Mon mariage hivernal : la soirée et les jeux

J’avais prévu de te raconter la soirée dans le même billet que le vin d’honneur, mais force est de constater que notre soirée de mariage vaut bien un billet à elle toute seule. En effet, bien que j’aie passé beaucoup de temps les mois précédents à compiler des chansons et à les mettre en forme de façon à créer une playlist qui tienne la route “au cas où”, nous n’avons pas fait une “traditionnelle” soirée dansante.

Il y a plusieurs raisons à ça. D’abord, Sir Givré et moi ne sommes pas de gros fêtards, l’idée de “danser jusqu’au bout de la nuit” ne nous enthousiasmait pas plus que ça.

De plus, nous avions pour objectif de passer un moment sympa, chaleureux avec nos invités, de profiter de chaque invité qui avait fait de la route pour notre mariage. Il nous semblait difficile de combiner cette envie et soirée dansante.

Ajoute à ça le fait que :

  • Sir Givré déteste danser,
  • nous n’avions que 35 invités – de la famille, pour la plupart, et donc une moyenne d’âge assez élevée,
  • une salle assez petite où on a eu très chaud,
  • et des familles qui aiment se retrouver autour d’un bon repas, avec des conversations enjouées et des jeux qui rassemblent petits et grands,
  • des beaux-parents qui nous avaient aidés à tout prévoir pour que personne ne s’ennuie

… et tu comprendras que l’occasion ne s’est simplement pas présentée.

Oui, mais qu’est ce qu’on a fait ?

Eh bien, d’abord, on a profité des plats succulents concoctés par notre excellent traiteur.  Je te laisse jeter un œil, et deviner le menu!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

DSCF6573

(Les parts de gâteaux se sont un peu écroulées après le fiasco du gâteau. Je te raconte dans quelques paragraphes.)

Euh… et c’est tout ?

Non bien sûr ! En plus de profiter de la présence de chaque invité, nous avons beaucoup joué… et fait participer lesdits invités.

Entre l’apéritif et les entrées, par exemple, nous avons commencé les réjouissances avec un jeu qui faisait participer tout le monde, sans mettre mal à l’aise les plus timides : le “jeu des consignes dans la salle”.

Le principe ? Les mariés tournent le dos à la salle pendant que quelqu’un projette une consigne à l’assemblée (par exemple : les gens qui portent du rouge se lèvent. Les Parisiens se lèvent. Les personnes qui ont un smartphone se lèvent. Bref, tu as compris le principe). Le but du jeu, pour les mariés, est de voir qui est debout et de deviner la consigne. Facile ? Aurais-tu trouvé, toi :

  • Les messieurs portant un costume.
  • Les dames portant un vêtement noir.
  • Les personnes portant des lunettes.
  • Les personnes âgées de plus de 60 ans.
  • Les dames qui portent un pantalon.
  • Les dames qui portent une jupe ou une robe.
  • Les habitants de *région d’origine*.
  • Les célibataires.
  • Les fonctionnaires.
  • Les habitants de *autre région*.
  • Les personnes de nationalité étrangère.
  • Les habitants de *autre endroit en France*.
  • Ceux qui possèdent un chat.
  • Ceux qui ont été opérés de l’appendicite.

Pas si facile à trouver ! Nous avons beaucoup ri pendant ce jeu, ri de nos propositions à côté de la plaque, et de l’attitude de nos invités qui essayaient tant bien que mal de nous aider.

DSCF64962

(Sir Givré pris en flagrant délit de tricherie !)

Hilarant :

28

Vraiment, ambiance garantie, avec réponses décalées et invités compatissants qui trichent un peu pour aider les mariés en difficulté. Parce qu’il faut bien l’avouer, il y a toujours un moment dans le jeu où on finit bouche bée.

46

L’ambiance était lancée pour la soirée ! Rires, convivialité, tout ce que nous voulions. Après les entrées et le sorbet, Sir Givré et moi nous sommes retrouvés dos à dos, pour le fameux jeu Lui / Elle (qu’on ne présente plus).

Voici les questions qui nous ont été posées:

  • Qui fait le plus de cadeaux à l’autre ?
  • Qui dépense le plus d’argent? [mine contrite de Madame Givrée, bien obligée de s’auto-dénoncer]
  • Qui passe le plus de temps dans la salle de bains ?
  • Lors de votre rencontre, qui a fait le premier pas ? [embarras et rires dans la salle puisque, bien sûr, nous n’étions pas d’accord sur la réponse]
  • Qui fait la cuisine le plus souvent ?
  • Qui de vous deux est le plus gourmand ?

56

  • Qui regarde le plus la télé ?
  • Qui aime le plus faire la grasse matinée ?
  • Qui sent le plus des pieds (prouve-le) ? [éclats de rire]
  • Qui embrasse le plus souvent l’autre ?
  • Qui ronfle le plus ?
  • Qui délire le plus avec les chats ?
  • Qui chante le mieux (prouve-le) ?
  • Qui est le plus difficile à table ?
  • Qui est le plus bavard ? [mine contrite de Madame Givrée]
  • Qui danse le mieux (prouve-le) ?
  • Qui dit le plus souvent “je t’aime” ?
  • Qui sera le plus sévère avec bébé ?
  • Qui a le plus menti pendant ce questionnaire ?

Tu l’auras peut-être remarqué, il y a 20 questions. C’est parce qu’à la fin, nous avons reçu un diplôme de jeunes mariés, avec notre score (le nombre de réponses sur lesquelles nous étions d’accord). Chou !

Et c’est tout ?

Non ! Après un plat principal à tomber par terre, dans une bonne ambiance, avec une douce musique de fond, direction la salle du bas (celle du vin d’honneur) pour un petit exercice digestif, j’ai nommé, le jeu des ballons !

Le but du jeu est simplissime : on attache un ballon de baudruche à la cheville de chaque participant, puis la danse commence : le but du jeu est d’éclater le plus de ballons possible, et de garder son ballon intact. Si votre ballon est éclaté, vous sortez de la piste.

J’étais moyennement emballée par cette idée de jeu, que j’avais retenue “par défaut”, “si on ne trouvait rien d’autre”, et je dois avouer que le résultat a dé passé mes espérances, tout le monde a beaucoup ri, participé… Un grand moment !

73

(les finalistes se rallient autour de l’homme à faire tomber. Note le bout-de-chou à droite, le seul enfant de la soirée, qui s’est bien défendu puisqu’il a fini… 3ème)

Entre fou-rires et chaleur, la soirée passe, la nuit commence, et j’abandonne définitivement l’idée d’un lâcher de lanternes : la pluie n’a pas cessé une seule minute. Je sors tout de même faire un essai avec mon beau-père et un oncle de Sir Givré. En sortant de la salle, mon cousin (le petit de la photo) porte un sourire d’une oreille à l’autre “salut princesse, tu retournes te marier ?”… Non mon cœur, je vais prendre l’air, c’est tout.

Après ce jeu, tout le monde est prêt pour le fromage. Mais il fait si chaud en haut que tout le monde se retrouve très vite en bas pour le dernier jeu de notre soirée : le “jeu des assiettes”.

Contexte : dès le début des préparatifs, il était clair que nous ne ferions pas le “jeu de la jarretière”. D’accord ou pas d’accord, tout le monde a respecté notre choix, mais beaucoup trouvaient qu’il était dommage qu’on ne fasse pas un jeu similaire, qui nous rapporterait quelque chose, en plus de “l’urne” que nous avions prévu de placer dans la salle du vin d’honneur. Une amie de la famille nous a parlé de ce jeu, et l’idée nous a plutôt fait rire, alors nous nous sommes lancés.

Le jeu est le suivant : quelqu’un distribue aux invités des vieilles assiettes (de récupération, qui ne craignent rien…) et des feutres indélébiles. Les invités doivent écrire sur l’assiette ce qu’ils promettent de nous offrir si nous ne cassons pas l’assiette. Ensuite, on tend un écran entre le marié et la mariée. On équipe le marié de chaussettes aux mains, et on donne à la mariée les assiettes une à une. Tu me vois venir? Le but du jeu est de lancer les assiettes par-dessus l’écran (à l’aveugle, donc). Le marié doit les rattraper. S’il rattrape l’assiette sans la casser, le cadeau est gagné. S’il la laisse échapper, si elle se casse, le cadeau est perdu.

Illustration! Madame Givrée en pleine concentration, et l’écran “légèrement” rabaissé pour cause d’heure un peu trop tardive pour les Givrés !

98

97.1

C’est comme ça que nous avons gagné :

  • une machine à café,
  • un nouveau chat,
  • une éponge sale (sic !),
  • des tickets pour une balade sur la Seine,
  • un kilo de Maroilles,
  • une heure de course à pied dans les bois après plusieurs jours de pluie,
  • des plats à tarte,
  • un verre-mesureur,
  • des torchons,
  • des serviettes,
  • un album photos,
  • un million de francs,
  • un dessin,
  • un repas entre amis,
  • une Bible,
  • une crêpe-party…

Nos invités ont été aussi généreux que drôles.

À 2h20, après une soirée de conversations, de musique en fond-sonore-pas-trop-fort, de jeux et de fou-rires, nous sommes prêts pour les gâteaux ! Mais quelle déception, de constater que les superbes figurines de Madame Citron sont éclipsées par une kitschissime figurine de mariés d’au moins 20 centimètres de hauteur!

108

Et puis, les cierges magiques, c’est joli, mais ça a fait fondre mes figurines… Sir Givré a perdu la tête !

2h45, il fait décidément très chaud dans la salle et nos invités sont partis de chez eux très tôt ce matin. Tout le monde est fatigué, en particulier le pasteur et sa femme, infirmière, qui a travaillé la nuit précédente, et n’a pas dormi depuis 48 heures…

Je lance la musique, et danse quand même MA danse avec MON mari. Pas de chorégraphie apprise à l’avance, ni de “danse surprise” pour nous. Je suis tout à coup très contente de ne pas avoir insisté pour prendre des cours de danse, ou pour imaginer une chorégraphie personnalisée : après deux verres de cidre/poiré, un verre de vin blanc, un peu de crémant, et une coupe de champagne, je dois avouer que je suis un peu pompette, et j’ai la tête qui tourne. Notre danse est donc un fiasco, moi qui me retiens à Sir Givré pour ne pas tomber, et Sir Givré qui fait ce qu’il peut pour ne pas me laisser tomber.

115

Notre calvaire danse terminée, une ronde improvisée s’organise. Du coin de l’œil  je vois le père de Sir Givré proposer au couple pastoral de les accompagner à l’hôtel. Ce départ sonne la fin de notre soirée, tout le monde décide de suivre le mouvement.

120

Il est 3h du matin, le traiteur et les serveurs ont fait du café, mais personne n’en veut. Tout le monde s’en va, nous embrasse, nous félicite, nous redit que nous sommes très beaux “waouh, c’est beau, je peux toucher ton étole ?” doit être une des phrases que j’ai le plus entendu ce jour-là.

Nous sommes épuisés, heureux au-delà des mots. Je remercie chaque invité d’être venu. Ils sont tous venus des quatre coins de la France, sont tous partis tôt samedi matin parce que, entre le travail et les courses de Noël, il était difficile de s’organiser. Ils ont tous fait l’effort de venir, nous ont tous témoigné leur amour ou leur amitié. Ils nous ont tous complimenté. Et ils ont tous profité de la soirée, des jeux, des conversations, de l’ambiance. Les familles se sont mêlées au delà de nos espérances, et même les plus grincheux de nos invités repartent avec le sourire.

Sir Givré est soulagé de ne pas avoir à danser jusqu’au petit matin, et parce que je suis un peu pompette je dois dire que moi aussi.

Nous avons reçu tant d’amour pendant toute la journée qu’il est difficile de poser des mots sur notre état de bonheur post-mariage. Tout s’est déroulé au-delà de nos espérances. Nous ne pouvions pas imaginer mieux. La soirée a été le point d’orgue de cette journée forte en émotions, une soirée à notre image. Quel bonheur de voir que tout le monde a suivi le mouvement !

Et si, comme nous, tu n’es pas très branchée soirée dansante, mais tu as peur que tes invités s’ennuient, sache que les retours n’ont été QUE positifs ! Même mes cousin(e)s tout juste sorti(e)s de l’adolescence, ou encore dans l’adolescence, qui ne rechignent jamais à aller se déhancher en boîte, on estimé que “c’était vraiment super, mieux que danser, le meilleur mariage auquel on a assisté”. La consécration, quoi !

Et toi ? Tu as prévu une alternative à la soirée dansante ? Tu veux organiser des jeux ? Raconte !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



14 commentaires sur “Mon mariage hivernal : la soirée et les jeux”

  • Super billet!

    Ici aussi on veut éviter la soirée dansante, un peu pour les mêmes raisons… On est en train de réfléchir à comment organiser ça, et quoi faire comme jeux, quand, etc…

    Je vais donc te piquer des idées!!!!

  • En effet, l’ambiance semblait au top ! J’ai découvert des jeux de nouveaux jeux (celui des assiettes que je ne connaissais pas) et des variantes très sympas de ceux que je connais.

    • Oh oui, on a eu une super ambiance, tout le monde a aimé… Des plus jeunes (ados) aux plus âgés (75 ans!). On a adoré. Et le but de ce billet était aussi de faire découvrir des animations un peu hors des sentiers battus ;).

  • C’est hyper intéressant de montrer que les gens peuvent s’amuser sans forcément passer par la case “DJ/danse obligatoire jusqu’à 5h du mat”!

    J’avoue que nous sommes comme vous: nous n’aimons pas danser non plus (d’ailleurs je ne sais même pas danser), faire la fête jusqu’à 5h du matin n’a jamais été mon truc. Mais quand il s’agit de te marier, cela deviendrait presque une obligation… c’est chouette du coup d’avoir des exemples de mariage comme le tien ou Madame Nya pour montrer qu’ont peut tout à fait avoir un superbe mariage sans se forcer à danser si on aime pas ça!

    Du coup nous avions pris un groupe de jazz puis laissé ensuite les invités passer leur musique sur les enceintes; nous nous sommes du coup éclipsés avec du gâteau sur les coups de 3h du matin, les plus jeunes ont continué à faire la fête sans nous!

    Par contre c’est marrant: comme toi j’ai beaucoup bu ce soir la, et zéro trace de “pompette” ou de gueule de bois… j’avoue que je n’explique pas… c’est sans doute l’émotion et l’excitation du moment qui ont aidé à annihilé les effets de l’alcool? Mystérieux!

    • Hello!

      Nous avons longtemps hésité à prendre un groupe de jazz, ou un dj, et laisser les autres s’amuser mais d’abord, la salle ne s’y prêtait pas vraiment, et ensuite, ce n’était vraiment, mais vraiment pas nous.

      La chance, pas de trace d’ivresse! Ici c’est passé rapidement, et je ne l’ai pas payé le lendemain mais j’étais, c’est sûr, bien pompette au moment de danser avec mon mari.

  • Génial ces jeux. Je fais suivre ce post aux témoins chargés de l’animation, je n’en connaissais qu’un seul et ça a l’air d’avoir mis une super ambiance !

  • Cette soirée avait l’air bien animée, nous qui sommes plutôt frileux pour faire des jeux, ton récit me donne finalement envie ! et vous avez l’air d’avoir profité à fond de vos convives 🙂

    • Je trouve qu’il n’y a rien de tel que les jeux “bon enfant” pour que tous les invités se parlent et s’entendent, et profitent tous ensemble. En tant que “plutôt timide” et “plutôt sauvage”, je me trouve souvent “pas à ma place” dans les mariages. Manger à la même table que des gens que je ne connais pas forcément, danser devant des tas d’inconnus, c’est pas mon truc.
      Pendant les préparatifs, il a été clair qu’on voulait une soirée qui nous ressemble, mais pendant laquelle les invités s’amuseraient. On voulait que tout le monde se souvienne de notre mariage… vu les retours qu’on a eus, je pense qu’on a réussi 😉

  • ta chronique est si originale que je me sens obligée de vous féliciter (même si nous sommes en 2014). Pour avoir assisté a des fetes où personne ne danse vraiment longtemps et finalement se retrouve assis a manger , remanger, boire jusqu’à ne plus savoir s’arreter de papotter… ta soirée à eu l’air d’un excellant cadre conviviale…
    Moi c’est ma nature de jouer et rigoler, mais je n’ai encore jamais vu mes futurs convives délirer comme je le fais, et comme vous l’avez fait, alors MA SEULE CRAINTE: c’est de ne pas réussir à les enthousiasmer et que finalement personne ne veuille vraiment y participer car trop pudique…Et surtout ce serra une grande première dans ces 2 familles… Madame Givrée as tu un conseil pour moi? ou étiez vous tous déjà habitués à ce genre d’ambiance (même si c’etait pas pour un mariage à la base) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *