Mon mariage contes et légendes : le départ pour l’église et la découverte

Comme je te le disais la dernière fois, je suis sur le pas de la porte en attendant mon papa.

Pendant la matinée, ma deuxième super témoin a installé les bouquets en bout de banc, au fond de l’église et a préparé les livrets. J’ai hâte de la retrouver, elle que je n’avais pas revue depuis 5 ans lorsque je lui ai demandé de m’accompagner pour cette journée !

Regarde un peu ce qui se passe en parallèle à quelques kilomètres de là :

Préparatifs dans l'église // Photo : Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Les musiciens se préparent…

Préparatifs et déco dans l'église // Photo : Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Les bouts de banc

Préparatifs et déco dans l'église // Photo : Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Les sièges qui attendent sagement les mariés

Préparatifs et déco dans l'église // Photo : Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Nos livrets

Préparatifs et déco dans l'église // Photo : Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Le mot d’accueil

Préparatifs et déco dans l'église // Photo : Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Les livrets pour accueillir les invités

Le départ pour l’église

À cet instant, je suis dans la maison, je trépigne d’impatience et ma grand-mère paternelle me couve du regard, fière de passer mes derniers instants de jeune fille avec moi. Nous avons fermé les volets car personne ne rentrera ce soir. En t’écrivant tout ça, je retrouve l’excitation de ces derniers instants avant l’instant crucial, j’en ai la jambe qui tressaute toute seule !

Mon papa arrive enfin avec une sœur de ma mamie, une cousine et son garçon, et mon second grand-père. Tous me découvrent avec de grands yeux. Je n’y fais même pas attention, nous ne sommes pas en retard mais j’ai vraiment hâte de monter dans cette voiture pour me rendre au plus vite à l’église. Je les embrasse tous et nous filons vers la voiture, aidé de mes grands-parents et de mon papa. Pas évident de passer les portes et de se promener dans une allée de gravillons en robe de princesse ! Je découvre avec émotion, que mon papa, qui ne s’était pas trop impliqué dans les préparatifs matériels de la journée a pris la peine de décorer sa voiture, celle que j’avais choisi pour atteindre l’église et il a même respecté les couleurs de notre thème : bleu (tu en doutais encore ?) et blanc.

Après avoir réussi à caser mes kilomètres de tulle sur la banquette arrière, nous nous dirigeons vers le centre-ville, pourquoi choisir une église facile d’accès quand on peut en prendre une en pleine zone piétonne, dotée d’un simple petit parking surchargé tous les samedis et à laquelle on n’accède que par de petites rues en sens unique ? Bref, nous arrivons à l’heure. Comme prévu, la rue d’accès à l’entrée du fond (dans cette église il y a trois entrées) est barrée par un petit plot qui ressemble à s’y méprendre à un mignon…

Je prends mon courage à deux mains (et mon jupon ainsi que mes 12 kilos de tissus) pour sortir de la voiture et parcourir les 15 mètres qui me séparent de l’église sous les yeux incrédules des passants qui vaquent à leurs occupations.

Il fait bon et, en levant les yeux, je remarque que le temps s’est levé. Je dis que j’en été sûre mais, en réalité, le ciel un peu voilé du matin participait largement à mon stress. Les derniers nuages laissent place à un beau ciel bleu (lui aussi avait retenu le dress-code) et un grand soleil qui nous garantit une température plutôt agréable pour ce dernier jour de mai.

Arrivée à l'église // Photo : Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

En attendant devant La Poste, l’air de rien…

Je m’apprête à patienter devant les marches que je gravirais très bientôt. Personne n’est là et l’heure de la messe approchant, je commence à me demander si tout le monde nous a posé un lapin. En fait, je pense qu’étant à l’extérieur je ne me rendais pas compte du nombre de personne dans l’église, c’était exactement le genre de réflexion irrationnelle d’une mariée à quelque minutes de l’événement.

D’ailleurs dans la sacristie, en réalité, un monde fou s’agite et M. Marine met la dernière touche à sa tenue :

Arrivée à l'église // Photo : Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Un coup de main du frérot

Arrivée à l'église // Photo : Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Arrivée à l'église // Photo : Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Il a l’air décidé non ?

Mon papa est parti garer la voiture et ma grand-mère a déjà filé à l’intérieur. Je rattrape in extremis mon papy en lui demandant de ne pas m’abandonner seule devant l’église avec tous les passants qui me fixent avec curiosité. Quelques invités passent enfin et leurs compliments me vont droit au cœur, je sais aussi que certains m’accueillent les bras ouverts dans la famille de M. Marine et mon sourire me fait mal aux joues, pourtant je n’arrive pas à le diminuer.

Ma super témoin passe la tête. Je la trouve très élégante, son sourire me dit qu’elle apprécie aussi ma tenue qu’elle n’avait pas encore pu voir. Le regard de mon témoin et meilleur ami m’en dit beaucoup aussi, je suis tellement heureuse, 8 ans après avoir fait irruption dans sa vie sans son avis, qu’il soit à mes côtés aujourd’hui. Mon papa revient finalement et je m’accroche à lui comme à une bouée, j’en profite aussi pour rabattre mon voile puisque nous avons décidé M. Marine et moi de respecter cette tradition.

Arrivent alors les enfants, dans leurs petites capes bleues. Je ne peux retenir une exclamation : « Qu’ils sont beau ! ». Les petites filles se ruent sur ma traîne et mon voile et je vois leurs yeux briller devant cette robe (elles sont à l’âge des princesses, sans entrer dans le débat des jeux pour filles ou pour garçons, à cet instant, je les vois littéralement rêver). Les garçons sont moins émus mais je suis touchée qu’ils aient accepté de porter les petites capes bleues malgré le fait que certains approchent bientôt des 10 ans.

Arrivée à l'église // Photo : Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Ne les trouves-tu pas mignons tout plein ?

Arrivée à l'église // Photo : Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Elles étaient sacrément fières de tenir le voile !

L’heure approche et notre prêtre, venu exprès pour nous de mon passé en classe prépa et de la région parisienne, sort pour me dire bonjour. Son sourire est chaleureux et particulièrement aujourd’hui, je sens une grande tendresse et une sorte de fierté qui émane de mon ancien aumônier qui nous prépare maintenant depuis presque un an à cette journée. Il me salue et c’est le moment que M. Marine choisit pour sortir de l’église…

Qu’il est beau dans son uniforme mon lieutenant ! C’est bien moi qui vais l’épouser ? Ne vais-je pas me réveiller ? Nous nous sourions et, pendant quelques secondes, nous sommes seuls au monde. Tous ceux qui sont autour de nous arrêtent de parler. Je suis incapable d’ouvrir la bouche et de prononcer un seul mot. Je vois le visage de M. Marine qui lutte lui aussi pour ne pas se laisser submerger par l’émotion. Le prêtre me demande alors si je suis émue. Je n’arrive qu’a hocher la tête car si je dis un mot, je sais je vais fondre en larmes (de joie bien évidemment !).

Arrivée à l'église // Photo : Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Trop tard pour s’enfuir M. Marine !

Maintenant qu’on connaît par cœur les marches de l’église, il serait peut-être temps d’y entrer non ?

Et toi, as-tu prévu de te retrouver devant l’église avec ton Amoureux ? Connais-tu bien le prête qui va vous marier ce jour-là ? Dis-moi tout !

Enregistrer

Enregistrer


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



6 commentaires sur “Mon mariage contes et légendes : le départ pour l’église et la découverte”

  • Oooh un bien joli moment, que tu nous racontes si bien, on a l’impression de le vivre avec toi… ! Tu es magnifique dans tes habits de lumière !
    J’ai effectivement eu la chance d’être mariée par un petit cousin prêtre et c’était fantastique. L’émotion en a été que plus forte ! Hâte que tu nous raconte ta célébration ^^

    • Merci Madame Salade de fruits ! La suite est dans les tuyaux 😉 C’est tellement beau quand le célébrant a un lien particulier avec les mariés ! C’est vous qui le lui avez demandé ? J’imagine que pour lui ça a été un moment fort aussi non ?

    • C’est vrai que c’est un peu un moment qu’on n’envisage pas avant d’être dedans, c’est une transition et pourtant c’est probablement là que j’ai ressenti le plus d’émotions…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *