Mon mariage au cœur de la forêt enchantée de Zelda : quand le temps des préparatifs est venu…

Le réveil du vendredi est difficile. Il est 7h quand il sonne. J’ouvre les yeux doucement : ça y est, notre folle aventure commence. Il ne faut pas traîner, nous devons partir à 8h pour arriver à 9h au château.

via GIPHY

Nous avalons notre petit-déjeuner, faisons un brin de toilette, et nous voici Mlle Émeraude, M. Flow et moi dans la voiture direction le château.

Bien que le timing ait été respecté, les bouchons sont inévitables. Nous sommes à la minute près, et déjà, nous prenons du retard… fichus bouchons ! Nous arrivons finalement vers 9h45 au château, et trois quarts d’heure de retard, c’est beaucoup sur notre matinée millimétrée… Mais qu’importe ! Après tout, on ne peut pas rattraper le temps perdu, sauf en accélérant la cadence.

Nous déchargeons donc la voiture des vins et des décorations que nous devons installer. Nous trouvons, comme le traiteur nous l’avait promis, le petit meuble en bois pour le candy bar, ainsi que le mange-debout pour l’urne et le livre d’or. Il est temps de s’activer… Nous installons la mousse, les guirlandes et les décorations, et préparons aussi les jars pour les sirops.

Crédits photo : La vie en HD

Pour toi, un petit avant-goût de notre décoration…

Je suis assez contente et fière du résultat, mais je n’ai pas vraiment le temps m’extasier devant. Nous entrons ensuite dans la salle pour préparer les décorations table par table et faciliter la mise en place qui doit se faire dans l’après-midi.

Je regarde ma montre : une heure déjà sans que nous l’ayons vue passer. Nous devions rencontrer Paul, notre maître d’hôtel en charge du samedi, mais il est lui aussi coincé dans les bouchons. Tant pis, c’est M. Flow qui, restant sur place, s’en chargera, de même que de l’église, dont je n’ai toujours pas vu l’intérieur… La décoration attendra samedi matin !

Je te vois déjà t’agiter : comment, Mme Solène, tu as laissé ton futur mari se débattre avec tout ça et sans voiture ? Mais non, rassure-toi ! Ses coéquipiers, en l’occurrence ma belle-famille, sont en route depuis l’Alsace et arriveront directement au château, et c’est justement lorsque je quitte la propriété avec Mlle Émeraude que nous les rencontrons. Je profite de ce croisement pour les embrasser et leur dire à quel point je suis heureuse de les voir.

11h, il est plus que temps de refaire la route en sens inverse. Cette course folle m’électrise, mais nous profitons du retour pour mettre la musique à fond, histoire de souffler et de profiter d’un moment de complicité. Il est 12h05 quand nous nous garons sur le parking du centre commercial.

La veille du mariage : une vraie course

Crédits photo (creative commons) : Tookapic

Rapidement, nous faisons un crochet par le fleuriste, qui nous remet mon bouquet de mariée et les deux bouquets d’offrande. Le timing est trop juste pour aller les déposer à la voiture, nous décidons donc de les amener avec nous au stand de manucure.

12h17, sans passer par la case toilettes, nous arrivons pour notre manucure. Je peux enfin me poser et réalise qu’aujourd’hui, je vais devenir Mme Solène. La personne qui s’occupe de moi me questionne, et remarque que je ne semble pas stressée. C’est vrai : je ne ressens toujours aucun stress. Je sais où je vais : nous avons tout organisé, et même si ce matin s’est passé au pas de course, je me sens bien.

La manucure terminée, nous rentrons à la maison pour une pizza bien méritée. Il est 13h25, et Mlle Émeraude et moi avons rendez-vous chez le coiffeur à 14h.

J’en profite pour appeler M. Flow et voir comment ça se passe de son côté. Pour eux aussi, la matinée s’est faite en version accélérée. Mais tout est en ordre : la sonorisation de l’église fonctionne, Paul est très sympa et au point sur le déroulé, et les dernières décorations ont été installées. Ils s’accordent donc un petit pique-nique dans les bois avant de prendre la route pour rentrer.

Ce moment me semble important : le dernier instant dans nos familles respectives, un dernier moment de célibataire avant d’être, dans l’après-midi, une nouvelle famille au yeux de la loi. J’apprécie la symbolique et souris à cette idée…

Nous sommes en début d’après-midi, et je n’ai pas vu le temps passer. Je suis tirée de ma rêverie par la sonnerie de l’interphone. Papa Vador débarque dans l’appartement, avec Tata Vador et Mlle SaSœur. Ils semblent heureux d’être là, bien qu’un peu fatigués par la route.

Je les embrasse, puis les laisse en compagnie de Maman Mounette pendant que nous partons chez le coiffeur avec Mlle Émeraude. Mais Mme Solène, n’est-il pas contre-indiqué de se laver les cheveux avant un chignon ? Si, bien sûr, mais je veux que ma couleur soit parfaite, alors je donne des instructions précises aux personnes qui s’occupent de moi en leur expliquant qu’il ne faut ni laque, ni masque pour le chignon du lendemain.

Nouvelle bulle de douceur, je teste une coiffure que j’aime beaucoup. Malheureusement, mes cheveux sont de nature difficile, et les coiffures, même très laquées, ne tiennent généralement pas. Pas de surprise donc, ma coiffure n’aura tenu qu’une heure tout au plus, et en arrivant à la maison, les anglaises étaient déjà retombées. Mais qu’importe, c’était histoire d’essayer. Nous quittons donc le salon pour rentrer.

Crédits photo : Photo personnelle

Crédits photo : Photo personnelle

Un aperçu de nos jolies coiffures à la sortie du salon, avant qu’elles ne disparaissent… 

Il est 16h25 lorsque nous sortons du salon, autant te dire que le timing est plus que serré, car la cérémonie débute à 17h. Pourtant, je ne ressens toujours aucun stress.

Je prends le temps avec Mlle Émeraude, Mlle SaSœur et Maman Mounette de revêtir ma robe de cérémonie, de me maquiller et d’ajouter quelques accessoires, dont une pince surmontée d’une fleur en plumes offerte par Mlle SaSœur il y a quelques années. Cette dernière toque à la porte. Par respect peut-être pour les traditions, elle me prête le bracelet bicolore que j’aime tant :

Crédits photo : Swarovski - bracelet Louise

Puis elle ajoute : « Je t’ai apporté quelque chose, je me suis dit que tu souhaiterais peut-être le porter pour qu’elle soit un peu là, avec toi… » Ma sœur me tend alors un petit collier très fin, surmonté d’une pierre unique : « Je ne pense pas qu’il vaille grand-chose, mais il avait une valeur sentimentale, car c’est son amour de jeunesse qui l’avait offert à Maminette quand elle était jeune. » Ces simples mots me font fondre en larmes. Maminette n’est plus là, mais en un sens, elle sera avec moi tout au long de cette journée.

À cet instant précis, je sens une tristesse passagère s’insinuer en moi : deux êtres de haute importance ne seront pas présents ce jour-là. Deux personnes exceptionnelles qui nous ont quittés. Maminette, mon adorable grand-mère paternelle, et Papi, mon grand-père maternel, qui continue de laisser un vide immense dans nos vies.

Mlle Solène, il faut se ressaisir ! C’est une belle journée, pleine de joie et d’amour. Je sèche mes larmes, raccorde mon maquillage, et zou ! Je suis prête pour ma première quête.

Au moment où l’on part, M. Pitchou m’appelle. Lorsque je t’ai parlé de la musique que nous avions choisie pour notre mariage, je t’ai annoncé que pour la mairie, nous avions demandé à M. Pitchou et M. Oz, sous la direction de Papa Vador, de réaliser une version à la guitare du thème de Zelda. Tous deux sont donc partis en avance pour installer leurs instruments. Mais voilà, une personne de la mairie refuse qu’ils jouent.

Je sors de mes gongs. Comment ça ? Je rappelle à M. Pitchou que nous avons l’autorisation du maire (je remercie intérieurement l’agent qui nous avait recommandé de faire une demande écrite d’autorisation et me félicite d’avoir gardé et rangé la réponse positive), mais l’agent ne veut rien entendre ni croire. Je dis donc à M. Pitchou de l’informer que j’apporte ladite lettre, et qu’elle n’a en aucun cas le pouvoir de passer outre une autorisation émanant de M. le Maire.

