Mon mariage fun et fleuri d’été indien : la mise en place de notre cérémonie religieuse

Aujourd’hui, je fais une petite pause dans mon récit pour revenir avec toi sur notre préparation au mariage religieux. Comme je l’ai déjà évoqué, j’ai accepté par amour de me marier à l’église, mais je ne suis pas baptisée, et encore moins croyante. J’appréhendais donc un petit peu la préparation religieuse.

Notre église et la préparation à la cérémonie religieuse

À la différence de Madame Biche, nous n’avons pas choisi notre église en fonction de son officiant, mais plutôt pour sa beauté et sa localisation. Enfin, pas tout à fait : au début de nos préparatifs, nous avons choisi cette église car c’était celle de la paroisse des parents de Poupou et pour avoir assisté à quelques célébrations, nous l’avions trouvée très bien. Malheureusement, le Père était malade et a été remplacé par un autre.

Notre préparation au mariage religieuse // Photo : Florent Travia

Crédits photo : Florent Travia

Notre belle église le jour J

La préparation s’est étalée sur huit séances. Nous étions environ douze couples à participer à chaque fois, niveau intimité, on repassera, donc.

Nous avons abordé différents thèmes durant ces nombreuses séances, avec parfois des intervenants ou seulement le prêtre. Nous débattions tous ensemble, en petits groupes ou seulement en couple. J’ai adoré les moments de débat en couple, c’est vraiment le point que je retiendrai de toute cette préparation.

Nous avons pu aborder des sujets dont nous ne discutons pas tous les jours, se dire des choses que nous avions peut-être enfouies ou bien pas dites de peur de blesser l’autre ou de l’énerver. C’était vraiment agréable et ça a encore plus renforcé mon amour pour Poupou car il n’y avait plus de doutes à l’issue de ces séances : nous étions vraiment sur la même longueur d’onde, j’en avais la certitude.

Notre préparation au mariage religieuse // Photo : Florent Travia

Crédits photo : Florent Travia

Par contre, il y a eu des débats durant lesquels j’ai vraiment passé un mauvais moment. Je ne m’étendrai pas plus sur le sujet, mais je ne me suis pas vraiment retrouvée dans le message de notre église.

Je suis quand même heureuse de l’avoir fait, c’était important pour Poupou de se marier à l’église. Même si j’y ai trouvé quelques points négatifs, j’en retiens seulement les bons moments, l’échange et le partage que j’ai pu avoir avec mon futur mari.

Je sais très bien que chaque église est différente, je ne me suis pas retrouvée dans celle-ci, mais je sais que je pourrais plus m’identifier à la parole d’une autre. Je ne ferme pas la porte, bien au contraire.

La mise en place du livret de messe

Notre paroisse nous avait remis un petit livret expliquant les grandes lignes de la cérémonie religieuse et dans lequel nous pouvions choisir des extraits de texte, des chants et les formulations que nous souhaitions pour l’échange des vœux.

Ça me tenait à cœur d’essayer de personnaliser un minimum nos livrets de messe car les trois quarts de nos invités ne seraient pas croyants et je ne voulais pas les perdre en cours de route. C’est donc moi qui ai rédigé nos livrets de messe – illogique, me diras-tu, puisque Poupou est catholique et moi non…

Pour ce faire, j’ai choisi les textes qui me parlaient le plus, tout simplement. Pour les chansons, mes amies danseuses ont accepté de chanter durant la cérémonie (et je ne les remercierai jamais assez), nous avons donc choisi ensemble ce qui me convenait le mieux. Durant la cérémonie, les différentes lectures ont été effectuées par nos témoins.

Notre préparation au mariage religieuse // Photo : Florent Travia

Crédits photo : Florent Travia

Je profite de cette chronique pour remercier Madame Caramel Beurre Salé et Madame Peach d’avoir partagé avec nous leur livret de messe, ça m’a beaucoup aidée à la mise en place de ma cérémonie, merci encore les filles ! Je partage à mon tour le “plan” de notre célébration :

Notre préparation au mariage religieuse

Crédits photo : Photo personnelle

Pour la mise en page, je ne me suis vraiment pas pris la tête, je sais que nombre de nos livrets finiront abandonnés sur un banc ou bien à la poubelle. J’ai donc misé sur un livret A5 en noir et blanc, plié et agrafé. J’ai repris notre logo avec nos deux prénoms pour la page de couverture et inséré le symbole des flèches entre chaque partie, ainsi que notre couronne de fleurs en bas de chaque page.

Pour l’impression, encore une fois par souci de facilité, nous sommes passés par copy-top. Une fois l’impression-test validée à trois jours du mariage (ahem, on n’était pas vraiment en avance…), le garçon d’honneur de Poupou les a récupérés dans une de leurs boutiques parisiennes, la veille du mariage.

Si comme nous, tu as fait le choix de te marier religieusement, je te souhaite une préparation sereine et pleine de partage. On se retrouve très vite pour la suite de mon récit.

Et toi, as-tu apprécié ta préparation au mariage ? Raconte-moi tout, je suis curieuse !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



7 commentaires sur “Mon mariage fun et fleuri d’été indien : la mise en place de notre cérémonie religieuse”

  • Votre livret de messe est vraiment joli, simple et efficace ! N’étant pas croyante, j’aime beaucoup avoir ces livrets pour savoir où on en est (Et savoir aussi si on est bientôt proches de la fin, oups!)

    En tous cas, le plus important est que vous ayez pu avoir de jolies discussions qui ont confirmé votre amour et votre volonté de vous engager !

    Hâte de lire la suite 😉

    • Haha moi aussi ça me sert à savoir si on est bientôt sur la fin ou pas 😉
      Oui exactement, je ne retiens que ça de notre préparation

  • Je trouve toujours ces chroniques très intéressantes. Pour moi, double travail : j’ai du chercher les textes, formulations etc en français et en anglais, respecter le déroulement d’une messe irlandaise (il y a quelques différences !). Notre livret sera donc bilingue pour que tout le monde puisse suivre (notre prêtre fera des parties en anglais et d’autres en français), et il ressemblera beaucoup au vôtre 🙂 Oh tu pourrais partager le psaume que vous avez choisi ? Je sèche sur cette partie là !

    • J’imagine le double travail, je suis bien contente de m’être cantonner à seulement une version française et non en italien aussi.
      Bien sûr pour le psaume! Il s’agit du psaume 150 “Une joie à partager”, on l’a choisit car le “refrain” est un Alléluia ce qui permet de mettre un peu “d’ambiance”.

  • Je ne suis pas croyante et nous n’allons pas à l’église mais plusieurs amis ont fait cette préparation religieuse et il en ressort toujours du positif. Souvent le conjoint athée apprécie le fait d’avoir fait le point et une “pause” dans les préparatifs jugés plus “futiles” du mariage pour se recentrer sur l’essentiel. Je suis désolée que tu aies été heurtée par certains propos de l’officiant, j’espère que ça n’a pas trop gâché le reste!

    • Je ne retiens que le positif de cette préparation quoiqu’il arrive, c’est aussi pour ça que je ne m’étends pas sur le négatif dans ma chronique car ce n’est pas important.

  • C’est vraiment intéressant ta chronique. Moi aussi je ne suis pas baptisée et pas croyante. Ça ne tenait pas non plus à cœur à monsieur chaton le mariage a l’eglise donc on ne le fera pas. Mais pour avoir assisté à pas mal de mariage église, c’est chouette que tu aies pu personnalisé un peu pour que même les’ non-croyants se sentent concernées. Ça devait être super ces moments chantés ! J’entends souvent beaucoup de bien des échanges avec les autres couples pendant les préparatifs. C’est vrai que c’est le gros point positif que je trouve dans ces préparatifs eglise! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *