Mon mariage fun et fleuri d’été indien : “Oui, je le veux !”

Souviens-toi, la dernière fois, je t’avais laissée après mon arrivée larmoyante devant l’autel auprès de mon futur mari.

La cérémonie a commencé par un chant, interprété magnifiquement par mes amies danseuses. Nous ne manquons pas de les applaudir après leur premier morceau, mais le prêtre nous rappelle que nous ne sommes pas dans une salle de concert mais dans une église… Le malaise est légèrement palpable, mais il finira par se détendre au fur et à mesure de la cérémonie.

La célébration du mariage

Notre prêtre prononce son mot d’accueil et la cérémonie commence.

Pour être honnête avec toi, j’ai des souvenirs un peu flous de ma cérémonie, je me souviens seulement avoir tenu très fort la main de Poupou et avoir été heureuse de ce moment. Après tout, c’est le principal !

Cérémonie de mariage à l'église // Photo : Florent Travia

Crédits photo : Florent Travia

Cérémonie de mariage à l'église // Photo : Florent Travia

Crédits photo : Florent Travia

Il était convenu que mes deux témoins et ma demoiselle d’honneur lisent la prière d’ouverture ensemble, elles l’avaient même répétée le matin, cependant quand vient leur tour, notre officiant en appelle seulement deux. Échange de regard avec Mademoiselle A, qui du coup reste sur le banc : on rigole nerveusement et je lui chuchote qu’elle lira la prière universelle avec les garçons dans ce cas. Coup d’œil avec mon petit frère sur le côté droit, il a compris.

Nos chanteuses du jour enchaînent sur le psaume “Une joie à partager” et le prêtre vient me demander si ce sont des chanteuses professionnelles : je crois qu’il est sous le charme. Il ira même jusqu’à essayer de recruter une des filles à la fin de notre cérémonie.

“Oui, je le veux !”

Très vite le moment tant attendu arrive, l’échange des consentements.

Le prêtre insiste auprès de nos invités sur le regard que Poupou et moi nous portons depuis le début de la cérémonie. Je me souviendrai longtemps de ses mots : “Depuis qu’ils sont entrés, ils n’ont pas cessé de se regarder, comme s’ils étaient seulement tous les deux aujourd’hui.” C’est vrai que je n’arrête pas de le regarder.

Cérémonie de mariage à l'église // Photo : Florent Travia

Crédits photo : Florent Travia

Poupou prend la parole en premier. Nous n’avions pas vraiment appris notre texte par cœur, mais quand vient le moment, les mots sortent tout seuls.

On se regarde dans les yeux et nous prononçons les mots d’une vie : “Oui, je le veux !” J’ai les larmes aux yeux, Poupou a les yeux légèrement rougis et comme lors de notre cérémonie civile, ça me touche énormément.

Le prêtre nous déclare mari et femme et nous nous embrassons sous les applaudissements de nos invités. Et… voilà !

Cérémonie de mariage à l'église // Photo : Florent Travia

Crédits photo : Florent Travia

Cérémonie de mariage à l'église // Photo : Florent Travia

Crédits photo : Florent Travia

Oui, voilà, car notre officiant enchaîne en zappant l’étape des alliances ! Je suis un peu interloquée, je regarde mon mari tout neuf et je lui chuchote : “Il a oublié un truc…” en lui montrant nos doigts. On rigole nerveusement et on a du mal à se concentrer sur la suite.

J’essaye d’attirer l’attention du prêtre en lui montrant mon doigt nu plusieurs fois. C’est au moment du chant suivant qu’il s’approche et me demande si tout va bien, je lui réponds qu’il a oublié l’échange des alliances. Il s’excuse et rattrape ce moment important. Il bénit nos alliances et nous pouvons les échanger et nous embrasser encore une fois !

Cérémonie de mariage à l'église // Photo : Florent Travia

Crédits photo : Florent Travia

Nous nous dirigeons ensuite devant l’autel de la Vierge Marie avec nos témoins pour un hommage, et une de mes amies entame l’Ave Maria. C’est un moment magique, elle chante divinement bien et elle me donne des frissons, c’est intense !

Nous enchaînons avec la signature du registre et notre prêtre me souffle à l’oreille qu’il adore nos chanteuses. Il s’est détendu et je me sens mieux.

Pour cette occasion, mes copines danseuses nous ont réservé une surprise : elles entament a cappella une chanson d’Elvis Presley version Pentatonix que j’aime beaucoup, “Can’t help falling in love”. Ça me touche beaucoup car ce n’était pas prévu et c’est sublime !

Une fin de cérémonie dans la bonne humeur

La cérémonie touche bientôt à sa fin.

Nos témoins hommes, et donc Mademoiselle A, lisent la prière universelle que nous avons écrite. C’est mon petit frère qui lira le passage sur nos proches disparus. C’était très important pour nous dans les inclure dans notre cérémonie : même s’ils ne sont plus là physiquement, ils étaient quand même présents.

Mes amies entament le chant d’envoi et tous nos invités se lèvent et applaudissent : elles mettent une super ambiance ! Je suis ravie, plus que ravie. J’avais une petite appréhension que mes invités s’ennuient, la plupart étant non croyants, mais grâce à mes danseuses chéries, tout s’est déroulé dans la bonne humeur !

Le prêtre remercie l’assistance, nous souhaite beaucoup de bonheur et invite tout le monde à sortir.

Cérémonie de mariage à l'église // Photo : Florent Travia

Crédits photo : Florent Travia

Cérémonie de mariage à l'église // Photo : Florent Travia

Crédits photo : Florent Travia

Tu peux apercevoir mon alliance

Ma mère vient nous féliciter et je profite de ce câlin. J’essaye de retenir mes larmes, mais c’est difficile. Elle a été tellement présente pour moi durant ces préparatifs, toujours à me soutenir, et je sais que c’est un très grand moment pour elle. Mademoiselle M me saute dans les bras également et ne retient pas ses larmes – moi, encore une fois, je me retiens pour le bien de mon maquillage !

Cérémonie de mariage à l'église // Photo : Florent Travia

Crédits photo : Florent Travia

Cérémonie de mariage à l'église // Photo : Florent Travia

Crédits photo : Florent Travia

Le prêtre nous demande s’il peut nous prendre en photo avec nos témoins et s’il peut récupérer quelques livrets de messe pour pouvoir les donner en exemple à ses couples de futurs mariés – petite satisfaction personnelle !

Tout le monde finit par sortir sur le parvis et nous profitons de ce petit moment d’accalmie. Poupou me fait tourner sur moi-même et me redit que je suis magnifique. Je suis heureuse, nous sommes mariés ! Nous nous embrassons et notre photographe nous fait signe d’avancer pour notre sortie. C’est parti !

Cérémonie de mariage à l'église // Photo : Florent Travia

Crédits photo : Florent Travia

Et toi, comment s’est déroulée ta cérémonie de mariage ? Étais-tu stressée ? Raconte-moi tout !



11 commentaires sur “Mon mariage fun et fleuri d’été indien : “Oui, je le veux !””

  • Chouette ! Bravo à tes amies chanteuses. Mais franchement, à la place de on amie qui n’a pas été appelée par le prêtre, j’y serais allée quand même !!!

  • Encore une fois, je suis amoureuse de vos photos ! Cette lumière, vos regards… C’est sublime !
    Tu arrives à nous embarquer avec toi, on a l’impression d’avoir vécu votre cérémonie avec vous ! Bravo à tes copines chanteuses, les chants lors d’une cérémonie donnent une toute autre dimension. Nous avons également eu une chanteuse, et c’était sublime!!! Beaucoup plus touchant qu’avec une bande son !

    En tous cas, encore une fois toutes mes félicitations 😀

    • Merci beaucoup Madame Impatiente pour tes beaux compliments! Oui vraiment je pense que notre cérémonie n’aura pas eu la même saveur sans elles et je ne les remercierais jamais assez pour ça, elles ont assuré!

  • Que dire ? Que dire de plus à part le fait qu’à chacune de tes nouvelles chroniques, tu nous embarques encore davantage dans les émotions et l’amour de votre joli jour…
    Merci pour tout ce partage Mme Piglou, vous êtes vraiment magnifiques ton mari et toi <3

    Après la lecture de tes articles, j'ai encore plus envie de découvrir la suite. Vite vite vite !!! 🙂

    • Merci beaucoup Nala, ça me touche beaucoup comme chacun de tes doux commentaires à chaque chronique! Merci vraiment, ça nous passe à continuer notre récit!

  • Comme toujours ton article est très bien écrit, comme l’ont dit les autres tu arrives parfaitement à nous faire vivre tes aventures comme si nous étions avec toi. Les photos sont magnifiques et j’adore le jeu de lumière des vitraux sur ta robe! Merci de nous faire rêver avec ton mariage ^^

  • Tu m’as encore mis les larmes aux yeux! Comme vous étiez beaux et oui on sent beaucoup d’amour dans vos regards. J’imagine le malaise avec le prêtre qui calme tout le monde au début… heureusement qu’il s’est calmé grâce au charme de vos chanteuses 🙂 ça avait vraiment l’air magique cette cérémonie et plein d’émotion! Et pourtant je ne suis pas trop cérémonie église mais la je sens que j’y aurais assisté avec plaisir !

  • Bonjour,

    Je me réjouis de votre bonheur.

    Un mot cependant: le prêtre n’est pas forcément “tendu” parce qu’il tient à ne pas faire tout ce que vous lui demandez. Un mariage à l’église c’est la rencontre entre une demande et une offre. Sinon c’est un peu comme aller chez le boucher pour demander du poisson. Un mariage religieux s’inscrit dans la recherche d’une vie en alliance avec Dieu, y compris sous l’aspect de l’amour conjugal.
    Or, on ne peut vivre en alliance avec Dieu si on refuse un minimum de dépossession, de ne plus tout contrôler, si on refuse de s’abandonner à ce que Dieu nous offre. La question n’est pas de savoir si telle ou telle demande est orthodoxe ou non, mais d’évaluer sa propre faculté, quand on s’en remet à Dieu, à renoncer à ce contrôle complet, et à la tyrannie du “ressenti”. Un mariage sacramentel est un acte objectif.
    Si on l’accepte et le demande pour ce qu’il est, alors c’est une fontaine de grâces qui s’ouvre pour toute la vie (si on s’engage au quotidien dans cette alliance avec Dieu, bref si on accueille la grâce du sacrement).
    Si c’est uniquement pour la beauté d’une cérémonie (ce qui est légitime mais, vous le comprendrez, n’est pas l’essentiel d’un sacrement), il vaut mieux se mettre en quatre pour organiser cette beauté mais en présence d’un officier d’état civil, pas d’un prêtre.
    C’est pour le bénéfice des mariés qu’on pose un cadre, même s’il est devenu extrêmement souple comme en témoigne votre propre mariage. Ce qui est en jeu, c’est la substance même de votre union. Pas question de tromper les gens en acceptant de faire autre chose que ce qu’un prêtre est censé faire et célébrer lors d’un mariage.
    Vouloir un mariage fun, tout le monde peut le comprendre. Il faut juste le demander à qui le propose. Pour l’Eglise, c’est un sacrement certes joyeux mais aussi grave et très solennel, aussi grave que l’est un engagement pour toute la vie, pour lequel les époux sont prêts à brûler les ponts derrière eux. C’est du reste un des aspects -cette conscience que l’autre s’engage sans échappatoire- qui en font la force.
    A nouveau, la demande est compréhensible ; simplement , si on s’adresse à l’Eglise, c’est pour lui demander ce qu’elle propose, et c’est en terme de grâces, pas de satisfaction immédiate et d’émotions voire de sensations.
    Aucune relation à Dieu n’est vraiment possible sans dépossession, décentrement, abandon, confiance. Sinon, vous célébrez votre mariage certes, mais ce n’est plus à proprement parler un mariage tel que le célèbre l’Eglise, c’est une contrefaçon, comme une fausse rolex. Ca peut être beau, mais ce n’est pas vrai.
    J’espère que vous parviendrez à cet abandon, cette dépossession, qui seuls procurent vraiment la paix et la grâce.
    Je vous souhaite tout le bonheur du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *