Mon mariage contes et légendes : le matin du jour J

Maintenant que tu sais ce qu’il s’est passé la dernière semaine avant le grand jour, il est temps de te conter notre joli jour !

Le 31 mai 2014 ! Déjà plus de deux ans et tout est intact dans ma mémoire. Je comprends enfin l’expression « comme si c’était hier », parce que c’était à la fois hier et il y a une éternité. En me remémorant ce jour, j’ai l’impression d’aimer M Marine comme au premier jour et de retrouver la teinte si particulière de notre lien ce jour-là et j’ai aussi l’impression de l’aimer encore plus. Tout se superpose et c’est parfait comme ça. Deux ans après (et un petit coup de blues au milieu comme je te l’avais raconté), tout est vraiment parfait – les licornes duveteuses à paillettes dansent sur les arcs-en-ciel du bonheur chez les Bleu-Marine (ou presque, on ne va pas chipoter) !

Licorne

Crédits photo (creative commons) : Ben_Kerckx

Ce 31 mai 2014 donc, tout commence trop très tôt, vers 6h30. Je me suis réveillée avant la sonnerie du réveil. Je suis pas mal stressée et j’entends déjà les bruits du petit déjeuner au rez-de-chaussée… Mes grands-parents sont déjà levés ! J’émerge doucement avec une boule au ventre et je pense à M. Marine. C’est aujourd’hui que va vraiment naître notre foyer ! Je me demande dans quel état il est de son côté, entouré de ses sœurs, de son frère unique (et témoin !), de ses parents et de ses grands-parents et de quelques-uns de nos amis.

Je suis contente qu’il soit entouré de sa famille, et presque jalouse qu’il profite du château (que j’aime d’amoûûûr) et qu’il ait beaucoup moins à faire que moi pour se préparer. Nous nous concentrons chacun de notre côté. Heureusement j’aurais rapidement de ses nouvelles par les femmes de sa famille qui doivent nous rejoindre pour que toutes les dames se préparent entre elles. M. Marine et moi ne nous retrouverons que devant l’église. 14h ça me paraît à une éternité de ce début de matinée et trop proche à la fois. J’ai l’impression que je n’aurais jamais le temps de tout faire.

Je me lève, je prends bien garde à choisir un chemisier pour ne pas détruire ma coiffure quand il faudra enlever mes vêtements au moment de passer ma précieuse (Là, c’est le moment où tu sors ton carnet : garde bien cette astuce en mémoire future mariée, c’est un détail qui t’évitera bien des soucis le jour J).

Et c’est parti. Je suis un peu anesthésiée par le stress donc je ne parle pas beaucoup mais j’avais choisi mon coiffeur exprès parce que je savais que le début de journée serait un peu difficile et qu’il serait capable de me détendre. 8h15, ma maman et moi partons donc au salon de coiffure où elle me dépose pour aller chercher les fleurs.

Je reste tranquillement seule avec ce gentil monsieur pour une heure. Ça me fait du bien de voir que le monde continue à tourner, ça me détend. Il est égal à lui-même, drôle, doux, d’une gentillesse rare et prêt à dompter du cheveu. Autour de nous, les petites dames viennent pour leur rendez-vous mensuel, elles racontent leur semaine, le coiffeur quant à lui est concentré et s’active derrière moi. Il ne fait pas exactement ce qu’il avait fait lors de l’essai. J’aime un peu moins et même si j’ai eu beaucoup de compliments le jour J, j’avoue que je suis a posteriori (en regardant les photos quoi…) un peu déçue du résultat, ce n’était pas ce que j’avais imaginé (et là, tu redégaine ton petit carnet, si tu sens que ton coiffeur ne pars pas dans une direction qui te plaît ou que tu as un doute, ne fais pas comme moi, dis-le !).

Pourtant, à ce moment, je m’en fiche un peu, toute mon attention est portée sur la cérémonie de l’après-midi. Une petite anecdote comique d’ailleurs : ma maman est passée déposer le gypsophile au salon après avoir récupéré les fleurs puis est repartie accueillir toutes les dames à la maison. Je devais donc l’appeler pour qu’elle revienne me chercher… C’était sans compter sur le professionnalisme du coiffeur qui m’a installé mon voile (de 3,5 m) dès 9h30… Je me suis donc retrouvée en plein centre-ville de Limoges, en tenu de ville (jean et baskets quoi !) avec un voile et une coiffure de mariée attendant sur un trottoir. Les 5 min que ma maman a mis pour arriver m’ont parues une éternité ! À en croire, les regards des vendeurs à travers leurs vitrines je n’étais pas la seule à trouver la situation décalée…

Préparatifs Mme Bleue - Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Bref, vers 9h30 MamanBleue arrive finalement avec une de mes témoins, ma chouette TatieBleue, et nous partons toutes les trois chercher mon bouquet.

Je n’ose pas sortir de la voiture devant chez le fleuriste, la situation m’amuse mais j’ai eu ma dose d’incongru pour la matinée. Ma maman revient avec les boutonnières des hommes et mon bouquet. Je l’aime immédiatement, il est vraiment parfait, doux, bleu et beau. Le fleuriste, chez qui mes parents vont depuis des années, sort même pour venir me présenter ses vœux et me serrer la main, même ses yeux sourient. Et c’est le début d’une guirlande d’amour et de joie dans les regards, les embrassades et les poignées de main (bien qu’on embrasse volontiers la mariée le jour J !).

Préparatifs Mme Bleue - Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Préparatifs Mme Bleue - Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Après ces aventures nous rentrons à la maison où la photographe, de son petit nom Anita, est déjà arrivée et promène mes chaussures, nos alliances et tout un tas de choses à travers la maison. Je la salue avec plaisir et je sais que sa douceur sera une pointe de bonheur de plus dans cette journée. Je découvre alors une scène que je n’aurais même pas oser rêver. Ma maman, ma tante et témoin, mes quatre belles-sœurs, mes grands-mères, Belle-mamanMarine et la grand-mère de M Marine sont toutes là, réunies dans le salon. Il y a même le fiancé d’une de mes belles-sœurs (arrivé par train le matin et qui fait son entrée dans le grand bain de la famille à l’occasion de notre mariage), mon cousin et filleul qui est aussi le fils de ma super tatie témoin (tu suis ?) et mon grand-père maternel qui a un sourire d’enfant comblé au milieu de toutes ces dames en pleine effervescence qui se font maquiller tour à tour par ma super maquilleuse qui est même venue avec du renfort devant le nombre de princesses à contenter !

Préparatifs Mme Bleue - Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Le tableau me fait monter les larmes aux yeux ! J’embrasse tout le monde, à la fois princesse du jour, complimentée de partout (alors que, je te le rappelle, je ne ressemble pas à grand-chose en jean avec un voile) et un peu perdue d’arriver au milieu de ce joyeux bazar après le calme du salon de coiffure. Il y en a partout, les filles partent chez le coiffeur ou en reviennent, font presque la queue pour la maquilleuse, des chaussures et des pochettes sont éparpillées dans la pièce. Il y a même un tableau de planning. La grand-mère de M Marine et mon grand-père s’amusent beaucoup de ma tenue, j’en ri volontiers avec eux.

Mais pas le temps de se laisser submerger, je dois appeler PapaBleu pour être sûre qu’il sera à l’heure. Il ne répond pas, j’arrive finalement à joindre une cousine qui est avec lui et qui me rassure. Cela me permet de m’isoler quelques minutes à l’étage et de passer un petit moment avec ma grand-mère maternelle qui, toute émue, ne cesse de s’extasier devant son unique petite fille sur le point de se marier.

Préparatifs Mme Bleue - Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Je regarde ma précieuse suspendue à mon armoire et j’essaye de réaliser que c’est bien aujourd’hui que je vais devenir l’épouse de M Marine. Je t’avoue que même deux ans après je trouve ce fait absolument merveilleux et que je ne crois pas avoir encore bien intégré que c’était réel…

Tout le monde se prépare et mine de rien, la matinée avance. Les femmes sont presque prêtes, les hommes… eh bien, ils sont moins pressés ! MamanMarine me dit que M Marine était un peu stressé quand elles sont parties mais que tout est en place, la voiture qui doit nous garder une place à l’église est prête et les hommes Marine savent exactement ce qu’ils ont à faire. J’aurais bien aimé être une petite souris à ce moment-là pour savoir ce que trois générations masculines de la famille Marine pouvaient bien se raconter…

Je picore un peu de ce que ma maman a préparé pour le midi. C’est self-service : chacun passe dans la cuisine quand il a faim. J’ai du mal à avaler quoi que ce soit mais la crainte de m’évanouir à l’église me permet de manger un peu de quiche au saumon et une tranche de melon.

Préparatifs Mme Bleue - Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Finalement, arrive le moment où c’est mon tour de passer entre les mains expertes de ma maquilleuse. Elle est très douce, comme je te l’avais expliqué c’était très important pour moi d’être entourée de personnes, et donc de prestataires, agréables pour le jour J. À cet instant, entre mon coiffeur, le fleuriste, la photographe et la maquilleuse je ne regrette absolument pas nos choix. Le maquillage est exactement comme l’essai, j’adore. C’est plutôt discret et ça me convient très bien.

Préparatifs Mme Bleue - Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Préparatifs Mme Bleue - Anita Gallot

Crédits photo : Anita Gallot

Enfin, arrive THE moment. Il est temps d’enfiler LA précieuse…

Mais comme je suis diabolique et que tu te dis sûrement qu’après 2 ans d’attente tu n’es plus à quelques jours près pour ça, il faudra attendre la prochaine chronique !

Et toi, as-tu prévu des préparatifs en famille ? Ça sera à la maison ? Avec ton futur mari ou il sera ailleurs ? Dis-moi tout ! 


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



8 commentaires sur “Mon mariage contes et légendes : le matin du jour J”

    • Et encore, il y a même des commerçants (pas très discrets) qui ont écarté leur rideaux plusieurs fois… C’était plutôt drôle de voir leur têtes incrédules !

  • J’ai beaucoup ri en voyant la photo de jean – voile ! Un peu d’auto dérision, ya que ça de vrai ! Et j’aurais adoré aussi que Mon Chéri se prépare entouré des hommes de sa famille. … arf, tant pis

    • C’est qu’il vaut mieux en rire (en plus c’était vraiment plutôt amusant). Pour ce qui est de la matinée en famille, c’est vrai que c’était un très bon moment, nous ne l’avions pas forcément anticipé d’ailleurs. Ton chéri aura certainement d’autres occasions de retrouver les hommes de sa famille pour des moments privilégiés !

  • ohlala, j’imagine tellement le moment de sollitude devant le coiffeur en attendant ta mere lol.

    J’adore le maquillage!

    Je suis toute émue pour toi quand tu racontes ce merveilleux moment où toutes les femmes d eta familles sont là en t’entourant. C’est beau!

    • Haha oui ! heureusement qu’il était encore tôt car la rue est très passante dès que les magasins ouvrent 😉

      Merci pour le maquillage !
      C’est sûr que le moment avec toutes ces dames (celles qui avaient déjà connu le mariage et celles qui le rêvent encore) étaient un vrai moment de complicité, et comme ils y avait plus de monde du côté de M. Marine que du mien (avec 4 soeurs, normal !) c’était aussi un moyen de leur montrer que j’épousais leur frère/fils/petit-fils mais que je ne leur enlevais pas (elle est comme ça Mlle Bleue, elle partage ! enfin, la plupart du temps…) 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *