Un mariage en deux temps : que faire entre les deux ?

Comme je t’en parlais dans ma dernière chronique au départ de Séville, le retour a été un peu triste. Nous étions bien sûr soulagés que tout se soit bien passé, et nous avions aussi hâte de nous reposer, mais le sentiment qui prenait le dessus était la peine de quitter tous nos proches.

Cependant, nous n’avons pas eu de wedding-blues. Ni M. Cariño, ni moi. Tout d’abord parce que notre cerveau était complètement grillé à la suite du mariage. Imagine que depuis 1 an (ou plus pour certains), tous tes projets, toutes tes discussions se concentrent sur une seule date, un seul jour. Ce qui vient après est complètement inconnu et non planifié. Et tu ne sais plus comment réfléchir. Tu es en mode automatique et tu rentres dans ton quotidien sans rien planifier.

La seconde raison est parce que nous avions un second mariage à planifier. Si tu te souviens bien, nous nous sommes mariés à Séville le 16 juin 2018 et nous avions prévu un mariage à Aix le 25 août, avec plusieurs cérémonies.

Alors, comment se sont passés ces 2 mois entre les 2 mariages ?

Dormir, dormir, dormir

Dormir : voilà à quoi s’est résumée notre fin du mois de juin. Nous nous sommes reposés, nous avons pris le temps de NE RIEN FAIRE. Bouquiner, regarder des séries, se balader dans le parc mais surtout, ne pas réfléchir.

C’est peut-être un peu radical mais c’était nécessaire.

Finaliser le mariage à Séville

Mais je te mentirais si je ne parlais pas de la finalisation du mariage à Séville.

Il a fallu débriefer d’abord. Oui, je te l’ai dit dans ma dernière chronique, je suis chef de projet. Donc j’ai dû débriefer longuement avec tout le monde pour savoir si ça s’était bien passé, ce qui s’était mal passé. Faire le point avec les prestataires aussi. Nous devions faire un débriefing avec Cristina mais celui-ci n’a jamais eu lieu à cause de notre couac des feuilles d’olivier.

Nous avons en parallèle reçu un premier échantillon des photos de la talentueuse Becca. Nous sommes tombés en amour de ses photos et j’ai dû les regarder une bonne centaine de fois.

Nous avons envoyé un mail de remerciement à nos proches, pour leur envoyer le lien des photos également.

Préparer son mariage en deux temps

Crédits photo : Les Récits de Becca

Mais surtout, il a fallu penser à notre carte de remerciement. Honnêtement, nous avons pris notre temps sur ce point car nous savions que de toute façon, nous ne pourrions rien envoyer avant le mariage à Aix… car le but était aussi de remercier nos invités aixois. Promis, je reviendrai sur ce point un peu plus tard.

Préparer nos autres mariages

Le mois de juin est passé et nous avons commencé à s’intéresser à notre second mariage. Notre cerveau était un peu plus frais et nous pouvions à nouveau nous concentrer sur les détails et la logistique.

Nous avons passé pas mal de temps sur les cérémonies religieuses et les livrets de cérémonie que nous voulions rédiger. En effet, nous avions prévu de faire 2 mariages religieux : un mariage catholique et un mariage zoroastrien.

Préparer son mariage en deux temps

Crédits photo (creative commons) : Fotolia

Le mariage catholique a demandé beaucoup de préparation en amont, et je te raconterai comment nous avons réussi à faire ça à distance.

Mais le mariage zoroastrien a aussi demandé beaucoup de travail. Il fallait que je récupère des informations, d’Internet, de ma famille, de livres. J’ai dû faire pas mal de recherches pour comprendre la signification de rituels ou de phrases et il a aussi fallu traduire le tout pour nos livrets de cérémonie.

Mais crois-le, nous avions aussi une grosse partie logistique à préparer, car en juillet, nous n’avions ni traiteur, ni photographe… oui oui, tu me lis bien, 2 mois avant !

Comme tu peux t’en douter, ça a été compliqué de booker des prestataires de mariage demandés, si près de la date du mariage, qui plus est, en haute saison. Mais nous étions confiants, car nous voulions que ce mariage soit plus intimiste, plus familial, à la bonne franquette ; notre « gros » mariage étant déjà passé.

C’est comme ça que j’ai booké notre photographe le 25/07, soit un mois tout pile avant le mariage ! Et finalement, nous n’avons pas pris de traiteur.

Avec le recul, je ne regrette pas d’avoir fait les choses dans ce sens. Si nous avions fait les mariages officiels avant celui de Séville, je pense que j’aurai eu un vrai wedding-blues. Dans notre cas, j’ai pu redescendre en douceur et continuer à m’occuper. Nous avons aussi eu de la chance d’avoir des familles très impliquées dans ce second mariage, ce qui nous a permis de réellement souffler.


Et toi, comment s’est passé le mois après ton mariage ? As-tu eu le cerveau complètement à plat comme nous ? As-tu eu un wedding blues ? Viens vite me raconter.



13 commentaires sur “Un mariage en deux temps : que faire entre les deux ?”

  • « Imagine que depuis 1 an (ou plus pour certains), tous tes projets, toutes tes discussions se concentrent sur une seule date, un seul jour. » Je te comprends tellement ! La première fois après le mariage où Mr Claddagh et moi sommes allés nous balader en forêt, on s’est dit en rigolant (à moitié ahah) « On va parler de quoi ?? » tellement nos balades étaient synonymes de préparation et réflexion mariagesques ! Vous avez du être bien occupés quand même avec la prépa du second mariage ! Et le photographe un mois avant !! J’aurais été tellement stressée à l’idée de ne trouver personne !

    • Qu’est-ce que je te comprends Madame Claddagh !! J’ai eu la même inquiétude aussi … « de quoi va-t-on parler ? ». Mais bon, tu réalises que tu avais des sujets de conversation avant d’organiser le mariage normalement donc après quelques mois, tout revient dans l’ordre

  • Je me demande encore comment vous avez eu le courage de vous relancer dans des préparatifs de mariage après le mariage de Séville.
    Nous manquions tellement de courage rien que pour ranger les affaires du mariage ! Nous avons passé 4 jours à ne rien faire du tout…et puis la vie a repris progressivement son cours.

    J’ai hâte de lire le déroulé de la cérémonie zoroastrienne surtout et de découvrir cette religion qui m’est totalement inconnue !

    • Moi aussi je me pose la question Mme Sirène… en y repensant, je ne sais pas d’où nous avons eu cette énergie !
      La suite arrive très vite

  • Je trouve ça très chouette le principe de se marier en deux temps 🙂 Ca permet de rester sur son petit nuage plus longtemps. Mais en revanche ça fait encore plus de boulot ! Pour cela je suis contente de ne m’être mariée en une fois 😉

    • Oui en effet… ça rajoute du travail ! Et je comprends que tu sois bien contente de t’être mariée qu’une seule fois (et tout était tellement beau de toute façon)…

  • Le titre de ton article m’a fait sourire, car l’entre-deux mariages je suis justement en plein dedans ! ^^
    Pas de quoi s’ennuyer effectivement, et nous avons bloqué certains prestataires après la première célébration également mais nous étions moins pris par le temps que toi 🙂
    Quant au wedding blues, je le crains davantage pour l’année prochaine du coup ! Après notre mariage civil, je savais que nous allions embrayer immédiatement avec les préparatifs de notre fête d’amoureux. Pas vraiment de place pour la réflexion de ce qui a eu lieu, je viens même de réaliser cette semaine (3 mois et demi après le mariage) que j’étais une femme mariée en faisant la demande d’ajout du nom de famille de Chéri sur ma carte d’identité !! 😛 Il m’en aura fallu du temps…
    J’ai hâte de découvrir les rites de votre cérémonie zoroastrienne 😉

    • Je pense que votre situation est différente car votre « gros » mariage est le second. Et puis avec 3 enfants, ça doit quand même occuper.
      Prévoir un voyage de noces pas très longtemps après le mariage permet aussi d’éviter le wedding blues paraît-il.

      • Oui tu as raison, l’état d’esprit est sans doute bien différent 🙂 Quant aux 3 enfants… en soi c’est effectivement déjà beaucoup de travail. Mais je me plais à penser que grâce à eux nous faisons des pauses régulières (et salutaires à chaque fois) dans nos préparatifs ! Se couper du monde du mariage est bénéfique – pour Chéri et moi en tout cas 😉
        En revanche 3 enfants en bas âges (surtout le petit dernier) à la maison ne nous permettront pas de partir de suite en lune de miel… mais rien ne nous empêchera de nous offrir, comme cette année, une nuit de noces en amoureux ! ❤

  • Ce après mariage dans lequel on ne sait plus trop de quoi parler comme l’évoque également Mme Claddagh est la raison pour laquelle nous n’avons pas voulu trop nous investir dans la préparation de notre mariage, d’où notre choix de prendre un wedding planner/décoratrice et d’éviter au max les DIY (pas de déco ou de FFP). On a de la chance dans notre caractère à ne pas avoir besoin de beaucoup… Au début, on a pensé à faire plus de choses mais on s’est rendu compte qu’au final ce n’était pas si important, ça ne valait pas le coût de dépenser des sous et de l’énergie car on avait finalement déjà bien assez.
    Du coup notre quotidien n’a pas trop changé, en 1 an de préparatif, parler et préparer mariage n’a pas du représenter plus d’une ou deux soirées par semaine. Et du coup, c’est simple de reprendre le rythme après ^^

    • Agnès, je pense que c’est l’avantage du mariage. Chaque couple le façonne à son image y s’investit (personnellement et financièrement) autant qu’il le souhaite. Tout ce qui compte c’est d’être fidèle à ses valeurs et de ne pas faire quelque chose pour faire « comme les autres ».

  • C’est marrant, nous avons aussi vécu une période de 3 mois entre les deux mariages, mais dans l’autre sens : petit mariage familial, puis le gros mariage. Paradoxalement, j’ai eu l’impression de mieux profiter du premier, sans doute parce qu’on avait très peu à préparer. On a vraiment concentré toute notre énergie sur le mariage religieux, ce qui m’a valu quelques jours de blues dans la semaine qui a suivi. Heureusement, notre VDN arrivait 3 semaines après. Sinon, je pense que ça aurait été beaucoup plus difficile à vivre…

    La grande question pour nous, dans le fait de se marier en deux temps, a été : quand échanger les alliances ? et quelle date y faire graver ? (pas assez de place pour mettre les deux ^^)

    Vous avez eu du courage d’organiser 3 cérémonies (voire…4, avec le civil !). CHAPEAU MADAME.

    • Aaaah la question de la date à fêter !! On a décidé ; on fêtera les deux 😉
      En réalité, notre mariage espagnol est le plus officiel pour nous (même si ça l’est moins aux yeux de toutes les entités) mais si on peut avoir une occasion de plus pour aller au restaurant, on dit pas non 😉

Commente ici !