Mon mariage d’hiver presque-à-la-montagne : trouver ma robe de mariée – Partie 2

La dernière fois, je t’ai présenté mes inspirations pour ma robe de mariée, et ma première déception en réalisant que j’aurais peut-être du mal à trouver mon bonheur chez moi à Annecy. Ne te méprends pas, il y a de très belles boutiques de robe de mariée à Annecy, tu peux y trouver des robes très très chères même si tu veux. Mais j’avais pris conscience que ce je cherchais sortait un peu du lot, et que les créateurs « classiques » ne répondraient pas si facilement à mes envies.

Après ces constats, j’ai rapidement eu en tête de faire faire ma robe sur mesure. Mais je voulais tout de même essayer des modèles en boutique, pour me faire plaisir et réaliser ce qui m’allait ou pas ! Vois-tu, du « haut » de mes 157cm, j’avais un peu peur des essayages de robe. Une robe longue ne me rendrait-elle pas encore plus petite ? Moi qui n’arrive jamais trouver une robe en prêt-à-porter, qu’allaient donner des essayages ?

Et, en même temps, j’étais follement excitée de faire ces premiers essayages, d’essayer de si jolies tenues, de passer « de l’autre côté de l’écran » après des mois de prospection sur Internet.

Bienvenue au pays des rêves

Avant de partir pour 2 mois au Népal au printemps, j’ai donc fixé une date avec mes 2 témoins, mes 2 demoiselles d’honneur et ma mère pour une journée d’essayage à Lyon à mon retour. J’avais sélectionné 2 boutiques « à la mode » avec des modèles fluides, un peu bohème, dans une ambiance toute douce, calfeutrée. Tu sais ces fameux « showroom » (parce qu’un petit anglicisme il paraît que ça donne vachement la classe maintenant, surtout dans la weddingsphère). L’idée était vraiment de me faire plaisir, d’essayer de belles robes, dans de belles matières, et d’être entourée des mes amies.  Nous nous sommes donc retrouvées à Lyon (Miss Krakotte, l’une de mes témoins, habite au Luxembourg, et ma mère à Mulhouse) au début du mois de juin pour une journée Cœur-Cœur-Paillette résolument féminine.

Petit aparté à ce sujet : je ne savais pas trop à l’avance si ma maman allait vouloir se joindre à nous. Elle n’est pas du style très coquette (même si elle est toujours bien habillée à mon sens), un peu rebelle sur les robes quand on approche le mariage (« il y a tellement de chichis sur ces robes de mariées, la mienne était en coton toute simple », « tu ne vas pas te prendre la tête pour la décoration hein, on en fait beaucoup trop maintenant pour les mariages »). Mais elle a tout de suite été emballée pour les essayages et s’est déplacée bien volontiers sur Lyon pour se joindre à nous. J’ai été très touchée par sa présence discrète et bienveillante ce jour-là. J’aurais l’occasion de te reparler de mes relations avec elle, et d’autres proches d’ailleurs dans une autre chronique.

Le matin, la première boutique était en étage, rien de visible de l’extérieur. La vendeuse m’a présenté un à un tous les modèles disponibles, pour que je puisse faire ma sélection. Puis nous sommes passées dans le salon d’essayage, avec un coin fermé par un rideau pour moi et une grande pièce de 20 m2 avec un petit canapé pour mes accompagnatrices. Sensation d’être une princesse, bonjour !

J’ai donc plongé (oui, oui, littéralement !) dans mes premières robes de mariée. Premier constat : comme c’est chouette ! J’ai l’impression de réaliser l’espace d’un instant que c’est moi la future mariée ! Les matières sont folles, tellement douces, tellement fluides, tellement agréables à porter. Je n’ai jamais porté de robe longue avant, mais je n’ai pas l’impression d’être endimanchée comme je le craignais. Deuxième constat : je suis beaucoup trop petite et menue pour les tailles exposées, il faut accrocher à l’avant ou à l’arrière pour visualiser le rendu un peu plus réaliste (et oui, sache qu’à moins de faire une taille 38 et 1m70, les robes exposées ne t’iront pas ! Trop grandes quand on est petite, trop serrées quand on a des formes…). Aucune des robes ne me donne le coup de cœur, mais plusieurs me vont bien.

Comme je m’y attendais, les modèles taille basse me mettent moins en valeur. Comme je suis petite ils ont plutôt tendance à me tasser encore un peu plus. Les tailles en A ou empire me vont le mieux en terme de morphologie, mais je ne me sens pas tout à fait moi dedans. Je sors de là encore toute entourée de ce nuage de douceur.

Retour sur mes essayages de robes

Crédits photo : Photo personnelle

Retour sur mes essayages de robes

Crédits photo : Photo personnelle

Retour sur mes essayages de robes

Crédits photo : Photo personnelle

À midi, nous avons mangé dans un chouette bouchon Lyonnais. Ma mère a d’ailleurs réussi à payer en douce en allant aux toilettes sans qu’on s’en rende compte !

L’après-midi, direction une deuxième boutique

Cette fois-ci, nous sommes en rez-de-chaussée, les gens jettent des coups d’œil par la vitrine. Mais après la présentation et sélection des modèles, la vendeuse tire une graaaaand rideau pour séparer la partie avant de la boutique et nous isoler du regard des passants. Nous avons donc à nouveau un bel espace juste pour nous (pour ne pas dire : pour moiiiiii).

Là, il y a un ou deux modèles qui me plaisent plus, mais sans coup de cœur non plus. Les constats du matin restent valable : pas de taille basse, mais les tailles hautes en A ou empire me mettent en valeur.

Retour sur mes essayages de robes

Crédits photo : Photo personnelle

Retour sur mes essayages de robes

Crédits photo : Photo personnelle

Retour sur mes essayages de robes

Crédits photo : Photo personnelle

Globalement, dans les 2 boutiques je me suis souvent dit « j’aime bien la dentelle de celle-ci » ou « j’aime beaucoup le dos de celle-là » ou encore « cette forme-là me met en valeur », mais aucune robe ne me plaisait dans son ensemble. J’aurais eu envie de prendre le décolleté de l’une, la jupe de l’autre, le dos d’une troisième, le mode de fermeture d’une quatrième…

Mon idée de faire appel à une couturière pour une robe sur mesure semblait donc encore plus valable. Mais patience, tu en sauras plus au prochain épisode !

Et toi, de qui étais-tu accompagnée lors de tes essayages ? As-tu pensé au sur mesure également ? Dis-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



5 commentaires sur “Mon mariage d’hiver presque-à-la-montagne : trouver ma robe de mariée – Partie 2”

  • J’aime beaucoup la robe de la deuxième photo de l’article, et le dos de la dernière !
    Je t’envie d’avoir fait des essayages à Lyon ! C’est la ville où j’ai fait mes études et je l’adore, avec du recul je me demande pourquoi je n’y suis pas allée ! Bon, au final j’ai quand même trouvé la mienne ailleurs, mais j’aurais aimé essayer plus de robes dans l’esprit de celles que tu nous montre ici 🙂 !
    D’ailleurs je suis curieuse de savoir dans quel magasin de Lyon tu as fait ces essayages, parce que ta description du magasin à l’étage me fait penser à Pronovias, mais je ne reconnais pas du tout leur style ici !

    • Et non ce n’est pas Pronovias, le matin je suis allée chez Olympe et l’après-midi chez Daylove. L’accueil a été top dans les 2 cas.
      Les tailles hautes comme dans la 2ephoto m’allaient effectivement très bien, mais moi j’avais beaucoup de mal à me retrouver dedans!

  • C’est fou à quel point je me retrouve dans ton cheminement pour trouver ta robe, puisque moi aussi en essayant toutes ces robes, j’aimais bien sans avoir de coup de coeur, car j’aimais le dos de l’une, la jupe de l’autre, les manches d’une autre… Et ça m’a poussée à me tourner vers une créatrice !
    J’aime beaucoup le dos de la dernière robe d’ailleurs, même si peut-être pas idéale au niveau des manches pour un mariage d’hiver 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *