Mon mariage plein d’humour et de tendresse : en route vers la maison communale

Nous voilà donc mariés dans nos cœurs après avoir échangé nos vœux en toute intimité.

Nous retrouvons nos proches qui n’ont pas arrêté de festoyer durant notre courte absence et nous retournons dans le flot des conversations. Tout ce petit monde est sur son 31 et, même si c’est futile, ça me touche.

Derniers instants avant la maison communale // Photo : Twane Photographe

Crédits photo : Twane Photographe

Notre maître de cérémonie arrive enfin ! Je dis « enfin » parce que, vois-tu, notre cher ami a brûlé sa chemise corail le matin-même ! Pas de bol hein me diras-tu ? Je suis d’accord avec toi ! Du coup, il a dû filer dans un magasin avant de nous rejoindre.

J’en profite pour te glisser que choisir un ami comme maître de cérémonie est une des meilleures décisions que nous ayons prise ! Ce rôle lui est allé comme un gant et il a véritablement géré l’horaire de la journée d’une main… de maître ! Nous n’avons donc pas dû nous inquiéter de l’heure et nous avons simplement suivi ses instructions. Il était également en contact avec nos prestataires et en charge de coordonner les animations de la journée et je peux te dire qu’il en a eu du boulot et des intervenants à gérer… Et tout était magnifiquement orchestré. Nous ne le remercierons jamais assez de nous avoir fait ce plaisir, et d’avoir si bien endossé ce rôle privilégié mais difficile.

La customisation des garçons

Bref je papote, l’heure de se mettre en route approche et, tout à coup, on m’appelle ! Plaît-il ? (Si si, je réponds toujours comme ça à une interpellation, hum.) Et là, le flash ! De fait, nous ne devons pas oublier de donner les boutonnières et leurs petits cadeaux à nos pères, frères et témoins masculins. Cadeau à haute valeur ajoutée par ailleurs, j’ai nommé les chaussettes corail. Tadam !

Derniers instants avant la maison communale // Photo : Twane Photographe

Crédits photo : Twane Photographe

Derniers instants avant la maison communale // Photo : Twane Photographe

Crédits photo : Twane Photographe

Nous voilà donc dans un joyeux bazar, une effervescence masculine entre l’attache des boutonnières et l’enfilage de chaussettes ! Tandis que le petit frère de Monsieur Monchéri me demande assistance pour une étape, Mister Curling s’éclate avec ses enjoliveurs podaux ! (Je suis navrée pour cette dernière expression, elle s’est imposée d’elle-même.)

Les hommes sont prêts et nous allons prendre un peu l’air dans le jardin… Parce que oui, il fait beau ! Pas la chaleur torride d’un jour de canicule non, mais la température est agréable et, surtout, un soleil tout doux réchauffe nos épaules et accompagne nos blagounettes extérieures. Autant te dire qu’au vu des weekends précédents, c’était pratiquement inespéré ! Mais je ne me laisse pas leurrer et les parapluies restent dans le coffre de la voiture de mes parents. Ce serait dommage que, dans un excès de confiance, on se fasse avoir et, par la même occasion, tremper. Ou pire, que mes cheveux partent en sucette ! (Si toi aussi tu as les mèches qui frisent/boucles avec l’humidité, tu me comprends.)

Place à l’effervescence… et au stress

Et tout à coup, l’effervescence. Tout le monde s’agite. Et je m’active un peu aussi mais je ne sais pas trop comment/pourquoi du coup je suis totalement inefficace, si tant est que j’eusse dû faire quelque chose.

Monsieur Monchéri disparaît en une minute et un claquement de lèvres (sur les miennes, ouf ! Nous sommes sauvés !). Mais s’il s’en va, je dois y aller moi aussi ! – On me dit dans l’oreillette que la mariée doit attendre encore un peu avant de partir -. La seconde d’après, c’est toute ma belle-famille qui a disparu, et quelques autres proches. Et moi je dois rester là. Alors on discute léger avec les résistants mais, au fond, je sens bien qu’il arrive. Le stress. Ce foutu foutu stress qui me dit « Et alors cocotte, tu pensais que tu allais m’échapper en ce jour si particulier ? Eh bien nooooooooon ! ». Et tu sais sur quel point s’est fixé ce stress ? Le timing. J’ai peur d’arriver en retard à la commune. On papote encore un peu mais, tout à coup, je ne tiens plus. Je cherche mon père qui m’accompagne pour le trajet, en vain. Pas moyen de mettre la main dessus ! Du coup, on a droit à la mariée à l’affût « Tu as vu mon Papa ? » (mais je pense qu’au final, les gens n’ont pas trop remarqué que j’étais subitement et momentanément tendue comme un slip).

Derniers instants avant la maison communale // Photo : Twane Photographe

Crédits photo : Twane Photographe

Pas dingo du tout la mariée !

Heureusement, mon gentil voisin est prêt au départ, ce qui m’a encouragée. Je te parle de lui parce qu’il a gentiment accepté d’être mon chauffeur du jour et de nous laisser profiter de sa superbe Ford Mustang rouge cabriolet. Si ce n’est pas la classe absolue ça ? Tu te dis peut-être « Waouw, pas mal ! » (ou pas hein tu peux rester neutre) mais sache que, pour moi, c’était plus que ça. Depuis que mon voisin a la jolie voiture dont il rêvait tant, nous avions convenu qu’ils nous conduiraient ma sœur et moi pour nos grands jours respectifs. À l’annonce de notre mariage, l’engagement pris sur le mode de la boutade est revenu tout naturellement sur le tapis et je pense qu’il a été aussi honoré de conduire sa petite voisine que moi heureuse qu’il le fasse.

Mais enfin, Papa arrive ! Ouf. Il m’aide à grimper dans la voiture. Je pensais bien que l’affaire serait un peu compliquée parce que la Mustang n’est pas conçue spécialement pour entasser une robe de mariée à l’arrière, mais on a géré comme des pros !

Derniers instants avant la maison communale // Photo : Twane Photographe

Crédits photo : Twane Photographe

Telle que j’apparais.

Derniers instants avant la maison communale // Photo : Twane Photographe

Crédits photo : Twane Photographe

Telle que je me sens.

Nous nous mettons en route et le stress latent s’exprime ouvertement. « Papa, je suis super stressée là vraiment. Tu es sûr qu’on va arriver à l’heure ? » – « Mais oui ma chérie, c’est promis ». Si c’est promis alors ça va !

Pour me changer les idées, je pose des questions sur la voiture, encouragée par le joli bruit du moteur. Mais au final, je repense vite au fait qu’un mariage suit le nôtre, une demi-heure plus tard. Et que l’Echevin que nous avons choisi pour célébrer notre union m’a bien dit qu’il fallait que nous soyons à l’heure pour prendre le temps d’avoir une belle cérémonie personnalisée. Outch. Je n’arrive même plus à convertir les milles en kilomètres pour connaître notre vitesse. Ma mère et sa meilleure amie me distraient un peu en me faisant signe depuis leur voiture, et je m’amuse de voir d’autres conducteurs suivre longuement du regard mon beau carrosse. Maintenant je sais ce que ça fait que d’être dans la voiture qu’on regarde, plutôt que celle d’où on zieute !

Nous quittons l’autoroute et traversons notre village. Quelques personnes font signe « à la mariée » et ça m’amuse aussi. C’est chou ! Nous nous arrêtons un instant sur le bord de la route pour décapoter la Mustang comme la météo nous le permet, histoire de rendre Monsieur Monchéri carrément jaloux !

La Mustang arrive à l’heure

On se remet en route. Plus que 4 kilomètres et nous y sommes ! Il semble que nous serons bien à l’heure (je précise à ce stade, si ce n’était pas clair, que personne n’en a jamais douté à part moi). Je commence à prendre de grandes respirations d’air frais pour m’apaiser, et mon Papa me prend la main. Ça y est, j’aperçois la place communale. Et mieux, Monsieur Monchéri !

Mais, contrairement ce que j’avais imaginé, il papote tranquilou avec des invités sur le grand parking et il n’attend pas sa future épouse devant la maison communale. Qu’à cela ne tienne, un « Eh-Oh mon amour ! » plus tard et tout ce petit monde se dirige vers nous. J’ai juste le temps de descendre de la voiture avant d’être rejointe et de pouvoir commencer un nouveau tour de bisous !

Derniers instants avant la maison communale // Photo : Twane Photographe

Crédits photo : Twane Photographe

Des invités arrivent au compte-goutte ! C’est chouette. Les gens n’ont pas spécialement l’habitude de venir aux mariages civils puisqu’il est souvent distinct du mariage religieux et vécu en petit comité. Nous devrions être un peu plus nombreux, et ça me fait plaisir. Nous retrouvons notre Echevin et il me rassure, tout se passera comme sur des roulettes ! Cela dit, je n’en doute pas. Mon stress s’est envolé au moment où j’ai posé le pied sur le sol et que j’ai retrouvé Monsieur Monchéri. J’espère être quitte pour le côté stress !

Derniers instants avant la maison communale // Photo : Twane Photographe

Crédits photo : Twane Photographe

Tout semble au point et Mister Chrono demande aux invités présents de s’installer dans la salle. Dès que tout le monde est entré, de nouveaux invités arrivent ! Mais tout se passe rapidement et, très vite, on se dit que c’est à notre tour.

Enfin ça, c’était sans compter le petit imprévu. Mais j’ai déjà beaucoup parlé alors je te le raconterai la prochaine fois !

Et toi, as-tu prévu de faire des petits cadeaux personnalisés à remettre le jour du mariage ? Auras-tu une voiture particulière pour te conduire jusqu’à la cérémonie ? Raconte-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



26 commentaires sur “Mon mariage plein d’humour et de tendresse : en route vers la maison communale”

  • Ah moi j’adore le coup des chaussettes et je retiens l’idées…c’est assez farfelu pour que ça me parle. J’adore les photos où tu te lâches un peu, elles sont trop drôles. Et pour nous le carrosse sera une Audi TT grise….moins original que la Mustang mais pas mal non plus.

    • Ah oui les chaussettes! Tout une histoire 😀 Je me demande bien si l’un d’eux les a déjà remise… Mais je ne sais pas pourquoi, j’en doute! C’est pas grave, ça nous a fait plaisir à Monsieur Monchéri et moi^^

  • Tu me fais toujours autant rigoler Madame Pep’s !
    J’adore les photos dans la voiture, le côté sérieux et le côté foufou 😉
    La voiture de ton voisin est top canon ! (mon chéri va en être carrément jaloux, il adore le rouge!)

    • Merci Mlle Idées! Pour la voiture, c’était quitte ou double… En cas de pluie, nous aurions dû nous en passer! Dieu seul sait ce que nous aurions alors eu comme voiture… :-p

  • Vouiiiiiiiiii !!!! Encore pleins de coincidence !!!!
    La panique totale sur la route ! La voiture du voisin pour mon mari, le cabriolet de mon papa !!!!
    J’adoooore tes photos ! Tu es magnifique !!!!!

  • Superbes photos comme toujours ! Tu nous tiens en haleine dis donc !! Et tu sais si bien parler de tes émotions qu’on les partage avec toi le temps de ta chronique ^^ !

    • Merci Mlle Salade de Fruits! J’essaye, en effet, de partager mes émotions avec vous… Mais mettre des mots, ce n’est pas toujours évident! Je suis contente que tu puisses les vivre avec moi… Avant de pouvoir raconter les tiennes! 😀

    • Oooh c’est trop gentil Mme Fleur 🙂 Je suis contente de parvenir à te donner l’impression d’y être! Tu sais ce qui est top? Je le revis moi aussi à chaque fois^^

  • Petite remarque : je crois que « maitre de cérémonie », c’est en Belgique ce qu’on appellerait en France « coordinateur jour J » (parce qu’en France, un maitre de cérémonie, c’est quelqu’un qui dirige la cérémonie, laïque par exemple).
    Il y a ça aussi aux Pays-Bas et c’est un rôle super important, le ceremoniemeester doit faire vraiment pas mal de trucs, plus que les témoins en France, j’ai parfois l’impression que c’est un wedding planner bénévole. Je serai curieuse de savoir ce qu’il en est en Belgique…

    • Il y a les deux. Le maître de cérémonie entendu comme officiant de cérémonie d’engagement/laïque, et le maître de cérémonie comme nous y avons eu recours ici, soit comme « maître du temps » le Jour J. Cela dit, le nôtre a été fantastique et a eu plus à gérer que juste le chrono (qu’il a superbement maîtrisé tout de même). Il s’est chargé de l’organisation/synchronisation des discours/animations avec les « intervenants » et nos prestataires (salle/traiteur), ce qui n’a pas été une mince affaire! Un coordinateur bénévole mais qui ne s’occupe pas de la décoration ni des éventuels conflits avec les presta… A vrai dire, en lui demandant de l’être, nous ne pensions pas que cela représenterait une telle charge de travail (nous avons été fort gâtés par nos proches!). Mais il a été fabuleux sur toute la ligne et honnêtement, un prestataire « coordinateur » externe ne m’aurait pas convenu du tout, mais tout est question de personnalité 🙂

  • Chronique après chronique, tu nous fais rêver. Madame Peps réunit en sa seule personne amour, gloire et beauté ! (Et ça rendrait presque jalouse ! :-p)

    • Tu serais presque jalouse de moi, je suis jalouse de toi, kiff-kiff-bourricot ma jolie Mme Maîcresse 😀 (Et dans ton trio, l’Amour, ça c’est sûr! Love love love paillette guimauve!)

  • Quel stress un mariage !! 😀
    C’est vraiment chouette d’avoir un ami sur qui compter pour tout gérer !! Bravo pour ton mariage qui semble magnifique 🙂

    • Merci Laure! Et j’avoue qu’à cet instant, le stress était clairement présent! Au plus fort de la journée, même. Et nous sommes en effet fort chanceux d’avoir pu compter sur notre ami qui a mené la journée comme un chef! … Et plus encore 🙂 Vraiment, nous avons été gâtés de l’avoir.

  • A chacune de tes chroniques, j’ai l’impression de la vivre avec toi, c’est génial comment tu racontes ! Et les photos où tu fais la fofolle sont super sympas 😀

  • Tu me fais trop rire Mme Peps, c’est excellent comme tu arrives à bien retranscrire les choses. Quel note de suspense pour finir la chronique !!

    • Je me suis dit qu’il fallait que je tienne Mlle Pétillante en haleine si je voulais qu’elle lise la suite 😀 Ahah J’ai réussi?!

  • Rien à voir avec ta chronique mais qu’est ce que tu es belle sur la dernière photo, la façon dont tu regardes ton mari … Paillettes, paillettes et paillettes 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *