Mon mariage de fin d’été : la mariée s’habille

Voilà bientôt une semaine que ma jolie robe adorée est suspendue bien à l’abri dans la chambre de mes parents, et pas un jour ne s’est écoulé sans que je ne puisse m’empêcher d’aller y jeter un coup d’œil m’extasier devant elle. Des mois que je m’imagine la porter et que j’affiche un sourire niais à chaque fois que je me mets à y penser… Et ça y est, c’est le grand moment ! *Les petits bonhommes sautillent dans ma tête !*

Celle qui allait porter sa plus jolie robe

« Maman ? Maman ! Vous savez où est Maman ? »

Il y a quelques minutes encore, j’étais plongée dans une bulle de calme et de sérénité, je me faisais coiffer et maquiller et j’étais heureuse et impatiente de retrouver Roméo. Mais maintenant, je cherche ma mère, en vain. « Maman ? T’es là ? ». Il n’est pas encore 16h et le photographe décrète que nous allons être en retard si je n’enfile pas ma robe maintenant – ce qui est totalement absurde puisqu’il me reste plus d’une demi-heure et que l’église est à moins de trois minutes de la maison – alors je sens le stress monter. Tout doucement et insidieusement, il s’installe, le petit filou. C’est incontrôlable et irrationnel !

Mais très vite, Maman Peach réapparaît. Ouf ! Nous nous replions toutes les deux dans ma chambre. « Maman… Je crois que je stresse un peu ». Voilà, c’est dit, il fallait que j’évacue. Maman Peach stresse aussi un peu, mais comme toutes les mamans du monde, elle le cache bien et se contente de me rassurer. « Allez, respire un grand coup… Et puis si tu es un peu en retard, personne ne pourra commencer sans toi ! ». Ah oui, c’est vrai ça tiens. Cette petite phrase toute bête m’aide à relativiser. Je souffle profondément et j’ôte mon déshabillé. Allez, c’est parti, ma robe n’attend plus que moi !

Crédits photo : Photo personnelle

Crédits photo : Photo personnelle

Fiouf ! Je lève les bras et m’apprête à plonger dans ma robe. « Ah non, on a oublié la taie d’oreiller ! ». Ma mère m’abandonne l’espace de quelques secondes et revient avec une petite taie d’oreiller. Tu te demandes bien ce qu’un tel objet vient faire au milieu de mes préparatifs, hein ! Eh bien, c’est Stéphanie, la créatrice de ma robe, qui m’a conseillé de poser un linge propre sur la tête au moment d’enfiler ma robe afin d’éviter de la tâcher avec mon maquillage. Me voilà donc recouverte d’un drap, et cette fois-ci, je plonge pour de bon dans ma robe.

Mariée de dos - Crédit Philippe Lejeune

Crédits photo : Philippe Le Jeune Photgraphe

Hop ! Ça y est. Je suis habillée. Maman ferme les boutons, accroche la petite chaînette dorée qui habille mon dos-nu et s’applique à vérifier que les moindres détails sont en place.

Et voilà.

Wow ! La mariée, c’est bien moi. Je prends le temps de m’habituer à mon reflet dans le grand miroir de ma chambre. Je me sens à l’aise, même si je t’avoue que ça me fait tout drôle de me découvrir pour la première fois maquillée, coiffée et vêtue en mariée. Ma précieuse petite robe est une véritable seconde peau, si légère et confortable. Je me surprends à toucher son tissu délicat et à regarder sa jolie petite traîne fluide se déplacer derrière moi. J’ai l’impression que c’est irréel, et pourtant… Je porte la robe de mes rêves ! Cette robe que j’ai vu prendre forme sous mes yeux, qui colle à mes moindres désirs et qui est devenue, au fil des essayages, bien plus que la jolie tenue d’un jour… Cette robe que mes parents m’ont offerte comme ma grand-mère, aujourd’hui disparue, aurait souhaité le faire. Cette robe, j’y suis sincèrement et profondément attachée, et… Et voilà, je suis émue !

Un petit couac et une dose de trac !

Nos proches sont bientôt prêts eux aussi. Miss Dorée et Miss Happiness, trop impatientes de me découvrir, nous retrouvent dans la chambre : « Tu es trop belle, oh lala mais que tu es belle ! ». Leur spontanéité et leur enthousiasme me touchent et me donnent des ailes. Elles aussi ont une classe folle dans leurs robes habillées !

Mais… Qu’est-ce que c’est que ça ? Je me rends compte avec effroi qu’un point de ma robe a sauté dans le dos et qu’un bout de dentelle pendouille lamentablement. A-t-on marché sur ma robe, ou me suis-je emmêlé les pinceaux toute seule ? Je n’en ai aucune idée ! Dans ma tête, la panique m’envahit. Ne pas s’affoler, ne pas s’affoler, trouver une solution. Maman Peach revient rapidement avec du matériel de secours, mais, nerveuse elle aussi, tremble pour enfiler le bout de fil blanc dans le chas de l’aiguille. Heureusement, je ne t’ai pas dit, mais j’ai une coiffeuse adorable ET multi-tâches ! S., qui nous rejoignait pour fixer mon voile dans ma coiffure, lit immédiatement la détresse dans mes yeux et calmement, prend les choses en main.

Crédits photo : Photo personnelle

Petit sourire un brin tendu, mais sourire quand même !

En moins de deux minutes, elle rabiboche le petit point de dentelle qui avait cédé et l’affaire est classée aussi vite qu’elle s’est déclarée. Plus de peur que de mal, pfiouf, tout va bien !

La touche finale

À peine quelques détails encore et je serai bientôt prête à retrouver mon futur mari… Danse de la joie – total love baby – oh yeah !

J’enfile mes chaussures, la main un peu fébrile…

La mariée se chausse - Crédit Philippe Lejeune

Crédits photo : Philippe Le Jeune Photgraphe

… Lesquelles, tu le remarqueras, ne sont pas les mêmes que celles que je t’avais montrée ! Je t’avais en effet confié mes déboires en matière de recherche de chaussures et à quel point j’avais ramé pour dénicher une paire à mon goût. J’avais donc fini par jeter mon dévolu sur cette paire de talons fins – un peu par dépit et parce que ça devenait urgent – afin de pouvoir me rendre à l’essayage de ma robe de mariée, pendant lequel on devait déterminer la longueur définitive de la jupe. Mais c’était sans compter sur ma ténacité, et j’ai fini par tomber sur les talons parfaits (que je t’avais donc dévoilée dans l’une de mes précédentes chroniques) tout juste trois semaines avant le mariage ! Pour la petite histoire, ces derniers étaient cependant légèrement plus hauts que ma première paire de chaussures (sans que ce soit choquant pour la longueur de la robe qui, au lieu d’effleurer parfaitement le sol, était à peine trop courte d’un minuscule centimètre…), et j’ai donc décidé de couper la poire en deux : je porterais la première paire le temps de la cérémonie à l’église avant de les abandonner au profit de ma deuxième paire adorée pour le reste de la journée. Voilà qui t’éclaire donc un peu plus sur ce tour de passe-passe !

Il ne reste plus qu’à fixer le long voile bordé de dentelle liberty au-dessus de mon chignon. Il est tellement léger que je ne le sens pas ! J’enfile ma paire de boucles d’oreille, des petites plumes dorées que j’ai dénichées au hasard d’un salon d’exposants, et je porte depuis ce matin les deux bracelets très fins que mon frère m’a offerts pour ce grand jour. Un petit pschiiiit ! de mon parfum préféré pour m’envelopper de son odeur réconfortante et cette fois-ci, je suis prête.

Crédits photo : Photo personnelle

Et tout à coup, le calme après l’effervescence. En quelques secondes à peine, tous nos proches ont déjà pris le chemin de l’église. La maison se retrouve plongée dans le silence, mais pas un silence pesant non, un silence apaisant que je savoure pleinement. Papa Peach vient me donner le feu vert pour sortir, la voiture est prête et n’attend plus que moi.

Hiiiii, je vais retrouver mon Amoureux !

Et toi, as-tu dû gérer quelques imprévus pendant ta préparation ? Qu’as-tu ressenti en te découvrant dans ta tenue de mariée ? Raconte-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



17 commentaires sur “Mon mariage de fin d’été : la mariée s’habille”

  • Que ces photos “détails” sont belles et que tu es jolie ! Ta robe va si bien avec ton mariage de fin d’été, et ces bijoux dorés, ils me font de l’oeil !! 🙂
    Et sinon, je suis ravie qu’après toutes ces aventures tu ais trouvé chaussures à ton pied… 🙂 les photos renvoient énormément de douceur et de chaleur !

    • En fait, hum… heureusement que j’avais pris toute seule des photos de ma robe et de ses détails car je n’en ai aucune le jour J 🙁

      Les bijoux fins et dorés m’avaient fait de l’œil à moi aussi, bronzée et en été je les imaginais plutôt bien ^^

  • hihihihihi, j’adoooore! Dose de bonheur en direct!
    Tu es splendide…
    Je te rejoins sur les chaussures : trouvées 3 semaines avant le jour J aussi… ô déboire des chaussures!
    Hâte de vous voir tous les deux!!

    • Oh alors toi aussi les chaussures ça avait été une galère ? Tu l’avais peut-être déjà dit d’ailleurs mais j’avais oublié ! C’était vraiment ma hantise, c’est vrai, puisqu’en temps normal déjà, j’achète très peu de chaussures… mais ouf, nous nous en sommes sorties ! 😉

  • Rho làlà quel suspens ! Tu nous tiens vraiment en haleine. J’avais pas envie que la chronique se finisse.
    Merci de nous faire entrer dans ta petite bulle, c’est merveilleux de pouvoir revivre ta journée à travers tes mots.
    Ah et puis cette chainette dans ton dos nu… Je ne m’en remets toujours pas…

    • J’avoue que cette petite chainette dorée m’a faite succomber au moment des recherches de robe… c’était le petit détail en plus que je n’avais vu sur aucun des autres modèles que j’avais essayés ! 🙂

      Et merci pour tes mots, c’est vraiment un chouette compliment de lire que tu n’avais pas envie que la chronique se finisse… Quant à moi, j’ai très hâte de retrouver ta plume pour lire ton récit <3

    • Merci Agathe 😀

      Haha le stress était pourtant bien là, mais comme j’étais largement sur mon nuage, ça a dû contrebalancé et j’ai plutôt intériosé mon stress ! Mais je n’étais pas très fière à ce moment-là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *