Mon mariage d’hiver presque-à-la-montagne : la dernière semaine de préparatifs

Le temps file, j’ai eu bien du mal à me lancer dans la rédaction de mes chroniques après le mariage. Pourtant, je l’ai très bien vécu, ce mariage, et je n’ai aucun vrai regret (des couacs, quelques oublis, mais rien d’important !). Au contraire, il a été magique. Les instants d’après l’ont été tout autant, avec notre départ en voyage de noces.

Mais je crois qu’en fait, après le mariage, j’ai eu ce besoin de me remettre dans ma vie « normale », de laisser le mariage s’inscrire dans ma mémoire, en images, mais émotionnellement aussi ! J’aurai l’occasion de te raconter tous les chamboulements que nous avons connus depuis ce mariage, mais cette fois-ci, je suis prête à te le narrer !

Alors, prête ? Retour à une semaine du D-day…

Donc, à J – 7, samedi 14 janvier au matin, on a fait… les soldes ! Oui oui, c’est bien vrai. M. Rigolo a réalisé qu’il n’aimait pas trop ses chemises blanches et qu’il lui en fallait une pour le mariage civil. M. mon futur mari, j’ai cru que j’allais t’étrangler à ce moment-là !!

Donc nous avons repassé toute sa tenue en revue et sommes partis pour acheter une chemise, une ceinture et un pull. Sauf que M. Rigolo ne fait jamais les boutiques, et que là, il s’est dit : “J’y suis, c’est les soldes, on en profite !” Donc on est ressortis de chez Celio avec quatre chemises, trois pantalons, une ceinture, trois pulls… Normal, quoi !

L’après-midi, on a imprimé les menus et on les a découpés, collés, etc. Puis petite soirée chez des copains, qui nous a fait oublier un temps tous ces préparatifs.

Pour la petite histoire quand même, ce matin du 14 janvier, on s’est réveillés dans la tempête de neige : il avait neigé toute la nuit, l’ambiance était plus que givrée. Ça a été le b**** sur les routes tout le weekend par chez nous. On s’est fait la remarque qu’après avoir fortement hésité entre le 14 et le 21 janvier,- pour l’instant, on avait l’air d’avoir bien choisi !!

Dernière semaine avant le mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Dimanche, J – 6, on a pris notre matinée pour aller faire du ski de fond au Semnoz, juste au-dessus de chez nous, sous un soleil radieux – et un froid poignant – parfait.

L’après-midi a été dédiée à l’impression, découpe, perforation, reliage des livrets de messe. Pas moins de quatre heures plus tard, c’était fait. Pfiou. Honnêtement, je n’avais vraiment pas envisagé que ça nous prendrait autant de temps.

Lundi, J – 5, M. Rigolo travaillait encore, et la journée a été très dure pour moi. Vraiment un des rares gros moments de stress de ces préparatifs.

M. Scout, le témoin de M. Rigolo, s’était lancé dans l’animation musicale de notre cérémonie juste dix jours avant, sur un coup de tête, et y a mis ÉNORMÉMENT d’énergie, mais du coup, tout autant de stress. Ce lundi, il m’a beaucoup communiqué son stress en me demandant de valider plein de choses alors que j’avais surtout envie de lui laisser le champ libre, lui faisant totalement confiance.

Ajoute à ça quelques échanges de mails avec Beau-Papa, qui avait accepté la mission de diriger les chants de messe, et qui n’est franchement pas un pro en communication (on peut dire que c’était TRÈS froid). Donc nouvelle dose de stress.

Et enfin, on a eu une pluie d’annulations de dernière minute (pas moins de neuf personnes entre le dimanche et le lundi), dont mes grands-parents maternels, qui a fait que j’ai fondu en larmes dans la soirée. Je me suis couchée le cœur lourd, vraiment.

Mardi, J – 4, j’ai travaillé, et en fait, ce n’était pas plus mal, ça m’a permis d’oublier un peu les préparatifs aussi !

Mes parents ont fait pression auprès de mes grands-parents pour que mon grand-père accepte de venir seul au mariage et de laisser ma grand-mère à Paris, puisqu’elle n’était pas en état de traverser la France (et qu’ils habitent dans une résidence avec services, et que leur femme de ménage acceptait de passer deux jours avec elle). Savoir que mon grand-père serait auprès de moi pour ce jour-là m’a remis du baume au cœur.

Mercredi, J – 3, pour moi, la journée a été lyonnaise.

J’ai récupéré ma témoin Mlle Stoll au péage de l’autoroute et nous nous sommes dirigées vers l’atelier de ma créatrice pour faire le dernier essayage. La robe était toujours aussi parfaite. Lauren, la créatrice, en a profité pour nous donner les consignes d’enfilage de la robe, et Mlle Stoll a dû tout retenir (je ne peux pas voir dans mon dos) pour pouvoir gérer l’habillage du jour J.

La fin de la matinée était dédiée à la manucure. Ça a été une grosse déception, d’ailleurs : les esthéticiennes étaient adorables, mais le rendu pas top top. Elles m’ont conseillé de poser un vernis semi-permanent, car du vernis standard n’aurait pas tenu jusqu’au samedi d’après elles. Ça coûtait quand même 20€ de plus, mais je me suis laissée tenter. Je ne fais jamais de manucure, c’était quand même une belle occasion pour en profiter, non ?

Dernière semaine avant le mariage

Crédits photo (creative commons) : andreas160578

Finalement, est-ce que c’était leur vernis ou leur savoir-faire, je ne sais pas, mais le vernis s’est rétracté, on voyait complètement la base de mes ongles sur plusieurs millimètres et il ne couvrait pas le bout de mes ongles non plus. Ça ne rendait vraiment pas aussi bien que ce que j’espérais… Pour la manucure du siècle, on repassera. Sur le coup, j’ai vraiment eu du mal à accuser le coup, je n’arrêtais pas de regarder mes ongles.

Repas de midi avec ma témoin et une autre copine, puis retour au salon d’esthétique l’après-midi pour une séance de massage et SPA “Rêve de Bali”, vraiment tip top, pour le coup !

Crédits photo (creative commons) : nnoeki

En sortant, on a passé un coup de fil à l’atelier pour que la créatrice sorte la robe dans sa housse de protection et que nous la rentrions directement dans la voiture. Ce passage éclair n’aura duré que quelques dizaines de secondes et nous avons repris la direction d’Annecy, ma précieuse à l’arrière de la voiture ! Gniiii !!

Pendant ce temps-là, M. Rigolo a fait du ménage chez nous et les courses chez Metro, avec mon frère tout juste arrivé de Paris. Dans la soirée, nous avons dîné avec mes beaux-parents, fraîchement arrivés eux aussi, et nous les avons emmenés à notre cours de danse hebdomadaire ! C’était vraiment très drôle et très sympa de les voir évoluer dans notre milieu.

Jeudi matin, J – 2, nous avons fait un premier chargement à trois voitures entre chez nous et chez ma grand-mère (à 100m de la salle).

À 11h, nous avions rendez-vous avec le prêtre à l’église pour fixer les derniers détails et le déroulement de la cérémonie. Mon papa et celui de M. Rigolo nous accompagnaient (je te le réexpliquerai, mais ils ont tous les deux eu un grand rôle dans le déroulé de notre cérémonie).

À midi, nous nous sommes retrouvés avec mes frères, mes parents, mes beaux-parents et ma grand-mère dans un resto chinois “buffet à volonté” pour manger rapidement.

À 13h, j’ai repris la route avec mon frère pour aller chez le traiteur à une heure de là. Nous avons réglé avec la femme de celui-ci les derniers détails organisationnels du goûter/vin d’honneur/dîner et nous sommes repartis avec les serviettes.

Au retour, mes parents étaient en train de faire les soldes dans un magasin de sport de déstockage et nous y sommes allés avec eux. Donc après trois heures chez Celio le samedi à J – 7, j’ai encore passé une heure dans un magasin d’articles de sport à J – 2, ha ha !

Le soir, nous avons tous dîné chez ma grand-mère et en avons profité pour faire l’atelier roulage/nouage des serviettes et des ronds de serviette dans la soirée.

En fin de soirée, nous sommes partis récupérer à la gare la témoin de M. Rigolo, Mlle Rousse, et notre photographe. Puis retour chez nous pour une bonne nuit de sommeil ! Demain, vendredi, on se marie !

Et toi, comment se sont passés tes derniers jours pré-mariage ? Rythme intense ou plutôt posé ? Encore des milliards de choses à faire ou avais-tu tout anticipé ? Raconte-nous !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



4 commentaires sur “Mon mariage d’hiver presque-à-la-montagne : la dernière semaine de préparatifs”

  • Et bien c’était une dernière semaine très chargée dis moi!
    Pour le vernis semi permanent c’est dommage car moi j’en suis très contente à chaque fois ma manucure du mariage a tenu 3 semaines malgré l’installation de la déco, le chargement des voitures…

  • En terminant ta chronique, je me suis dit “Eh ben c’était timing timing tout ça” et je me suis prise une petite vague de stress ^^

  • Et bien, ça c’est de la semaine !!
    Je suis déçue pour ta manucure.. J’en fais régulièrement et je n’ai jamais été déçue !

    Hâte de lire ton récit de mariage maintenant 🙂

  • Je rejoins les filles, c’est dommage pour ta manucure…
    Et effectivement, ton timing de cette dernière semaine avant le jour J n°1 semblait serré mais tu as su gérer comme une Chef visiblement 🙂

    Hâte de découvrir ton mariage en images désormais ! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *