger (rapidement) notre plat, et M. Patate à Raclette et moi entamons un tour des tables, pour enfin parler plus longuement avec tout le monde.

Ça laisse le temps à nos témoins de préparer l’activité surprise qu’ils ont prévue, un PowerPoint sur le voyage… mais un voyage capillaire, car il faut avouer que nous sommes passés, mon homme et moi, par de grandes phases de recherche capillaire dans notre jeunesse. Nous sommes tous les deux extrêmement émus, bien plus que je ne l’aurais cru. Même M. Patate à Raclette verse sa petite larmichette.

Ma soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Ma soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

(Ce clin d’oeil de mon mari est un moyen de camoufler discrètement une larme…)

Ma famille décide de partir à ce moment-là, sans même attendre le dessert. Je me sens vexée sur le moment, mais une fois de plus, je fais bonne figure. C’est horrible de le dire, mais quand je les vois partir, je ressens quand même un énorme soulagement : je peux réellement me lâcher pour le reste de la soirée.

Nous nous remettons à table une quinzaine de minutes, pendant lesquelles le fromage nous est servi. Nous pouvons enfin papoter avec notre wedding team, d’autre chose que des directives à suivre. Nous sommes exténués, et heureusement que notre DJ est là car il ouvre tout seul tous les paquets de lanternes volantes pour notre dernière activité, avant d’inviter tout le monde à sortir.

Nous avons prévu une trentaine de lanternes à lâcher. Vu la température, j’avais un peu peur d’un flop une fois de plus, mais ça a été magique.

Ma soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Ma soirée de mariage // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Tous nos amis se lèvent, prennent un plaid ou leur manteau, se mettent par deux et allument une lanterne, attendant le signal avant de la lâcher. Quand elles s’envolent toutes, j’ai de véritables étoiles dans les yeux. C’était un de mes rêves de faire un lâcher de lanternes et de les regarder s’envoler.

Et là, avec l’ambiance de la soirée, le léger brouillard, et une amie qui se met à chanter “I see the lights” de Raiponce, je suis vraiment au paradis. Je ne ressens même pas le froid, je suis dans mon monde, à côté de M. Patate à Raclette, que je remercie tellement de ne pas avoir renoncé à cette activité après le premier refus qu’on avait eu.

Ma soirée de mariage : lâcher de lanternes // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Ma soirée de mariage : lâcher de lanternes // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Ma soirée de mariage : lâcher de lanternes // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Ma soirée de mariage : lâcher de lanternes // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

De temps en temps, une lanterne part rejoindre les autres, lâchée par des retardataires. Et nous restons là, à les regarder monter, prenant différents chemins pour rejoindre les étoiles.

Ma soirée de mariage : lâcher de lanternes // Photo : Vincent Besson

Crédits photo : Vincent Besson Photographie

Et toi ? Comment s’est passé ton repas ? Avais-tu prévu des animations ? Lesquelles ? Un lâcher de lanternes, ça te fait rêver aussi ? Raconte-moi tout !



8 commentaires sur “Mon mariage classique revisité : la soirée entre repas et activités”

  • Qu’est ce que c’est poétique ce lâcher de lanternes !!

    Votre wedding team avait l’air au top 😀

    Dommage par contre que ta famille ne soit pas restée jusqu’au dessert… Mais bon, comme tu dis, au moins tu as pu profiter pleinement 😉

    Hâte de lire la suite 🙂

    • Oui, malheureusement on peut pas forcer les gens, encore plus s’il s’agit de la famille. Je trouve juste dommage qu’ils ne se soient pas dit que partir en plein milieu pourrait blesser les mariés (à fortiori leur propre fille). J’avais déjà vu mon père le faire à d’autres mariage, mais j’ai eu la naïveté de croire qu’il le ferait pas pour celui de sa dernière fille.

  • La copine qui se met à chanter : ❤️❤️❤️
    C’était prévu ou elle l’a fait spontanément ?
    Ca a du être un moment très émouvant !
    Et quant à ta famille, je ne peux pas m’empêcher de te plaindre depuis plusieurs chroniques. Tu as su réagir de façon appropriée et savourer quand même ton mariage, j’ai l’impression ?

    • Non, notre amie l’a fait d’elle même spontanément, ce qui a encore plus rajouter à l’émotion du moment :). C’était vraiment magique, comme je me l’étais imaginé.

      J’ai réussi à garder ma dignité et essayer de profiter de ma soirée malgrés les petites contrariétés, mais ça m’a malheureusement rattrapé les jours suivants.

  • J’adore le lacher de lanternes pour l’avoir fait à un mariage d’amis je trouve ça so romantique. Pour l’entrée dans la salle je te rejoins on a trouvé le temps long on aurait du dire au dj de raccourcir la musique ;-). Je trouve ça dommage que ta famille soit partie si tôt avant même la fin du repas mais tant mieux si cela t’a soulagée.

    • le pire pour l’entrée dans la salle, c’est que j’avais prévenu M. patate à raclette qu’il fallait coupé la musique sinon ça serait trop long, mais il n’a rien voulu entendre. Comme quoi, j’avais raison.

  • Magique ce lâcher de lanternes ! Et comme je te le disais lors de la chronique précédente (commentée avec retard !) vous avez eu de superbes lumières : je me souviens que tu regrettais de ne pas avoir eu de ciel étoilé, mais les guirlandes de lumière sont magnifiques,vraiment.

    • Oui c’est vrai tu as raison :). J’ai fait une telle fixation sur mon ciel étoilé que j’en ai oublié qu’on avait quand même un extérieur magnifique avec des lanternes au sol partout et des guirlandes sur les poteaux.
      Dur de rester objective vis à vis de son propre mariage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *