Mon mariage d’hiver presque-à-la-montagne : la célébration

Après ce petit coup de stress en cherchant à sortir la voiture de notre photographe de sa prison de neige mouillée, nous reprenons rapidement la direction de l’hôtel.

De retour à l’hôtel, je troque mes Moon Boots pour mes escarpins, et j’enlève mes gros collants et chaussettes de ski « In tartiflette we trust ». L’église est chauffée, et je devrais être majoritairement à l’intérieur durant les prochaines heures.

Il avait été décidé que ce serait mon frère qui me conduirait jusqu’à l’église, même si en soi, c’est assez superflu puisqu’il n’y a même pas 500m entre l’hôtel et l’église ! Oui, mais mon papa aimant beaucoup les belles voitures, ça lui tenait à cœur que je sois véhiculée dans SA belle Alpine A310, alors je pouvais bien lui faire ce plaisir.

En sortant de l’hôtel, j’ai en plus droit à une jolie surprise : ils l’ont superbement décorée sans me le dire, avec de vieux skis et des branches de sapin. Je monte donc à côté de mon frère, et mon père m’attend sur le parvis de l’église pour m’accueillir plein d’émotions. Je me place à son bras à l’arrière du cortège, non sans enlever mon étole et ma cape : le soleil tape dans mon dos et je n’ai même pas froid malgré mon dos nu.

Mais là, non, finalement on attend. Quoi donc ? Que ma témoin, Miss Krakotte, arrive de l’hôtel en courant ! Elle nous avait accompagnés pour les photos, et s’était habillée chaudement pour l’occasion, elle devait donc complètement se changer au retour des photos, et ça lui a pris un peu de temps. Je sens un vent de panique chez ma maman : « Mais où sont les alliances ?! » Pas de panique, je rassure tout le monde, Miss Krakotte les a !

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

Moi au bras de mon papa tandis que mon frère va garer la voiture

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

Et Miss Krakotte qui arrive enfin !

Quand elle arrive, elle se place à côté de mon autre témoin, et nous pouvons commencer.

De là où je suis, sur le parvis, je peine à entendre les premières notes de la musique que nous avons choisie pour le cortège, mais je vois tout le monde avancer progressivement devant moi. Nous finissons par entrer dans le sas de l’église avec mon papa : de là, je vois suffisamment l’intérieur des lieux et cette fois-ci, la musique est bien intelligible.

Mon cœur commence à se pincer, et il prend encore un coup quand les notes de « ma musique » se mettent en route. Allez Papa, c’est à nous ! Sous le coup de l’émotion, celui-ci a littéralement couru le long de l’allée : c’est moi qui essayais de le retenir, c’est dire ! Il en parle encore, le pauvre !

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

La cérémonie commence sur une petite note de tristesse, un cousin de mon papa étant décédé dans la nuit d’une tumeur cérébrale dont il souffrait depuis de nombreuses années. Je sais que c’est particulièrement dur pour mon papa, qui avait prévu d’aller le chercher à l’hôpital et de l’emmener avec son fauteuil roulant pour qu’il puisse être avec nous tous. Le prêtre, mis au courant de la situation, nous guide tous pour lui rendre un formidable hommage, et mes premières larmes coulent.

Quelques jours plus tard, lors de ses obsèques auxquelles je me suis rendue quelques heures avant notre vol, une autre cousine de mon papa m’a dit cette phrase qui résonne encore si fortement en moi : « Il est parti en vous laissant le flambeau. » Quelques semaines plus tard, cette phrase a pris encore plus de sens, je t’expliquerai pourquoi au moment voulu.

Ensuite, la cérémonie se déroule très sereinement, tout juste comme nous l’avions voulue : pleine de sens, joyeuse, heureuse. Le soleil, haut à cette heure-ci, passe juste à travers le vitrail principal et inonde l’église de lumière colorée.

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

Je t’avais déjà dit que mon beau-père avait accepté de diriger nos chants de messe. Ce que je ne t’ai pas dit en revanche, c’est qu’il a été terriblement bien accompagné par notre équipe de musiciens, qui se sont motivés dix jours à peine avant le mariage !

Nous pensions mettre des versions instrumentales de nos chants sur CD et chanter par-dessus, guidés par Beau-Papa. C’était sans compter le témoin de M. Rigolo, qui a décidé que non, décidément, ça ne pouvait pas se passer comme ça ! Un soir, il a donc entrepris de trouver suffisamment de talentueux musiciens dans notre entourage pour pouvoir nous accompagner.

Quelques heures plus tard, il avait recruté : sa femme au piano (elle est prof de musique), mon papa à la guitare (je n’aurais jamais osé lui demander une telle prestation, trop peur qu’il se mette la pression), un vieux copain scout à la clarinette (il joue toujours en orchestre), notre copain DJ et lui-même à la guitare également. Tout ce beau monde s’est fébrilement entraîné de son côté, ainsi qu’une petite heure ensemble en fin de matinée le samedi même du mariage ! Mais quelle joie ça a été !

Le papa de M. Rigolo mène d’une main de maître nos chants. C’est dynamique, c’est joyeux, c’est super. Je n’aurais jamais eu le cran de demander à ces amis de jouer pour nous, et le fait que ça se soit fait « malgré nous », si naturellement, a rendu la prestation encore plus magique.

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

Au moment de l’échange des consentements, je sens M. Rigolo avoir un moment de flottement : il me dira après coup qu’en m’entendant parler, il avait réalisé qu’il n’avait pas pensé à retenir ce qu’il fallait dire, et qu’il avait été sacrément soulagé de voir le prêtre me mettre le texte sous les yeux.

Dans l’émotion, en revanche, au moment de passer les alliances, il m’a tendu sa main droite, et c’est seulement au bout d’un temps interminable à ne pas réussir à lui passer sa bague qu’on a réalisé que ce n’était pas le bon côté !!! Mon tout nouveau mari a fini rouge écarlate à vouloir enfiler son alliance au mauvais doigt !

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

Écarlate, je te dis !

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

Nous avions choisi une version instrumentale de « Hallelujah » par « Vitamin String Quartet » pour accompagner la sortie de l’église.

Et alors que la musique se met en route et que nos invités se vêtissent et envahissent l’allée centrale pour sortir, une cousine de M. Rigolo nous fait signe : elle voudrait chanter. J’abdique volontiers, même si les paroles ne sont pas très adaptées à un mariage, car son sourire est si grand et on la sent si volontaire pour chanter. J’ai eu bien raison, c’est un formidable cadeau que d’entendre sa voix se diffuser dans l’église avec tant de ferveur !

Quand tout le monde est enfin dehors, nous sortons fièrement, main dans la main et si heureux ! Le soleil est encore radieux, les bulles que nous avons fait distribuer volent, et nous nous retrouvons couverts de neige artificielle que mon oncle et ma tante ont ramenée d’Angleterre à Noël !

Montage que j’ai fait à partir des photos de Studiohuit

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

Tu dois te dire que le récit de cette célébration manque un peu de précision, je ne te parle pas du déroulé, de ce qu’il s’est passé à chaque étape. Et tu as raison, simplement parce que je n’ai pas de souvenirs précis. J’ai vécu cet instant dans un tourbillon d’émotions.

Je me souviens de la lumière, de la chaleur, du sourire de nos invités, des voix qui chantent, des regards échangés.

Je me souviens de la main de M. Rigolo dans la mienne, de ma petite cousine de 5 ans se retournant perplexe vers sa maman quand, alors qu’elle apporte les alliances, le prêtre lui demande si elle sait ce que c’est :  « Des bagues ? » a-t-elle répondu toute hésitante.

Je me souviens m’être dit : « C’est maintenant ! », avoir cherché les visages dans la foule, m’être sentie tellement à ma place.

Je me souviens de mon émotion en découvrant une de mes plus vieilles copines en pleurs à la fin, me sautant dans les bras.

Mais le déroulé précis ? Aucune idée !

La cérémonie à l'église de notre mariage montagnard // Photo : Margaux Vié Studiohuit

Crédits photo : Margaux Vié - Studiohuit

Et toi ? Quels souvenirs gardes-tu de ta célébration (civile, religieuse ou laïque !) ? As-tu aussi été victime d’amnésie sélective ? Dis-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



8 commentaires sur “Mon mariage d’hiver presque-à-la-montagne : la célébration”

  • L’église est sublime. La surprise de vos proches c’est tellement émouvant! Et votre sortie d’église j’adore c’est tellement dynamique.

    • Oui cette église est très belle.
      Ils ont d’ailleurs refait toute la toiture et la zinguerie à l’automne avant notre mariage. Nous n’étions même pas surs que les travaux seraient finis à temps car ils avaient pris du retard. Il y avait un échafaudage tout autour, l’angoisse!

  • Merci pour ce joli récit, tout en émotions ! Et quelle belle surprise de vos proches, vous avez été si bien entourés 🙂
    Quelle belle sortie également 🙂

  • C’est magnifique ! Le coup des alliances m’a bien fait rire, j’ai bien forcé pour passer la bague à mon mari, pour me rendre compte 5 minutes plus tard qu’il m’avait tendu la mauvaise main !

  • Madame Croisé, je lis toujours tes récits avec attention car j’habite à quelques kilomètres et je connais très bien tous ces lieux (même si je n’ai pas prévu de me marier!) mais aujourd’hui j’ai été particulièrement touchée car le cousin de ton papa était un très bon ami à mon papa. Ma fille est née moins de 48h après son décès et je crois qu’elle a pris aussi le relais (il y a eu d’étranges coincidences…). En tout cas peut-être que ton papa connait mon papa et c’est drôle!

  • Oh Lyne! Tu m’arraches quelques larmes ce matin. Son souvenir est encore très présent. J’imagine avec bonheur qu’il est présent dans les sourires de ta fille!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *