Mon mariage « pluvieux » et heureux au cœur de l’hiver chti : jour J, préparation de la mariée – Partie 1

Après t’avoir emmené faire un tour du côté des préparatifs de Mon Marin, c’est maintenant à mon tour de me faire belle.

Ma robe de princesse tant rêvée

Cette robe… Mais qu’est-ce que je l’ai aimée et l’aime encore… C’était vraiment, vraiment, la robe de mes rêves.

Les préparatifs de la mariée // Photo : La Cabine de Margaux

Crédits photo : La Cabine de Margaux

Les préparatifs de la mariée // Photo : La Cabine de Margaux

Crédits photo : La Cabine de Margaux

Concernant mes chaussures je t’avais précisé que je n’avais pas souhaité investir dans une nouvelle paire ayant déjà beaucoup d’escarpins. De ce fait, j’avais choisi de porter mes escarpins « Sézane » nude et mes baskets dorées, « Sézane » aussi, étaient là pour la fin de soirée (j’ai gardé mes talons jusqu’à minuit, pas mal hein ?!). Ainsi aucun problème d’ampoules aux pieds.

Les préparatifs de la mariée // Photo : La Cabine de Margaux

Crédits photo : La Cabine de Margaux

Pour me tenir chaud un joli boléro en plumes acheté sur Vinted :

Les préparatifs de la mariée // Photo : La Cabine de Margaux

Crédits photo : La Cabine de Margaux

Ne restait plus qu’à revêtir tout cela… À ce moment-là, j’étais partagée entre l’excitation de porter LA robe dont j’avais toujours rêvé et la crainte que le bustier ne ferme pas !!

Parenthèse

Pour tout te dire : lors du dernier essayage, qui ne devait être qu’une formalité, la vendeuse a dû (beaucoup) forcer pour fermer mon bustier… Les couturières l’avaient trop « coupé », une fois fermé je ressemblais donc à un Schtroumpf tellement ma cage thoracique était comprimée, et je ne te parle même pas de mon estomac ! Qui plus est, ce n’était absolument pas élégant, ma poitrine débordait tout en étant plaquée !

Grosse, grosse panique (et colère) sachant que nous étions à J-10 et que j’étais venue spécialement à Paris pour cela. Il était hors de question que je paie un nouvel aller/retour pour un ultime essayage à cause de leur bêtise ! Vu mon état les couturières de l’atelier ont tout laissé tomber pour retoucher immédiatement ma robe et que je puisse reprendre mon train sereinement, pour cela elles ne disposaient que de 35 minutes top chrono !

Une fois qu’elles ont eu terminé, le bustier m’allait mais ayant que très peu de temps devant moi avant de reprendre mon train pour Lille, je n’étais pas sereine. Tu comprends du coup mon appréhension le jour J…

Fermer la parenthèse et retour à la magie du jour J.

Les préparatifs de la mariée // Photo : La Cabine de Margaux

Crédits photo : La Cabine de Margaux

Juju, l’une de mes témoins, était en charge de fermer mon bustier et les petits boutons en satin situés à l’arrière de ma robe. Je sentais qu’elle « tirait » sur les deux pans du bustier pour parvenir à le fermer. J’étais dans un état de stress, tu n’imagines pas !!! Je n’arrêtais pas de lui dire « Ça ne ferme pas ? Juju, c’est ça ? Ça ne ferme pas ? Juju !! Dis-le moi ! » La pauvre n’en pouvait plus et a fait preuve de beaucoup de patience (merci encore ma chérie !!) ! Finalement le bustier était par-fai-te-ment à ma taille ! Oufffffff !

J’ai enfin pu me détendre, quand je dis « me détendre »… disons qu’à ce moment de ton jour J tu n’es pas non plus un modèle de zénitude on ne va pas se mentir !!! Mais disons que je suis descendue un peu sur l’échelle de la nervosité et que j’ai profité pleinement du moment que je vivais avec mes Whoogirls…

Et…. La suite au prochaine épisode !!! Hihi !! Allez, ne fais pas la tête je reviens vite, promis !

Raconte-moi. Toi aussi tu as eu des sueurs froides au moment de revêtir ta précieuse ?



8 commentaires sur “Mon mariage « pluvieux » et heureux au cœur de l’hiver chti : jour J, préparation de la mariée – Partie 1”

Commente ici !