Mon mariage plein d’humour et de tendresse : la veille du grand jour

Je ne vais pas te détailler nos derniers jours avant le mariage, mais sache que j’avais pris congé dès le mercredi et que, comment te dire… mes journées ont été bien occupées ! Monsieur Monchéri ne devait quant à lui être en congé que le vendredi mais, heureusement, ses collègues l’ont renvoyé à la maison le jeudi midi. Et tant mieux, parce qu’on a tous les deux couru chacun de notre côté pour parvenir à tout boucler.

D’autant que le jeudi, nous avions prévu une soirée tranquille avec Mister Curling et Miss Mini, le témoin de Monsieur Monchéri et sa compagne. Rappelle-toi, ils étaient partis vivre au Canada quelques mois plus tôt et ils sont revenus spécialement pour la date de notre mariage ! Si ce n’est pas la classe ça ? Et, de fait, cette soirée nous a fait un bien fou ! Nous avons repris nos discussions comme s’ils n’étaient pas partis et nous en avons même profité pour terminer le pliage et la décoration des serviettes de nos invités entre rires, musiques et papotes. Mon Papa est aussi passé pour nous déposer des montagnes de gypsophile pour que je puisse me mettre à la décoration florale dès le lendemain matin. De quoi nous assurer d’être cooooool le vendredi !

Pliage des serviettes et rangement par table

Crédits photo : Photo personnelle

115 serviettes roulées avec amour, décorée avec de la toile de jute, du velcro et un badge nominatif, classées par table, ça donne ça !

Un vendredi matin étonnamment zen

Nos amis ont dormi à la maison et nous nous sommes donc levés tous de bonne humeur vers 8 heures pour un super petit déjeuner festif ! J’adooooore le petit déjeuner et j’ai rarement l’occasion d’en profiter avec Monsieur Monchéri qui ne déjeune pas (et ça c’est mal !). Du coup pour moi, c’était le meilleur moyen possible pour me lancer dans un fabuleuse journée ! Et j’étais étonnamment zen. Tellement que lorsque je me suis rendue compte qu’il y avait un souci avec la nominette de ma Belle-Maman, je suis restée détendue et optimiste. J’ai calmement fait appel à l’imprimante de ma voisine (merci voisine !) et le problème était résolu avant que j’aie eu le temps de m’inquiéter. Miss Mini n’en revenait pas puisqu’elle pensait, comme moi, que j’aurais été dans « tous mes états ».

Mister Curling et Miss Mini nous ont quitté un peu avant 10 heures. J’ai descendu toutes les décorations qui étaient prêtes dans le salon, avec mes super instructions pour la salle.

Préparation de la déco la veille du jour J

Crédits photo : Photo personnelle

Ensuite, je me suis attaquée à la décoration florale. Assez simple puisqu’elle se résumait à mettre du gypsophile dans un tas de pots et de bouteilles customisées au fil des mois avec de la dentelle, de la toile de jute et de la corde. J’étais calme, sereine et vraiment dans les temps. Ma déco prenait forme et c’était beaaaaau ! Pendant ce temps-là, Monsieur Monchéri chargeait la voiture. Tout se passait donc bien et le chrono était hyper respecté.

Préparation de la déco la veille du jour J

Crédits photo : Photo personnelle

Comme tu vois, tout le monde s’y est mis avec plus ou moins d’efficacité !

Et tout à coup, catastrophe !

Le téléphone sonne. C’est ma témouine, Miss Kathy. J’ai une pointe de stress lorsqu’elle m’appelle mais je suis contente qu’elle me demande simplement de mes nouvelles. Et là, je te refais un petit dialogue dont j’ai le secret (ou pas !) :

(Coucou – Comment vas-tu ? – Et toi ? – Bablabla)
– Oh Miss Kathy, je suis tellement contente que tu me demandes de mes nouvelles ! J’ai eu peur que tu me dises que tu étais à l’hôpital pour accoucher !
– (silence). Bhe en fait… J’y suis.
– 
(re-silence). Non tu n’y es pas.
– Si j’y suis.
– Non. (Si-Non x3. Grosse phase de déni !)

Et là, le drame. Le torrent de larmes. J’essaye tant bien que mal de rassurer Miss Kathy qui se sent elle aussi atrocement mal (son mari me dira plus tard qu’elle a repoussé l’heure de m’appeler avant qu’il ne lui dise qu’il fallait vraiment qu’elle me prévienne). Je lui dit, entre deux sanglots, que je suis hyper heureuse pour elle et que ce n’est pas de sa faute si je pleure. Mais en même temps, nous étions tellement proches d’y arriver ! À quelques heures près, j’avais mes deux témouines autour de moi. J’y croyais vraiment. Mais en même temps, elle va être Maman ! C’est fabuleux non, de passer toutes les deux un moment crucial de nos vies en même temps ? Nous raccrochons, mais je te laisse imaginer le flot de sentiments contradictoires dont j’étais la proie. Joie et tristesse entremêlées. Culpabilité de ne pas parvenir à uniquement me réjouir de cette heureuse nouvelle et en même temps, M****, c’est mon mariage, c’est normal que je sois égoïstement triste.

Monsieur Monchéri me récupère en larmes et essaye de me consoler comme il peut (en fait il me dorlote carrément). Et puis, il faut que je me remette à la décoration… Je n’en suis capable qu’une heure plus tard en ne voyant à moitié rien, les yeux embués, toujours entre deux sanglots. Parce que la vanne était ouverte et que le puits semblait intarissable. Je n’aurais jamais cru pouvoir pleurer autant, d’autant que la nouvelle était intrinsèquement joyeuse donc ça ne se justifiait pas. Mais je pense que ça a été l’occasion d’évacuer toute la pression de la préparation du mariage. Ouf dis donc, que de pression ! Je me dis qu’au final, ce n’est pas plus mal qu’elle ait eu l’occasion de se manifester la veille, ça m’a évité de virer au drame-ambulant le jour J !

Je termine mes vases avec 1 h 30 de retard. C’est donc avec 1 h 30 de retard que Monsieur Monchéri et moi apportons la décoration à la salle. Comme ils gèrent plusieurs événements, ça prend pas mal de temps pour que nous déchargions tout et donnions un minimum d’explications. J’avoue que, sur le coup, j’ai été un peu inquiète pour le lendemain… Mais il faut avancer. C’est donc également avec ce retard que nous refaisons un trajet salle-maison pour accrocher quelques panneaux directionnels pour aider nos invités à rejoindre la salle le lendemain.

Et c’est logiquement en retard que nous partons pour notre petit moment à deux. J’ai la nausée dans la voiture, le cœur lourd et l’envie de me remettre à pleurer. Mais tout s’arrange vite parce que j’ai eu l’idée du siècle, ouf !

Appuyer sur « Pause » et s’offrir un break en amoureux

Et oui ! Je nous avais programmé un petit moment « spa » de 16 à 19 heures suite à un coffret-cadeau reçu pour mon anniversaire. Il y avait justement une offre dans le village de mes parents, chez qui nous passions ensuite la soirée. Nous arrivons donc toujours avec notre 1 h 30 de retard et ne bénéficions que de la moitié du temps prévu. Mais quel bonheur ! Nous avons l’espace spa pour nous deux (alors qu’il n’est pas privatif, c’est le fruit du hasard qui fait bien les choses) et nous pouvons nous détendre dans une petite bulle d’amour et de bonheur. Nous répétons notre discours de remerciement dans le sauna, buvons du thé autour de la piscine en parlant du bonheur que nous avons de nous marier le lendemain et de l’excitation de découvrir l’autre. Ce moment me permet véritablement de mettre ma tristesse aux oubliettes et de me recentrer sur l’essentiel après ces derniers jours d’effervescence : nous.

Moment spa à deux juste avant le mariage

Crédits photo (creative commons) : nnoeki

C’est donc gonflés à bloc que nous arrivons chez mes parents où Miss Masoeur se trouve déjà. Ils courent tous dans tous les sens et je prends le pas en installant déjà quelques décorations. Mais très vite, je rejoins Monsieur Monchéri dans son gentil forcing pour que tout le monde se pose pour l’apéro. Et voilà, mon autre moment rêvé ! À cinq, apaisés et réunis pour un apéro au champagne suivi d’un super bon repas au foie gras (je sais, c’est mal ! Mais celui que ma Maman prépare est tellement bon, seigneur ! Je n’ai mangé que ça !). On parle du mariage bien sûr, mais pas que. Et c’est bien.

Vers 22 h 30, mon futur mari repart. Eh oui, il a encore des vœux à écrire ! On se dit au revoir à la porte de la maison où j’ai grandi, alors que ça fait des années qu’il n’en part plus sans moi à ses côtés. C’est un beau moment, doux et plein de promesses. Je regarde Monsieur Monchéri partir, émue de me dire que demain, je ferai un pas de plus pour unir mon destin au sien.

Et toi, as-tu aussi un joli imprévu à venir pour l’un de tes proches et qui risque de « bousculer » ton jour J ? As-tu prévu un petit moment de pause à deux la veille ? Raconte-moi tout !

Enregistrer


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



21 commentaires sur “Mon mariage plein d’humour et de tendresse : la veille du grand jour”

  • Quelle histoire et je comprends les flots de larmes qui libèrent la tension….Je retiens d’ores et déjà l’idée du spa la veille…auquel je vais rajouter un massage :-). J’aimerais maintenant beaucoup voir toute cette belle déco à déployée pour de vrai.

    • Oui vraiment, faites-le! Ca m’a sauvée je pense. Et la déco « en place » arrive! C’est que je suis beaucoup trop bavarde alors j’avance lentement dans mon récit… Oups!

  • Oh la la ! Je comprends bien ta réaction. Heureusement que cela est arrivé la veille et pas le jour J, ça t’a permit d’avoir le temps de gérer ta réaction. Hâte de voir ta déco !

    • Oui tout à fait! Note que je n’ai aucune idée de la réaction que j’aurais eue le jour J alors que j’aurais déjà été prise dans le flot de la journée… Mais avec des « si » hein, on peut aller loin! Du coup c’était très bien comme ça 🙂

  • Je comprends tout à fait ta réaction, j’aurais été comme toi, submergée par un tas d’émotions contraires, à maudire à tout va même !
    Imagine ça se serait passé le jour J ? Tu imagines te faire maquiller tes yeux tout gonflés par les pleurs? Aïe…
    Chouette idée, votre moment spa! Je me demande si mon monsieur apprécierait …

    Au plaisir de lire la suite !

    • Je n’ai pas maudit, mais ce n’est pas évident de défaire ce joli nœud émotionnel. Heureusement, c’était pour une heureuse nouvelle! Je n’ose même pas imaginer le calvaire des futures mariées qui en apprennent une mauvaise… Et le spa, sérieusement, fonce! Au pire, s’il n’aime pas le sauna, assure-toi qu’il y a une piscine ou un jacuzzi, il ne pourra qu’aimer!

  • Je comprends tout à fait tes larmes.
    Ma meilleure amie a failli ne pas pouvoir être présente pour le mariage. J’en ai pleuré des mois avant.
    Au final elle était là et j’ai pleuré de nouveau car j’étais trop heureuse.
    J’espère que cela n’a pas entaché ta belle journée.

    • Je te comprends! Moi je n’ai pas pleuré avant, me disant que quoi qu’il arrive ce serait une bonne nouvelle. D’un côté je savais qu’elle ne serait pas là (logique) et de l’autre, je me disais que si, bien sûr qu’elle(s) serai(en)t présente(s) (tête dans le sable bonjour!). Mais je restais calme face à cette possibilité. Je ne m’attendais donc pas réellement à pleurer à ce point lorsqu’elle m’a téléphoné pour m’avertir d’une situation à laquelle j’étais théoriquement préparée… Mais bon, on ne gère pas toujours ses émotions hein. Encore moins la veille de son mariage! Mais malgré le torrent de larmes de la veille, tu verras que l’annonce de la naissance a ajouté de jolies paillettes à notre journée, sans nous empêcher d’en profiter aucunement! Et aujourd’hui, c’est une jolie anecdote qui nous lie 🙂

  • Ca fait beaucoup d’émotions d’un coup! Et malgré tout ça, tu as réussi a rester zen le soir. J’espère pouvoir réagir comme toi…
    En tous cas, j’ai vraiment hâte de lire la suite !!! (et de voir les photos!)

  • Copine de mariage identique bonjour !!!!!!!!!!!!! La témoin de mon mari a accouché 5 jours avant le mariage et n’a donc pas pu être présente …
    Je suis déçu pour toi !

    • Oooh moi je ne suis pas déçue 🙂 Bien sûr, j’aurais aimé que ma témouine soit là mais l’histoire nous a liées autrement! Au contraire, j’aurais plus râlé que la petite poulette naisse 5 jours plus tôt.. Mais là pour notre mariage, quel beau cadeau mine de rien!

  • Je ne peux pas ne pas commenter!! J’ai fait la meme à ma meilleure amie à 5 jours de son mariage!!! Quelle frustration ce mélange de joie pour ces heureux événements et de tristesse de ne pas être là l’une pour l’autre à des instants aussi forts en émotions!! J’ai pu les rejoindre au retour du mariage, on s’est tombée dans les bras en pleurant, nous en avons gardé une photo qui reste pour nous un symbole!! Sept ans apres, nous parlons toujours avec beaucoup d’émotions de cette semaine là!! Peut être seras tu la marraine??? Toutes nos félicitations aux heureux parents!!

    • Aaaalala Mlle Piapia! Que d’émotions as-tu dû vivre toi aussi! Je sais que malgré les années qui vont passer, cette journée restera aussi toute particulière pour nous. Comme un lien supplémentaire! Nous n’avons pas partagé mon mariage, mais nous partageons quelque chose d’autre. Une convergence de nos aventures de vie! Et je ne suis pas marraine non, quand même! Mais ça ne m’empêche pas de faire plein de bisous à cette petite craquotte ultra chouuuu!

  • Que d’émotions ! C’est normal d’être triste que ta témouine ne puisse pas être là pour partager ton bonheur et vis versa, que tu n’ai pas pu partager le sien. Je trouve que les évènements heureux comme les mariages ou naissances n’ont de sens que si on peut les partager avec ceux qu’on aime… J’espère que vous vous êtes rattrapées par la suite.
    Et sinon j’ai bien souri quand j’ai vu la photo de tout les cartons de déco, car j’ai également commencer à en entasser un petit nombre. Heureusement que mes beaux-parents ont une camionette 😉
    Et je me note bien sur, s’il me reste un micro budget, de nous réserver un moment détente à deux juste avant le grand saut.

  • Ta réaction face à l’annonce de ta témouine est tout à fait justifiée et naturelle (de toute façon une future bride n’est plus maître de ses émotions j’ai l’impression 🙂 )
    Un mélange entre de la joie, de la frustration, de l’excitation etc…
    Et comme tu dis, c’est extraordinaire de vivre un moment aussi fort chacune en même temps ! Ces émotions ont du vous rapprocher davantage je suis sûre !
    Je garde en mémoire ta petite astuce pour s’accorder un moment détente à deux, s’il nous reste du temps et de l’argent 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *