Mon mariage romantique franco-irlandais : et si c’était à refaire ?

« On ne regrette que ce que l’on n’a pas fait » : prenez vos stylos, vous avez deux heures !

Comment ça, on ne fait pas de philo ici ? Bon bon… d’accord… si c’est comme ça, je vais aujourd’hui te parler, non pas de ce que je regrette, parce que, tu l’auras compris, je crois fermement qu’il ne faut pas vivre avec des regrets, mais de ce que je referais, ou peut-être pas, ou différemment, si je devais me remarier (avec le même mari, hein, cela va de soi !).

Ce que je referais

Me marier avec Monsieur Claddagh, donc. Deux ans plus tard, tu seras heureuse d’apprendre que je n’ai pas changé d’avis. Ouf, te dis-tu !

Crédit photo : Yoshi Power Shot

Un mélange de cultures

Réunir nos invités, nos deux cultures, et nos deux langues, pour une journée unique et à notre image : les compromis ont été rois durant l’organisation de notre mariage, nous avons conservé certaines traditions françaises (la sortie de l’église, les surprises pendant la réception…), d’autres irlandaises (nos garçons et demoiselles d’honneur par exemple), et j’adore le résultat ! Nous ne regrettons pas du tout non plus d’avoir fait venir un prêtre irlandais bilingue, qui a pu faire notre cérémonie en deux langues, pour que nos familles et amis se sentent inclus ! Nos livrets de cérémonie en deux langues ont aussi beaucoup plu !

Crédit photo : Yoshi Power Shot

Nous marier en France

Je t’avais raconté ici pourquoi nous préférions nous marier en France et notre avis là-dessus n’a pas changé ! Même si certains invités irlandais n’ont pas pu faire le déplacement, nous ne regrettons pas du tout de nous être mariés en France (et nous avons fait une petite fête à notre retour avec tous ceux qui n’avaient pas pu venir. Spoiler alert : les familles irlandaises étant TRÈS grandes, je ne connaissais pas les trois quarts des invités ce soir-là !)

Nous marier civilement la veille

Pour moi le mariage civil manque cruellement de romantisme, et je suis heureuse que nos invités n’aient assisté qu’à notre mariage religieux. Ça nous a aussi permis de ne pas être dans le « rush » le samedi (et que Monsieur Claddagh me découvre à l’autel, comme dans les films, et pas sur la place de la mairie ! Un chouia romantique, Madame Claddagh !)

Crédit photo : Yoshi Power Shot

Choisir les mêmes prestataires

Nous avions eu un coup de cœur pour le lieu de notre mariage, et je crois que nos invités aussi… Nous choisirions sans aucun doute l’Abbaye de Fontdouce si c’était à refaire ! Notre traiteur était absolument fantastique (nous comptons d’ailleurs retourner dans son restaurant lors d’un prochain séjour en Charentes-Maritimes !), notre photographe a su nous mettre à l’aise et prendre de magnifiques photos, notre fleuriste a parfaitement décrypté ce que nous souhaitions, alors que nous ne connaissions rien aux fleurs, et notre wedding-planner nous a beaucoup aidés : rien que pour l’installation du vendredi, et le rangement du dimanche, cela en valait la peine ! Tous ont joué leur rôle à la perfection, et notre mariage n’aurait pas été le même sans eux.

Photos personnelles

Partir en voyage de noces juste après… mais en faire un deuxième plus tard !

Je n’imagine même pas si nous avions du reprendre le travail juste après notre mariage… La chute de mon petit nuage aurait été bien trop violente ! Je suis vraiment contente que nous ayons prévu un mini voyage de noces quelques jours plus tard, mais notre « vrai » voyage de noces à Bali quelques mois plus tard. On dit souvent que le meilleur moyen de ne pas déprimer, c’est d’avoir de nouveaux projets ! Une fois le projet mariage bouclé, nous avons donc pu commencer le projet voyage de noces, qui nous a encore occupés de longues soirées ! (Et puis une fois le voyage de noces passé, nous avons attaqué le projet maison ! Pas le temps de s’ennuyer chez les Claddagh !)

Mon organisation

Je suis plutôt fière de notre organisation, à coup de « to-do lists », et de rétroplanning. Je n’ai pas trouvé que préparer notre mariage à distance ait été difficile (mais je n’ai pas de point de comparaison !), je t’avais raconté ici comment je m’y étais prise. Mon petit carnet d’inspirations a été une super idée (et je ne me lasse pas le regarder, encore aujourd’hui en choisissant d’avance le style de plan de table que je voudrais pour notre renouvellement de vœux). Je ne t’ai pas parlé vraiment parlé de l’organisation du jour J, mais mis à part l’email envoyé à mes demoiselles d’honneur, j’avais aussi un programme bien précis (mais pas trop) fait par la wedding-planner, et un fichier « Décoration » pour lui expliquer précisément où tout devait être installé.

Captures d’écran personnelles

Notre décoration

À bien y réfléchir, je pense que je referais exactement la même décoration si je devais me remarier demain ! Nous avons adoré y réfléchir ensemble (sache que Monsieur Claddagh a été TRÈS investi dans la décoration !), fabriquer des choses de nos petites mains (je suis notamment super fière de notre panneau de bienvenue !), et revoir certains éléments de notre déco dans notre maison, ou dans notre famille ! Alors oui, j’aurais adoré faire un globe, comme Madame Chaton, ou des lettres lumineuses, mais à un moment, il faut savoir dire stop ! Le monde des DIY est sans fin, et non, tu ne pourras pas TOUT avoir à ton mariage !

Crédit photo : Yoshi Power Shot

Faire appel à nos amis

Non non, on n’est pas dans Qui veut gagner des millions ici ! Nous ne voulions pas que nos amis aient trop de responsabilités le jour de notre mariage : nous souhaitions vraiment qu’ils profitent à fond ! Mais je ne regrette pas du tout d’avoir demandé à amie C. de s’occuper de ma mise en beauté (d’autant plus qu’étant invitée, elle a pu faire quelques petites retouches avant nos photos de couple par exemple ! Et qu’elle a failli me sauver du désastre capillaire !). Ma demoiselle d’honneur Coloc nous a été d’une aide précieuse pour la création de notre cérémonie religieuse, et a même accepté de faire chanter l’assemblée ! Son a cappella sur Amazing Grace durant nos signatures était absolument magique !

Et pour finir, notre mariage n’aurait pas été le même sans notre ami Pipeau, DJ, animateur, « problem solver » dans les situations imprévues… C’était la personne la mieux placé pour mélanger des musiques qui feraient danser français ET irlandais (et oui, nous n’avons pas les mêmes références musicales !). Il a énormément aidé le vendredi, le samedi, et même le dimanche (alors que nous voulions juuuste qu’il soit notre DJ), nous lui en sommes très très reconnaissants !

Crédit photo : Yoshi Power Shot

Notre ouverture de bal chorégraphiée

Source de graaaand stress… mais si c’était à refaire, je le referais, c’est certain (et qui sait, peut-être que je serais un peu moins paralysée au moment d’entrer sur scène !). Nous avons adoré prendre nos cours de danse : cette petite heure partagée à deux, dans la folie des préparatifs. J’en ai encore des frissons lorsque j’entends notre musique… Tu peux revoir notre vidéo ici !

Captures d’écran de la vidéo de Yoshi Power Shot

Ce que je ferais différemment… peut-être !

J’ai absolument adoré mon mariage, donc il y a vraiment très peu de choses que je changerais (la liste ci-dessus pourrait être encore plus longue, mais on me dit dans l’oreillette que je vais perdre toutes mes lectrices !)… Mais comme je sais qu’en tant que future mariée, cette partie des chroniques « bilan » m’a aidée, je vais faire un petit effort…

Remettre ma robe de mariée

Je t’en ai parlé dans le récit de la soirée, c’est clairement LE plus gros regret de mon mariage (je t’ai bien dit qu’on ne regrettait que ce qu’on n’avait pas fait !!). Alors oui, ce n’est rien du tout comparé aux couacs que l’on peut rencontrer, mais c’est mon petit regret à moi, celui de ne pas avoir porté ma robe de princesse assez longtemps… Mais qu’à cela ne tienne, renouvellement de vœux il y aura !!

Crédit photo : Yoshi Power Shot

Un cortège

Si je me mariais ailleurs, et que les conditions étaient différentes, j’adorerais faire un cortège de voitures ! Dans notre cas, la salle était trop loin, il fallait prendre l’autoroute, nous avons fait quelques photos pendant que les invités prenaient déjà la route… ça aurait été très compliqué à organiser (surtout que ça ne se fait pas en Irlande, comme les gens ne prennent pas leur voiture pour aller à un mariage), mais sur le principe, j’aurais adoré !

Bla-bla-car et Booking.com

Je t’en parlais ici, quelques semaines avant le mariage, tu vas sûrement être inondée de messages d’invités qui ne savent pas comment se rendre à ton mariage (« La location de poney, tu y as pensé ? »), ou qui ne trouvent pas d’hébergement. Mis à part deux invités, personne n’était de la région, et j’ai donc répondu avec patience et diplomatie à chacun… mais finalement, dis-toi une chose : si quelqu’un veut vraiment venir à ton mariage, il/elle se débrouillera pour être de la partie. Tu n’as pas besoin de leur mâcher le travail, promis !

D’ailleurs, j’ai appris le lendemain de notre mariage qu’à la sortie de l’église, notre prêtre (que nous avions invité à la réception) s’est incrusté dans la voiture d’un couple d’amis pour faire la route avec eux ahah ! Comme quoi, tout le monde peut très bien se débrouiller sans toi !

Les jeux extérieurs

Dès le début des préparatifs, je savais que je voulais des jeux extérieurs. D’une part parce que c’est amusant, mais surtout parce que je souhaitais qu’irlandais et français se mélangent et quoi de mieux qu’un petit jeu pour pouvoir s’amuser, sans forcément parler la langue de l’autre ?

Nous avions donc acheté des jeux version « géante », et Monsieur Claddagh a fabriqué un Jenga personnalisé. De mon côté, j’ai préparé la règle des jeux en français et en anglais, et je les ai plastifiées, pour les placer à côté des jeux.

Mais… les invités se sont tous dirigés vers la partie « vin d’honneur » de la réception, et ne se sont en fait pas vraiment baladé dans le reste du parc ! Il y avait une grande pelouse à l’entrée, sur laquelle nous avions mis la plupart des jeux, et les gens n’y sont en fait pas allés (et n’y ont peut-être pas fait attention en arrivant). Un des invités m’a dit qu’ils avaient pensé que c’était des jeux mis en place par l’abbaye, et pas par nous, et qu’ils n’avaient pas osé y toucher ! Sur le coup, je ne m’en suis absolument pas aperçue (sinon j’aurais demandé au DJ de faire une petite annonce au micro !), mais j’ai été déçue d’apprendre ça le lendemain ! Bon, le bon côté, c’est qu’ils peuvent resservir (nous les avons ressortis le dimanche !), et que les invités se sont très bien amusés sans jeux, c’est le principal !

La navette-taxi

Dans la catégorie « choses que personne n’a utilisées », il y a la navette-taxi que nous avions réservée. Je pense qu’il a fait quelques allers-retours dans la soirée, mais très peu ! Je me demande si les invités ont bien compris que c’était gratuit… ou s’ils ne voulaient simplement pas laisser leur voiture sur place, et revenir la chercher le lendemain. En tout cas, ça avait été un sujet de graaaande réflexion, pour pas grand chose au final !

Le photobooth

Parmi les choses « à la mode » que je ne voulais pas pour mon mariage, il y avait le photobooth. Monsieur Claddagh était d’accord avec moi, nous n’aurions donc pas de photobooth. Par contre, nous avions fabriqué un grand cadre, avec le symbole de Claddagh (symbole de notre mariage) dessus. Il a été oublié à l’intérieur pendant une bonne partie du vin d’honneur, et lorsque la wedding-planner l’a sorti, je pense qu’il était un peu tard : peu de personnes l’ont utilisé. Nous avons quand même quelques photos sympa de certains invités, mais à refaire, je pense que je l’accrochais dans l’arbre (où se trouvait aussi notre plan de table), pour que tout le monde le voit et en profite !

Mon bilan, presque deux ans plus tard

Tu l’auras compris (je crois !) : j’ai adoré notre mariage. Monsieur Claddagh aussi. En fait… nous sommes tous les deux amoureux de notre mariage ! Le lendemain, nous n’avions qu’une seule envie : recommencer, tout pareil ! Nous avons d’ailleurs décidé très rapidement que nous renouvellerions nos vœux dans dix ans, (donc dans huit ans, maintenant !), au même endroit, et avec les mêmes personnes qui nous sont chères ! Je te raconterai peut-être ça ailleurs, un jour…

Crédit photo : Yoshi Power Shot

J’ai cherché les petits détails que j’aurais, peut-être, faits différemment, mais tu remarqueras que c’était vraiment pour chercher la petite bête… Nous n’avons eu aucun couac (ou alors, je ne suis pas au courant !), et nous avons eu la journée dont nous rêvions… Mais rassure-toi, chère bride-to-be : même s’il y a des couacs le jour de ton mariage ou des petits regrets le lendemain, garde bien en tête que le plus important, c’est que tu as épousé celui qui te rend heureuse ! * S’en va chercher les paillettes et les arcs-en-ciel *

Et toi ? Est-ce qu’il y a des choses que tu referais différemment ? Ou bien tu garderais tout pareil ? Raconte-moi !

Hey ! Moi, c'est Madame Claddagh (et tu comprendras vite pourquoi), 29 ans, prof de français langue étrangère au pays des moutons. Lui, c'est Monsieur Claddagh, 31 ans, Irlandais pure souche, rencontré il y a presque 4 ans dans la petite ville irlandaise où je vis depuis 7 ans. Nous avons organisé notre mariage à distance pour août 2018, en Charente Maritime ! Au programme : un mariage civil la veille, une cérémonie religieuse bilingue, une belle salle et de vieilles pierres, des bougies, des fleurs et de la dentelle (of course) partout pour un mariage franco-irlandais qui mélange les traditions de chaque côté de la Mer Celtique ! Pour me contacter, c'est par ici : carolineandciaran2018@gmail.com !

Commentaires

  • Avatar
    Madame Chaton
    Répondre
    29 mai 2020

    Alors je fais dans l’ordre :
    Cette photo en noir et blanc de M. Claddagh est magnifique ! Tu m’as fais rire avec ton premier point de ce que tu referais aussi ! lol
    Bravo d’avoir aussi bien réussi à mélanger vos deux cultures et deux langues, ça n’a pas du être évident dans l’organisation mais vous avez grave géré
    Votre lieu était vraiment sublime, les pierres et arches amènent vraiment un cachet fou. Et votre décoration était très bien pensée, et se mariait à merveilles dans le décor. Et vous avez eu de la chance d’être aussi si bien entourés par des amis impliqués comme votre DJ !
    Tu voudrais remettre ta robe à ton renouvellement de voeux ?
    Tout à fait d’accord pour les navettes !
    Mais oui votre mariage était vraiment canon donc très peu de choses à faire différemment ! bravo pour ce beau bilan, ça fait plaisir à lire ! Et à voir car j’adore vos photos aussi !!

      • Avatar
        Madame Chaton
        Répondre
        29 mai 2020

        Ahahah, ça peut être un bel objectif de pouvoir rentrer dans sa robe dans 10 ans (enfin 8 maintenant) ! Je ne suis pas sûre que j voudrais reporter la mienne pour nos renouvellements, je crois que d’ici là j’aurais envie d’une robe différente. 🙂 Hâte de voir encore tes jolies photos, mais déjà la fin… snif… je ne réalise pas vraiment après deux ans par ici…

  • Avatar
    Madame Pomme de Pin
    Répondre
    29 mai 2020

    Beau bilan objectif pour un magnifique mariage. Votre lieu était magnifique.
    C’est marrant, vous êtes plusieurs à parler de renouvellement de voeux dans 10 ans dans votre domaine et en robe de mariée. Ne me mettez pas cette idée en tête s’il-vous-plait, je ne suis pas sûre que M Rider soit d’accord de reclaquer 10 000€ et plus dans 10 ans pour refaire pareil. Comme Mme Chaton, j’aurais sûrement envie d’une nouvelle robe car essayer des robes de mariée c’est juste trop bien. Mais stop arrêtons d’en parler 🤭😅.

    • Avatar
      Madame Chaton
      Répondre
      29 mai 2020

      Mais ouiiiii 10 ans t’auras le temps d’avoir économisé pour le renouvèlement !! Et tu n’as pas une capsule temporelle à ouvrir toi aussi ? (Bon c’était 5 ans je crois la tienne) 😅 oui je suis le diable. Et je pensais aussi qu’à 40 ans je me vois pas porter la même robe qu’à 30, je pense pas que ce sera trop approprié. Et puis blanc.., on ne sera plus vierges! 😅🤣

      • Avatar
        Madame Pomme de Pin
        Répondre
        30 mai 2020

        Exact pour la capsule temporelle mais on s’imaginait plus notre restaurant gastronomique préféré et ouvrir la bouteille de vin à la maison que tous les deux. Il n’y a qu’une seule bouteille dans la boîte. T’imagines la partager avec 50 ou 100 😅. On pourrait la partager avec nos témoins par contre.
        Pareil, reporter ma robe à 40 ans, peut-être que la coupe ne sera pas vraiment adaptée à mon corps mâture 😂 et puis ils auront sorti plein de nouveaux modèles d’ici là. Notre robe sera devenue has been.

  • Avatar
    Aurélie
    Répondre
    29 mai 2020

    En vl’là un beau bilan, quand même vachement positif, et ça fait du bien hihi ça fait du bien de savoir que cette journée vous a comblée plus qu’espéré ! J’ai trouvé tes chroniques fort sympathiques, toujours avec ce ton un peu léger, j’ai souvent rigolé devant mon pc 🙂 et oui, le renouvellement de voeux, (bizarrement ma saisie auto a voulu écrire renouvellement de vieux lol c’est pas totalement faux XD) ou comment prolonger la fête, parce que participer au bonheur de deux 2 personnes qui s’aiment, et les voir planer sur leur petit nuage, ça met du baume au coeur ! En tous cas, vous avez eu un très beau mariage et nous êtes radieux tous les deux ! J’ai appris beaucoup sur la culture irlandaise grâce à toi, merci pour ta bonne humeur ! Mais pas hâte de voir arriver là dernière chronique snif !!

Poster une réponse