Mon mariage au cœur de la forêt enchantée de Zelda : quand le grand jour approche…

Nous y voilà, il est temps de te conter le chapitre final de cette folle épopée que fut notre mariage. Une quête riche en émotions, mais qui, sans le moindre doute, a valu la peine d’être vécue…

Après deux longues années de préparatifs qui semblent s’être passées en un claquement de doigts, je t‘emmène avec moi, comme ma Navi d’une journée, pour narrer ce qui fut sans nul doute l’une des plus belles journées de ma vie… Es-tu prête pour la grande aventure ? Si tu es arrivée jusque-là, c’est que c’est probablement un grand oui…

Alors vite ! Une potion rouge, une potion bleue, nous revoilà la semaine précédant le mariage…

La dernière ligne droite avant notre mariage Zelda

Crédits photo (creative commons) : StockSnap

Comme je te l’ai dit lors de notre première rencontre, je suis enseignante, « maîcresse » comme on dit dans le jargon des 6-12 ans. Aussi ai-je pu profiter des vacances pour m’atteler aux derniers préparatifs.

La dernière semaine, il ne me reste plus grand-chose à faire, si ce n’est quelques petites touches de-ci, de-là… J’ai récupéré ma robe chez Agnès accompagnée de Mlle Émeraude deux semaines avant le mariage, et elle attend désormais sagement avec celle du civil derrière la porte de la chambre d’ami.

J – 5, ou l’été sans pression

Le lundi précédent, je prends la décision de me mettre en quête d’un bouquet pour le mariage civil. Je le veux donc pour le vendredi et pour le « lancer » du samedi (mon bouquet du samedi étant en fleurs éternelles, je souhaite le garder…).

Je constate vite que les fleuristes sont en voie de disparition dans ma commune, et après moult recherches, je réussis finalement à en trouver un. Je décide également de me renseigner pour quelques roses blanches, afin de décorer l’église sobrement.

La fleuriste est très gentille et me propose un bouquet rond de roses « vintage » parsemé de trois orchidées et de grandes tiges formant une corolle. Pour la décoration de l’église, elle me suggère des arums, plus raffinés et originaux que les roses, et remporte tous les suffrages lorsqu’elle m’annonce en avoir des violets.

Je commande donc le tout pour le vendredi matin, en ajoutant à ma commande deux bouquets d’offrande pour l’église. Je suis contente de mes achats et rassurée sur ce que ça donnera, ainsi que du prix relativement raisonnable.

Le mardi, je reçois les rubans et roses en mousse commandés pour réaliser les nœuds des voitures. Je pensais compléter la décoration de l’église avec les restes, mais au vu de la couleur flashy du vert, je me ravise… Nous verrons bien le moment venu.

Je me lance donc dans la fabrication des nœuds en tulle, et en profite ensuite pour ranger et nettoyer la maison car, ne l’oublions pas, plusieurs de nos invités arrivent le vendredi et dorment à la maison.

Crédits photo : Photos personnelles

Je m’inquiète également de ne toujours pas avoir reçu la jupe courte et contacte Agnès, qui m’assure l’avoir envoyée. Un heure de stress plus tard, elle est retrouvée chez le gardien, bien qu’elle ait été envoyée avec remise contre signature. Qu’importe, l’essentiel reste de l’avoir.

Le mercredi, j’avance sur les nœuds, et je m’occupe (enfin) de la personnalisation de nos coupes à champagne. Je reçois mon bouquet du samedi et en suis ravie, bien qu’étonnée par sa taille. En effet, je le pensais plus gros. Après quelques photos envoyées, tout le monde m’assure qu’il est très bien ainsi. Pour l’instant, aucun stress ni aucune catastrophe ne vient me mettre les nerfs en pelote.

Crédits photo : Fleurs d'un nouveau monde

J – 2, ou comment resserrer le planning d’organisation

Le jeudi voit l’arrivée d’un premier désagrément. Je reçois un appel de la fleuriste me disant que le livreur s’est trompé, et qu’elle n’a pas reçu les arums violets. Elle me propose de les remplacer par des lisianthus, mais le côté sauvage de la fleur ne correspond pas du tout à l’ambiance de notre mariage. Je perçois au loin la panique, tout en essayant de relativiser, me rappelant à quel point il est stupide de se mettre dans un tel état pour des fleurs.

En reprenant le contrôle, je lui demande s’il est possible de les recommander et de les recevoir pour le samedi matin, ce qu’elle confirme. Le timing du samedi se resserre, car nous ne pourrons décorer l’église que le matin même de la cérémonie. Rien de grave, donc, juste une organisation à repenser.

Je poursuis ma journée en finissant les affiches explicatives et décoratives pour l’arbre à empreintes, le livre d’or et le candy bar. Je prépare également le CD et la clé USB pour l’église, avec la liste des instructions pour le frère de M. Flow qui en aura la charge. Je finis la journée en allant chez l’esthéticienne histoire de faire place nette pour le lendemain.

En sortant de l’institut, je décide de m’octroyer une petite pause goûter rien qu’à moi dans un café, une petite demi-heure où je lâche prise et pense à cette merveilleuse journée que sera le lendemain. Je souffle pour m’apaiser, mais je n’en ai pas vraiment besoin : l’organisation est millimétrée, tout est sous contrôle et je ne ressens aucun stress.

D’ailleurs, si tu as cette possibilité, je te recommande vivement de faire aussi une petite pause dans les derniers préparatifs : cette petite bulle, ce moment rien qu’à toi est salvateur, et m’a permis de savourer l’instant, mes derniers moments de célibataire, pour faire le point sur ce qui allait changer dans ma vie.

Crédits photo : Photo personnelle

En exclusivité pour toi, la photo de mon « fameux » dernier goûter de célibataire

En sortant du café, une nouvelle lubie m’apparaît et je décide de me faire faire une manucure : après tout, il y aura sans nul doute des photos de mes mains, et une jolie manucure ajouterait un peu de peps… Sauf qu’aucun rendez-vous n’est possible avant le vendredi midi. Soit, j’accepte tout en me disant que décidément, ce sera la course le lendemain… et qu’il faut vraiment que j’arrête les idées de dernière minute.

Je rentre enfin chez moi pour accueillir ma super témoin, puis ma maman. C’est un chouette petit moment de complicité où l’on sent toutes l’excitation monter. Je leur offre leurs petits cadeaux, que j’ai commandés de nouveau chez Zoé, pour les remercier de toute l’aide qu’elles m’ont apportée durant ces préparatifs : de jolies boucles d’oreilles assorties à la robe de Maman Mounette, et un peigne délicat pour Mlle Émeraude.

Crédits photo : Photos personnelles - création FernandAvery

M. Flow rentre enfin du travail avec les impressions finales des tables pour le plan de table, que nous coupons et collons dans une ambiance bon enfant et survoltée. Vers minuit, il est temps d’aller nous coucher.

Je ferme les yeux : demain, c’est le premier pas de ma nouvelle vie, et elle commencera au pas de course. Pourtant, je suis on ne peut plus sereine : je vais épouser l’homme que j’aime et qui me rend heureuse à chaque seconde passée à ses côtés. Lui dort déjà, et je ne tarde pas à le rejoindre…

Et toi ? Étais-tu stressée à l’approche de ton mariage ? Comment as-tu passé tes dernières heures pré-mariage ? Dis-moi vite !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



6 commentaires sur “Mon mariage au cœur de la forêt enchantée de Zelda : quand le grand jour approche…”

  • J’adore ton (petit) bouquet de mariée, Mme Solène 🙂 Et super ton conseil de savoir s’accorder un petit moment rien qu’à soi la veille du tourbillon de son joli jour !

    Tu as géré comme une chef cette dernière ligne droite, bravo à toi 🙂 Hâte de lire la suite de ton récit ^^

    • Merci beaucoup! Oui il résiste encore et toujours aux affres du temps ce joli bouquet éternel… pour la petite bulle, comme on dit « la pause s’impose » et je la recommande vivement… À très vite pour la suite alors!

  • Eh bien j’adore ton bouquet !!!!

    Tu as vraiment super bien géré ta dernière semaine, je suis impressionnée 🙂 ! J’ai hâte de savoir la suite 😀

    • Merci beaucoup! Oui on a été efficace, après deux ans de préparatifs on a été larges, et heureusement! ça nous a beaucoup aidé à destresser dans la dernière ligne droite… la suite très vite!

  • En lisant ton article je me suis dit mais elle a récupéré son bouquet hyper tôt mais oui ce sont des fleurs éternelles pas de risque qu’elles fanent! Je valide pour la parenthèse dans la dernière ligne droite pour ma part c’était un bon gros massage 🙂

    • Hahaha moi aussi j’avais pensé au massage mais dans la dernière ligne droite c’était trop court ! Mais mon petit goûter à bien fait l’affaire! Tu as dû bien en profiter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *