Mon mariage DIY à la cool : les jours d’avant

Voilà, c’est parti, je commence enfin le récit de mon big day !

J’ai mis du temps, il m’a fallu quelques mois avant d’avoir la motivation de te raconter cette journée. Pas parce qu’elle s’est mal passée, mais au contraire parce qu’elle était parfaite et que j’ai mis du temps à redescendre de mon nuage.

Et puis, voilà, c’était passé. J’aime me replonger dans les photos ou les souvenirs, mais devoir écrire une journée si dense, ça m’épuisait d’avance. Un an et demi consacré au mariage, ça me paraissait assez, je voulais passer à autre chose.

Et puis voilà, je me lance. J’aime écrire, et te raconter cette journée, bien sûr que j’en ai envie ! Aujourd’hui, j’ai du temps libre, alors c’est parti. Si tu veux bien, je t’emmène avec moi dans mon joli jour !

Ou presque, puisque je commence par la semaine d’avant le mariage.

Mercredi, J – 3

À partir du mercredi, mon Barbu et moi sommes en congé, Little Bouddha est avec nous le mercredi, le jeudi chez sa nounou et le vendredi chez mes Padres. Le mercredi est donc consacré à ma mise en beauté.

J’ai deux rendez-vous : épilation et manucure. Ça prend du temps, ce qui m’embête un peu car c’est du temps que je n’ai pas pour fignoler ma déco. Malgré tout, je suis contente d’avoir ce petit moment pour moi, même si je ne suis pas entièrement satisfaite de mes ongles.

J’adore la couleur (rouge un peu sombre), mais elle me les a faits épais, et comme ils sont courts, ils ont l’air tout ronds, c’est étrange, alors je cache un peu mes mains quand j’y pense… C’est vraiment dommage, surtout que les manucures sont très occasionnelles chez moi et que samedi, mes mains seront au centre de l’attention ! Bref, ce n’est pas dramatique non plus, et je laisse couler, j’ai décidé de ne pas me stresser pour si peu, et je m’y tiens !

La journée s’achève avec le plan de table : nous relions les noms au numéro de table correspondant.

Ma semaine de préparatifs avant le mariage

Crédits photo : Photo personnelle

C’est une bonne chose de faite, nous sommes plutôt sereins.

Jeudi, J – 2

Le lendemain, c’est au tour de mon Barbu d’enchaîner les rendez-vous : le matin, il passe chez ma cousine, qui est coiffeuse, et l’après-midi chez le barbier.

Lui non plus n’est pas convaincu, moi je le trouve beau, mais c’est la première fois qu’il va chez le barbier et il n’a pas l’habitude de se voir avec la barbe aussi bien taillée… Il trouve que c’est trop court sur les joues, bref, il s’examine à chaque passage devant un miroir !

Ma semaine de préparatifs avant le mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Je n’ai plus en tête tout ce que nous avons fait ce jour-là, mais en vrac, je dirais :

  • préparer tout ce qu’il y a à emmener le lendemain,
  • faire le drive,
  • terminer le jeu des binômes,
  • faire les cookies et brownies pour le goûter du samedi,
  • checker mille fois la météo et avoir envie de pleurer,
  • ah, et finir la cérémonie laïque ainsi que nos vœux… j’en passe volontairement et j’en oublie certainement !

Ces jours-là, nous nous couchons bien tard pour tout terminer, c’est beaucoup de boulot, mais on tient le bon bout, et surtout, on a hâte d’y être…

Vendredi, J – 1

Et justement, nous y sommes, nous voilà vendredi 15 septembre ! Mon Barbu se lève et me laisse dormir le temps d’un café et d’une douche…

Finalement, occupé, il me laisse dormir un peu trop longtemps… Il est 8h30 et on doit être sur le pied de guerre à 8h45… Il pensait bien faire, mais je suis maintenant en retard, la journée commence mal !

D’autant qu’il faut aussi que Little Bouddha soit réveillé, habillé et ait mangé puisque mes parents viennent le chercher dans un quart d’heure… Et ma témoin la Blonde, qui vient à la salle avec nous, arrive aussi, c’est donc la course, dès les premières minutes de la journée. Mais on va gérer… l’auto-persuasion, il n’y a rien de tel !

Je sors la montagne de cartons de la pièce où ils étaient entreposés, et la Blonde et mon Barbu chargent la voiture et le camion (au passage, je remercie le Gars du vide, cher et tendre de la Blonde, qui nous prête son camion !) pendant que je m’occupe de Little Bouddha et que je le confie à mes Padres.

Il est 9h30, la voiture et le camion sont chargés – et bien pleins ! -, on a une grosse demi-heure de retard sur le planning, mais tant pis, je reste zen.

Mon Barbu part devant pour aller chercher sa mère, qui vient aussi nous aider. Moi, je monte dans le camion avec la Blonde et nous allons chez la fleuriste, à côté de la maison, pour récupérer les centres de table.

En rentrant chez la fleuriste, mon cœur bat la chamade : les bouquets sont magnifiques, je suis ravie, c’est encore mieux que dans mes rêves, c’est coloré, c’est beau, c’est parfait ! Je lui demande aussi de rajouter, à part, quelques fleurs assorties pour mettre dans mes bouteilles, qui feront office de soliflores : ça promet d’être si beau, j’ai de plus en plus hâte de voir tout ça en place.

Après avoir calé les bouquets pour ne pas qu’ils se renversent dans le camion, nous partons : nous avons quarante-cinq minutes de route avant d’arriver à la salle, et toujours une bonne demi-heure de retard.

Sur le trajet, je m’aperçois que je n’ai pas pris de fer à repasser alors que mes nappes sont toutes froissées. Heureusement que les témoins du Barbu ne sont pas encore partis ! Ouf, le problème est réglé. Nous arrivons donc à la salle en premier, mais très vite, mon Barbu et sa mère nous rejoignent.

La sympathique gérante de la salle nous accueille avec de la paperasse et un état des lieux qui semble durer une éternité ! Je vois les minutes défiler, et tout ce à quoi je pense c’est : vite vite, on n’aura jamais fini à temps, on perd un temps fou alors qu’on a tellement à faire et que nous sommes déjà en retard.

Pourtant, je ne suis pas très stressée, mais j’ai peur que ça dure trop longtemps : ce soir, nous allons manger chez mes parents avec toute ma famille qui vient d’arriver des quatre coins de la France, et je veux pouvoir profiter d’eux, donc plus tôt on aura fini, mieux ce sera !

Ouf, c’est fini, enfin ! Il est maintenant temps de s’atteler au déchargement du camion, puis de la voiture. On met tout en vrac dans la salle, il n’y a que la nourriture qui passe directement en cuisine.

Ma semaine de préparatifs avant le mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Désolée pour la photo, qui est floue…

Maintenant que tout est là, il n’y a plus qu’à ! Et là, c’est un peu comme si on te mettait un coup de massue sur la tête : on ne sait plus par où commencer, tout le monde se tourne vers la mariée… et merde, JE suis la mariée, c’est donc à moi de gérer, superviser, décider.

OK, mon esprit logique se met en marche, mais je suis très vite interrompue dans mes réflexions par l’arrivée des deux témoins de mon Barbu, le Brun C. et le Brun M. Eux aussi ont une voiture pleine à craquer, notamment de toute la sono, mais aussi de fontaines à boisson pour le cocktail, d’un percolateur et de l’appareil à hot-dogs du dimanche midi.

Et pendant que les garçons déchargent tout ça, je prends en charge les opérations. Toi aussi, d’ailleurs, attends-toi à te prendre un peu pour un chef d’orchestre le jour de l’installation. Tout le monde écoute religieusement tes paroles, pendant que toi, tu pédales dans la semoule, car oui, c’est la première fois que tu te maries, tu ne sais donc pas par où commencer.

Et soudain, l’éclair de génie ! Celui qui met en marche la machine : installer les tables dans la salle. Déplacer, positionner, rectifier, encore un peu à droite, non trop à droite, 4cm de moins, stoooop, on ne bouge plus et on aligne les autres sur celle-là ! Puis, naturellement, tu installes les chaises autour des tables, en veillant au bon nombre, comme toujours.

Wrong !

Petit conseil, ne mets pas les chaises en place tout de suite : installe tes nappes et tous tes éléments de déco, les chaises ne vont rien faire d’autre que t’embêter si elles sont déjà placées. Mais ça, c’est l’expérience qui le dit, rien de plus.

Alors, on met les nappes, en tirant chaque chaise, on se débrouille, mais on galère… Les nappes sont donc installées, et c’est la Blonde qui se charge du repassage de celles-ci. C’est long, et laborieux. Bah oui, essaye de repasser des draps de 260 par 200 à même une table en bois, ça fait des plis, ça colle à la table, bref, c’est galère.

De mon côté, j’ai réceptionné les serviettes de table liberty faites par la Brune, et je me charge de les plier. Ça et mille choses à la fois : je suis partout et ailleurs, je m’interromps sans arrêt dans mon pliage pour faire autre chose, donner des ordres, des contre-ordres, des conseils, des idées, mais toujours sans stress.

Je délègue, mais difficilement : à la Blonde, aucun problème, elle a suivi toute l’organisation et pense comme moi, ça fait l’affaire, pour les autres, c’est un peu plus compliqué, mais au fur et à mesure que la journée avance, je lâche du lest.

Il est déjà 13h, l’heure de la pause déjeuner. Il fait beau temps et nous nous installons donc dehors pour pique-niquer. Ma belle-mère a géré le repas, et c’est parfait ! Je profite de cet instant de grâce, les épaules réchauffées par le soleil…

Pourtant, je n’ai pas grand appétit et je préfère abréger un peu mon repas pour me remettre au travail. La Blonde me rejoint dans la salle immédiatement, et on commence à installer les centres de table : napperons, succulentes, bouteilles, vases, tout se met enfin en place. On avance vite. Ça prend forme, et ça me plaît beaucoup.

Sur ces entrefaites, mon beau-père arrive, la voiture pleine de vins et de champagne. Les hommes se chargent de décharger et d’entreposer l’alcool en lieu sûr, moi je reste concentrée sur mon objectif jusqu’à ce que le traiteur nous livre la vaisselle.

Ma belle-mère et la Blonde mettent en place couverts et verres. Je ne me détourne pas de ma tâche, je pose les serviettes et les confitures (cadeaux pour nos invités), je m’occupe des tables des enfants, du « All Night Long Bar », je peaufine le tout… Les garçons, eux, gèrent le coin photo, où il faut accrocher les attrape-rêves : avec un plafond à 4m de hauteur, c’est une vraie partie de plaisir, tu penses !

Ma semaine de préparatifs avant le mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Je prends un peu de recul, la salle est terminée, je l’observe, tout est en place, cette salle est désormais notre salle, parfaite, dans le moindre détail, telle qu’imaginée, dessinée, rêvée… je ne me lasse pas de la regarder.

Ma semaine de préparatifs avant le mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Dans l’entrée, séparée de la salle par un grand rideau, je découvre le coin photo et la table du livre d’or installés par mon Barbu et ses témoins : c’est quasi parfait ! En bonne control freak, je repasse quand même derrière, je bouge un peu la table, je mets les fleurs, j’échange les places du livre d’or et de l’urne, jusqu’à ce que tout soit parfait, ou en tout cas, comme dans ma tête.

Ma semaine de préparatifs avant le mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Maintenant, c’est à l’extérieur que ça se passe !

Les garçons installent des guirlandes de fanions que la Brune m’a prêtées, et les petits pots de yaourts avec des bougies.

La Blonde et ma belle-mère, qui décidément forment une belle équipe, ont déjà commencé à installer le buffet du goûter à l’abri sous le “préau”… J’ai prévu de tout préparer pour que demain, les témoins partent un peu plus vite de la mairie afin de mettre en place le buffet avant l’arrivée des invités : il faut donc que tout soit « prêt à l’emploi », qu’ils n’aient plus qu’à enlever les films alimentaires.

Nous mettons donc en place les biscuits et gâteaux dans les mini cagettes qui serviront pour la présentation, nous faisons des tests, et je sais que la Blonde installera parfaitement le buffet demain, je lui fais confiance à 100%.

Lorsque tout nous paraît parfait, nous rangeons ce qui ne peut pas rester dehors (les denrées périssables) et prions pour qu’il n’y ait ni trop de vent, ni de pluie battante.

Ma semaine de préparatifs avant le mariage

Crédits photo : Photo personnelle

C’est presque terminé. Nous installons aussi le tattoo bar, juste à côté du buffet.

Ma semaine de préparatifs avant le mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Là, je commence sérieusement à en avoir assez, j’ai envie de rentrer, j’ai les jambes en compote et j’ai très envie de retrouver Little Bouddha et ma famille, qui est arrivée en grande partie aujourd’hui et qui nous attend chez mes parents pour un bon repas.

Il nous reste malgré tout à installer la cérémonie. Dans le jardinet, nous nous retrouvons avec les témoins du Barbu et réfléchissons ensemble à la disposition des bancs et des décorations. En fait, j’ai déjà pensé à tout ça, et je sais comment tout installer, mais ça leur donne l’impression de participer – humour, hein, je ne suis pas un tyran quand même… et même presque pas une bridezilla !

Vu la météo incertaine, les hommes me persuadent finalement d’installer la cérémonie laïque demain, durant le goûter. Mon envie de rentrer et le fait que le jardin soit accessible depuis l’extérieur font que je capitule (je n’ai pas très envie qu’on me vole mes macramés et attrape-rêves !). Je leur donne les directives, un dessin que j’ai fait, et sans stress, je les laisserai gérer demain. Ça nous permettra aussi d’aviser en cas de pluie.

Une copine que nous n’avons pas vue depuis un bon moment nous fait la surprise de passer faire un coucou. L’atmosphère est légère et marque la fin de la journée de travail par de grandes accolades et quelques bons moments de rire.

Voilà l’installation s’achève, la Blonde et le Brun C. repartent avec une liste de choses à faire longue comme le bras, mais avec le sourire – ils sont parfaits, ces témoins !

Je ferme la salle, le grand portail, et là, seule dans la cour intérieure, où tout est encore mieux que je l’imaginais, je prends une minute pour faire une dernière photo, et réaliser. Réaliser que demain, oui, demain, dans quelques heures, nous serons là, mariés, entourés de tous ceux qu’on aime, et cette pensée m’inonde de bonheur.

Ma semaine de préparatifs avant le mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Je ferme le petit portillon et rejoins mon cher et tendre dans la voiture. Il est tard, nous filons directement chez mes parents, où nous retrouvons une grande partie de ma famille et Little Bouddha. Je profite de lui au maximum : je crois que je culpabilise un peu de l’avoir laissé, et je sais que demain ne sera pas le jour où je profiterai le plus de lui. Je ne crois pas qu’il m’en tienne rigueur et il s’endort comme un bienheureux.

Nous mangeons en bonne compagnie. Rien ne m’atteint vraiment. Je profite, mais je ne suis pas vraiment là : je suis 4m au-dessus, sur mon nuage.

Nous ne nous éternisons pas, il est temps de rentrer et de finir une ou deux choses, notamment quelques impressions à faire, du jeu des binômes et d’une photo, ainsi que la cérémonie laïque, et terminer la playlist (la veille, oui oui…).

Mon Barbu s’endort entre deux impressions, mais moi, je n’ai pas vraiment sommeil ! Finalement, il est 1h du matin quand nous nous endormons du sommeil du juste. Dans quelques heures, nous serons mariés.

Je ne peux pas te le garantir, mes souvenirs sont un peu vagues, mais je crois que ce soir-là, oui je crois bien que je me suis endormie avec le sourire aux lèvres…

Et je viens te raconter la suite très bientôt !

Et toi ? Étais-tu satisfaite de ta manucure ? As-tu joué au chef d’orchestre la veille du mariage ? Dans quel état d’esprit étais-tu ? Dis-moi tout !



8 commentaires sur “Mon mariage DIY à la cool : les jours d’avant”

  • Ta salle est superbe, mais effectivement quelle pression d’être chef d’orchestre pour la mise en place… Et pour l’avoir vécu, un témoin veut absolument te faire plaisir et que tout soit parfait pour toi, donc on s’attend à des instructions très précises de la mariée (pas DU marié, bizarrement, on aime les stéréotypes de genre !).
    J’ai hâte de lire la suite de tes chroniques, quel plaisir de te voir revenir ! 🙂

  • Vraiment superbe cette décoration !!!
    Je comprends le stress de cette installation, la sensation d’être la seule à gérer, mais tu as réussi ça d’une main de maître, tout est vraiment réussi !
    Je suis heureuse d’avoir la suite du récit de ton mariage, merci d’être revenue nous raconter ça 😉

  • Ta déco est vraiment top, tu as bien su réaliser ce que tu voulais faire: chic et cool, j’adore! Très chouette cet article sur le début des préparatifs, même stressant cela doit être satisfaisant de voir tout ton travail pendre forme! J’ai hâte de lire la suite!!

    • Merci beaucoup ! C’est effectivement très gratifiant de voir tous ces préparatifs se mettent en place et que tout soit comme imaginé !

  • Quel rôle inhabituel à endosser que celui de “chef de chantier DIY”…! Tous ces éléments de déco que tu as pris le soin de créer, ça valait bien cette casquette de “control freak” 😉 Cela doit être tellement chouette de voir tout se monter sous ses yeux (et ses mains/bras hein…!) J’ai hâte de lire ton récit du jour J !

    • Merci! C’est génial de voir toute sa déco se mettre en place et d’être le chef d’orchestre de tout ça, tu découvriras bientôt ça! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *