Mon mariage simple et convivial en couleurs pastels : comme un sentiment particulier

Si tu te demandes qui est cette Madame Chat Potté qui prend la plume sur Mademoiselle Dentelle, sache que c’est parfaitement normal ! Je ne suis pas un troll ou une intruse. Non, je suis simplement une « vieille » mariée de juin 2018 qui n’a pas encore terminé de te raconter son mariage en long, en large et en travers…

Ma dernière chronique date d’il y a plusieurs mois déjà et je me suis donc longuement absentée de ce blog pour plusieurs raisons. Peut-être que certaines lectrices se rappelleront de moi, peut-être que d’autres me découvriront ici avec ces quelques lignes. En tout cas, si je suis de retour c’est pour respecter mon engagement de mener mon récit jusqu’au bout.

Avant de reprendre mon récit, j’aimerai expliquer rapidement les raisons de mon absence.

Crédits photo (creative commons) : geralt

Petit retour en arrière…

Avec M. Grincheux, nous avons pris la décision de nous marier durant l’été 2017 et nous avons donc fixé la date du mariage pour le 23 juin 2018. Les premiers mois des préparatifs se sont déroulés dans une relative tranquillité et une certaine effervescence entre essayages de robes, visites de salles, préparation de la décoration… Pourtant, fin février 2018, soit environ 4 mois avant le mariage, nous avons failli tout annuler ou, en tout cas, reporter la date du mariage.

Je ne souhaite pas rentrer dans les détails. Nous avons appris que notre nièce de 4 ans (la fille du frère et témoin de M. Grincheux) était gravement malade. Après plusieurs semaines de doutes, nous avons décidé de maintenir le mariage, mais, avec dans la tête un sentiment doux-amer qui flottait. Nous n’avons pas vécu les derniers mois de préparatifs dans ce sentiment « d’insouciance » ou de légèreté comme nous aurions pu l’espérer mais nous avons quand même profité de notre journée de mariage et je peux dire que nous en sommes sortis heureux.

L’ascenseur émotionnel…

Après quelques mois de traitements, la santé de notre nièce s’améliorait assez nettement et nous avons donc pu nous pencher sur le choix de notre voyage de noces de façon plus sereine… Nous avons réservé celui-ci durant le mois de janvier pour partir en avril.

Mais, à peine quelques jours après notre arrivée dans le lieu que nous avions choisi, nous apprenions que malheureusement notre petit ange si courageuse et si souriante venait de s’envoler vers les étoiles. Nous étions prêts à rentrer en France mais le frère de Monsieur nous a demandé de rester et de « profiter » de notre voyage de noces. Nous avons accepté et ce fut notre manière de rendre hommage à la joie de vivre de cette petite fille formidable. Les lieux magnifiques que nous avons visités nous ont permis de rendre célébrer la vie et l’amour que nous lui portions. Nos sentiments étaient très contradictoires : « heureux » d’être partis à la découverte d’un pays et d’une culture que nous ne connaissions pas, de nous retrouver à deux. Mais, évidemment, ça ne nous a pas empêché de ressentir un énorme sentiment de culpabilité (encore présent) : celui de ne pas être là avec tous nos proches, avec ses parents, avec notre nièce…

Le retour en France fut très difficile également : notre « bulle » était close, nous devions affronter le retour à la réalité et retrouver la famille de M. Grincheux en plein deuil et devoir nous aussi entrer dans ce processus de deuil mis de côté pendant notre voyage de noces finalement. Et, définitivement, ma bulle a explosé quand j’ai appris quelques jours après notre retour que ma sœur, ma témoin Mademoiselle Wendy, était également malade.

Un manque d’envie de parler mariage…

D’abord, durant ces mois qui ont suivi l’annonce de la maladie de ma sœur, ma priorité était de la soutenir le plus possible, d’être là pour elle. Je n’avais matériellement plus le temps à consacrer à l’écriture tant je voulais jouer le rôle de pilier pour elle, pour mes neveux et mon beau-frère. Aujourd’hui, elle va mieux, le traitement se poursuit toujours mais tout se déroule pour le mieux.

De plus, il m’a fallu du temps pour accepter d’avoir envie de reparler du mariage, de notre voyage de noces. Je ne me sentais plus du tout capable d’assumer, de témoigner, de « revivre » en quelque sorte ces instants de bonheur, de plaisirs partagés, d’insouciance finalement alors que mes proches vivaient et vivent encore la plus douloureuse épreuve de toute leur existence.

Aujourd’hui, je retrouve l’envie d’écrire et de venir raconter la fin de mon mariage et les quelques péripéties (oups je spoile un peu !) que je manquerai pas de raconter. Cette envie, elle vient du fait que j’ai besoin ici de me recentrer aussi un peu (peut être égoïstement diront certains) sur moi et sur mon bonheur. J’ai envie de célébrer la vie, tout simplement !

Me voilà donc de retour pour te raconter ma vie ! Enfin, juste la fin de mon mariage en fait ! À très bientôt…

Bonjour, je suis madame Chat Potté. Je me suis mariée avec mon M. Grincheux le 23 juin 2018 dans le nord de la France. Nous sommes toujours aussi amoureux et bien entourés de nos deux enfants adorés. Nous avons organisé un mariage simple dans l'esprit champêtre et bohême avec du DIY, des couleurs pastels (rose, vert d'eau...) et beaucoup, beaucoup d'amour... Entourés de nos familles et de nos proches, nous avons vécu cette journée en toute simplicité et convivialité. Si tu souhaites échanger avec moi, n'hésite pas à me contacter sur madamechatpotte@gmail.com

Commentaires

  • Avatar
    Mlle couture
    Répondre
    17 février 2020

    Ohhhhhhh 🥺
    Je suis désolée de lire toutes ces épreuves. J’espère que la santé de ta sœur va vite se rétablir. Je suis ravie que tu reprennes la plume et souhaite que ça ait un effet pansements sur ces souffrances…. je t’embrasse et un peu égoïstement aussi j’ai hâte que tu nous racontes ton mariage. Je me souviens encore de belle maman en blanc 😉

  • Avatar
    Mademoiselle Nala
    Répondre
    17 février 2020

    Je suis désolée de lire ces souffrances que ton Grincheux et toi avez traversées ces dernières années 🙁 Mais d’un autre côté, je suis sincèrement ravie de te retrouver sur MD pour la suite de ton récit… Comme Mlle Couture j’espère qu’écrire à nouveau te permettra de retrouver la sérénité et fera disparaître ce sentiment de culpabilité (ou a minima l’atténuera) qui te ronge tant par rapport à ta nièce et ta belle-famille.
    Gros bisous Mme Chat Potte 😙

  • Avatar
    Anais
    Répondre
    17 février 2020

    Madame Chat Potte, c’est vrai que j’avais remarqué ton absence. Je suis désolée de lire ce qui l’a causée, ça a du être très difficile, plus encore vu le timing des événements… Je te souhaite le meilleur et j’ai hâte de lire la suite de ton récit

  • Avatar
    Hippo-R
    Répondre
    17 février 2020

    Bonjour Madame Chat Potté, je suis de tout cœur avec toi, et ton mari, et votre famille dans ces épreuves. Je comprends à 200% ton envie de ne pas parler mariage pendant quelques temps, c’est aussi le temps du deuil. j’ai vécu une expérience similaire, mais je pense bien moins douloureuse que la perte d’un jeune enfant : mon grand père a été admis en soins palliatif le jour du brunch du mariage, on est parti en voyage, il est décédé, nous sommes restés en voyage, avons manqué les funérailles….Il m’a fallut 6 mois pour accepter qu’on me parle du mariage, qu’on me complimente sur tel ou tel élément…et plus de 8 mois pour accepter de regarder les photos du mariage sans avoir une boule dans le ventre et un sentiment d’immense culpabilité. Je te souhaite énormément de courage, et j’espère que pour toi aussi, petit à petit, ca passera et que tu arriveras à revenir sur ces bons souvenirs, et surtout à en créer de magnifiques à venir.

  • Avatar
    Aurore
    Répondre
    18 février 2020

    Je me souviens très bien de toi et j’étais surprise de ne pas avoir la suite de ton mariage car tu avais l’air très assidue dans l’écriture. C’est normal vu ce que vous avez traversé. Ce doit être très compliqué pour vous d’associer ce jour si beau à une tristesse bien légitime. J’espère que ta soeur va mieux aujourd’hui et que les parents de ta nièce arrivent à vivre avec leur douleur. Je te souhaite le meilleur pour tes proches et toi.

Poster une réponse