Je glisse donc la feuille dans le sac de Maman Mounette, attrape mon bouquet de mariée et nous quittons enfin l’appartement, Papa Vador, Maman Mounette, Mlle SaSœur, Mlle Émeraude et moi en direction de la mairie. Mon cœur bat à mille à l’heure, non pas à cause du stress, mais d’excitation. Ça y est, je vais enfin dire oui, et ainsi épouser l’homme le plus merveilleux du monde. Je ne suis que joie et bonheur…

Et toi ? Comment as-tu vécu tes derniers instants de célibataire ? Raconte-moi vite !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



10 commentaires sur “Mon mariage au cœur de la forêt enchantée de Zelda : quand le temps des préparatifs est venu…”

  • Eh bien! que de péripéties pour toi!! Tu avais mille fois raison de prendre du temps pour toi la veille 😉
    Pas cool la personne à la Mairie. J’espère qu’ils ont eu le temps de s’installer comme il fallait…

    Votre candy bar est top, bravo! Pour ma part j’ai craqué (déjà…) avec l’achat d’un gros chariot en sapin qui nous servira de bar à gourmandises mais que nous pourrons réutiliser par la suite chez nous ☺ Ça reste un bel investissement mais je le voulais tellement ce chariot!!!

    J’adore ta coiffure, simple mais efficace 💖 Dommage qu’elle n’ait pas tenu en revanche…

    Vite vite vite, la suite!!! 😊

  • Non, c’est sûr que la mairie n’a pas assuré, mais nous avons tout de même pu avoir notre entrée…
    C’est super d’avoir trouvé un chariot que tu peux réutiliser chez toi… Nous, nous n’en avions malheureusement pas la place … merci pour tes compliments ! J’ai beaucoup aimé le résultat de la coiffure mais connaissant mes cheveux je savais qu’elle ne tiendrait pas… ce n’est pas très grave! Le plus important c’est que celle du samedi ait tenu!
    Merci beaucoup Nala de continuer à suivre et à commenter toutes nos chroniques et à très vite pour la suite!

  • Quelle matinée !! Vous avez carrément assuré malgré le timing ultra serré 🙂

    On a pas le droit à une petite photo de la manucure ? 😀 En tous cas, la coiffure est canon !! Hâte de voir celle du samedi !

    No comment pour la personne de la mairie…. Tu me fais penser qu’il faut que l’on demande l’autorisation écrite pour la musique ! Heureusement que tu y avais pensé !

    Vite la suite maintenant !!

    • Merci pour tes compliments ! Pas de photos de la manucure car en soi j’ai été très traditionnelle sur ce point ne trouvant personne spécialiste du nailart…
      Oui! Pense à demander l’autorisation car souvent ce n’est pas nécessaire mais certaines mairies sont un peu à cheval sur le « protocole ». La suite bientôt !

  • Très sympa ce petit aperçu de déco ! On sent tout de suite l’ambiance ^^

    Je trouve vos deux coiffures très sympas également ! La tienne est assez sobre, mais ça rend super bien !

    • Merci ! Oui on est allé au bout du bout du thème, et j’ai adoré ça ! C’est très sympa de fouiner partout pour trouver de nouvelles idées originales!
      Pour la coiffure, je voulais surtout ne pas me prendre la tête et comme je ne pouvais pas laquer, on a fait au plus simple, mais comme ça reste tout de même un mariage… petite folie ! même si elle n’a pas tenue…

  • Quel stress avec les bouchons mais le principal vous avez réussi à tout faire. Ta coiffure est très sympa effectivement. C’est fou ça la personne qui ne vous croit pas, heureusement tu avais la preuve écrite!

    • Oui les bouchons nous en ont fait voir de toutes les couleurs durant ce mariage !
      J’ai vraiment cru que j’allais me prendre le bec avec elle et puis j’ai relativisé… Après tout je n’allais pas gâcher mon plaisir pour une Mireille… Après ne nous le cachons pas j’ai été pour le moins… froide ! Et je lui ai presque jeté le papier à la figure… Mea Culpa !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *